Archives par mot-clé : featured

LE FRANÇAIS DE CHEZ NOUS : CAILLASSER

Dans la chronique des mots du français de chez nous, en Nouvelle-Calédonie,  aujourd’hui, le verbe « caillasser ».

Caillasse a donné le verbe caillasser dont l’usage n’est pas différent de celui du français standard. Des bus ou des voitures caillassées, on en trouve sur le … Caillou comme dans l’hexagone.

Cependant, il existe localement des extensions qui nous sont propres. Caillasser peut exprimer de la puissance, de la force : « les piments oiseau, ça caillasse ». Ou encore de l’excès : « Les prix, dans le magasin untel, ça caillasse ».

On peut l’utiliser également de manière grivoise. Ainsi, un affreux macho pourra utiliser caillasser pour illustrer une relation intime avec sa dame de coeur !

YANNO POURRAIT ÊTRE ÉCARTÉ DE LA PRÉSIDENCE DE SON MOUVEMENT – POUR LE GOUVERNEMENT, LE BUDGET SUPPLÉMENTAIRE TÉMOIGNE DE « LA BONNE SANTÉ ÉCONOMIQUE » DU TERRITOIRE – Automobiles : les nouvelles plaques seront blanches – Un voilier s’échoue à Port Boisé

 

CRISE DANS LE PARTI DE GAEL YANNO et l’actuel président pourrait être écarté lors du prochain congrès le 18 juillet.

Gael Yanno avait notamment choisi de se rendre à Paris pour une réunion du groupe « Sur le chemin de l’avenir », en dépit de la décision contraire … des instances de son propre parti.

Le Mouvement Populaire Calédonien pourrait en tirer touts les conséquences. Quant à Gael Yanno, il persiste et signe : il continuera à sièger au G7 pour « maintenir le dialogue » avec les indépendantistes.

BUDGET SUPPLÉMENTAIRE ARRÊTÉ PAR LE GOUVERNEMENT, et une partie du « rab » sera consacré au désendettement de la Nouvelle-Calédonie.

« Nous allons retomber à un taux d’endettement au dessous de 90%, à 89%  » s’est félicité Nicolas Metzdorf qui a souligné l’importance du budget d’investissement. Selon lui, ces résultats sont dus à la bonne santé économique du territoire.

FONCTIONNAIRES : IL EN COUTERA DAVANTAGE POUR PRENDRE UNE RETRAITE ANTICIPÉ – Le gouvernement espère ainsi une amélioration de la santé de la caisse de retraite.

LES PLAQUES D’IMMATRICULATION SERONT BLANCHES, avec une écriture noire. Cette modification permettra de mettre en place des contrôle radar automatiques. Date limite pour opérer la modification : le 8 mars prochain.

SAUVETAGE DE L’ÉQUIPAGE D’UN VOILIER ÉCHOUÉ sur un récif près de Port Boisé. La vedette de la SNSM est intervenue. Les 3 personnes à bord sont saines et sauves.

« OBSERVEZ LES BALEINES SANS LES DÉRANGER« , c’est la règle que la Province Sud a demandé d’appliquer aux bateaux dont c’est la spécialité.

FOOT : LA FRANCE EN FINALE DE LA COUPE DU MONDE

photo Martin Meissner/AP/SIPA

RESULTAT FRANCE – BELGIQUE – L’équipe de France est en finale de la Coupe du monde après sa victoire face à la Belgique, sur le score de 1 à 0, grâce à un but de Samuel Umtiti.

À Saint-Pétersbourg, la France a évincé la Belgique et s’invite en finale de la Coupe du Monde. Samuel Umtiti a marqué la réalisation de la sélection française.
La France a inscrit le seul but de l’opposition par l’intermédiaire de Samuel Umtiti de la tête à la 51e minute, servi par Griezmann. Deux joueurs ont été sanctionnés d’un carton jaune pour les Bleus, Kante (87e) et Mbappe (93e), de même qu’Hazard (63e), Alderweireld (71e) et Vertonghen (94e) pour l’équipe belge. Les Français se sont montrés plus entreprenants que les Diables Rouges avec 5 tirs cadrés (sur 13 tentatives au total) contre 3 (sur un total de 8). Avec 61 % de possession contre 39 %, les Belges ont davantage eu le contrôle du ballon.
Les prochains matchs de la France et de la Belgique : La formation française affrontera le vainqueur du match entre la Croatie et l’Angleterre le 15 juillet 2018 à 17h00 (heure française) pour tenter de devenir championne du monde, tandis que la Belgique affrontera le perdant le 14 juillet 2018 à 16h00 (heure française) pour la troisième place.

MÉRIDIEN ILE DES PINS : LE TRIOMPHE DE JACQUES LAFLEUR

De gauche à droite : le Grand Chef Vendegou, Dominique Bur, Jacques Lafleur, Dominique Perben

Si le Méridien Oro de l’Île des Pins existe, si la société propriétaire est majoritairement détenue par les gens du lieu, si l’hôtel est de la marque « Méridien », cela est dû presqu’exclusivement à la volonté d’un homme dont on a critiqué les défauts, mais dont il faut rappeler les qualités d’entrepreneur innovant : Jacques Lafleur. Au moment où le 20e anniversaire de l’établissement va être célébré, donnant l’occasion à beaucoup de s’accaparer de son succès, il est pertinent de raconter l’histoire originale de cette fabuleuse réalisation. Rappel aux mémoires parfois défaillantes …

COMMENT LE PROJET A GERMÉ

C’est au cours d’un séjour dans la magnifique baie d’Oro, alors que Jacques Lafleur y avait accueilli à bord de son bateau Jean-Marie Charpentier, patron du premier cabinet d’architecture français, responsable du projet architectural du Méridien de Nouméa, que tout a commencé. L’origine du Méridien Oro, c’est d’abord la rencontre presque fortuite entre le clan de Touete possédant le lieu et le Président de la Province sud, alors que ce dernier raccompagnait à terre son invité. NoumeaPost reviendra sur ce premier contact presqu’historique au travers d’un prochain témoignage.

EN 1998, 35 000 TOURISTES JAPONAIS !

En ces temps de croissance touristique, le Méridien Nouméa avait ouvert 3 ans auparavant, et en 1998, la Nouvelle-Calédonie avait accueilli plus de 35 000 touristes japonais ! Dans la foulée, plusieurs hôtels étaient rénovés ou construits, et les projets foisonnaient. De fait, la majeure partie du parc hôtelier existant aujourd’hui à Nouméa.

DE LONGUES NÉGOCIATIONS

Après de longues et patientes négociations, l’accord est conclu avec les intéressés et avec la bénédiction de la Grande Chefferie de Kunié. Au terme de ces discussions, deux sociétés sont créées, une société propriétaire de l’immobilier et une société d’exploitation. Un dossier suivi scrupuleusement par les conseillers économiques et financiers du cabinet.

Dans la SCI, le clan propriétaire est majoritaire, et le portage sera à la charge de Promosud. L’exploitation sera assurée par le groupe Méridien sous l’oeil vigilant du talentueux patron local de l’époque, Georges Torrani. Recrutement et formation locale, éthique hôtelière, tout a parfaitement été exécuté.

CABALES CONTRE LE PROJET
ET ANNULATION DES PERMIS DE CONSTRUIRE

Mais la conduite de ce dossier emblématique -et innovant-, associant les propriétaires fonciers, et plus largement les populations de l’Île des Pins, n’a pas été sans mal.

Une cabale a d’abord été organisée pour tenter de faire capoter le projet sous des prétextes de terres « tabu », avec même le renfort d’un médecin originaire de l’Île des Pins installé … à Lille. Manifestations, campagnes de presse, barrages, tout a été utilisé pour empêcher la réalisation.

« Vous verrez, tout cela va brûler » disaient doctement des observateurs politiques, administratifs et même financiers.

Les recours devant le Tribunal administratif n’ont évidemment pas manqué. Plusieurs annulations du permis de construire ont été prononcées !

JACQUES LAFLEUR A TENU BON
CONTRE VENTS ET MARÉES

La bénédiction par le RP Gidrol

L’immense mérite de Jacques Lafleur a été de ne jamais renoncer. Combien de responsables politiques le feraient, aujourd’hui ?

Contre vents et marées, mais toujours en lien avec les vrais intéressés, ceux de la tribu de Touete et la Grande Chefferie, Jacques Lafleur a tenu bon, confiant à un architecte local le soin de dessiner l’établissement.

Finalement, les manifestations se sont tassées, le permis de construire a été validé, l’hôtel a été construit, le personnel a été recruté et formé. Et ce véritable joyau est aujourd’hui la fierté de l’île, propriété des Kuniés comme d’ailleurs, tout ce que compte l’île en matière d’appareils productifs

EN PRÉSENCE DE DOMINIQUE PERBEN

Cerise sur le gâteau, avec un dossier économique et financier peaufiné par les conseillers du cabinet d’alors, Christian de Bernède et Michel Quintard, l’investissement s’est rapidement révélé rentable, et d’abord pour les Kuniés. Contrairement à l’investissement de 12 milliards qui a suivi 15 ans plus tard à Gouaro Deva, et qui accumule les pertes.

Jacques Lafleur, Michel Quintard, Dominique Perben, Dominique Bur

L’inauguration avait eu lieu en présence de Dominique Perben.

Depuis, le succès de cet équipement sorti de terre « aux forceps » ne s’est jamais démenti. Ce fut l’un des triomphes de Jacques Lafleur.

SÉCURITÉ : BAISSE DES CAMBRIOLAGES ET DES VOLS DE VOITURE SELON LES SERVICES OFFICIELS – Taux d’alcoolémie record pour un automobiliste à Nouméa ! – La Calédonie officiellement membre du Parlement Francophone – Kouaoua : les coutumiers réagissent enfin – Oceania de tir à l’arc : c’est parti.

SÉCURITÉ : BAISSE DES CAMBRIOLAGES SELON LES SERVICES OFFICIELS et cette baisse concerne également les vols de voiture.

En revanche, les violences physiques « non crapuleuses » sont en augmentation. Un des principaux fautifs : l’alcool. Le vaste plan anti-alcoolisme, « cause territoriale », serait-il peu efficace ?

TAUX D’ALCOOLÉMIE RECORD, justement, pour un automobiliste, interpelé à Nouméa par la Police après qu’il ait heurté plusieurs voitures au centre-ville.

La raison ? 3,30 grammes d’alcool par litre de sang !

Vraiment efficace, le plan territorial de lutte contre les abus d’alcool …

LES COUTUMIERS DE KOUAOUA CONDAMNENT LES INCENDIES DE LA SERPENTINE et appellent au civisme, conjointement avec les collectivités, la SLN et les associations.

« Mieux vaut tard que jamais », dit le proverbe. Après près d’une dizaine d’exactions contre le convoyeur de la SLN, il était temps …

2e EDITION DE LA JOURNÉE DE LA MER à l’auditorium de la Province sud. Près d’une centaine de personnes y participaient. Beaucoup d’échanges. Il serait à présent intéressant que soient publiés les résultats concrets de ces journées.

LA NOUVELLE-CALÉDONIE OFFICIELLEMENT MEMBRE DE L’ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DE LA FRANCOPHONIE – Cet aboutissement a eu lieu à Québec au cours d’une assemblée générale à laquelle participait Thierry Santa, le Président du Congrès.

OCEANIA DE TIR À L’ARC, c’est parti. 95 archers de toute la région sont présents, y compris l’Australie et la Nouvelle-Zélande. La compétition internationale durera jusqu’à vendredi.

CLASSEMENT DU RÉCIF : PERSONNE NE PARLE DE LA PRINCIPALE POLLUTION DU LAGON !

Célébrations des 10 ans du classement du récif calédonien au patrimoine mondial, Assises de l’Eau : à grand renfort de communication, on se gargarise du label obtenu pour une partie de notre barrière de corail. Ce label est une reconnaissance exceptionnelle et invite les autorités à préserver ce patrimoine. Or au delà de la « com » de rigueur, la principale source de pollution du lagon … est passée sous silence ! Inaction.

Bien sûr, il faut rendre hommage aux multiples associations et de bénévoles qui se mobilisent notamment pour sensibiliser les jeunes et la population à la protection du lagon et des zones coralliennes.

Il ne faut également pas ignorer les réglementations prises.

« PERSONNE NE S’INTÉRESSE
À CE QUI CONSTITUE
LA POLLUTION QUOTIDIENNE DU LAGO
N »

Mais concrètement, au delà de ces actions louables, au delà des réglementations qui ne valent que si elles sont respectées, et même au delà des réserves marines dont la première création remonte aux années 70, personne ne s’intéresse à ce qui constitue la pollution quotidienne du lagon !

Chaque jour, chaque semaine, chaque mois, des millions de mètres cubes de liquides pollués sont dispersés dans notre lagon, et peuvent atteindre la barrière corallienne.

« UNE POLLUTION SILENCIEUSE »

Ces rejets, ménagers, industriels, agricoles ou miniers sont oubliés dans les colloques, les séminaires, les anniversaires qui donnent meilleure conscience.

Ces effluents, transportés par les rivières ou directement rejetés dans les eaux du lagon, devraient faire l’objet d’une attention particulière dans le cadre de l’ensemble du dispositif d’assainissement.

Mais le temps semble plus que jamais être celui de la « com ». Elle a l’avantage de mettre en lumière des personnalités ou des institutions. Passé la « com », le suivi et les actions passent à la trappe …

Il en va ainsi du beau lagon calédonien. Pendant que s’effectuent les réjouissances, et que la « com » succède à la « com », silencieusement, les effluents pollués se diffusent jusqu’aux minuscules madrépores. Le « patrimoine mondial » meurt un peu chaque jour.

CONDAMNÉ À DÉTRUIRE SON COÛTEUX MATÉRIEL SONO POUR NUISANCE INTEMPESTIVE ! – Avec 20/20 au bac, la jeune polynésienne est refusée dans les Facultés parisiennes – Transcal : les vainqueurs – Dégradations dans des écoles de Nouméa

CONDAMNÉ À DÉTRUIRE SON MATÉRIEL SONO après avoir été interpelé pour perturber la tranquillité du quartier de Kaméré au petit matin. L’individu d’une quarantaine d’années ayant refusé de baisser le son, et en état d’ébriété, a été placé en cellule de dégrisement.

Mais avant sa sortie, et pour éviter un passage au Tribunal, le procureur l’a enjoint de détruire son matériel sono devant les policiers. L’équipement est estimé à 500 000 francs. Un exemple qui induira peut être davantage de civisme chez les délinquants sonores.

BAC : AVEC 20/20, ELLE NE TROUVE PAS D’INSCRIPTION UNIVERSITAIRE ! C’est la mésaventure vécue par une bachelière polynésienne qui voulait s’inscrire à Paris. Finalement, elle est en liste d’attente à Toulouse.

10 ANS QUE LE RÉCIF CALÉDONIEN EST INSCRIT AU PATRIMOINE DE L’HUMANITÉ et plusieurs manifestations se sont déroulées à cette occasion.

Une animation avec plusieurs stands et un village a eu lieu dimanche à l’Anse Vata. Absent du débat : la principale pollution du lagon avec le rejet des eaux polluées urbaines, rurales, agricoles, minières. Lire notre article

LANCELEUR-NOVICKI-SANTOS VAINQUEURS DE LA 27e TRANSCAL qui a connu un succès sans précédent avec plus de 1000 participants dans les différents parcours. Cette année, des handicapés de La Foa ont pu concourir dans une épreuve concoctée pour eux.

Cette épreuve devenue mythique en Nouvelle-Calédonie avait été créée sous l’instigation du docteur Jean-Paul Grangeon. C’est désormais son fils, Paul-Antoine, qui a repris la tête de l’équipe d’organisation.

SUCCÈS POUR LA FÊTE DE LA MANDARINE À CANALA qui s’est déroulée pendant tout le week end. Ce sont au total 18 tonnes de mandarines qui ont été écoulées. D’autres produits et animations ont également été proposés au public venu nombreux.

DÉGRADATIONS DANS DES ÉCOLES DE NOUMEA – 3 écoles ont été visées, les Oeillets, à la Rivière Salée, à l’école Desbrosse à Kaméré et à l’école Broquet aux Portes de Fer.

AFFAIRE WEDE : HONTE À LA SOI-DISANT DEVISE « TERRE DE PARTAGE »

Il y a 8 ans, les membres du clan Wede étaient expulsés de Unia. Leurs maisons et leurs biens étaient saccagés et pillés. Partis sous escorte des gendarmes, les expulsés se sont réfugiés au Mont Dore. Ils y sont encore.

Les juridictions se sont contredites, et le Conseil d’Etat vient de trancher : l’Etat n’est pas responsable, les indemnisations versées n’avaient pas de fondement juridique. Bref, que les Wede se débrouillent !

Mais les jugements sont une chose. L’état de la société calédonienne en est une autre.

En grandes pompes, il y de cela quelques années, la devise du « pays » avait été adoptée : « Terre de parole, Terre de partage ». « Magnifique » se sont esbaudis les courtisans des démagogues. Pour couronner cette fulgurante avancée vers un destin commun, les mêmes ont applaudi au « merveilleux » hymne calédonien que personne ne connaît.

Dans la « Terre de partage », les expulsés de 1984, de Lifou, de Canala ou d’ailleurs sont toujours des réfugiés. Tout comme les Wede, trente quatre ans plus tard.

La cerise sur le gateau, c’est l’illusion entretenue sur des valeurs idylliques que notre particularisme nous aurait conduit à partager. Une triste farce.

Tout cela nous ramène à ces fameuses « valeurs ».

Nous partageons les valeurs de la République et celle de la France, fondatrice des Droits de l’Homme. C’est la réalité, peu innovante, et peu surprenante pour les Français que nous sommes.

Quid alors des valeurs dites « locales » ? Facile. Il suffit de se pencher sur le dossier misérable de la famille Wede. Il est édifiant.

UN NOUVEAU TRAFIC D’ALCOOL DÉMANTELÉ À LA RIVIÈRE SALÉE – Une centrale hydroélectrique à Pouébo – Premier combat pro pour d’Anglebermes – Un braconnier arrêté à Koné

 

LA POLICE FRAPPE CONTRE UN TRAFIQUANT D’ALCOOL à la suite d’une dénonciation du voisinage. Le marché noir qui s’effectuait à la Rivière Salée a été démantelé.

Après une surveillance du domicile soupçonné, un acheteur a été interpelé mercredi après midi, puis le vendeur arrêté et placé en garde à vue.

La perquisition a été fructueuse puisqu’elle a permis la saisie de documents relatifs aux opérations de vente illicite d’alcool ainsi qu’un stock coquet de boissons alcooliques.

CENTRALE HYDROÉLECTRIQUE À POUEBO lancée à Paalo, un projet au fil de l’eau sans barrage avec une production de 3 megawatts. La production devrait commencer après les 18 mois de travaux qui vont concerner une trentaine de personnes.

FÊTE DE LA MANDARINE À CANALA, un événement annuel qui se déroulera ce week end

LE PARTI DE LKU DÉCIDERA LE 14 JUILLET sa participation ou non au referendum et s’en remet à ses militants travaillistes qui sont chargés de répondre à un questionnaire.

10 ANS DÉJÀ QUE LE RÉCIF CALÉDONIEN EST INSCRIT AU PATRIMOINE MONDIAL – Un point est fait sur les actions visant à protéger l’extraordinaire biodiversité qu’il abrite, 20 000 espèces différentes.

En tout cas, toujours rien en ce qui concerne l’insuffisance de l’assainissement et les effluents qui polluent le lagon chaque jour un peu plus notre lagon.

Les dernières « Assises de l’Eau » y ont tout juste fait allusion !

PREMIER COMBAT PROFESSIONNEL POUR LOUIS D’ANGLEBERMES ce soir à Boulari, contre un boxeur australien.

UN BRACONNIER ARRÊTÉ À KONÉ – Il était en possession de 12 roussettes tuées illégalement. L’arme et les roussettes ont été saisies. La Province nord va se porter partie civile.

NOUMÉA PARRAINE LE VENDÉMIAIRE et une cérémonie s’est déroulée entre la capitale et le commandant de la frégate.

LES PRIX EN CALÉDONIE SONT PLUS ÉLEVÉS QU’EN MÉTROPOLE, ce qui n’est pas une  nouveauté. Une enquête effectuée par UFC Que choisir doit cependant être interprétée avec beaucoup de précautions, selon les services officiels.

RÉDUCTION DES AVANTAGES FISCAUX OUTRE-MER – Le gouvernement semble viser les DOM

L’article de cBanque que nous reproduisons, présente, en illustration, la photo de l’Anse Vata. Il concerne un ajustement des abattements fiscaux sur l’impôt sur le revenu, accordé aux contribuables des DOM pour compenser la cherté de vie.

En dépit de cette photo, la mesure envisagée ne concernerait que les DOM, c’est à dire la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Mayotte et la Réunion.

Outre-mer : le gouvernement prévoit un « ajustement » du dispositif de réduction d’impôt sur le revenu

image: https://www.cbanque.com/i/media/01i/001700i0a2.jpg

Nouvelle-Calédonie

© Christophe Fouquin – Fotolia.com

Le gouvernement prévoit un « ajustement » du dispositif de réduction d’impôt sur le revenu qui existe pour les contribuables des régions et départements d’Outre-mer, afin de dégager « une marge de manœuvre de 70 millions d’euros par an » pour financer des projets pour les territoires, a annoncé dans un communiqué le ministère des Outre-mer.

Cet avantage fiscal, créé en 1960, permet aux contribuables de réduire leur impôt sur le revenu, selon les territoires, de 30% à 40% dans la limite de 5.100 euros à 6.700 euros, précise le ministère dans un communiqué. « Il entraîne une dépense fiscale de l’ordre de 400 millions d’euros chaque année » mais « bénéficie, pour l’essentiel, aux revenus les plus élevés » et « ne profite pas au développement local, dans des territoires où seule une part limitée de l’épargne est réinvestie localement », affirme-t-il.

Cette réduction d’impôt « ne sera pas supprimée. Elle sera très largement préservée », promet le ministère, qui penche pour « un ajustement limité du taux et du plafond de la réduction d’impôt », qui « permettra, dans un souci de justice sociale, de dégager une marge de manœuvre de 70 millions d’euros par an intégralement mobilisée pour financer des projets pour les territoires d’outre-mer », a-t-il ajouté.

La somme financera « le fonds exceptionnel d’investissement, porté à de 40 à 110 millions d’euros par an, soit 280 millions d’euros de plus sur le quinquennat », ajoute le communiqué. L’augmentation du Fonds exceptionnel d’investissement est une des mesures annoncées par le président Emmanuel Macron jeudi dernier à l’Elysée, lors de la présentation du Livre bleu Outre-mer.

Le ministère assure que « cet ajustement ne remet pas en cause le principe de la réduction d’impôt outre-mer. Le régime fiscal et le taux moyen d’imposition outre-mer resteront très favorables », promet-il, affirmant que « la majorité des foyers fiscaux outre-mer ne sera pas impactée par la réforme ».

Le ministère rappelle aussi que les dispositifs d’aide fiscale à l’investissement outre-mer sont eux « prorogés jusqu’en 2025 ».

« Il appartiendra au parlement de se prononcer, à l’automne et dans le cadre de la loi de finances pour 2019, sur les dispositions que présentera à ce titre le gouvernement, dans un souci de justice sociale accrue et de développement des territoires », insiste le ministère.