Archives du mot-clé featured

DE NOUVEAUX CHARMANTS SQUATTS AU OUEN TORO !

La magnifique forêt sèche de Ouen Toro est décidément une opportunité très attractive pour des squatters en veine d’installation. Après celui du haut de la rue Baumier qui semble avoir été déserté, c’est sur le très beau versant plage du Méridien-Chateau Royal que les itinérants ont jeté leur dévolu.

Dans une forêt sèche très protégée, enrichie par les initiatives du WWF, une cabane est entourée de détritus, marquant un occupation qui n’est pas nouvelle.

Non loin de là, les amis de la forêt ont constaté des « attaques » de gaiacs au sabre d’abattis, des dégradations qui se sont étendues à des rondins de barrière de sécurité.

Il fut un temps où des survols réguliers en hélicoptére de l’ensemble des terrains de la ville permettait une surveillance très efficace des tentatives d’installations sauvages …

300 EMPLOIS EN MOINS, 40 HEURES AU LIEU DE 35 : ÉPREUVE DE VÉRITÉ POUR LA SLN

La SLN sera-t-elle menacée de fermeture lorsque le « matelas » de 60 milliards provenant d’un prêt garanti par l’Etat aura été consommé ? Probablement pas. Mais le personnel devra poursuivre l’inévitable marche vers la compétitivité -la vraie- pour que l’entreprise demeure vivante dans un marché impitoyable.

Les coûts de production dans le monde : la Calédonie en haut du tableau !

Un graphique publié par Blomberg montrait récemment la cruelle vérité : en matière de coûts de production dans le secteur du nickel, la Nouvelle-Calédonie, et plus particulièrement Eramet-SLN, sont au sommet mondial.

Certains espèrent une remontée des cours. Mais l’ascension de la cotation du nickel au LME ne pourra pas pour autant résoudre le problème calédonien.

C’est qu’en effet, de nombreux concurrents affichent des coûts bien en deça. Ceux là seront plus compétitifs que la SLN ou Vale en cas de remontée des cours, laissant les deux producteurs locaux en panne. Koniambo, pour sa part, tranche sur le paysage calédonien en affichant une situation plus saine.

En clair, la baisse des coûts de production de la SLN ne correspond pas à une exigence de la conjoncture. C’est une exigence tout court pour la survie de l’entreprise calédonienne.

Il semble bien que dans leur grande majorité, les personnels l’aient compris. L’augmentation du temps de travail, la réduction des effectifs sans licenciement ni plan social, tracent une mutation de l’entreprise. C’est l’effort à consentir pour préserver l’emploi. Et pour dessiner, peut être, de nouvelles perspectives à la « vieille dame » qui, sous la poigne de la nouvelle patronne d’Eramet, pourrait à terme rebondir au bénéfice de l’économie calédonienne et des Calédoniens.

LA CALÉDONIE DOTÉE D’UN « VRAI » GOUVERNEMENT CE MATIN

C’est Rock Wamytan qui l’avait annoncé sur RRB : des discussions étaient en cours pour parvenir à l’élection du Président et du Vice-président du gouvernement nouvellement élu.

D’abord lancées au sein du camp indépendantiste, ces négociations ont été ensuite portées entre les indépendantistes et les loyalistes de la « plate-forme ».

Finalement, un accord semble avoir été trouvé et la fameuse élection devrait se dérouler ce matin à 8h, heure à laquelle les membres du gouvernement ont été convoqués par le Haut-Commissaire. Philippe Germain serait reconduit à la présidence, et Jean-Louis d’Anglebermes à la Vice-présidence.

Le bras de fer politique semble donc avoir connu un terme grâce à la venue du Premier ministre à qui les partis politiques indépendantistes ainsi que ceux de la « plate-forme » ont souhaité présenter des institutions locales en ordre de marche.

De leur côté, les Républicains Calédoniens, dont le Congrès fondateur est programmé le 7 décembre prochain, a publié un communiqué dans lequel il déclare savoir qu’un « accord privé » concernant « de nouveaux transferts de compétence » aurait été conclu pour parvenir aux élections attendues. Ils affirment ne pas cautionner de qu’ils qualifient « d’accords occultes« .

C’est donc, à quelques heures de l’arrivée d’Edouard Philippe, et alors que le Congrès et entré dans la période de session budgétaire que l’Exécutif territorial va pouvoir exercer la plénitude de ses compétences. Ainsi, après sa complète installation suite aux élections attendues, il pourra effectuer son rôle de « contrôle et d’animation » des différents secteurs constitués par les directions et les services administratifs, et prendre, soit à titre individuel pour le Président, en formation collégiale pour les délibérations et la plupart des arrêtés, les décisions qui relèvent de sa compétence.

Les observateurs seront évidemment attentifs à la répartition des secteurs entre les différents acteurs. Une répartition sensible alors que des dossiers très lourds correspondant à une situation de crise vont s’imposer aux institutions : le projet de budget 2018 et ses équilibres, les politiques publiques répondant à la situation de crise économique dans de nombreux secteurs, la situation périlleuse de la Cafat et celle des régimes sociaux, les dépenses de santé supplémentaires liées notamment au Médipôle et à l’ouverture prochaine de l’hôpital de Koné, la situation sociale qui pourrait résulter de la diminution d’emplois à l’usine Vale-NC.

Au plan politique, c’est le fameux article 27 qui va prendre une place plus prégnante sur le devant de la scène. Déclarations et communiqués ont montré à quel point ce sujet devenait sensible, y compris au sein de la plate-forme.

LA SLN RÉDUIT SES COÛTS ET VEUT SE HISSER AU NIVEAU DE LA COMPÉTITION MONDIALE : réduction d’emplois et augmentation du temps de travail au menu – 2 nouveaux avions pour Aircal – 50 lots nouveaux à la Zac Panda – L’app Simply City lancée aujourd’hui – L’humoriste Antony Cavanagh bientôt à Paita

LE PLAN PERFORMANCE SE POURSUIT À LA SLN confrontée à un véritable problème de survie dans un monde du nickel bouleversé par la baisse des cours, d’une part, et par la réduction des coûts de production de la concurrence, d’autre part.
Grâce à un prêt de 60 milliards concédé il y a près de de 2 ans, sous le gouvernement Valls, la société peut encore « tenir » en 2018 en dépit de pertes importantes fluctuant au grès des cours au LME.
La nouvelle Présidente d’Eramet l’a annoncé dès sa prise de fonction : en Nouvelle-Calédonie, c’est la pérennité de l’outil industriel qui se joue. Par conséquent, des mesures impératives, associant l’ensemble des personnels  et requérant leur adhésion doivent être poursuivies ou prises.
Un nouveau volet de décision doit être soumis aujourd’hui aux représentants des personnels lors de la réunion du comité central d’entreprise.
300 POSTES SUPPRIMÉS SANS LICENCIEMENT , c’est l’un des volets du plan performance 2020 qui conditionne la survie de l’entreprise face à la concurrence et pour répondre aux exigences du marché. Ces réductions doivent être accompagnées par un augmentation du temps de travail sur mine de 35 à 40 heures. La SLN affiche des coûts de production parmi les plus élevés au monde.

DEUX NOUVEAUX AVIONS POUR AIRCAL, des ATR 600 de 70 places de la dernière génération. Ils se poseront à Magenta les 15 et 22 décembre prochains.

La compagnie se dote également d’un hangar de frêt. Enfin, le siège social devrait être installé dans la future tour Patch, à l’entrée de la ville.

POLLUTION AUX HYDROCARBURES SUR LA CÔTE EST, à Touaourou, à l’embouchure de la Tchamba et à Ouvéa, aux Iles. Un plan d’intervention a été déclenché par le gouvernement.

LA ZAC PANDA S’AGRANDIT À DUMBEA et son succès est ainsi avéré. 50 nouveaux lots devraient être mis sur le marché en octobre 2018. A terme, la zone, lancée en 2008, devrait accueillir 400 entreprises. C’est la Secal qui est en charge de cet aménagement.

LA GRÈVE SGTI SUR LES SITES MINIERS SLN rassemble une centaine de personnes. Kouaoua, Népoui et Thio sont les principaux sites touchés par une mobilisation qui demeure relativement faible.

PLUS DE STAPHYLOS À LA PISCINE DU OUEN TORO ? C’est la garantie qui doit être offerte au utilisateurs après un traitement correctif pendant une semaine de fermeture.

LA MAIRIE DE VOH ÉPINGLÉE PAR LA CHAMBRE DES COMPTES en raison de dépenses supérieures aux recettes. Une série d’obligations imposées par la loi a également été rappelée par la juridiction.

PORT OUENGHI ÉCLAIRÉE PAR LED, un progrès dans la consommation d’électricité dans le cadre de la transition énergétique. Economie estimée : baisse de 40% de la consommation. Boulouparis est ainsi ainsi l’une des première communes à installer des led pour l’éclairage public à si grande échelle.

SYMPLY CITY LANCÉE AUJOURD’HUI : c’est un portail qui regroupe les informations de l’ensemble des acteurs de la ville. Engie Pacifique Informatique, opérateur de cette application, a choisi Nouméa ainsi que deux autres villes Outre-mer pour développer le numérique.

ANTHONY CAVANAGH, UN HUMORISTE À L’ARÈNE DU SUD, pour la seconde fois en Calédonie. Il se produira le 14 décembre prochain. Places sur ticket.nc

UN PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT ÉLU PROBABLEMENT LORS DE L’ARRIVÉE DU PREMIER MINISTRE

Elle court, elle court la rumeur, selon laquelle des discussions se dérouleraient entre différents partis politiques en vue d’élire un président du gouvernement calédonien avant l’arrivée du Premier ministre.

Edouard Philippe doit arriver le 2 décembre, et s’exprimer devant le Congrès le 5 décembre. Artisan majeur de l’accord politique sur les listes électorales lors du dernier Comité des Signataires, il bénéficie de soutiens importants localement, déclarés ou non.

Les discussions se seraient d’abord déroulées entre indépendandistes.

L’Union Calédonienne, du moins une partie de l’UC, se montrerait très désireuse de « faire preuve de responsabilité« . Rock Wamytan a été  le plus clair, lors d’une émission diffusée récemment par RRB. Quant à Neko Hnepeune, Président de la Province Îles et Vice-président de l’UC, il a, à plusieurs reprises, pointé du doigt les difficultés de gestion budgétaire de la collectivité qu’il dirige du fait de l’absence d’un gouvernement en ordre de marche.

Du côté du Palika, soutien d’Emmanuel Macron lors de élections présidentielles, et en dépit des tensions avec Calédonie Ensemble issues des élections législatives, pas de ferme opposition au règlement des difficultés institutionnelles par un parti séparatiste.

Le sort du gouvernement pourrait ainsi être réglé avant, ou lors de la visite d’Edouard Philippe, ce qui viendrait, accessoirement, ajouter à l’autorité qui lui a été reconnue lors du Comité des Signataires.

Cette séquence de retour à la normale porterait deux conséquences institutionnelles et politiques : la mise à l’ordre du jour urgente du projet de budget 2018 et la très épineuse question de l’équilibre des comptes sociaux ainsi que la situation économique d’une part, les commentaires au sein du camp loyaliste alors que la campagne pur les futures élections provinciales est d’ores et déjà lancée, d’autre part. A moins que l’adhésion du membre du gouvernement des Républicains Calédoniens à La République en Marche ait eu une incidence …

ÉPREUVES DE PHILO POUR LANCER LE BAC 2017, UN BAC CORRIGÉ À NOUMÉA – Des Calédoniens bloqués à Bali par l’éruption d’un volcan – Pollution hydrocarbure à Lifou : le nettoyage se poursuit – Incendies maîtrisés à Paita et Dumbéa

LE BAC CORRIGÉ LOCALEMENT A DÉBUTÉ hier matin avec l’épreuve de philo. En 2017, 3666 élèves sont candidats. Résultats le 13 décembre pour les bacs pro et le lendemain, pour les bacs généraux.

POLLUTION A L’HYDROCARBURE À LIFOU – Le ramassage des boulettes découvertes près le Mou se poursuit. L’origine de la pollution n’est toujours pas connue.

PROCÈS D’ASSISES : Le procès de Sylvain Bouteiller, 21 ans, meurtrier de sa compagne, poignardée en 2015, continue. Les faits s’étaient produits dans un squat derrière la Spanc, à Koutio.

ASSISES DE L’OUTRE-MER EN DÉCEMBRE, du 5 décembre au 23 mars en Calédonie. Elles seront consacrées à la jeunesse et seront conduites par un inspecteur général des affaires sociales arrivé sur le territoire.

ISABELLE ET PASCAL LAFLEUR CONTREDISENT PHILIPPE GOMES qui avait déclaré que Jacques Lafleur avait déjà utilisé le terme de « petite Nation dans la grande Nation ». Dans un communiqué, les enfants Jacques Lafleur contestent le sens donné à la citation de leur père par Philippe Gomes et invitent ce dernier à « relire et comprendre les différents écrits de Jacques Lafleur« .

QUELQUES FEUX DE BROUSSE ont été maîtrisés à Paita et à Dumbéa.

PREAVIS DE GRÈVE À LA CLINIQUE maintenu concernant une prime au personnel soignant et la revalorisation des salaires. Les discussions se poursuivent.

DES CALÉDONIENS BLOQUÉS À BALI à la suite de l’éruption du volcan Agung.

JOURNÉE NATIONALE DES SOUS-MARINS qui perpétue la mémoire des sous-mariniers disparus en mer. Elle a été commémorée à la base navale de Nouméa.

DES SQUATS AU OUEN TORO

Zone de non droit, extension des occupations de squats, une partie du Ouen Toro est à nouveau la cible de quelques individus qui ajoutent au sentiment ambiant d’insécurité.

Au bout de la rue Baumier en forme d’impasse, des huluberlus -dont nous tairons l’ethnie pour éviter toute polémique- ont installé deux campements, allument occasionnellement du feu, et n’hésitent pas à faire reconnaître bruyamment leur présence.

Ils se sont même manifestés auprès de promeneurs qui se rendaient au parking du Ouen Toro, en les apostrophant « aimablement ». « Dégagez, vous êtes ici chez nous« , ou encore « Enc…. de …« .

Visiblement, ils ne sont pas au courant du formidable courant qui submerge le territoire et qui se nomme -paraît-il-, « Destin commun ».

SEISME À HIENGHÈNE : GOA BATTU – L’ANALYSE D’UN SCRUTIN

Hienghène n’est pas une commune comme une autre. Longtemps administrée par Yves de Villelongue, du RPCR, elle a été conquise par Jean-Marie Tjibaou, Président de l’Union Calédonienne. Cruellement marquée par les événements, la municipalité s’est ensuite inscrite dans la continuité UC avec Daniel Fizdiepas, puis Daniel Goa. La conquête que vient de réaliser le Palika a de nombreuses conséquences. Analyse.

Daniel Goa n’est pas « que » maire de Hienghène, fonction déjà hautement symbolique dans la liturgie de l’UC. Il y a tout juste une semaine, il s’est fait littéralement plébisciter à la tête de l’Union Calédonienne à l’issue d’une campagne très dure à l’égard de « la puissance coloniale », l’objectif de souveraineté « du peuple kanak », et un fracassant « niet » à tout accord sur le sortie … des Accords.

DEUX SIGNIFICATIONS
Sa défaite porte, pour cette raison, deux significations évidentes.

D’une part, les électeurs de Hienghène ont répondu en majorité à la proposition de changement municipal prônée par André Levy du Palika. Exit le successeur de Tjibaou à la magistrature de la commune. D’autre part, la majorité des électeurs a montré sa non-adhésion au discours du Président de l’Union Calédonienne. Exit l’UC.

Mais sur l’échiquier politique, les conséquences sont d’une autre nature.

UNE FORME DE RÉGLEMENT DE COMPTE
Paul Néaoutyne, fâché avec les acteurs de la « plateforme », poursuit un dialogue constructif avec l’Etat -pas forcément avec ses « partenaires » locaux- et se trouve renforcé dans sa démarche. Et comme pendant la campagne présidentielle récente, il a été le seul à soutenir Emmanuel Macron, son poids n’en sera que renforcé à Paris.

Au plan local, il fait également payer à l’UC son absence de soutien officiel aux candidats du Palika aux élections législatives et sénatoriales, même si Daniel Goa, « à titre personnel », leur avait apporté sa voix.

Enfin, au sein de l’UC, le choc est rude. Désaveu proche de l’humiliation, l’échec de Daniel Goa pourrait mettre du baume au coeur des battus du Congrès du parti ainsi qu’à plusieurs comités du sud. Mais ce serait une erreur de croire que seul le Président du plus vieux parti calédonien est atteint. C’est tout le mouvement qui subit un échec.

PRÉSIDENCE DU GOUVERNEMENT
Au plan local, enfin, l’élection de Hienghène peut-elle apporter un élément nouveau à celle du Président du gouvernement ?

Difficile d’imaginer qu’après cette défaite et après les déclarations récentes de son Président, l’UC, parti indépendantiste, apporte une voix aux loyalistes pour sortir de la crise.

Difficile d’imaginer, tout autant, que fort de son succès et peu oublieux de l’épisode tendu des législatives, Paul Néaoutyne décide d’apporter son soutien à un Président de Calédonie Ensemble.

Mais en politique, si tout n’est pas possible, en revanche, tout peut arriver. Une chose est sûre cependant : dans un climat d’incertitude croissante, la défaite de Goa et la victoire du Palika ajoute aux interrogations sur le casse-tête calédonien.

TRAGIQUE ACCIDENT D’ULM À VOH : 2 MORTS

Le vol en ULM n’est pas sans danger. Hier matin, c’est un cinquième accident mortel qui est survenu à Voh au cours du survol du lieu dit Trou Bleu à proximité du grand récif. L’appareil sur le lequel se trouvaient 2 personnes, le pilote et un passager, s’est abimé en mer.

Le vol était de caractère touristique. Un second ULM faisait partie du vol.

Une reconnaissance hélicoptère a permis de repérer  l’épave et les corps des deux victimes qui ont ensuite été récupérés par les pompiers de Voh.

 

MENACE DE FERMETURE DE L’USINE DU SUD : VALE NC EN POSITION POUR TROUVER UN PARTENAIRE ?

Les coûts de production dans le monde : la Calédonie en haut du tableau !

Selon un article produit par David Fickling chez Blomberg, la situation du nickel en 2017 évolue, et il cite le fait que Vale Nouvelle-Calédonie, en mettant sur le marché la recherche d’un nouveau partenaire, semble susciter de l’intérêt chez plusieurs investisseurs.

Pour lui, cet intérêt est d’autant plus surprenant que la situation politique du territoire n’est pas stable puisqu’il doit se prononcer sur son indépendance ou non l’année prochaine. Il souligne par ailleurs que les coûts de production calédoniens sont parmi les plus élevés au monde, et que Vale NC perd beaucoup d’argent depuis des années.

LE DÉVELOPPEMENT
DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES

L’explication pourrait provenir de la demande nouvelle pour les batteries de véhicules électriques dans les années à venir, ce qui conduit plusieurs analystes à estimer qu’une évolution favorable du cours du nickel est possible après une période de chute.

Les réserves de nickel dans le monde

Le marché du nickel a été affecté, ces dernières années, par 2 phénomènes : d’une part, la production d’acier avec de la fonte de nickel par les chinois, le fameux « pig iron » dont le coût de fabrication est très compétitif mais dont les produits sont de moins bonne qualité, et d’autre part, la baisse des coûts de production des principales mines et usines de nickel dans le monde.

QUEL MEILLEUR MOMENT
POUR ACHETER DES ACTIFS « NICKEL » ?

Si le cours de nickel a atteint 12.655 dollars la tonne récemment à Londres, cela ne gomme pas pour autant les pertes accumulées de Vale NC ainsi que ses coûts de production. Quant à la question concernant la mise sur le marché d’une participation au capital de la société calédonienne, David Fickling rappelle que le métal a connu une hausse de 26% ces derniers mois, et que pour les matières premières aux cours fluctuants, le meilleur moment pour acheter des actifs n’est pas en période haussière, mais au contraire, lorsque les prix sont les plus bas.

 » Dans une perspective de prix du nickel à la hausse, VNC ne paraît pas être en aussi mauvaise position qu’il ne l’a été ces derniers temps » écrit l’éditorialiste qui conclut : « Mais il faudra davantage qu’un trait ou deux de rouge à lèvre pour transformer le cochon en princesse« .