Archives par mot-clé : featured

QUI EST JEAN CASTEX, LE PREMIER MINISTRE ?

Le grand chambardement a commencé. La démission d’Edouard Philippe, vendredi 3 juillet, marque la première étape du remaniement qui devrait modifier en profondeur l’exécutif dans les jours à venir, dans la perspective des deux dernières années du quinquennat.

Les Français connaissent désormais celui qui incarnera ce nouvel exécutif chargé de mettre en oeuvre les réformes de la fin du mandat d’Emmanuel Macron. Jean Castex, 55 ans, énarque, membre de la Cour des Comptes et élu local, aura la lourde charge de mener ce nouveau cap souhaité par le chef de l’Etat, qui sera profondément marqué par l’impact économique et social de la crise sanitaire.

QUI EST JEAN CASTEX
Ce grand commis de l’Etat se définit comme un gaulliste de gauche. Issu d’une droite sociale et modérée, énarque, il a fait sa carrière dans le sillage de Xavier Bertrand, d’abord au ministère de la santé puis du travail, avant de rejoindre, en février 2011, Nicolas Sarkozy au poste de secrétaire général adjoint de ­l’Elysée.

L’homme fut délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024 et récemment, au ministère de la santé, qu’il connaît bien, chargé de penser le déconfinement d’une France à l’arrêt.

Jean Castex, qui a gardé un léger accent de son Gers natal (il est né le 25 juin 1965 à Vic-Fezensac), est maire Les Républicains de Prades depuis 2008, quand il avait arraché la commune à la gauche. Il a été réélu dans cette petite ville des Pyrénées-Orientales à 75 % dès le premier tour, le 15 mars. Entre 2010 et 2015, il était conseiller régional de Languedoc-Roussillon et a été candidat malheureux aux législatives de 2012, battu par la candidate PS.

UN HOMME DE DROITE
« Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement », avait-il dit au début des années 2000. Ce père de quatre filles soutient la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès d’automne 2012. Mais il avait déjà réussi à se ménager des appuis à La République en marche : son nom avait un temps circulé fin 2018 pour succéder à Gérard Collomb au ministère de l’intérieur.

RÉUNIFIER LA FRANCE ET ÉVITER UN CHOMAGE MASSIF
Lors de sa première interview accordée à TF1, le nouveau Premier ministre a annoncé la reprise des négociations au sujet des réformes en cours, en concertation étroite avec les corps sociaux. Il a souligné l’état préoccupant des entreprises en France, et le défi qui attendait l’Etat pour éviter une catastrophe sociale.

Enfin, si ces derniers mois ont mis en relief de multiples fractures qui divisent la société française, il a indiqué sa volonté de réunifier la France autour d’un projet.

Edouard Philippe salue «le processus fascinant» en cours en Nouvelle-Calédonie

L’ex-premier ministre Edouard Philippe, a salué vendredi, dans son discours de départ de Matignon, le «processus fascinant» de décolonisation en cours en Nouvelle-Calédonie, dont la population va se prononcer le 4 octobre, lors d’un nouveau référendum sur l’accession ou non à la pleine souveraineté du territoire.

Traditionnellement traité par Matignon, depuis Michel Rocard, la Nouvelle-Calédonie qui arrive au terme d’un long processus de décolonisation entamé en 1988, est considérée comme un dossier sensible. «Je voudrais saluer particulièrement les forces politiques de Nouvelle-Calédonie», a dit Edouard Philippe, qui a passé de longues heures avec elles à Matignon, lors des comités de signataires de l’accord de Nouméa (1998), pour discuter de l’avenir de ce territoire.

«Le processus extraordinaire qui a été engagé en Nouvelle-Calédonie, bien avant ce gouvernement et poursuivi par beaucoup de Premiers ministres depuis Michel Rocard, est un processus fascinant, difficile, complexe, incertain encore, mais il faut rendre hommage à nos concitoyens du Pacifique qui oeuvrent pour essayer de trouver la bonne solution, les bonnes solutions, pour cette île incroyablement attachante», a-t-il expliqué au nouveau Premier ministre Jean Castex.

Ce dernier devra prendre en charge l’organisation du référendum du 4 novembre prochain, après le premier, qui s’est tenu le 4 novembre 2018 et a vu la victoire du «non» à l’indépendance (56,7%).

Pour lire la video, cliquer sur l’image ci-dessus.

INJONCTION À L’OPT POUR POSER LE SECOND CABLE SOUS-MARIN

Le fait est sans précédent, aussi bien en ce qui concerne l’analyse du monopole de l’OPT, que le respect des règles de la concurrence. Dans une décision du 2 juillet, l’Autorité de la Concurrence de la Nouvelle-Calédonie enjoint l’OPT, sous 8 semaines, de permettre à la SCCI de raccorder son cable sous-marin au réseau de télécommunications local. L’analyse est sévère. Pour mémoire, la SCCI avait présenté une offre de raccordement au cable Hawaiki, reliant Sydney à Seattle, aux Etats Unis.

Dans une longue analyse de 450 items, l’Autorité rappelle que le monopole de l’OPT repose sur des bases réglementaires qui ne couvrent pas la transmission de capacités sur support matériel « sous-marin ».

Dans son rapport, l’Autorité écrit, après saisine de la Société Calédonienne de Connectivité Internationale : « L’Autorité en conclut que le monopole règlementaire de l’OPT-NC ne couvre pas la fourniture de services de capacités de connectivité internationale à haut débit par câble sous-marin, qui doit être considéré comme un marché ouvert à la concurrence.

Dans ce cadre, l’Autorité a considéré que les pratiques mises en œuvre par l’OPT-NC étaient détachables de l’exercice de ses prérogatives de puissance publique dans le cadre de ses missions de service public et qu’il agissait sur le marché la fourniture de services de capacités de connectivité internationale à haut débit comme une entreprise au sens de l’article Lp. 410-1 du code de commerce.

L’Autorité s’est donc déclarée compétente pour examiner les pratiques dénoncées par la SCCI, conformément à une jurisprudence constante du Tribunal des conflits. »

Dans son rapport, l’Autorité évoque des pratiques anticoncurrentielles et la possibilité « position dominante » abusive.

L’Autorité estime en outre qu’il est porté atteinte à l’intérêt des entreprises, et in fine, à celui des consommateurs.

L’affaire n’est pas terminée pour autant. Une procédure de justice administrative doit se dérouler. Il ne fait pas de doute que ce dossier risque d’avoir des conséquences lourdes pour l’OPT et sa situation dans le paysage des télécommunications en Nouvelle-Calédonie.

Ci-dessous, la décision de l’Autorité de la Concurrence de la Nouvelle-Calédonie.

Environnement : la province Sud restaure le maquis minier à l’Ile des Pins

Philippe Blaise, le premier vice-président de la province Sud et Françoise Suve, la présidente de la commission de l’Environnement visitent aujourd’hui l’Aire Éducative Environnementale de la tribu de Touété, à l’Ile des Pins, restaurée par les élèves du collège de Vao. Objectif : sensibiliser les jeunes à la protection de la biodiversité, et protéger le captage d’eau potable dégradé par les incendies.

SENSIBILISATION DES JEUNES
La visite sera suivie d’une plantation agroforestière organisée en partenariat avec Mickaël Sansoni, spécialiste de cette méthode d’exploitation agricole associant arbres et cultures.

En 2015, les élèves du collège de Vao engagés dans le projet Aire de gestion éducative (aujourd’hui Aire Éducative Environnementale) lancé par province Sud, avaient fait le constat que le site était impacté par de multiples feux de brousse causant une destruction de la couverture végétale, ainsi qu’une érosion des sols et une absence de filtration et de rétention de l’eau.

800 PLANTS MIS EN TERRE
En 2016, un projet de création d’une pépinière voit le jour porté par deux ambassadeurs Jeunesse et développement durable et le directeur des établissements catholiques de Vao grâce au financement du programme INTEGRE (Initiative des Territoires pour la Gestion Régionale de l’Environnement qui vise à promouvoir la gestion environnementale des zones côtières.

En 2017, une opération de restauration a été menée et en 5 jours, 800 plants ont été mis en terre.

MIEUX CONNAÎTRE LA RICHESSE FRAGILE DE LA BIODIVERSITÉ
Cette année, les élèves ont souhaité restaurer le site par la méthode de l’agroforesterie pratiquée par Mickaël Sansoni, agriculteur et agroforestier connu sur le territoire pour ce mode d’exploitation agricole qui associe arbres et cultures. Ce projet est un moyen de former les jeunes Kunié à cette technique de plantation qui se rapproche des champs traditionnels.

Ce projet vise à permettre aux collégiens de Vao d’acquérir des connaissances sur la biodiversité son rôle et ses enjeux, les sensibiliser sur les impacts des feux qui détruisent le site. Cela permet également d’aborder la problématique de l’eau. En effet, le site de Touété comprend un captage qui a fortement été impacté lors des incendies de 2016-2017. Aujourd’hui, la revégétalisation de cette zone est primordiale afin de protéger le captage et avoir une eau plus potable.

300 000 AUSTRALIENS CONFINÉS À MELBOURNE

Il faut être vigilant sur le Covid. 300 000 habitants du nord et de l’ouest de Melbourne, qui en compte 5 millions, en font la cruelle expérience. Ils ont reçu mardi l’ordre de rester confinés chez eux pour contenir le regain d’épidémie de coronavirus qui frappe la deuxième plus grande ville du pays.

L’Etat de Victoria a recensé depuis jeudi 233 cas, la plupart à Melbourne, une hausse importante dans un pays qui jusqu’alors semblait avoir réussi à maîtriser la propagation du virus.

Le Premier ministre de l’Etat de Victoria, Daniel Andrews, a annoncé qu’une trentaine de quartiers de Melbourne seraient confinés à compter de 00H00 mercredi. Cette mesure doit rester en vigueur jusqu’au 29 juillet.

Ils seront autorisés à sortir de chez eux uniquement pour aller travailler ou à l’école, faire des exercices physiques ou acheter de la nourriture et des produits de première nécessité.

Les personnes vivant en dehors de cette zone ne pourront pas y pénétrer et des policiers seront déployés pour s’assurer du respect de cette interdiction.

« Ce sont des mesures extraordinaires », a reconnu M. Andrews, qui les a justifiées pour empêcher une aggravation de la situation qui conduirait à confiner toute la ville. « Je ne veux pas en arriver là », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, les vols internationaux à destination de Melbourne seront détournés vers d’autres villes du pays.

Des analyses ont montré « un nombre important » de nouveaux cas liés à des membres du personnel des hôtels où sont placés les Australiens en provenance de l’étranger, et qui ont enfreint les protocoles sanitaires, a expliqué le Premier ministre de l’Etat de Victoria. Pour l’Australie relativement épargnée par la pandémie, c’est un sévère rappel à la nécessaire vigilance.

LES ABANDONNÉS DE BAABA

Baaba, Yenghebane, deux îlots face à l’extrémité nord de la Grande Terre dont ils sont séparés par le passage de Boat Pass. Ils font partie du district des Nénémas. Baaba est habitée par quelques familles, liées à Yenghebane, davantage peuplé, où se trouvent la maison commune et le magasin. Un point commun : l’abandon dans lequel sont laissées ces populations. Dénuement.

PAS D’EAU, SAUF PENDANT LA CAMPAGNE ÉLECTORALE …
Si depuis des décennies, les priorités d’équipement des ménages calédoniens sont d’abord l’alimentation en eau potable, ce ne paraît être guère ici. Certes, un tuyau existe. Il est censé alimenter les habitations à partir de la Grande Terre. Ce qui manque, c’est … l’eau dans ces tuyaux. « Sauf pendant les campagnes électorales. Mais un fois les bulletins dans l’urne, il n’y a plus rien ! »

Un tuyau, pas d’eau dedans

Résultat : l’eau de pluie doit être recueillie. Conservée dans des bidons, elle suffit à peine pour les besoins quotidiens.

PANNEAUX PHOTOVOLTAÏQUES … APRÈS LA VISITE DU SOUS-PRÉFET
L’électricité, dans ces conditions, relève évidemment du grand luxe. A Yenghébane, des panneaux photovoltaïques ont été installés. Probablement dans le cadre d’un contrat de développement où l’Etat, notamment, a mis la main à la poche. Le souvenir, en tout cas, c’est que l’électricité est venue après la visite « du sous-préfet ».

L’électricité : un rêve !

Après cette amélioration de confort, des gens sont revenus au village, preuve que ces progrès encouragent la fixation des populations. Pour ceux de Baaba, « le courant », c’est un rêve inaccessible. Fond d’Electrification Rurale, qu’es-tu devenu ?

DES SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES DÉSORMAIS ACCESSIBLES
Pour fournir durablement de l’eau et de l’électricité aux « abandonnés » de Baaba et de Yenghébane, deux solutions techniques modernes existent en 2020.

Si le tuyau, déjà installé, ne convient pas, des microstations de désalinisation alimentées par énergie solaire, avec un petit groupe électrogène d’après peuvent faire l’affaire.

Quant à l’électricité, les panneaux photo-voltaïques déjà installés à Yenghébane peuvent être dupliqués à l’échelle des ménages à Baaba.

Les budgets existent, et la dépense de caractère durable n’est pas exorbitante.Il ne manque que la volonté politique …

S’OCCUPER DES « PLUS PETITS »
Comment ne pas comprendre l’amertume des ces « abandonnés » quand le confort existe à quelques kilomètres, et qu’ils entendent parler de milliards consacrés chaque année depuis 30 ans pour le rééquilibrage. Et en l’espèce, personne, dans la région, ne jette la pierre à la province Sud. Cette amélioration de la vie au quotidien, c’est à la commune de Poum, à la province Nord, qu’elle incombe. Un rééquilibrage interne à la province, en quelque sorte.

Dans un bidon, la « réserve » d’eau de pluie …

« Mes garçons sont maintenant au Collège« , précise Arnold. « En internat, ils ont ce confort et ne comprennent pas que nous l’ayons pas à la maison quand ils reviennent.C’est basique !« .En attendant, la petite dernière de la famille d’Arnold ira à l’école l’an prochain. Son père l’emmènera chaque matin, avec son petit bateau, sur la Grande Terre pour que le car de ramassage scolaire la conduise à l’école de Tiabet. Le soir, la petite Edwige reviendra dans sa maison dépourvue d’eau et d’électricité, après qu’on lui ait expliqué, dans sa classe, que maintenant, le progrès s’installe partout grâce à … l’accès à l’eau potable et à l’électricité.

SQUAT ÉVACUÉ À KOWE KARA, Air Oceania refait surface, des étudiants absents aux vols de rapatriement

NOUVELLE-CALÉDONIE

ÉVACUATION DES SQUATTEURS de Kowe Kara. Le terrain appartient à Vega qui en demande la libération depuis plusieurs mois. Les forces de l’ordre sont intervenues hier en application d’une décision de justice. La question du relogement des habitants devrait se poser, même si cette occupation était illégale. A toutes fins utiles, la province Sud a indiqué qu’elle n’était pas impliquée dans cette opération qui, d’ailleurs, ne figure pas dans la liste des sites prioritaires à résorber. Le terrain libéré devrait être consacré à la réalisation d’un projet à caractère économique.

ÉTUDIANTS ABSENTS À L’EMBARQUEMENT – Alors que des pressions se sont exercées sur le gouvernement au sujet du rapatriement des étudiants, ces derniers ne se présentent pas tous à l’embarquement alors que des places leur ont été réservées dans les avions. Le 26 juin dernier, 48% d’entre eux ne se sont pas présentés à l’aéroport !  Sur le vol du 29 juin, le taux de « no show » était autour des 50%. Sérieux …

A KOUAOUA, les coutumiers proposent un accord pour mettre fin aux conflits avec la SLN. En contrepartie, ils demandent à la SLN de mettre en place un dispositif de dédommagement et de redevance minière pour la région de Kouaoua. Deux questions, évidemment : combien, d’une part, et quelle crédibilité à ces engagements, d’autre part ?

LA PROVINCE DES ILES AUGMENTE SES DÉPENSES DE FONCTIONNEMENT – C’est ce qui apparaît à l’issue du vote du compte administratif et du budget supplémentaire. Parmi les dépenses de la province, le projet fantasque d’Air Océania se poursuit. Pas de souci, ce sont les contribuables de la province Sud qui alimentent majoritairement les recettes provinciales.

LE RECOUVREMENT DES IMPÔTS, actuellement effectué par le Trésor, sera transféré aux services fiscaux. Une simplification pour les contribuables. D’ici à 2023.

Mardi 30 juin : aucun nouveau cas de Covid-19 en Calédonie

En intégral : le Plan de Sauvegarde de l’économie calédonienne du gouvernement calédonien
Cliquer sur l’image pour accéder au contenu

Toutes les mesures qui seront proposées au Congrès

Le Plan de Soutien de l’Etat pour l’économie de la Nouvelle-Calédonie Lire notre article dans noumeaPost.com

POLYNÉSIE FRANÇAISE

Revue de presse – Face à Tauhiti Nena soutenu par Gaston Flosse, Michel Buillard, le maire sortant, a été réélu de justesse – Tahiti Infos
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

Enorme surprise aux élections d’Arue : le maire sortant Philip Schyle a été battu par la Présidente déléguée du Tahoeraa – Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

LES RÉSULTATS DES MUNICIPALES EN POLYNÉSIE EN UN CLIC SUR TAHITI INFOS

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

LE QUEENSLAND ROUVRE SES FRONTIÈRES
La Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk, a annoncé  quand les habitants des autres États et territoires pourront entrer dans le Queensland à compter du 10 juillet, à l’exception toutefois des habitants du Victoria où le Covid-19 a refait surface.

 » Quiconque a voyagé depuis le Victoria, y compris les habitants du Queensland, ne pourra pas entrer ou devra se mettre en quarantaine dans un hôtel à ses frais pendant deux semaines. Nous ne pouvons tout simplement pas risquer de supprimer les restrictions frontalières pour les personnes venant des régions de Victoria en ce moment » a-t-elle indiqué.

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

FRANÇOIS FILLON CONDAMNÉ À 5 ANS DE PRISON
François et Penelope Fillon étaient jugés par le tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire des emplois fictifs de Pénélope Fillon, affaire qui avait empoisonné la campagne présidentielle.

5 ANS DE PRISON
Lundi, l’ancien Premier ministre (2007-2012) et candidat des Républicains à la présidentielle a été condamné à 5 ans de prison dont deux ans fermes, dix ans d’inéligibilité et 375.000 euros d’amende. Une peine non-aménageable et conforme aux réquisitions du parquet. Pénélope Fillon a elle été condamnée à 3 ans de prison avec sursis, deux ans d’inéligibilité ainsi que 375.000 euros d’amende.

Les époux Fillon ont été reconnus coupables de détournement de fonds publics pour les emplois d’assistante parlementaire de Pénélope Fillon. Le couple a aussi été condamné pour les emplois fictifs, en 2006 et 2007, de leurs deux aînés Marie et Charles, embauchés comme assistants parlementaires de leur père quand il était sénateur.

François et Pénélope Fillon ont enfin été condamnés pour complicité de recel d’abus de bien social dans l’affaire de l’emploi fictif de la Revue des deux mondes

PAS DE PRISON POUR FILLON
Un jugement « extrêmement sévère » selon les avocats de la défense qui font appel de la décision. Les peines de prisons sont donc suspendues jusqu’au procès en appel car aucun mandat de dépôt n’a été prononcé. Les époux n’auront pas non plus à payer pour l’instant leur amende, ni à rembourser les plus d’un million d’euros à l’Assemblée nationale, total des salaires versés à Pénélope Fillon.

PROCÈS EN APPEL
« Je considère que le tribunal a balayé trop vite les éléments factuels qui démontraient le travail de Penelope Fillon, a poursuivi Antonin Lévy. Le reproche que l’on fait à Penelope Fillon, c’est de ne pas avoir réussi à démontrer la matérialité de son travail. Mais en droit, c’est à l’accusation de démontrer votre culpabilité. Le tribunal a oublié un principe fondamental, a jugé l’avocat, c’est qu’il appartenait à l’accusation de démontrer le caractère fictif, et non pas à Penelope Fillon de démontrer la réalité de son travail. Elle l’a quand même fait, mais le tribunal a dit que ce n’était pas suffisant. »

L’avocat estime désormais que « c’est une nouvelle étape qui s’ouvre, puisqu’un appel a été interjeté. Il y aura un procès en appel, cela ne fait pas l’ombre d’un doute. Je pense que l’on pourra reprendre avec un peu plus de recul les éléments qui ont été présentés à l’audience. »

En France, le bilan épidémiologique du ministère de la santé, lundi 29 juin, indique que « la situation épidémiologique est stable, (hormis en Guyane). Les autorités sanitaires restent particulièrement attentives à l’apparition de regroupements importants de cas ou d’un éventuel rebond. »

La pandémie de coronavirus progresse dans 30 des 50 États américains, notamment en Californie, au Texas et en Floride. Après le Texas, le gouverneur de Californie a ordonné la fermeture des bars de Los Angeles et de six autres comtés de cet Etat. Les Etats-Unis ont annoncés 288 décès supplémentaires en 24 heures. Le taux d’infection demeure élevé aux Etats-Unis, qui luttent contre une nouvelle poussée de la maladie. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché au monde par le Covid-19, avec 125 768 décès sur plus de 2,5 millions de cas confirmés.

La Tunisie rouvre ses frontières le 27 juin, sans restriction d’entrée aux ressortissants des pays de sa « liste verte », qui inclut l’Allemagne, la Suisse ou encore Monaco, en revanche, les ressortissants des pays de sa « liste orange », comme la France, le Canada ou le Maroc, devront fournir à l’embarquement un résultat de test PCR négatif effectué moins de 72 heures avant le départ.

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

REQUINS : la présidente de la province Sud répond au Sénat coutumier, ouverture de l’expo Caroline Degroiselle, prolongation de mesures de soutien aux entreprises

NOUVELLE-CALÉDONIE

ENTRE TOTEMS, REQUINS ET VIES HUMAINES – Le Sénat Coutumier est intervenu cette fois au sujet des prélèvements de requins. Il a mis en cause la province Sud qui a décidé de telles actions à la suite de la tragédie du jeune Antony, et dernièrement, après la disparition du véliplanchiste à la Côte Blanche. En réponse, la présidente de l’institution a souligné la transparence passée et future qui accompagnent ces prélèvements, et s’interroge sur le fait que « nous sommes régulièrement sollicités par des clans pour bénéficier également de dérogation afin de permettre l’abattage de tortues. Si je suis le raisonnement de vos collègues, écrit-elle au président du Sénat coutumier, il me semble que je devrais m’opposer à ces prochaines demandes lorsqu’elles me seront formulées. »

PROLONGATION DE MESURES DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES – La commission permanente du Congrès décidé de prolonger de 3 mois, renouvelables une fois, les mesures de prise en compte du chômage partiel, et du report de charges sociales pour les entreprises des secteurs les plus touchés. Ces secteurs particulièrement seront fixés par arrêté du gouvernement lors de sa prochaine réunion mardi.

EXPOSITION CAROLINE DEGROISELLE – Nouvelle exposition de Caroline Degroiselle, intitulée ‘’Clins d’Œil du Peintre » : une quarantaine de tableaux à la galerie Arte Bello jusqu’au 11 juillet.

TATI DÉMÉNAGE et s’installe du Quartier Latin au centre-ville, sous l’enseigne Gemo.

SEMAINE DE L’ALTERNANCE – Les 3 chambres consulaires feront le tour des collèges et lycées de Nouméa, du Nord et des îles. Le 7 juillet à l’auditorium de la CCI à Nouméa, se tiendra le Stand Up « L’alternance fait son show ».

UN JEUNE GUÉPY AU GOLF – Jules, fils de Jean Louis, ancien champion de France, a remporté l’omnium de Boulouparis. Emilie Ricaud s’est imposée chez les féminines.

Lundi 29 juin : aucun nouveau cas de Covid-19 en Calédonie

En intégral : le Plan de Sauvegarde de l’économie calédonienne du gouvernement calédonien
Cliquer sur l’image pour accéder au contenu

Toutes les mesures qui seront proposées au Congrès

Le Plan de Soutien de l’Etat pour l’économie de la Nouvelle-Calédonie Lire notre article dans noumeaPost.com

POLYNÉSIE FRANÇAISE

Revue de presse –  Deux personnes ont été testées positives au virus du Covid-19 vendredi dernier. Il s’agit de deux passagers, de la même famille, revenus sur le vol de continuité territoriale du vendredi 12 juin. Ils avaient justifié d’un test négatif, effectué 72 heures avant d’embarquer sur le vol Paris-Papeete.  Tahiti Infos
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

LE BOULEVERSEMENT ÉLECTORAL EN MÉTROPOLE : LES VERTS S’EMPARENT DES GRANDES VILLES
Sur les quatre ministres encore en lice dimanche, seul le premier d’entre eux l’a emporté. Dans les rangs du gouvernement, Édouard Philippe a le monopole de la victoire au second tour des élections municipales et intercommunales : avec 58,83% des voix au Havre (Seine-Maritime), il a battu le communiste Jean-Paul Lecoq (41,17%).

Pas de mandat pour Schiappa et Pannier-Runacher

À Paris, les secrétaires d’État Marlène Schiappa et Agnès Pannier-Runacher, soutiens de la Marcheuse Agnès Buzyn, ne parviennent même pas à devenir conseillères d’arrondissement. Dans le 14e, Marlène Schiappa, ex-conseillère municipale du Mans (Sarthe), deuxième sur la liste La République en marche (LREM), voit sa candidature plonger à la quatrième place. Derrière les listes d’Anne Hidalgo (47,99%), Rachida Dati (30,15%) et Cédric Villani (13,28%). Dans le 16e, Agnès Pannier-Runacher, septième sur la liste soutenue par LREM (23,79%), est battue par Francis Szpiner (76,2%), déjà passé près de la victoire dès le premier tour (47,80%).

Cinq membres du gouvernement l’avaient l’emporté dès le premier tour : Gérard Darmanin (Action et Comptes publics), seul ministre élu maire de Tourcoing (Nord) ; Franck Riester (Culture) élu conseiller municipal à Coulommiers (Seine-et-Marne) ; Sébastien Lecornu (Collectivités territoriales) à Vernon (Eure) ; Geneviève Darrieussecq (Armées) à Mont-de-Marsan (Landes) ; Marc Fesneau à Marchenoir (Loir-et-Cher).

Les résultats du second tour des élections municipales sont tombés, et ils ont réservé quelques (grosses) surprises dans certaines des grandes villes françaises. La vague écolo a emporté Lyon, Bordeaux, Strasbourg, mais aussi Annecy, Besançon et Tours. Le Rassemblement national a réussi à conquérir sa première grande ville, Perpignan. Les Républicains et le Parti socialiste ont conservé de nombreuses préfectures, tandis que La République en marche a échoué à s’implanter localement.

LES VILLES PRISES PAR LES ÉCOLOGISTES
Une vague verte a déferlé sur la capitale des Gaules et elle n’a laissé aucune chance aux autres listes. A Lyon, c’est Grégory Doucet, encore largement méconnu du grand public, qui va occuper l’hotêl de ville. Il met un terme à l’ère Gérard Collomb. Les écologistes remportent par la même occasion la très puissante métropole de Lyon.

Autre belle prise des écologistes : Strasbourg. Malgré l’échec de l’alliance avec le PS, Jeanne Barseghian a réussi à conquérir la ville face au candidat LREM, allié à la droite, Alain Fontanel. Mais l’une des plus grosses surprises de la soirée s’est déroulée à Bordeaux : dans cette ville détenue par la droite depuis des décennies, c’est l’écologiste Pierre Hurmic, allié au Parti socialiste, qui a remporté la victoire face au maire sortant de droite, pourtant allié avec LREM.

L’écologiste Emmanuel Denis, allié avec la gauche, a aussi réussi à récupérer la ville de Tours, perdue en 2014 face au maire sortant (divers centre) Christophe Bouchet. A Besançon, l’écologiste Anne Vignot conquiert la ville – de centre-gauche depuis près de 70 ans – avec 43,83% des suffrages, après avoir rassemblé les socialistes et les communistes. « Je suis la première maire femme, écologiste, de Besançon et j’en suis extrêmement fière », a-t-elle déclaré.

Une victoire d’un cheveu pour les écologistes à Annecy, où François Astorg et sa liste citoyenne proche de la gauche et des écologistes battent le maire sortant de droite Jean-Luc Rigaut, avec seulement 27 voix d’écart. Enfin, Léonore Moncond’huy devient la nouvelle maire de Poitiers à seulement 30 ans.

LES VILLES PRISES PAR LA GAUCHE MAIS INTERROGATIONS À MARSEILLE
La gauche et les écologistes réalisent un exploit dans la citée phocéenne. La liste du Printemps marseillais, menée par l’écolo Michelle Rubirola, arrive en tête à Marseille. Mais cette victoire n’apporte à la gauche qu’une majorité relative au conseil municipal, et la candidate LR Martine Vassal ne s’avoue pas vaincue.

C’est l’autre grosse prise des socialistes : Nancy. Ce bastion de la droite depuis plus de 70 ans a été remportée par le socialiste Mathieu Klein. Autre victoire symbolique : après de nombreuses tentatives, Bruno Piriou est parvenu à mettre fin à vingt-cinq ans de gestion Dassault-Bechter à Corbeil-Essonnes. Le PS signe aussi une belle victoire à Périgeux, où Delphine Labails sera la première femme à diriger la ville.

La ville de Saint-Ouen bascule également à gauche avec la victoire de Karim Bouamrane face au maire sortant de droite William Delannoy. Idem à Bourges, avec le socialiste Yann Galut, à Chambéry, où le socialiste Thierry Repentin sort victorieux face au maire sortant de droite Michel Dantin, et à Quimper, où la socialiste Isabelle Assih bat le maire sortant Ludovic Jolivet. A Bobigny, la gauche reprend son bastion perdu en 2014 avec la victoire du communiste Abdel Sadi, face à Christian Bartholmé, issu de la majorité municipale sortante.

LES VILLES PRISES PAR LA DROITE
Dans l’est de la France, le républicain François Grosdidier offre Metz à la droite, malgré une percée écologiste. La droite conquiert également la ville communiste d’Aubervilliers avec la victoire de la liste UDI de Karine Franclet. La ville de La Seyne-Sur-Mer bascule aussi à droite avec la victoire de la liste de Nathalie Bicais face au maire sortant Marc Vuillemot.

Dans les autres villes qui basculent, le Rassemblement national conquiert sa première ville de plus de 100 000 habitants à Perpignan avec la victoire Louis Aliot, malgré une tentative de front républicain de ses adversaires.

Ancien président de France Télévisions, Patrick de Carolis (divers centre) remporte, lui, la ville d’Arles.

LES VILLES QUI RESTENT À DROITE
Dans l’est de la France, le républicain François Grosdidier offre Metz à la droite, malgré une percée écologiste. La droite conquiert également la ville communiste d’Aubervilliers avec la victoire de la liste UDI de Karine Franclet. La ville de La Seyne-Sur-Mer bascule aussi à droite avec la victoire de la liste de Nathalie Bicais face au maire sortant Marc Vuillemot.

Dans les autres villes qui basculent, le Rassemblement national conquiert sa première ville de plus de 100 000 habitants à Perpignan avec la victoire Louis Aliot, malgré une tentative de front républicain de ses adversaires.

Ancien président de France Télévisions, Patrick de Carolis (divers centre) remporte, lui, la ville d’Arles.

LES VILLES QUI RESTENT À GAUCHE
Le Parti socialiste est toujours en force dans la capitale. A Paris, Anne Hidalgo récolte près de 50% des suffrages grâce à une alliance avec les écologistes. En deuxième position, Rachida Dati (LR) réussit à réunir un tiers des suffrages. Enfin, loin derrière, la candidate LREM, Agnès Buzyn, doit se contenter d’un maigre score de 13%.

Le Parti socialiste sauve l’un de ses bastions d’un cheveu avec la réélection de Martine Aubry à Lille. Une victoire sur le fil, avec seulement 227 voix d’avance sur le candidat écologiste Stéphane Baly. A Rennes, Nathalie Appéré récolte plus des deux tiers des suffrages après une alliance avec les écologistes. Même configuration à Nantes, où cette alliance permet à Johanna Rolland d’être reconduite avec près de 60% des suffrages.

Montpellier, le socialiste Michaël Delafosse, âgé de 43 ans, termine en tête d’un scrutin qui s’est déroulée sur fond de forte abstention et après de nombreux rebondissements. La guerre de gauches de La Rochelle a été remportée par le maire sortant Jean-François Fountaine face au député Olivier Falorni. « Le PS a de l’avenir », a assuré de son côté l’ancien numéro deux du Parti socialiste et ex-ministre de François Hollande, François Rebsamen, qui conserve la ville de Dijon.

Les socialistes s’imposent aussi à Avignon, où la maire sortante PS, Cécile Helle, arrive largement en tête. Ayant fusionné sa liste avec les Verts, le socialiste Cédric Van Styvendael conserve sans problème Villeurbanne à gauche avec plus de 70% des suffrages, face au candidat soutenu par LREM.

Le PS conserve également de nombreuses autres villes, comme RouenBrestLe Mans et Clermont-Ferrand.A Saint-Denis, la ville reste aussi à gauche mais change de parti avec la victoire du socialiste Mathieu Hanotin. Enfin, les écologistes conservent Grenoble, leur première grande ville conquise en 2014.

Une affaire de corruption politique débute devant un tribunal de Vanuatu (RNZ)
M. Salwai comparaîtra en cour aux côtés de l’ancien ministre de l’Agriculture, Matai Seremaia, de l’ancien ministre de la Santé, Jérôme Ludvaune et de l’ancien président du Parlement et actuel ministre de l’Éducation, Seule Simeon.

L’ancien député de l’île extérieure de Tafea, Tom Korr, doit également comparaître.

Les cinq suspects sont accusés de corruption au cours du dernier mandat du gouvernement en offrant des portefeuilles ministériels qui ont abouti à plusieurs motions de défiance.

Le principal plaignant dans cette affaire est l’ancien chef de l’opposition et actuel vice-premier ministre, Ishmael Kalsakau.

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

MUNICIPALES : POUSSÉE DE L’AVENIR EN CONFIANCE

Dimanche soir, le verdict est tombé pour le second tour des élections municipales qui comportaient plusieurs enjeux politiques. Ces derniers étaient à « multiples détentes » : quel équilibre entre indépendantistes et loyalistes ? Quel score pour l’Avenir en Confiance, un regroupement né il y a tout juste un an ? La commune de La Foa, citadelle de Calédonie Ensemble tomberait-elle ? Quelle issue à Paita où se jouait une compétition particulière avec une alliance Eveil Océanien-Rassemblement-Calédonie Ensemble contre le maire sortant, des Républicains Calédoniens allié au Mouvement Populaire Calédonien ? Résultats.

MAINTIEN DES ÉQUILIBRES ENTRE INDÉPENDANTISTES ET LOYALISTES
Au total, les équilibres globaux entre les deux camps, indépendantistes et loyalistes, n’ont pas varié, alors que l’union du FLNKS s’était faite pour quelques scrutins délicats, dont celui de Kouaoua.

Les loyalistes ont résisté partout. Certes, à Kouaoua, Alcide Ponga présentait une liste d’ouverture. Mais contrairement à la précédente élection, le FLNKS a présenté contre lui une liste unitaire. Le maire sortant a brillamment remporté le duel.

A l’île des Pins, la personnalité exceptionnelle d’Hilarion Vendegou avait pesé dans la conquête de la mairie par les loyalistes. La question était donc de savoir si sa disparition allait être politiquement compensée. Sa fille, Laura, a repris le flambeau, et siège depuis un an à l’assemblée de la province Sud. A l’île des Pins, face à des indépendantistes désunis, la liste conduite par Christophe Vakié a réalisé un petit exploit en maintenant la commune dans la famille loyaliste.

Ouvéa doit être citée, bien sûr. Même s’il ne s’agit que d’un siège loyaliste au Conseil Municipal, il mérite d’être relevé, au même titre que l’entrée de conseillers indépendantistes dans plusieurs communes comme Nouméa ou Païta.

A noter tout de même, le basculement de la commune de Poya dans le camp FLNKS. Une division a été fatale aux adversaires de la liste unitaire.

Pour le reste, c’est à l’intérieur des deux grandes mouvances que des confrontations avaient lieu. L’Avenir en Confiance enregistre une poussée, l’Union Calédonienne progresse.

POUSSÉE DE L’AVENIR EN CONFIANCE
Né il y a tout juste un an, le regroupement Républicains Calédoniens-Rassemblement-MPC participait, soit sous sa bannière, soit au sein de listes communales, au scrutin de dimanche.

Incontestablement, il marque des points, et partout où des rapprochements naturels se sont effectués, la dynamique d’union a marché. Bien entendu, certains maires conservent leur étiquette, mais la « nouvelle marque de fabrique » prend racine et, à l’image du RPCR après 1977, date à laquelle plusieurs partis non-indépendantistes s’étaient regroupés, prend corps dans le paysage politique.

LA FOA EST « TOMBÉE »
La commune, modelée dans sa forme moderne actuelle par Philippe Gomes, était évidemment emblématique pour Calédonie Ensemble. Pire, elle était assaillie par une personnalité dissidente du parti, alliée au second tour à l’Avenir en Confiance.

Nicolas Metzdorf, aidé par Lionnel Brinon, a réussi son challenge. Il fait tomber la mairie dans le giron de Générations NC, et Lionnel Brinon, de l’Avenir en Confiance, y occupera une place essentielle.

PAITA : LE TRIOMPHE DE WILLY GATUHAU
Paita, c’était la confrontation un peu contre nature associée à des rivalités personnelles. La querelle a animé aussi bien le corps électoral que les réseaux sociaux. Largement étalée, chacun en connaît les tenants et les aboutissants.

Le nouveau parti communautaire, l’Eveil Océanien essentiellement composé de Wallisiens et de Futuniens, n’a pas réussi à déboulonner … le maire calédonien d’origine wallisienne et futunienne. Il avait pourtant reçu le renfort surprenant du Rassemblement et de Calédonie Ensemble. Rien n’y a fait. Pire, arithmétiquement, le regroupement autour de Milakulo Tukumuli perd une bonne partie de ses électeurs.

Sur la ligne d’arrivée, Willy Gatuhau améliore, lui, son score et les électeurs de Paita lui font un véritable triomphe.

ILE DES PINS : ÉCHEC AU FLNKS
L’union, en politique, est une des meilleures options. C’est ce que doivent se dire la liste de Christophe Vakié et ses supporters au lendemain d’une victoire somme toute mémorable. En s’imposant devant des indépendantiste divisés, la liste maintient cette commune emblématique de la province Sud dans le giron loyaliste.

Hilarion Vendegou, feu ancien maire, ancien Grand Chef et ancien Sénateur de la République, peu reposer satisfait.

KOUAOUA : ALCIDE PONGA S’AFFIRME
Dans cette commune déchirée par la guerilla menée contre les installations et les personnels de la SLN, la reconduction ou la défaite du maire loyaliste, issu d’une grande famille du Rassemblement pour la Calédonie dans la République, était emblématique.

Les électeurs ont tranché, malgré une fusion des listes FLNKS au second tour. Pour Alcide Ponga, c’est un très beau succès dans la province Nord.

DUMBÉA ET MONT DORE SANS PROBLÈME
Deux maires estimables reconduits sans grand problème : Eddie Lecourieux et Georges Naturel conservent leur siège. Avec le succès de Willy Gatuhau à Paita, on peut dire que l’agglomération est globalement dans la dynamique de l’Avenir en Confiance.

A HIENGHÈNE ET À KONE, L’UC SUPPLANTE LE PALIKA
Le parti de Paul Néaoutyne enregistre quelques revers municipaux d’importance. A Koné, capitale du Nord, Thierry Gowecee s’impose sur le maire sortant. Il en est de même à Hienghène avec la victoire de Bernard Ouillatte.

Pour le reste des communes, il faut noter l’avénement d’une femme à la tête de la mairie de Maré, Marilyne Sinewami, le retour de Maurice Tillawa à Ouvéa, ou encore le maintien de Gilbert Tuiyénon à Canala et de Patrick Toura à Thio. A Poya, la mairie bascule dans le camp FLNKS, tandis que Patrick Robelin sort largement vainqueur à Bourail. À koumac, enfin, Wilfried Weiss conserve son siège de justesse.

MEURTRE D’EDGARD CHENOT : ARRESTATION DE 4 PERSONNES, entre 25 ans et 15 ans de prison dans l’affaire David

NOUVELLE-CALÉDONIE

ENORME SUCCÈS DE « FIN MAL GÉRÉS », la pièce de Jenny Briffa qui succède à « Fin mal Barrés » qui avait déjà cartonné. Après une première comble, les séances sont déjà pratiquement toutes à guichet fermé, ce qui laisse augurer des représentations supplémentaires pour le one man show de Stéphane Piochaud. Preuve que le talent artistique peut connaître le succès populaire et des recettes fin bien gérées.

ARRESTATIONS DANS L’AFFAIRE DU MEURTRE D’EDGARD CHENOT
Edgard Chenot avait été découvert le 25 septembre 2019 à l’arrière de son habitation d’Auteuil, à Dumbéa, tué de plusieurs coups de couteau. Sa maison avait été, par ailleurs, incendiée.

« Les investigations diligentées par la Section de recherches de la gendarmerie de Nouméa, sous l’autorité du magistrat instructeur, ont abouti à l’interpellation de quatre personnes. Deux hommes dont un mineur ainsi qu’une femme ayant eu une relation intime avec la victime durant une année, ont été mis en examen du chef d’assassinat. À cette heure, l’ex-amie et le mis en examen majeur ont été placés en détention provisoire sur décision du juge des libertés et de la détention. Le débat devant ce même magistrat concernant le mineur est toujours en cours, le magistrat instructeur comme le ministère public ayant sollicité son placement en détention provisoire. Par ailleurs, la quatrième personne a été mise en examen du chef de non-dénonciation de crime et placée sous contrôle judiciaire », a indiqué ce vendredi soir Yves Dupas, le procureur de la République de Nouméa.

Le responsable du parquet indique également que « les faits reprochés aux trois mis en examen apparaissent s’inscrire dans un contexte d’expédition punitive d’une extrême violence ».

25 ANS DE PRISON POUR LE PRINCIPAL ACCUSÉ DE L’AFFAIRE DAVID – La victime avait été séquestrée, torturée, violée. Les 4 accusés on écopé respectivement de 25 ans, 18 ans, 17 ans et 15 ans de prison.

LES CALÉDONIENS CHAMPIONS DE L’ALCOOL, DU TABAC ET DU CANNABIS dans l’Outre-mer. Un glorieux classement dejà connu. Ce qui l’est moins, c’est que le premier rapport de l’Iserm alertant les autorités calédoniennes sur les comportements à risque des jeunes calédoniens dans ces domaines date de … 2006 ! Depuis, aucune opération de prévention sérieuse n’a été entreprise …

DEMAIN 115 000 ÉLECTEURS POUR LE SECOND TOUR DES MUNICIPALES sont appelés à rendre leur verdict après le premier tour. Les observateurs suivront en particulier les résultats de La Foa, Paita, Hienghène, Koné, Mont Dore et Koumac. Dans ces communes, l’enjeu politique est particulier car il oppose des partenaires -RC/MPC-Rassemblement à Paita, UC-Palika- à Koné, Hienghène, Hienghène, Poindimié, et concerne la force électorale résiduelle de Calédonie Ensemble à La Foa. Au Mont Dore, il sera intéressant de « peser » les forces en présence face au maire sortant.

Vendredi 26 juin : aucun nouveau cas de Covid-19 en Calédonie

En intégral : le Plan de Sauvegarde de l’économie calédonienne du gouvernement calédonien
Cliquer sur l’image pour accéder au contenu

Toutes les mesures qui seront proposées au Congrès

Le Plan de Soutien de l’Etat pour l’économie de la Nouvelle-Calédonie Lire notre article dans noumeaPost.com

POLYNÉSIE FRANÇAISE

Revue de presse –  Paris Match consacre cette semaine six pages au confinement à Tahiti du surfeur français, Jérémy Florès, de sa compagne, l’ex-Miss Tahiti Hinarani de Longeaux, et de leur petite fille. Tahiti Infos
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

LE PARQUET NATIONAL FINANCIER MENACÉ D’UN SCANDALE
Une enquête de l’hebdomadaire Le Point, révèle que plusieurs ténors du barreau de Paris ont fait l’objet d’une enquête secrète du parquet national financier (PNF), en marge de l’affaire dite des « écoutes » qui vise Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog. Le parquet aurait notamment surveillé Eric Dupond-Moretti, Hervé Témime, Jean Veil, Jacqueline Laffont et Marie-Alix Canu-Bernard, afin d’identifier la source qui aurait informé le chef d’Etat d’écoutes le visant.

Ces révélations ont ulcéré les avocats concernés. Eric Dupond-Moretti a indiqué son intention de déposer plainte contre ces « méthodes de barbouzes ». Selon les informations de France 3, l’avocat Henri Leclerc va de son côté intenter une action au nom du barreau de Paris. Nicolas Sarkozy a, lui dénoncé une « invraisemblable accumulation de manquements et de dysfonctionnements ». Contacté par téléphone, le PNF assure que tout a été fait dans un cadre légal.

La France a enregistré 21 décès supplémentaires liés au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès depuis le début de l’épidémie à 29.752. En réanimation, le nombre de patients continue parallèlement de baisser avec 651 malades, soit 7 de moins que mercredi.

En France, l’inquiétude porte sur la Guyane, où le virus circule de manière « particulièrement active ». Des évacuations sanitaires vers les Antilles sont en cours de planification.

TROP DE PERSONNEL ADMINISTRATIF DANS NOS HOPITAUX … y compris en Nouvelle-Calédonie ? C’est le pavé dans la mare que jette Christian Jacob, le président des Républicains. En France, 33,7% du personnel hospitalier n’exerce pas de profession médicale. La France compte-t-elle en termes relatifs moins de soignants que ses voisins ?

Pour certains experts ou politiques, comme pour Christian Jacob, député et président des Républicains, le malaise de ce système prend notamment sa source dans sa composition. «On est dans un système hospitalier où on a une part beaucoup plus importante que dans tous les autres systèmes hospitaliers du personnel administratif par rapport aux soignants», a-t-il déclaré ce jeudi au micro de France Inter.

Aux Etats-Unis, c’est une vague estivale qui s’ébauche, avec une hausse des contaminations record au Texas, 5.996 nouveaux en 24 heures. Selon les autorités sanitaires, 5 à 8 % de la population a été contaminée par le coronavirus.

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT