Archives par mot-clé : featured

IL VOLE DEVANT LES EMPLOYÉS ET LE VIGILE !

Avec la délinquance des jeunes et des mineurs, Nouméa est entrée dans une espèce de Far West. Il n’y a en effet plus de freins pour certains individus : pour eux, dans les magasins, il suffit de se servir et de partir … sans payer ! Ce fut le cas, par exemple, de ce jeune, mercredi en fin d’après midi. Course poursuite.

IL PREND LES JAMBES À SON COU
Dans le libre-service d’une station service de Nouméa, une bande d’encapuchonnés traîne. Tranquillement, l’un deux se saisit se quelques friandises et se dirige vers la sortie sans passer par la caisse. Visiblement, il confond « libre-service » avec « servez-vous gratos ». Un responsable le rejoint et lui demande quelques explications. Détail : un vigile est en poste, les personnels sont en place.

Soudain, l’individu prend les jambes à son cou et s’enfuit avec le produit du larcin.

POLICE MUNICIPALE
Un responsable de la station service lui part aux trousses. Le fuyard et le poursuivant traversent les rues, arrivent à bout de souffle à la Place des Cocotiers qu’il franchissent … jusqu’à un fourgon de Police municipale qui faisait une ronde.

Fin du sketch. Le jeune malandrin est « coxé » et plainte a été déposée.

Il y a encore du boulot avant que les choses redeviennent à peu près normale en matière de tranquillité publique à Nouméa …

DEUX MINEURS AUTEURS DU CASSE PAR VOITURE BÉLIER À LA STATION SHELL DE TINA EN PRISON – Les rouleurs de Tontouta, Ouaco et Etoile du Nord reprennent le travail – David Douillet reçu par le Président du Congrès – 112 jeunes au Forum Jeunesse et Développement Durable de Poé

DEUX MINEURS AUTEURS DU CASSE PAR VOITURE BÉLIER ÀLA STATION SHELL DE TINA EN PRISON – Agés de 17 ans, ils feront, pour l’un 18 mois de prison dont 8 avec sursis, et pour l’autre, 6 mois fermes. Un autre mineur reconnu coupable de dégradations, violence sur agent de la force publique et association de malfaiteurs (octobre 2016 à la tribu de Bangou, Paita) a été condamné à 3 ans de prison dont 2 avec sursis.

LES ROULEURS REPRENNENT LE TRAVAIL alors qu’ils avaient cessé leur activité sur les mines de Tontouta, Ouaco et Etoile du Nord. Le gouvernement vient d’accorder des dérogations pour qu’ils puissent circuler sur certaines portions de la voie publique dans des conditions précisées. A la suite d’un accident sur la mine Etoile du Nord, il avait été constaté des anomalies dans la réglementation relative au poids de minerai transporté. Compte tenu des spécifications des camions, la réglementation a du être adaptée.

112 JEUNES RÉUNIS À POÉ dans le cadre du Forum Jeunesse et Développement Durable. Cette troisième édition est organisée par la Province sud et concerne des collégiens et des lycéens sélectionnés pour leur motivation a créer des projets éco-citoyens dans le thème du Forum.

OLYMPIADES POUR BTS de La Pérouse à l’Université de Nouvelle-Calédonie. Il s’agissait de culture et de sport.

LE CHAPITÔ A 10 ANS et à cette occasion, va sillonner les routes calédoniennes jusqu’en novembre pour présenter le cirque et les jeux d’antan. 16 communes seront visitées, chacune pendant une semaine.

SUSPICION DE DÉTOURNEMENT DE FONDS au comité d’établissement de la mine SLN de Tiébaghi. Il s’agirait de falsifications de chèques pour un montant estimé de 7,5 millions. Une plainte a été déposée.

DAVID DOUILLET EN CALÉDONIE pour les Oceania de Judo. L’ancien ministre des sports et champion du monde a été reçu hier matin par le Président du Congrès Thierry Santa.

« SOUVERAINETÉ KANAK BASE DE LA SOUVERAINETÉ DU PAYS » L’UNION CALÉDONIENNE ET LE FLNKS FONT LE POINT DU COMITÉ DES SIGNATAIRES – 3 jeunes cambrioleurs interpelés – La Province sud lance une grande enquête sur la jeunesse – 1% de demandeurs d’emploi en moins fin 2017

« SOUVERAINETÉ KANAK BASE DE LA SOUVERAINETÉ DU PAYS »
L’UNION CALÉDONIENNE ET LE FLNKS FONT LE POINT DU COMITÉ DES SIGNATAIRES et lancent un appel à la mobilisation de leurs électeurs. « Il faut d’abord restituer la souveraineté kanak, a déclaré le président du mouvement, Daniel Goa, pour que ce soit la base de la souveraineté du pays.

Roch Wamytan, pour sa part, a repris plusieurs fois le terme de « peuple calédonien » en l’exhortant à « ne pas fuir ses responsabilités« . Il a par ailleurs souligné que le 5 novembre, lendemain du referendum, ne signifiait pas un chamboulement. « Le 5 novembre au matin, on va se réveiller, on va boire son café, et puis voila. C’est quoi le problème ? Il faut relativiser tout ça« .

Les responsables de l’UC ont mis en exergue le rôle moteur de leur mouvement dans les avancées des thèses du camp indépendantiste depuis plusieurs décennies. Pour ce qui concerne le referendum de novembre, leur mobilisation doit concerner aussi bien la participation, que l’inscription sur les listes électorales et l’explication de la viabilité du projet indépendantiste.

ENQUÊTE SUR LA JEUNESSE lancée pendant 6 mois par la Province sud. Elle concerne les personnes âgées de 16 à 35 ans qui répondront à 160 questions réparties dans plusieurs thématiques. Il est possible de répondre sur le site http://www.generation.nc

BAISSE DE 1% DES DEMANDEURS D’EMPLOI EN FIN 2017, mais hausse du chômage des jeunes. C’est ce qui ressort de l’enquête IDCNC sur le dernier trimestre de l’an passé.

L’emploi est marqué par une baisse des effectifs dans le secteur privé, et une hausse dans le secteur public.

LA BAC INTERPELLE 3 jeunes qui venaient de cambrioler le magasin Greenstore. Les délinquants ont reconnu les faits. Un quatrième est en fuite et devrait rapidement être appréhendé. Le magasin a été victime de 3 cambriolages en un mois !

« INDÉPENDANCE », « PLEINE SOUVERAINETÉ », LES RAISONS DU CHOIX DE L’ETAT

Compromis finalement accepté par la majorité des partis politiques, la question qui sera posée aux Calédoniens lors du referendum d’autodétermination ne répond pas complètement au souhait des loyalistes qui demandaient que le choix de la France y figure. Les indépendantistes, eux, étaient réticents à y inscrire le mot indépendance. L’Etat, compétent pour définir la fameuse question, a choisi entre les deux. Explications.

CONSTITUTION ET ACCORD DE NOUMÉA
La Nouvelle-Calédonie est une collectivité territoriale à nulle autre pareille : les modalités de son statut et du referendum sont citées dans la Constitution et le préambule de l’Accord de Nouméa y est inscrit ! Plus précisément, l’article 77 du texte fondamental de la République stipule que « les conditions et les délais dans lesquels les populations intéressées de la Nouvelle-Calédonie seront amenées à se prononcer sur l’accession à la pleine souveraineté » sont déterminées « dans le respect des orientations » de l’Accord de Nouméa.

Or, à cet égard, que dit l’Accord dans son titre 5 ? « La consultation portera sur le transfert à la Nouvelle-Calédonie des compétences régaliennes, l’accès à un statut international de pleine responsabilité et l’organisation de la citoyenneté en nationalité« . Et un peu plus loin : « Une partie de la Nouvelle-Calédonie ne pourra accéder seule à la pleine souveraineté … »

En clair, soit l’Etat rédigeait une question conforme à ces prescriptions, soit … le Président de la République demandait une modification de la Constitution sur le sujet.

RISQUE DE REJET PAR LE CONSEIL D’ÉTAT
Ainsi, la marge de manoeuvre du Premier ministre était relativement étroite. La question figurera en effet dans un décret qui doit être soumis au Conseil d’Etat, lequel vérifiera scrupuleusement sa conformité constitutionnelle.

Cette conformité est devenue encore plus prégnante parce que l’Onu a été associée à la préparation et au résultat du scrutin.

C’est pour cette raison, sans aucun doute, que les souhaits visant à transformer la question pour faire apparaître un choix entre l’indépendance et « le maintien dans la France » a été écarté. Une telle option n’était pas conforme « aux orientations » définies par l’Accord de Nouméa et aurait probablement été retoquée.

CONCESSION AUX « LOYALISTES »
On peut ainsi considérer que l’adjonction du terme  » … et devienne indépendante » est une concession aux loyalistes, concession contre laquelle, d’ailleurs,  les … indépendantistes auraient eu du mal à s’opposer. Ce terme ne figure pas expressément, ni dans l’Accord, ni dans la Constitution, mais s’agissant en quelque sorte d’une synthèse du « transfert à la Nouvelle-Calédonie des compétences régaliennes, (de) l’accès à un statut international de pleine responsabilité et (de) l’organisation de la citoyenneté en nationalité », il y a tout lieu que la rédaction finalement approuvée par le Comité des Signataires sera validée par le Conseil d’Etat.

À PARIS, LE PREMIER MINISTRE CONFIE À FRANÇOIS SENERS LA DIRECTION DU « NOUVEAU G10 »

Après avoir mis les partis Calédoniens d’accord sur la question posée au referendum, le Premier ministre récidive avec le G10, récemment explosé avec le départ de Thierry Santa et de Sonia Backès pour cause de ruptures de confidentialité et de procédure de consensus. Edouard Philippe a proposé de refonder le groupe et de lui appliquer de nouvelles modalités de fonctionnement. Cette structure sera toujours placée sous la présidence du Haut-Commissaire, mais la direction en sera assurée par François Seners, très haut fonctionnaire et connaisseur de l’Outre-Mer ainsi que des hautes sphères juridictionnelles et politiques. Présentation.

SUIVI DES ACCORDS DE MATIGNON ET OUDINOT
Conseiller d’Etat -il avait même exercé la fonction de Secrétaire général du Conseil d’Etat en 2012-, sous-préfet en Guadeloupe, il avait ensuite suivi la mise en place des Accords de Matignon et de la rue Oudinot.

François Seners avait en effet été conseiller technique en 1989 au cabinet de Louis le Pensec, alors ministre de l’Outre-mer. En 1999, il produit un rapport sur l’avenir de Saint Barthélémy et Saint Martin (« Saint-Martin et Saint-Barthélemy, quel avenir pour les îles du Nord de la Guadeloupe ? »).

CONSEILLER DE FILLON ET DIRECTEUR DE CABINET DE LARCHER
Rapporteur du Conseil d’Etat auprès du Conseil Constitutionnel, il deviendra Directeur de Cabinet de Rachida Dati, Garde des Sceaux, en 2008.

Nommé conseiller auprès de François Fillon, alors Premier ministre, il sera ensuite adjoint du Secrétaire général de l’Elysée en 2009.

Le 20 octobre 2014, Gérard Larcher l’avait nommé Directeur de son Cabinet.

C’est donc un expert, pétri d’expérience, qui va se charger de l’animation du groupe de travail jusqu’au referendum. Tous les partis semblent d’accord, dans ces nouvelles conditions, pour intégrer cette structure de discussions rénovée.

REFERENDUM : L’ÉTAT A MIS TOUT LE MONDE D’ACCORD SUR LA QUESTION ! – Les gendarmes rendent hommage au Lieutenant-Colonel Beltrame – Disparition de Claude Lafleur – Enfin une charte de bon accueil pour les croisiéristes

VOULEZ-VOUS QUE LA NOUVELLE-CALÉDONIE ACCÈDE À LA PLEINE SOUVERAINETÉ ET DEVIENNE INDÉPENDANTE ? Ce sera la question à laquelle les Calédoniens devront répondre par Oui ou par Non lors du referendum du 4 novembre prochain.

Résultat d’un compromis, il paraît satisfaire pleinement les indépendantistes et partiellement les loyalistes. Ces derniers prônaient un choix faisant apparaître, d’une part, l’accession de la Nouvelle-Calédonie à l’indépendance, et d’autre part, son maintien dans la France.

Gil Brial, au nom du MPC, est d’ailleurs resté sur cette ligne et n’a pas validé l’accord du Comité des Signataires.

Ce résultat a été obtenu à l’issue d’une réunion de travail assez longue, de plusieurs heures, et la proposition a été portée par le Premier ministre lui-même dont les uns et les autres ont salué l’engagement.

La Nouvelle-Calédonie jouit aujourd’hui d’une autonomie tellement large qu’elle est quasiment indépendante. Mais c’est encore l’Etat qui a mis tout le monde -ou presque- d’accord.

LES GENDARMES RENDENT UN HOMMAGE AU LIEUTENANT-COLONEL BELTRAME au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée hier. Le sacrifice de cet officier de gendarmerie fait honneur à son arme et à la France.

DISPARITION DE CLAUDE LAFLEUR, le frère aîné de Jacques Lafleur. Ce passionné de chevaux était un homme estimé et un entrepreneur. Ses obsèques seront célébrées en début de semaine prochaine.

UNE CHARTE DE BON ACCUEIL DES CROISIÉRISTES établie par la CCI et Nouméa Centre-Ville. La capitale figure en queue de peloton pour sa réputation d’escale au sein des croisières de la compagnie Carnival. 70 commerces et restaurants se sont associés à l’opération « Cruise Friendly ». Il était temps …

METEO : TEMPS MAUSSADE ENCORE AUJOURD’HUI

Si la dépression « Iris » n’est plus qu’un souvenir, le temps maussade persiste sur la Nouvelle-Calédonie aujourd’hui. Le soleil devrait réapparaître cependant dès demain. A surveiller, une perturbation dépressionnaire en formation entre Fidji et Tonga en fin de semaine, mais qui ne devrait pas inquiéter le territoire.

BULLETIN METEO FRANCE
Ce matin :
La situation évolue peu avec toujours de fortes pluies parfois orageuses. Les cumuls sont plus importants sur la côte Est. Sur l’extrême Nord, les pluies deviennent moins fréquentes. Le vent de secteur est nord-est se renforce entre 20 et 25 noeuds, rafales de 30 à 40 noeuds sur le Sud-Est, l’extrême Sud et le sud des Loyauté. Il reste de 5 à 10 noeuds sur la côte Ouest, avec parfois des accélérations dans les vallées exposées, et de 15 à 20 noeuds ailleurs.
Cet après-midi :
Le temps reste maussade et pluvieux, avec de fortes pluies persistantes, notamment sur la côte Est de Pouebo à la côte Oubliée, où les cumuls les plus importants sont attendus. Sur l’extrême Nord et l’île des Pins, les pluies sont faibles à modérées. Le vent revient au secteur est, localement entre 20 et 25 noeuds, avec des rafales de 30 à 40 noeuds sur l’Est, l’extrême Sud et les Loyauté. Ailleurs, il souffle de 15 à 20 noeuds en général, avec des rafales à 30 noeuds, mais de 5 à 10 noeuds sur l’Ouest et l’extrême Nord. Des accélérations sont possibles sur l’Ouest dans les vallées exposées. Peu d’évolution pour les températures maximales, toujours comprises entre 27 et 29 degrés.
Aperçu pour vendredi et samedi :
Vendredi marque le retour des éclaircies. Des pluies plus faibles persistent, mais épargnent l’Ouest. Le vent s’oriente est à sud-est. Il souffle entre 15 et 20 noeuds, rafales à 30 noeuds, voire autour de 20 noeuds avec des rafales jusqu’à 35 noeuds sur la pointe Sud, le Sud-Est, et les Loyauté. Sur le Nord-Ouest, il ne dépasse pas 10 à 15 noeuds. Les températures sont stables, les maximales reprennent quelques degrés, en particulier sur l’Ouest.
Samedi, les éclaircies l’emportent. Toutefois, des averses circulent, concernant l’extrême Nord-Est et l’extrême Sud dès le matin, puis également les Loyauté, ainsi que le relief et ses versants est l’après-midi. Le vent de sud-est se maintient à 15 à 20 noeuds, rafales à 30 noeuds. Sur le Nord-Ouest, il reste compris entre 10 et 15 noeuds. Peu d’évolution du côté du thermomètre.
Tendance pour la période de dimanche à mercredi :
Les éclaircies reprennent l’avantage. Elles composent avec des averses passagères, en matinée sur le Sud et la façade Est, ainsi que près du relief les après-midi. L’alizé s’oriente à l’est sud-est. Il est modéré à assez fort. Le temps est moins lourd. Les températures baissent, notamment les maximales qui passent légèrement en-dessous des normales de saison.

« … ACCÈDE À LA PLEINE SOUVERAINETÉ ET DEVIENNE INDÉPENDANTE », LA QUESTION DU REFERENDUM

Finalement, une proposition du Premier ministre pour la question qui sera posée aux Calédoniens lors du referendum du 4 novembre a fait plutôt consensus.

« J’ai proposé aux membres du Comité que la question soit la suivante : voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante, a déclaré Edouard Philippe.

« Cette formulation a vocation a être soumise au Conseil d’Etat dans le cadre de l’examen du projet de décret convoquant les électeurs. Cette formulation a un sens politique profond. Elle permet à chaque force politique de se positionner clairement. » 

LE FRANÇAIS DE CHEZ NOUS – AUJOURD’HUI : « LA GRATTE »

 

NouméaPost reprend  la chronique de Gaby Briault sur RRB, « le français de chez nous », sur les mots particuliers utilisés dans la langue française telle qu’elle est parlée en Nouvelle-Calédonie : aujourd’hui, « la gratte».

Je vais aujourd’hui vous parler de la gratte. Dans le français standard et familier, une gratte peut être un petit profit, plus ou moins licite. C’est aussi une démangeaison, ou également, une guitare.

En Calédonie, la gratte, c’est une intoxication alimentaire, l’ichtyosarcotoxisme, la ciguatera, qu’on l’on contracte après avoir mangé un poisson réputé alors « gratteux ».

La gratte peut être plus ou moins prononcée, et fait l’objet d’une grande quantité de remèdes naturels. Il est fréquent de soigner la gratte avec du faux tabac, avec de l’écorce de badamier ou encore avec de l’écorce de pommier kanak.

Cette forme d’intoxication n’est évidemment pas propre à la Calédonie. Elle fait d’ailleurs l’objet de recherches médicales et pharmaceutiques pour la guérir, compte tenu des dommages économiques que cela fait peser sur la pêche.

J’ai trouvé dans un article sur la gratte que Thierry Lhermite et son épouse avaient « attrapé la gratte » et qu’ils en gardent, paraît-il, un souvenir cuisant. J’ai bien dit Thierry, pas Bernard …

PARIS : LE COMITÉ DES SIGNATAIRES SE POURSUIT

Hier soir à Paris, et alors que la réunion du Comité des Signataires se poursuivait à Paris, un accord s’était dégagé sur les points techniques d’organisation du referendum, y compris le sujet de la sécurité avant, pendant et après le scrutin.

En revanche, 3 points continuaient à faire débat.

Le Premier ministre a proposé une réorganisation du fameux G10 désormais réduit avec les départs de Thierry Santa et de Sonia Backès. Un accord était toujours en recherche.

Autre point de friction : la Charte des Valeurs, concoctée par l’ex-G10 dans les locaux de la Maison de la Calédonie. Accord toujours en recherche.

Quant à la question qui sera posée lors du scrutin, elle fait toujours l’objet d’un débat contradictoire entre les partisans de « pleine souveraineté », et ceux qui veulent que le mot « indépendance » y figure. Il en va de même pour le principe du « maintien dans la France ».

Le Premier ministre a provoqué une réunion avec les seuls chefs de délégations sur le sujet.

La réunion se poursuit.