Archives du mot-clé featured

YANNO REMPLACÉ PAR BRIAL AU MPC, mais tout n’est pas joué pour l’ancien député

La pièce semblait écrite depuis plusieurs jours et l’avenir de Gael Yanno scellé à la tête du mouvement qu’il avait créée après avoir provoqué une scission au sein du Rassemblement en début 2013. L’ancien député faisait de plus en plus cavalier seul en dépit des orientations officielles de son propre parti, adoptant notamment une ligne proche de Philippe Gomes au fameux G10. Epilogue et suite possible.

ÉLU AU PARLEMENT PUIS BATTU PAR SONIA LAGARDE
Gael Yanno a connu les sommets, et semble plonger vers les déconvenues politiques. Après avoir été préféré à Pierre Maresca aux législatives de 2007 avec le soutien de Pierre Frogier, il était devenu député de la République.

Au sein du Conseil municipal de Nouméa, alors premier adjoint, il avait, sur la fin de son mandat, provoqué une scission de la majorité municipale pour évincer le maire d’alors, Jean Lèques.

Aux législatives de 2012, il avait été battu par Sonia Lagarde, probablement victime de la cabale montée contre « les deux drapeaux ».

MPC, UCF ET EXPLOSION
Très amer après cette défaite, il avait milité au Rassemblement pour l’éviction de Pierre Frogier alors que ce dernier l’avait désigné premier Vice Président du mouvement et porte-parole. Début 2013, la rupture était consommée avec la création du Mouvement Populaire Calédonien, dont il avait pris la tête.

Dans la perspective des communales, il avait opéré un regroupement, notamment avec le RPC d’Isabelle Lafleur. Cependant, aux élections municipales de 2014, il avait subi un nouvel échec cuisant, battu à nouveau par … Sonia Lagarde.

Pour les provinciales qui ont suivi, le parti s’est étoffé avec la création de l’UCF dont la liste, menée par Sonia Backès, a réalisé un score légèrement inférieur à celui du regroupement Rassemblement/Didier Leroux/Harold Martin/Pascal Vittori.

Depuis l’UCF a explosé, et le MPC s’est retrouvé seul. Les Républicains Calédoniens sont passés par là, entraînant avec eux les autres composantes de l’UCF ainsi que les anciens partenaires du Rassemblement à l’exception de Tous Calédoniens.

PRÉSIDENCE DE L’OPT ET G10
Dans ce paysage politique compliqué, où la « plate-forme », interlude politique, lui a permis de glaner la présidence de l’OPT, Gael Yanno a joué une carte assimilée à une proximité de Philippe Gomès, demeurant, contre l’avis de son parti, au G10, puis au groupe « Sur le chemin de l’avenir ».

REBOND À LA PRÉSIDENCE DU CONGRÈS ?
Aujourd’hui, il a rejoint le clan des présidents de mouvements politiques écartés de leur fonction, mais demeure au sein du parti.

Le dernier acte se jouera peut être pour l’élection du Président du Congrès le 30 juillet prochain où, selon toute vraisemblance, il fera acte de candidature et sera soutenu par Calédonie Ensemble.

Dans un parcours où les hauts succèdent aux bas, et inversement, cet ultime rebondissement devrait lui permettre de retrouver une fonction importante à la présidence du Congrès. Et le cas échéant, de faire cavalier seul aux prochaines élections provinciales …

5000 PERSONNES À LA FOIRE DE THIO – Grève aux services fiscaux – L’UC se mobilise pour le referendum et critique le parti Travailliste – L’un des incendiaires du 4e km remis en liberté

SUCCÈS POUR LA FOIRE DE THIO où 5000 visiteurs de sont déplacés. C’est le rodéo qui s’est imposé comme l’animation phare entre de multiples activités proposées au public.

GRÈVE AUX SERVICES FISCAUX lancée par deux syndicats. Motif principal : la surcharge de travail imposée par la mise en place prochaine de la TGC.

L’UNION CALÉDONIENNE se mobilise en vue du referendum, mot d’ordre confirmé lors de son Comité Directeur réuni à Houailou pour un « Oui » massif. Les critiques n’ont pas manqué en direction du Parti Travailliste qui a décidé de prôner la non-participation.

KEA TRADER : le rapport sur l’échouage de navire a été publié à Malte. Tous les équipements étaient en ordre de marche avec la catastrophe, mais le capitaine croate et son équipage philippin n’ont pas tenu compte des alarmes qui se sont déclenchées.

20 000 FOYERS PLONGÉS DANS LE NOIR à Nouméa et Dumbéa, en raison d’une panne. L’interruption a duré 2 heures. Enercal a déploré deux avaries sur ses équipements.

CONVENTION SUR LE SYSTÈME DE SANTÉ organisée samedi dernier par le Rassemblement Les Républicains à Dumbéa. Elle était animée par des professionnels de santé et de responsables économiques et sociaux.

INCENDIE DU 4e KM : l’un des incendiaires a été remis en liberté, le second a comparu devant la justice. Rappelons que les deux malfrats avaient mis le feu aux véhicules d’un logement qu’ils n’avaient pas réussi à cambrioler.

3 INDIVIDUS INTERPELÉS PAR LA BAC et placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés d’un cambriolage dans une station service aux Portes de Fer.

PROMOSUD ÉPINGLÉE PAR LA CHAMBRE TERRITORIALE DES COMPTES

La Chambre Territoriale des Comptes a publié son rapport d’observations définitives sur l’examen des comptes 2012 à 2016 de la société de  développement et de financement de la Province sud, Promosud. Les mauvais résultats des deux derniers exercices ou encore « des résultats peu probants et non évalués » ont été soulignés par la Chambre. Dégradation.

600 MILLIONS DE PERTES EN 2016
« En 2015, Promosud a perdu plus de 700 millions et en 2016, plus de 600 millions, indique à RRB le Président Marquet, donc des résultats qui sont mauvais, qui tiennent à un phénomène de ciseau, mais inversé si je puis dire, avec des ressources financières qui diminuent du fait de la situation du nickel » …  » et que par ailleurs, les charges augmentent puisque la situation des entreprises dans lesquelles Promosud a investi, voire est gestionnaire, est mauvaise, ce qui oblige à mettre de l’argent.

« Donc, moins de ressources et plus de dépenses, ce qui n’est jamais une situation satisfaisante ».

PARTICIPATIONS DANS UNE SOIXANTAINE DE SOCIÉTÉS
Promosud avait été créée en 1991 par la Province sud pour soutenir le développement touristique et économique. Le groupe PromoSud est composé de douze filiales, dans les secteurs de l’hôtellerie, des mines, des services, de l’aquaculture et de l’animation touristique. PromoSud détient, au 31 mars 2016, des participations dans une soixantaine de sociétés, représentant un montant global de 12,7 milliards CFP.

RÉSULTATS PEU PROBANTS
La Chambre pointe du doigt la nécessité de « renforcer le processus de sélection »  des interventions de la société et celle de « développer le contrôle interne« . Elle constate « des résultats peu probants et non évalués« , ce qui conduit à « une autonomie financière compromise« .

En matière de trésorerie, « le plan pluriannuel de trésorerie fait ressortir une situation déficitaire dès l’exercice 2018 avec une dégradation sur les exercices suivants. Les flux prévisionnels de trésorerie sont marqués par des remboursements de participations sur fonds propres très faibles et, corrélativement, en l’absence de dividendes, par une baisse significative des nouvelles participations.

« A défaut de ressources externes, le taux de recouvrement des participations apparait de nature à compromettre les marges de manœuvre de la société. Sur la période du 31 mars 2008 au 31 décembre 2016, celui-ci n’est que de 38%« .

PLUS DE TRÉSORERIE POUR L’HOTEL DE DEVA
Les difficultés de l’hotel-golf de Déva sont connues, et le taux de remplissage du complexe ne décolle toujours pas. La Chambre souligne ces difficultés : …  » dans les prochaines, années, la société des hôtels de Nouméa, filiale historique de PromoSud, devra assumer à la fois la charge du remboursement de sa dette liée à la réalisation du complexe de Déva et le financement de l’exploitation de celui-ci. Il en résulte une quasi absence de trésorerie qui ne permet pas le versement de dividendes à la société mère. L’activité jeux connait, au demeurant, une diminution sensible de ses résultats. La crise du nickel a, par ailleurs, fragilisé la situation financière et juridique des filiales minières et tari la distribution de dividendes.

« En conséquence, la chambre constate que le recours au dispositif de défiscalisation, qui procure à PromoSud un apport immédiat de trésorerie, lors de la levée des fonds, a in fine une incidence négative sur celle-ci. Cette situation se traduit par une mobilisation des fonds propres de la SEML, qui obère d’autant sa capacité d’intervention dans de nouveaux projets et fait peser un risque majeur sur son actionnaire de référence ».

UNE SITUATION GÉNÉRALE DE TRÉSORERIE EN DÉGRADATION
Ce point est mis en relief par le Président de la Chambre (RRB) : « La situation de trésorerie de Promosud est extrêmement dégradée, et risque de se dégrader encore dans les années à venir puisque à cette situation de baisse de recettes et d’augmentation des dépenses va venir s’ajouter la fin de mécanismes qui ont permis de donner une bouffée d’oxygène à Promosud, qui étaient les mécanismes de défiscalisation. Les entreprises qui sont soutenues par Promosud vont sortir de la défiscalisation. Il va falloir rembourser, il va donc y avoir de nouveau des sorties, donc une situation de trésorerie très mauvaise à moyen terme« .

PROMOSUD DOIT FINANCER ET NON GÉRER EN PARTICULIER DANS LE SECTEUR DE L’HOTELLERIE !
 » Promosud s’est malheureusement impliquée dans un certain nombre d’entreprises qu’elle soutient, en particulier dans le secteur de l’hotellerie. Ce n’est pas le rôle de Promosud de faire ça, souligne le Président de la Chambre des Comptes, il n’en a pas les compétences, il le reconnaît lui même. Donc il faudrait que Promosud se cantonne à être un financeur » …

LES RÉSOLUTIONS DE PROMOSUD POUR REDRESSER LA SEML
Dans sa réponse à la contradiction, indique le rapport de la Chambre des Comptes, « une réflexion sur la stratégie de PromoSud a été présentée au conseil d’administration en décembre 2015. La société prévoit de se recentrer sur ses missions de « financeur » et de veiller à la capacité de remboursement des nouveaux projets ».

PROTOCOLE D’ACCORD À AIRCAL – Promosud passée au crible par la Chambre des Comptes – Tournoi international de rugby à 7 – Menace de grève aux services fiscaux

AIRCAL : UN PROTOCOLE D’ACCORD devait être signé entre la direction et le Spac. Le trafic devrait reprendre rapidement.

LA CHAMBRE DES COMPTES PASSE PROMOSUD AU CRIBLE et son rapport définitif souligne une série de points négatifs et inquiétants dans le fonctionnement de la société de développement et de financement de la Province sud. Lire notre article.

PLAQUES D’IMMATRICULATION BLANCHES pour les voitures en début 2019 : les syndicats intéressés mécontents demandent un étalement dans le temps de la mesure.

NICKELS DE L’INITIATIVE, la SLN poursuit son action de mécénat en 2018. Elle y consacre 3 millions de francs.

OUVERTURE DU TOURNOI INTERNATIONAL DE RUGBY À 7 au stade Numa Daly. Féminines et garçons du Pacifique vont s’affronter, avec en prime, la participation de jeunes métropolitains de la section paloise de rugby à 7.

MENACE DE GRÈVE AUX SERVICES FISCAUX où des syndicats mettent en cause la surcharge de travail due notamment à la TGC.

DÉBRAYAGE AU LYCÉE PETRO ATTITI d’élèves soutenus par leurs parents en raison d’agressions provenant d’individus alcoolisés. Des élèves eux mêmes se sont alcoolisés et battus après la victoire de l’équipe de France à la coupe du monde lundi dernier.

AIR CALÉDONIE ENCORE EN GRÈVE : UN VRAI PROBLÈME DE TRANSPORT ET DE TOURISME – Gil Brial remplace Yanno à la tête du MPC – Intoxications dans les cantines : Newrest mis hors de cause -Alerte aux méduses levée

AIR CALÉDONIE ENCORE EN GRÈVE – Un mouvement a été déclenché par le Spac, affilié à la Cogetra, qui proteste contre des sanctions disciplinaires.

Selon Samuel Hnépeune, le PDG, cette grève se situe à 1 mois des élections professionnelles, ceci expliquant celà.

En tout cas, le caractère erratique des liaisons Air Calédonie porte un préjudice au transport des passagers, alors qu’il s’agit d’un … service public. Un vrai problème de fond est posé depuis des années sur le monopole d’Air Calédonie, véritable organisation favorisant la prise en otage régulière des usagers.

Quant au tourisme en Province des Iles, il y a bien longtemps que les opérateurs estiment que cette destination, pourtant attractive, représente un risque transport.

La situation du transport aérien local, voila un sujet qui devrait inspirer les gouvernants locaux … 

CANTINES : RIEN N’ACCABLE NEWREST, la société de restauration qui alimente les écoles des communes de l’agglo. On se souvient que plusieurs cas d’intoxication alimentaire avaient été constatés à Paita et Nouméa.

Des tests et des analyses ont donc été effectués dans les cantines et à la cuisine centrale du groupe de restauration. « Le rapport confirme que le déjeuner servi le 28 juin ne contenait aucun micro-organisme ou substance pathogène reconnue comme telle et n’accable en rien l’ensemble de nos processus internes et met en avant la conformité de nos procédures de qualité et de sécurité alimentaire« , a déclaré hier la société.

YANNO OUT, BRIAL ÉLU PRÉSIDENT DU MPC hier soir, lors d’un congrès du mouvement réuni à l’hippodrome.

Le nouveau président du MPC a confirmé les orientations institutionnelles, économiques et sociales de son parti, et confirmé son soutien au « Non » à l’indépendance. Lire notre article.

BILAN D’ÉTAPE DE L’OBJECTIF D’AUTO-SUFFISANCE ALIMENTAIRE – La Province constate que les indicateurs de croissance de la production agricole en Province sud sont satisfaisants. Selon la collectivité, 2,5 milliards ont été investis dans cette opération.

REFERENDUM : APRÈS LE 4 NOVEMBRE, IL Y A UN 5 NOVEMBRE. Cette évidence a été rappelée par le Premier ministre pour mettre en relief à la fois les efforts de l’Etat pour préparer le scrutin, et son rappel constant que la vie de la Nouvelle-Calédonie se poursuivra après le referendum.

On pourrait ajouter que le 4 novembre étant un dimanche, après le dimanche, il y aura un lundi …

L’ALERTE AUX MÉDUSES LEVÉE par la Dass puisque la présence de celles-ci n’est plus constatée dans la région de Tontouta.

ENFIN UNE RÉFORME DE LA PROTECTION DE MARCHÉ ? L’AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE LANCE UN SONDAGE

L’Autorité de la Concurrence s’est autosaisie d’un question extrêmement importante : les protections de marché. Celles-ci ont en effet un impact sur les entreprises locales et l’emploi, sur les recettes de la Nouvelle-Calédonie, et sur le consommateur par le prix et la qualité des produits. Sur le site du nouvel organisme indépendant, un questionnaire est proposé dans le cadre de cette consultation publique : https://autorite-concurrence.nc

L’AVIS DE L’AUTORITÉ NATIONALE DE LA CONCURRENCE
L’Autorité Nationale de la Concurrence s’était déjà prononcée sur le sujet et avait donné son avis en septembre 2012. Celui-ci est argumenté et particulièrement intéressant.

Il concerne le « mécanisme d’importation et de distribution des produits de grande consommation en Nouvelle-Calédonie« . Une analyse d’autant plus pertinente que le consommateur n’est jamais cité dans les dispositifs de protection, ce qui n’est pas le cas pour l’Autorité de la Concurrence.

LA PROTECTION FAVORISE LES PRIX ÉLEVÉS
Rappelant que le territoire s’est doté d’un « arsenal » de protections de marché, l’Autorité confirme que les mesures sont censées garantir la survie des filières agricoles et industrielles. Mais elle constate que ces protections diminuent la concurrence. Elles « favorisent ainsi la fixation de prix élevés par les industriels calédoniens dans un contexte où les marchés sont très concentrés et où les coûts de production sont structurellement élevés du fait de l’étroitesse de la demande intérieure« .

REVOIR LE SYSTÈME SANS BRUTALITÉ
L’Autorité nationale de la Concurrence estime donc, pour notamment favoriser la baisse des prix, revoir en profondeur le système de protections de marché.

Toutefois, un telle réforme doit se faire « sans casse » pour les entreprises locales, dont certaines pourraient être menacées en cas de modifications brutales.

COMPORTEMENTS « COLLUSIFS »
Certaines protections de marchés peuvent conduire, soit à des rentes de situation, soit à des ententes qui se nouent au détriment du consommateur en annihilant tout esprit de concurrence.

« L’étroitesse du marché calédonien, les obstacles aux importations imposés par le gouvernement et la concentration des marchés qui en découle sont de nature à faciliter la mise en place et le maintien de comportements collusifs entre les opérateurs locaux. De fait, au cours des auditions menées sur le territoire, de nombreux acteurs ont fait état d’indices crédibles de pratiques anticoncurrentielles« , écrit l’Autorité nationale de la Concurrence.

PAS DE MENACE POUR L’EMPLOI
Une réforme et une « moralisation » du système actuel de protections de marché peuvent-elles constituer une menace pour l’emploi ?

Non, dit l’Autorité. Concurrence et emplois ne sont pas antinomiques. Au contraire, même, « la concurrence incite à une croissance de la productivité qui nourrit les investissements et les emplois« .

SUBSTITUER DES TARIFS DOUANIERS AUX QUOTAS
En matière de protection de marché, la politique des quotas d’importation génère des effets négatifs.

Négatifs pour les finances du territoire, les quotas ont également un effet inflationniste « vraisemblablement très marqué« .

Si elle devait être maintenue, l’Autorité recommande que les procédures d’attribution soient « plus transparentes et plus fluides« , avec des licences faisant éventuellement l’objet d’appels d’offres.

Mais l’Autorité, à la fois pour le bénéfice du budget public et pour favoriser la concurrence, donc la baisse des prix et l’intérêt du consommateur, marque sa préférence pour les tarifs douaniers plutôt que les quotas.

SUPPRIMER LES DROITS DE DOUANES POUR LES PAYS PROCHES
Les taxes douanières empêchent la Nouvelle-Calédonie de profiter de son positionnement privilégié à proximité de deux marchés très développés depuis lesquels pourraient être importés à bas prix de nombreux produits, en particulier des produits frais qui ne peuvent pas supporter des transports maritimes trop longs. Il faut donc y remédier.

Visées : l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Mais pour protéger la production locale, l’Autorité recommande des taux de taxation identiques pour les membres et non-membres de l’Union européenne.

ETRE PLUS SÉLECTIFS DANS L’OCTROI DES PROTECTIONS
C’est peut être l’une des recommandations majeures de l’Autorité nationale. Les mesures protectionnistes ont pour objet de faire payer au consommateur calédonien les emplois préservés dans les secteurs protégés.

Celà ne paraît pas toujours justifié, et l’Autorité recommande de vérifier qu’à ces mesures protectionnistes correspondent effectivement des volumes d’emplois suffisamment importants pour justifier l’instauration de tels mécanismes.

Pour le cas de produits très consommés, mais générant peu d’emploi, c’est le soutien direct à l’emploi par l’impôt qui est conseillé.

Dans cette plus grande rigueur, « à moins qu’un grand nombre d’emplois leur soit associé, des industries dont les perspectives de croissance sont limitées au vu de la concurrence internationale et des évolutions de la demande ne devraient pas se voir accorder de protections de marché« .

RISQUES DE RENTES DE SITUATION ET DE PRIX ÉLEVÉS
 » Les protections de marché ont pour effet d’isoler les industries locales bénéficiaires de la concurrence exercée par les marchandises importées. Compte tenu de l’étroitesse du marché calédonien, il en résulte souvent des situations de monopole ou d’oligopole local, qui peuvent favoriser la fixation de prix élevés« , écrit l’Autorité.

PROTECTION, MAIS QUALITÉ ET PRIX !
Enfin, pour éviter que les mesures de protection ne deviennent « un outil réglementaire exploité par les producteurs locaux pour s’isoler de toute concurrence et ainsi accroître leurs prix et leurs marges« , l’Autorité nationale de la Concurrence recommande que les entreprises protégées soient soumises à un cahier des charges.

Ce dernier devrait indiquer les contreparties, en terme de qualité du produit comme en terme de prix, au privilège économique et commercial accordé. Un plus inconstestable pour le consommateur calédonien.

DES RECOMMANDATION « GAGNANT-GAGNANT »
La nouvelle Autorité de la Concurrence calédonienne va donc se saisir de cette question importante à la fois pour l’emploi, les finances publiques, et le bonheur du consommateur.

A dire vrai, le système local de protections de marché s’est développé sans réellement, ni de critères économiques, ni de prise en compte de l’intérêt des consommateurs calédoniens. Un peu « comme ça », au fil de l’eau.

A l’heure où tous ont à la bouche « la lutte contre la vie chère » alors que trop de mesures, notamment publiques, vont à l’inverse de ce leitmotiv, le sujet ouvert par l’Autorité de la Concurrence et déjà « débroussé » par son homologue nationale, est du plus haut intérêt. Affaire à suivre.

WAUQUIEZ EN SEPTEMBRE EN CALÉDONIE – Le riz jasmin va baisser – Grande réunion à Bourail sur l’autosuffisance alimentaire – La Croix de l’anniversaire de l’évangélisation poursuit son périple

AUTOSUFFISANCE ALIMENTAIRE : RASSEMBLEMENT DES AGRICULTEURS DU SUD À BOURAIL – Il s’agit de faire un point 18 mois après le nième lancement d’un objectif d’autosuffisance alimentaire. Selon les responsables, des progrès ont été enregistrés sur les légumes. « Les bovins restent un point noir« , et l’on se contente de la satisfaction de ne pas constater un recul de la production. Des appels à projet vont être lancés pour les fruits et l’aviculture.

En clair, l’autosuffisance, c’est pas encore gagné.

LE RIZ JASMIN VA BAISSER car le gouvernement a pris un arrêté en ce sens. Cette mesure a été possible grâce à des baisses de coût extérieures au territoire, qu’il est possible de répercuter localement. La baisse est de 18%.

LA CPME SUSPEND LA GRÈVE DES MANDATS PARITAIRES survenus après un désaccord sur l’estimation de sa représentativité. Cette position est justifiée par le lancement d’une étude sur la représentativité des organisations d’employeurs.

En revanche, elle boycotte toujours le Conseil du Dialogue Social.

WAUQUIEZ EN SEPTEMBRE EN CALÉDONIE – Le président de Les Républicains y sera présent du 4 au 10 septembre.

SÉNAT COUTUMIER – Dans le conflit interne, l’aire Djubea-Kapoume prône l’apaisement dans la perspective de la tenue du Congrès prévu le 27 août.

Il s’agira alors d’élire un nouveau Président.

LA CROIX DE L’ÉVANGÉLISATION DE LA CALÉDONIE, et qui célèbre le 175e anniversaire de l’arrivée des premiers missionnaires circule dans les paroisses.

Le pélérinage aura son point d’orgue le 25 décembre à Balade, sur le plage de Mahamat où fut officiée la première messe calédonienne.

« DIPLOMATIE ÉCONOMIQUE » en Papouasie. Restitution hier de la visite des chefs d’entreprises participant au déplacement récent.  Il paraît que les entreprises calédoniennes pourraient y trouver des marchés. Les Australiens n’ont plus qu’à trembler.

FOOT : LA FRANCE CHAMPIONNE DU MONDE

Photo L’équipe

(Reproduction de l’article « Linternaute.com »)
RESULTAT FRANCE – CROATIE – A l’issue d’un match complètement fou et très crispant, l’équipe de France a finalement battu la Croatie en finale de cette Coupe du monde 2018, sur le score de 4-2. Découvrez le résumé du match et les buts en vidéo

Pour le compte de la finale de la Coupe du monde, la France et la Croatie avaient rendez-vous ce dimanche à Moscou. Le dernier match entre ces deux équipes dans cette compétition s’était déroulé en 1998, à l’occasion des demi-finales. La sélection française avait alors remporté la victoire sur le score de 2-1.

20 ans après son dernier sacre, la France a gagné son 2 titre de championne du monde à la suite de sa victoire obtenue face à la formation croate (4-2).

Mario Mandzukic (contre son camp), Antoine Griezmann (sur penalty), Paul Pogba et Kylian Mbappe ont inscrit les buts de l’équipe française, et Ivan Perisic et Mario Mandzukic ceux de la Croatie.

Un but sur penalty de Griezmann a permis à la France de prendre le contrôle du match à la 38e minute, suite à une faute d’Ivan Perisic (2-1). Mario Mandzukic avait ouvert la marque contre son camp pour la formation française à la 18e minute (1-0). La sélection croate avait comblé son retard à la 28e minute grâce à Perisic, servi par Vida (1-1).

Un but de Paul Pogba à la 59e minute a accru l’avance de la France (3-1). Kylian Mbappe, à la suite d’un service d’Hernandez, a ensuite marqué le 4e but de la formation française à la 65e minute (4-1). Le dernier but de l’affrontement a été marqué par la Croatie grâce à Mandzukic (4-2).

Deux joueurs ont reçu un carton jaune du côté des Bleus, Kante (27e) et Hernandez (41e), de même que Vrsaljko (92e) dans les rangs de la sélection croate.

Les Français sont parvenus à cadrer 6 tirs (sur 7 tentatives au total), et se sont donc révélés plus agressifs que les Damiers, qui en ont cadré 4 (sur 11). Avec 61 % de possession contre 39 %, les Croates ont davantage eu la maîtrise du ballon.

Feuille de match :

  • France – Croatie : 4-2 (2-1 à la mi-temps)
  • Affluence : 78 011 spectateurs
  • Arbitre : Nestor Pitana
  • Buts : Mario Mandzukic (18e, c.s.c.), Antoine Griezmann (38e, s.p.), Paul Pogba (59e) et Kylian Mbappe (65e) pour la France, Ivan Perisic (28e) et Mario Mandzukic (69e) pour la Croatie
  • Avertissements : Kante (27e) et Hernandez (41e) pour la France, Vrsaljko (92e) pour la Croatie
  • Aucun joueur expulsé
  • Composition de la France : Lloris (1), Pavard (2), Umtiti (5), Varane (4), Hernandez (21), Griezmann (7), Kante (13) [puis Nzonzi à la 55e ], Pogba (6), Mbappe (10), Giroud (9) [puis Fekir à la 81e ] et Matuidi (14) [puis Tolisso à la 73e ]
  • Entraîneur de la France : Didier Deschamps
  • Composition de la Croatie : Subasic (23), Vrsaljko (2), Lovren (6), Vida (21), Strinic (3) [puis Pjaca à la 82e ], Brozovic (11), Rakitic (7), Modric (10), Rebic (18) [puis Kramaric à la 71e ], Mandzukic (17) et Perisic (4)
  • Entraîneur de la Croatie : Zlatko Dalic

AMPHI COMBLE POUR LES RÉPUBLICAINS CALÉDONIENS EN COMITÉ DIRECTEUR

« Une salle pleine à craquer » selon les termes d’un journaliste télé présent dans l’amphi 400 de l’Université où se déroulait le second Comité directeur des Républicains. Une étape importante pour le parti né il y a tout juste quelques mois du regroupement de plusieurs responsables et élus de l’ensemble des partis loyalistes. Campagne.

Dans quelques mois se jouera le destin institutionnel de la Nouvelle-Calédonie par le referendum d’autodétermination. Il s’agira, pour les électeurs calédoniens, de choisir entre l’indépendance et le maintien du territoire dans la République.

3 ENJEUX POUR LE PARTI PRÉSIDÉ PAR SONIA BACKES
Les récents sondages publiés peu avant la venue du Président de la République ont changé quelque peu l’âme du combat électoral. Les indépendantistes ne renoncent pas, face au « Non » à l’indépendance donné gagnant. Leur combat a commencé en 1975, et ne s’arrêtera pas en 2018. Quant aux loyalistes, intimement persuadés que le « Non » l’emportera, ils prônent à présent un « Non massif » pour que le résultat soit incontestable.

Certains, même, espèrent qu’en cas de résultat « massif », l’impasse pourrait être faite sur les deuxième et troisième referendum prévus par l’Accord de Nouméa. « Même pas en rêve« , pensent les indépendantistes !

Pour le parti de Sonia Backes, l’enjeu de ce Comité directeur était triple : mobiliser et faire salle comble, poursuivre la campagne referendaire, et poursuivre la campagne des provinciales.

TOUT LE MONDE PENSE AUX PROVINCIALES …
Salle comble, les Républicains Calédoniens l’ont faite. Une sorte de démonstration de force en contrepoint des traditionnelles réunions de Calédonie Ensemble dans le même lieu.

Campagne referendaire, les responsables du mouvement ont toujours affiché la volonté de tenir ce referendum contrairement à d’autres « partis frères », et d’obtenir un vote massif en faveur du maintien du territoire dans la République. C’est donc sans surprise qu’ils ont prôné un « Non massif ».

Quant à la campagne pour les provinciales, tous les partis l’ont entamée et en même temps, font semblant de croire qu’il ne faut pas mélanger les deux ! A dire vrai, les enjeux sont différents : un enjeu institutionnel pour le scrutin d’autodétermination, un enjeu de pouvoir pour 5 ans pour les provinciales.

Alors, réunions thématiques, colloques, Assises, tout est bon pour faire campagne provinciale sans dire que c’en est une !

IL FAUT GAGNER LES MATCHS « D’AVANT »
Les Républicains Calédoniens, en campagne comme les autres, affichent frontalement leur opposition à la politique économique et sociale menée depuis 2014 par le gouvernement de Philippe Germain, et les coalitions diverses intervenues au Congrès. Quant au devenir institutionnel du territoire, ils ne manquent pas une occasion pour dénoncer le « nationalisme », pour eux synonyme de marche vers une forme d’indépendance, dont Calédonie Ensemble se réclame.

Certes, un salle comble ne fait pas un succès électoral. Mais c’est comme l’équipe de France de foot : avant d’arriver en finale, il faut bien gagner les matchs « d’avant ».

LA CROATIE TERRASSE L’ANGLETERRE DANS LES PROLONGATIONS

Par Ouest France.

La Croatie affrontera la France en finale de la Coupe du monde dimanche prochain. L’Angleterre a ouvert le score dès la 5e minute par Kieran Trippier, mais les Three Lions ont reculé pour finalement craquer. Ivan Perisic a égalisé et relance la Croatie. Le pays des Balkans dispute sa 3e prolongation de la compétition ! Mandzukic libère les Croates à la 109e minute du match et envoi la Croatie en finale d’un Mondial pour la première fois de son histoire.

La Croatie affrontera la France en finale du Mondial-2018, dimanche à Moscou, après avoir éliminé l’Angleterre après prolongation (2-1 a.p.), mercredi.

Les Croates disputeront leur première finale, après avoir échoué en 1998 en demi-finale contre la France. Ce sera la troisième finale pour les Bleus, qui fêtent cette année les 20 ans de leur seul titre mondial.

La France, qui a battu la Belgique mardi (1-0) et donc bénéficié d’un jour supplémentaire de repos, aura un avantage fraîcheur sur son adversaire en finale: les Croates ont disputé trois prolongations dans la phase à élimination directe de ce Mondial, soit l’équivalent d’un match en plus dans les jambes.

C’est Mario Mandzukic qui a inscrit le but de la victoire en prolongation (109e). Kieran Trippier avait ouvert le score pour les Anglais sur un superbe coup franc dès la 5e minute, avant qu’Ivan Perisic n’égalise à la 68e minute en prenant le meilleur sur Kyle Walker.

L’Angleterre n’ira donc pas en finale pour la deuxième fois de son histoire, après le sacre de 1966 chez elle.

Elle rencontrera la Belgique samedi à Saint-Pétersbourg pour terminer sur le podium.

En 1998, Didier Deschamps soulevait la Coupe du monde comme capitaine de la France sur le terrain. Cette année il est assis sur le banc, en tant que sélectionneur. La finale est programmée dimanche à Moscou au célèbre stade Loujniki (17h00 française).

Article extrait de Ouest France