Archives par mot-clé : featured

L’ACTU EN 30 SECONDES

LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR EN CALÉDONIE POUR UNE SEMAINE

Une semaine, c’est une durée de présence exceptionnelle Outre Mer pour un ministre de l’Intérieur. Gérald Darmanin était déjà venu en Nouvelle Calédonie en qualité de ministre de l’Action et des Comptes Publics en février 2019, peu avant les dernières élections provinciales et après le premier référendum d’autodétermination. Il y était resté 5 jours, avec de nombreuses visites et la défiscalisation au menu principal.

Cette fois, les trois référendums ont eu lieu, et l’Outre Mer dépend du ministère de l’Intérieur occupé par Gérald Darmanin. Ancien porte parole de Nicolas Sarkozy, Il avait intégré la Macronie en 2017, et sa place, au gouvernement, n’a fait que se renforcer.

L’enjeu, pour le ministre régalien, est à la fois de rappeler que la Calédoniens ont fait le choix de demeurer dans la République par trois scrutins d’autodétermination incontestables, et qu’il convient de rassembler les formations politiques calédoniennes autour de la table pour tracer l’avenir. Qu’elles soient indépendantistes ou non.

Tous les partis politiques vont le rencontrer. Pour ceux composant le FLNKS, ce sera un premier contact. Au-delà des sujets purement politiques, Gérald Darmanin détient la majeure partie des solutions aux problèmes calédoniens, alors que l’indépendantiste Louis Mapou est président du gouvernement, et que la Nouvelle Calédonie est en situation de faillite financière, sociale et économique.

Au cours de son séjour, le ministre accompagné du ministre délégué pour l’Outre Mer, rencontrera l’ensemble des autorités institutionnelles, gouvernement, provinces ainsi que la maire de Nouméa. Il aura également des entretiens avec les parlementaires et le Comité des Sages, et visitera les forces de l’ordre.

GRÈVE AUJOURD’HUI POUR L’AUGMENTATION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX.

C’est le mouvement lancé à l’appel d’une intersyndicale. Les syndicats ont toutefois indiqué que les épreuves du baccalauréat commençant ce jour ne seront par perturbées. La situation des fonctionnaires territoriaux dépend du gouvernement local, et non de l’État. C’est le régime d’autonomie choisi par la Nouvelle Calédonie que devrait rappeler le ministre de l’Intérieur s’il est interpelé sur ce sujet.

CONGRÈS DE L’UPM ET DU RDO

Les deux formations indépendantistes ont reconduit les mêmes à leur présidence, Victor Tutugoro pour l’UPM, et Aloisio Sako au RDO. Elles ont également répété la même rengaine indépendantiste sur le troisième référendum qui ne serait pas valide tout en évoquant l’indépendance sous forme associative. Seule indication intéressante : l’UMP serait plutôt favorable au maintien d’une gouvernance collégiale du FLNKS en panne de président depuis 2001.

ENCORE UN MORT SUR LA ROUTE

Un homme a été retrouvé sans vie au bord de la route à Poindimié. Il a probablement été percuté par un véhicule dans la nuit de samedi à dimanche. 61, c’est le sinistre cumul des victimes de la route calédonienne depuis le début de l’année.

LE SALON DES COLLECTIONS 

Il s’est tenu à l’Hôtel de Ville de Dumbéa ce week end pour le plus grand plaisir et des collectionneurs, et des nostalgiques du passé. Le bien connu Georges Viale en était l’un des animateurs aux côtés du club philatéliste Le Cagou.

FOOT : LES BLEUX ONT BATTU LE DANEMARK

Des milliers de Calédoniens ont suivi le match malgré une retransmission très tôt dimanche matin. L’équipe de France a battu celle du Danemark sur le score de 2 buts à 1, des buts marqués par l’incontournable Mbappe. Les Bleus sont assurés de leur qualification pour les huitièmes de finale.

MISE SOUS TUTELLE DE LA VILLE DE PARIS ?

La Nouvelle Calédonie n’est pas la seule face à des difficultés budgétaires insurmontables. La Ville de Paris, écrasée de dettes, risque fort d’être mise sous tutelle. Malgré ses promesses de campagne de ne pas augmenter les impôts locaux, Anne Hidalgo a fait adopter une hausse de 50% de la taxe d’habitation. La Mairie de Paris compte plus de … 50.000 fonctionnaires, soit davantage que la Commission Européenne !

LES LOYALISTES SOUTIENNENT LA SLN

Dans un communiqué, les Loyalistes « tiennent   à apporter tout leur soutien aux employés de la SLN et les assure de leur entière mobilisation dans les différentes institutions pour agir à la préservation à long terme de l’outil industriel ».

« Au regard de la situation de l’ensemble des usines métallurgique, indique le communiqué, nous appelons à la constitution urgente des groupes de travail sur le nickel et la souveraineté énergétique afin qu’un plan puisse être défini dans les plus brefs délais »

Les Loyalistes « appellent les leaders indépendantistes à prendre conscience de l’urgence de la situation est à sortir du dogme idéologique d’une stratégie nickel qui vise à affaiblir la SLN au motif que pour eux elle ne serait pas une usine pays. Les salariés de Doniambo, poursuit le communiqué, et leurs familles ne doivent pas être les victimes d’une répression idéologique »

L’ÉTAT AU SECOURS DES AGRICULTEURS CALÉDONIENS AVEC L’AGENCE RURALE

En raison des intempéries d’une fréquence exceptionnelle avec la prolongation du phénomène la Ninã, l’agriculture calédonienne a subi des dommages considérables. Certains agriculteurs ont perdu, à la fois, le produit escompté de leur récolte, mais parfois, leur outil de travail. Témoins, ces espaces agricoles transformés en champs de galets charriés par les eaux en crue.

L’État est intervenu aux côtés de l’Agence Rurale pour renforcer le processus d’indemnisations des agriculteurs sinistrés. 300 millions, au total, dont 180 millions de l’Etat et 180 millions de l’Agence Rurale, vont ainsi être répartis. Pour la seule année 2022, c’est plus d’un milliard que le monde agricole aura perçu en indemnisations a rappelé Lionnel Brinon, le président de l’Agence Rurale.

Cependant, les changements climatiques, et la multiplication des événements météorologiques pourraient, en Nouvelle Calédonie comme ailleurs dans le monde, poser question sur l’organisation de l’agriculture. Et au-delà, des moyens à mettre en œuvre pour assurer à la population son approvisionnement en aliments.

QUE PENSE LE TERRITOIRE DE LA SITUATION DE LA SLN ?

Il n’est évidemment pas imaginable que la Nouvelle Calédonie se désintéresse du sort de la SLN, et de ses milliers de salariés et de sous-traitants. L’actionnaire principal de la société est Eramet, comme cela est connu de tous. Dans le paysage de désindustralisation français, Eramet tient une place importante. C’est l’un des principaux producteurs mondiaux de métaux d’alliages, notamment le nickel et le manganèse, utilisés pour améliorer les propriétés des aciers. Répartie sur 40 sites dans 20 pays, l’entreprise est dirigée par une des rares femmes du SBF 120 qui réunit les 120 plus grosses entreprises cotées en France. Autant dire que Christel Bories fait partie du groupe des responsables respectées. Il serait inconcevable qu’un entretien ne lui ait pas été accordé par le chef de l’Exécutif local.

Pourtant, aucun communiqué, aucune information n’a fait état d’une rencontre de la patronne d’Eramet avec le président du gouvernement calédonien. Il va de soi qu’elle a sollicité un entretien. A-t-il été discret, ou a-t-il été refusé ?

Dans le premier cas, la discrétion, même excessive, pourrait être compréhensible compte tenu de la situation de la Nouvelle Calédonie dont les provinces sont un actionnaire qui pèse dans la SLN au travers de la Société Territoriale Calédonienne de Participation Industrielle. Tout de même, un petit communiqué serait le bienvenu.

Dans le second cas, les milliers de salariés dans l’usine et sur les mines, tout comme les sous-traitants, pourraient légitimement avoir des motifs d’inquiétude. La SLN est en risque de cessation de paiement, un nombre considérable de travailleurs pourraient perdre totalement ou partiellement leurs revenus, et le gouvernement se désintéresserait de cette situation ? Difficile à imaginer, et il ne fait pas de doute que des informations vont filtrer sur cet entretien et l’intérêt que la majorité gouvernementale porte à l’un des socles économiques du territoire. Une majorité constituée par l’Uni, l’Union Calédonienne et l’Éveil Océanien.

L’ACTU EN 30 SECONDES

DES MÉDECINS AUSTRALIENS AU MÉDIPÔLE

Raymond Cook, Linton Meagher et Paul Silberstein, trois médecins australiens respectivement spécialisés en neurochirurgie, psychiatrie et neurologie, à exercer temporairement la médecine au centre hospitalier territorial (C.H.T) Gaston-Bourret. Il s’agit d’une autorisation temporaire dans le cadre d’un partenariat entre le C.H.T Gaston Bourret et plusieurs centres hospitaliers australiens auxquels ils sont rattachés. Ils sont autorisés à effectuer des missions d’expertise temporaire sur une période de trois ans maximum

AVENIR DE LA SLN : ENCORE BEAUCOUP DE QUESTIONS

Afin de poursuivre ses activités, la SLN doit trouver des financements à court terme. La visite de la PDG d’Eramet sur le territoire n’a pas levé les interrogations qui pèsent sur l’avenir de la société qui consomme 2 milliards par mois, et se trouvera prochainement à court de trésorerie. Tout indique cependant qu’Eramet ne mettra pas la main à la poche. La question est donc de savoir ce que feront ses autres actionnaires, en particulier la STCPI calédonienne (34% du capital) et l’État qui possède une action au travers de son Agence Nationale de Participation.

TRAVAUX DE CONFORTEMENT DU BARRAGE DE DUMBÉA : C’EST PARTI

Construite en 1951, le barrage de Dumbéa a connu sa dimension actuelle grâce à des travaux de réhaussement effectués en 1972. Il s’agit d’un ouvrage hydraulique essentiel puisqu’il alimente en eau la ville de Nouméa, l’usine de Doniambo ainsi qu’une partie de la commune de Dumbéa.

Des travaux de confortement vont être entrepris dès ce mois de novembre et dureront jusqu’à la fin 2024. Il s’agit de mettre en conformité l’ouvrage avec les normes françaises et de respecter la réglementation qui impose une protection contre une crue millénale.

LE BLACK FRIDAY POUR 3 JOURS

Bonne nouvelle pour les consommateurs écrasés par la hausse des prix. La formule du Black Friday adaptée à la Calédonie commence aujourd’hui et va durer trois jours, jusqu’à dimanche. La plupart des magasins ont baisser leurs prix et déstocker pour améliorer leur trésorerie. L’événement existe localement depuis 2017.

EXPORTATIONS DE NICKEL : VALEURS EN HAUSSE

C’est paradoxal. Les exportations de nickel calédonien  sont en baisse tandis que la valeur de ces exportations a augmenté dans des proportions considérables. La raison en est évidemment la hausse des cours. D’une manière générale, le chiffre des exportations globales est à la hausse à l’image de celui des crevettes.

EMMANUEL MACRON VISÉ PAR UNE ENQUÊTE DU PARQUET FINANCIER

Le parquet national financier (PNF) a initié en novembre une enquête judiciaire pour « favoritisme » et « financement illégal de campagne électorale » concernant les liens qui unissaient le cabinet de conseils américain et Emmanuel Macron en 2017, d’après les informations publiées par le Parisien, le 24 novembre 2022. Il s’agit de la première enquête visant le président de la République

VISITE D’UNE MINISTRE BRITANNIQUE AU VANUATU

La ministre d’État britannique pour l’Indo-Pacifique, Anne-Marie Trevelyan, a l’école primaire Mele Suango. La membre du gouvernement de Sa Majesté a assuré le Vanuatu du soutien de la Grande Bretagne. 

LFI RETIRE SA PROPOSITION DE LOI VISANT À INTERDIRE LA CORRIDA

A la surprise général, La France insoumise a finalement décidé de retirer sa proposition de loi (PPL) visant à abolir la corrida sur tout le territoire français. Cette initiative avait déchaîné les passions, notamment dans les villes de tauromachie. «Ça me coûte, ça me navre de le reconnaître, nous ne pourrons pas abolir la corrida en France aujourd’hui» a déclaré le député LFI auteur de la proposition.

En revanche, l’Assemblée Nationale a adopté à une large majorité le texte de loi des Insoumis pour inscrire dans la Constitution le droit à l’interruption volontaire de grossesse.

LES IMBROGLIOS COUTUMIERS DU FONCIER

Conflit foncier à Touaourou et coups de sabre d’abattis, conflit entre un GLPL et un clan au Pic aux morts, avec en toile de fond une querelle sur la légitimité de la personne habilitée à négocier, ce sont deux dossiers qui émergent parmi la problématique foncière en milieu traditionnel.

Au vrai, plus personnes n’y comprend plus rien, et les uns et les autres doivent s’accorder pour laisser à la Justice souvent dépeinte comme coloniale ainsi qu’à la gendarmerie souvent, elle aussi, présentée comme coloniale, pour résoudre temporairement les conflits. Pourquoi temporairement ?

Parce qu’il est admis que certaines querelles coutumières durent depuis des décennies pour ne pas dire plus. On se souvient les événements survenus à Maré du vivant de Nidoishe Naisseline à propos d’un foncier revendiqué par plusieurs clans depuis la nuit des temps, et qui s’était soldé par une confrontation mortelle.

De la même manière, plusieurs dossiers soumis à l’Adraf se sont eux aussi traduits par des contestations sur l’antériorité de la propriété foncière en question. En tout lieu, qui peut dire que le clan qui revendique n’avait pas supplanté un autre clan installé sur ce même lieu avant le « revendiqueur » ?

Dans certains cas, désormais, les enjeux financiers pointent le bout de leur nez. Le foncier n’est pas seulement un enjeu de lien à la terre dans un monde où les échanges économiques s’effectuent avec du sonnant et trébuchant.

Quant à la légitimité, elle repose parfois sur la mémoire d’un « Vieux » ou d’une « Vieille », eux-mêmes soumis à des pressions pour des enjeux qui n’existaient pas dans des temps plus anciens. Le foncier est une vaste problématique compliquée. Celle-ci l’est encore davantage lorsque surgissent les clans, les GDPL, et les paroles censées traduire les vérités orales.

L’ACTU EN 30 SECONDES

  • 580 millions pour remettre en état les hôtels réquisitionnés lors du Covid. 5 établissements vont être indemnisés au titre des dommages causés lors de ces hébergements : 
  • Depuis … 2 mois, les médecins libéraux généralistes et spécialistes sollicitent en vain en entretien avec le gouvernement ! Le territoire est pourtant en pleine crise de santé. En désespoir de cause, les médecins seront en grève les 1er et 2 décembre.
  • Santé, justement : le taux d’incidence et passé de 12 à 162 pour 100.000 habitants en l’espace de 20 jours. Une nouvelle vague de Covid en vue ?
  • L’ordre a été rétabli à Touaourou. Après un conflit foncier qui a dégénéré, et l’intervention des gendarmes, il semble que des discussions s’amorcent. Jusqu’à la prochaine fois …
  • Gel de la mise en valeur des ressources minérales dans la zone économique exclusive. Le gouvernement va soumettre au Conseil d’Etat un projet de loi visant à interdire pendant 10 ans l’exploration ou l’exploitation des ressources minérales dans la ZEE de la Nouvelle-Calédonie.
  • La France a battu l’Australie 4-1 au Mondial de foot du Qatar. Prochain adversaire, le Danemark. En revanche, après la défaite de l’Argentine face à l’Arabie Saoudite, c’est l’Allemagne qui a créé la sensation … en s’inclinant devant le Japon par 2-1.
  • 2 jeunes blessés dans une collision entre un deux roues et une voiture. L’accident s’est déroulé à proximité de l’immeuble Pacific Plaza. L’un des jeunes serait blessé grièvement.
  • Un avis de grève générale vient d’être déposé par la Cogetra, le Soenc Fonction publique et Fédération des fonctionnaires, pour le 28 novembre. En cause : une demande de revalorisation de 3,5% du point d’indice des fonctionnaires territoriaux. Ce jour est d’ailleurs celui de l’arrivée de Darmanin et de l’épreuve de philo du Bac. Ce n’est donc pas un hasard …
  • 5 millions pour Océane FM, c’est le montant de la subvention accordée par le gouvernement à la radio.
  • France Insoumise : le retour d’Adrien Quatennens plombé par de nouvelles accusations. Alors que Jean-Luc Mélenchon préparait depuis des semaines, avec ses proches, le retour de son premier lieutenant à l’Assemblée, l’épouse d’Adrien Quatennens a publié ce mercredi un communiqué révélant de nouveaux faits de violences. Elle écrit notamment : «Cela fait plusieurs années que je subis ses colères, ses crises, des violences physiques et morales. Au cours de ces dernières années, j’ai voulu le divorce à trois reprises, à chaque fois sous la pression je suis revenue en arrière». De nombreux députés de la Nupes jugent désormais le retour de leur collègue à l’Assemblée impossible.
  • Nouvelle astronaute française. Le lieutenant-Colonel Sophie Adenot, 40 ans, figure sur la liste publiée le 23 novembre par l’Agence Spatiale Européenne de la nouvelle promotion d’astronautes. Il y avait 23.000 candidats. 5 ont été sélectionnés.

SOUS-MARINS AUSTRALIENS : L’AFFAIRE POURRAIT CONNAÎTRE UN REBONDISSEMENT

« Je pense que nous devons prendre au sérieux la possibilité que nous n’obtenions jamais les sous-marins Aukus« , a indiqué dans le Guardian Sam Roggeveen, directeur du programme de sécurité internationale de l’Institut Lowy, un think tank indépendant basé à Sydney. Sans aller jusque-là, un retard dans la fourniture des sous-marins serait un véritable coup dur pour l’Australie qui doit faire face à la mise en retraite de ses sous-marins Collins aux alentours des années 2040 et risque donc de ne pas trouver de remplaçants avant cette date. Inimaginable à l’heure où les tensions avec la Chine dans la région indo-pacifique se renforcent.

Les affaires risquent en effet de se corser pour l’Australie qui ne devrait pas recevoir ses premiers sous-marins avant 2050 au mieux, quand le contrat avec la France promettait des premières livraisons en 2030. Coûts de construction en forte hausse, carnets de commandes déjà remplis… Plusieurs rapports dont un du Congrès américain ont semé le doute sur la capacité des industries américaine comme britannique à répondre à la demande australienne en temps et en heure alors qu’elles peinent déjà à satisfaire leurs propres besoins. 

Pour combler le déficit de capacité entre la mise au rebut des Collins et l’arrivée des nouveaux sous-marins nucléaires américains ou britanniques, l’Australie cherche une alternative. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ayant d’ores et déjà exclu de prêter certains de leurs submersibles, Canberra envisage selon le Guardian de se tourner vers d’autres partenaires. Parmi les options suggérées : des sous-marins d’Espagne, d’Allemagne, de Singapour, d’Israël ou encore de Suède, via le groupe Saab qui a participé à la conception des sous-marins de classe Collins.

D’après le quotidien économique de Sydney, c’est lors de la visite d’Anthony Albanese à Paris en juillet dernier qu’Emmanuel Macron aurait proposé de fournir à l’Australie quatre sous-marins à propulsion conventionnelle, lesquels seraient construits sur le site de Naval Group à Cherbourg. Si aucun des deux pays n’a confirmé cette information, les syndicats australiens rejetteraient déjà une solution de ce type, eux qui souhaitent que des sous-marins soient construits non pas à l’étranger mais dans leur pays pour accélérer la formation de main-d’œuvre locale. 

Initialement envisagée pour la fin de l’année, une éventuelle visite d’Emmanuel Macron en Australie n’a jamais été confirmée. Pourtant, selon le Monde, Sébastien Lecornu, ministre des Armées, « a confirmé, le 20 novembre, qu’il s’agissait de sous-marins à propulsion conventionnelle et non nucléaire, comme initialement demandé par Canberra dans le cadre de l’alliance « Aukus ».

L’ACTU EN 30 SECONDES

  • Conflit foncier à Touaourou, Yaté. Une querelle de longue date opposant deux clans de la tribu sur le plan foncier a dégénéré et des actes de violence de sont produits. Une décision coutumière censée régler le problème ne semble pas acceptée. Une quarantaine de gendarmes ont été déployés et il semble que le calme soit revenu. Une médiation devrait avoir lieu au plan coutumier en présence des autorités de l’État.
    On se souvient qu’en 2010, c’est une centaine d’habitants de la tribu d’Unia qui avaient été expulsés et, dans un premier temps, avaient trouvé refuge au Mont Dore. Ce conflit, sur fond de différend foncier, avait pour origine la désignation du chef de la tribu.
  • L’Union Européenne accorde une subvention de près de 4 milliards, le Congrès bloque. Le verdissement du nickel, l’écomobilité et l’efficacité énergétique des bâtiments sont les axes définis pour l’attribution d’une subvention d’un totale de 3,7 milliards de FCFP à la Nouvelle Calédonie par l’Union Européenne. Ces axes s’inscrivent dans le schéma de transition énergétique dont la délibération a récemment été bloquée par la majorité du Congrès.
  • Les magistrats de Nouvelle Calédonie ont répondu à l’appel de grève nationale lancé par les syndicats de la magistrature visant à l’amélioration des moyens accordés à la Justice. 
  • Le 104e Congrès des Maires de France s’est ouvert à Paris. Une délégation des Maires français de Nouvelle Calédonie y participe. Le seconde association des maires, comprenant des élus indépendantistes, n’y est pas présente comme à chque édition.
  • Préavis de grève déposé hier après-midi par une intersyndicale Fédération des fonctionnaires, COGETRA et Soenc fonction Publique. Cette intersyndicale demande également une revalorisation de 3,5% du point d’incice de la fonction publique territoriale.