Archives par mot-clé : featured

Des nouvelles d’Harold au nord de Santo

Météo NC – Position : Le samedi 04 avril 2020 à 05h00, heure locale, la dépression tropicale forte HAROLD était centrée par 13,4 SUD, 163,6 EST soit à environ 400 km au nord-ouest de Santo (nord du Vanuatu), 700 km au nord-ouest de Port-Vila et 850 km au nord nord-ouest d’Ouvéa.

Description (samedi 04 avril 2020 à 05h00, heure locale) : La dépression tropicale forte HAROLD a ralenti son déplacement vers le Sud-Est à environ 10 km/h et génère des vents de l’ordre de 110 km/h, avec des rafales de l’ordre de 155 km/h près du centre.

Evolution prévue : HAROLD continue de se renforcer rapidement et devrait atteindre le stade de cyclone tropical dans la journée. Il continue à se déplacer vers le Sud-Est puis ralentit et reste quasiment sur place, en faisant probablement une boucle vers le sud-ouest. Il se situera alors entre 250 et 300 km à l’ouest de Santo, à environ 500 km au nord-ouest de Port-Vila et 600 km au nord d’Ouvéa

D’après le scénario le plus probable actuellement, la Nouvelle-Calédonie restera en marge des effets les plus forts associés à HAROLD. Un renforcement du vent et de la houle, ainsi qu’un temps maussade et parfois pluvieux sont toutefois attendus entre dimanche et lundi principalement sur les Loyauté, la pointe Nord et la côte Est. En revanche, le Vanuatu sera particulièrement exposé.

La position actuelle d’Harold
Harold dimanche selon Windyty

Plan de soutien à l’économie, léger mieux en Australie, sortie du déconfinement envisagée en Italie, …

NOUVELLE-CALÉDONIE

  • 94 test effectués vendredi, tous négatifs
  • Un cas positif détecté la veille est un membre du comité de gestion de la crise sanitaire au gouvernement, ancien collaborateur proche de la présidente de la province Sud. Cette dernière a été placée en isolement et la Dass recense les contacts possibles de la personne infectée. La cellule de crise est remaniée en conséquence, et poursuit son action.
  • PROLONGATION DU CONFINEMENT : après consultation du Comité Scientifique, le président du gouvernement et le Haut-Commissaire ont décidé de prolonger le confinement des Calédoniens jusqu’au 13 avril.
  • MESURES ÉCONOMIQUES LIÉ AU PLAN DE SAUVEGARDE Mobilisation générale de l’ensemble des collectivités pour faire face à cette situation de crise sanitaire :
    • 1. De l’État qui nous a assuré la solidarité nationale avec ces mesures suivantes : – Fond de garantie pour le Pacifique à hauteur de 120 milliards CFP pour garantir un refinancement bancaire et permettre aux banques de jouer pleinement leur rôle. – Fond de solidarité = des aides directes qui seront directement allouées par l’État aux entreprises.
    • 2. Du gouvernement (délibération votée aujourd’hui et sera présentée au Congrès très prochainement) – Renforcement du dispositif de chômage partiel : – Création d’une allocation spécifique liée au Covid-19 qui prévoit d’indemniser : – à 100%, les personnes ayant une rémunération au salaire minimum garanti (SMG) – à 84% du dernier salaire pour les autres dans la limite de 4,5 fois le SMG – Les entreprises concernées sont : – les entreprises fermées par les autorités des pouvoirs publics – Arrêté du 19 mars (bars, restaurants, boites de nuit…) – Arrêté du 23 mars (entreprises) – les entreprises dont leur chiffre d’affaires de mars 2020 a baissé de 25% par rapport à 2019 – les entreprises dont leur chiffre d’affaires d’avril/mai 2020 a baissé de 50%. – Report des cotisations sociales et fiscales. – Report de paiement des charges de mars-avril-mai des charges courantes (eau-électricité) pour les personnes qui bénéficieront des aides provinciales.
    • L’OPT : aucune pénalité de retard de paiement pour les entreprises concernées.
    • Report des loyers : seulement les entreprises ayant un chiffre d’affaires < 120 millions et -10 salariés pourront se rapprocher de leurs agents immobiliers et remplir le formulaire sur http://www.covid.19.nc
    • Dès lundi matin, tous les documents seront disponibles sur le site http://www.covid.19.nc 3. Des provinces avec des aides exceptionnelles d’urgence et des aides directes au maintien à l’emploi aux patentés, TPE et PME
    • Après la crise : un plan de relance économique sera prévu ⇒ Pour les entreprises qui ne sont pas touchées par cette crise, le gouvernement vous demande de continuer de PAYER VOS CHARGES, afin d’assurer une SOLIDARITÉ de l’ensemble du système calédonien.

POLYNÉSIE FRANÇAISE

Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE (à 15h le 2 avril 2020)
– 5.350 cas confirmés
– 217 nouveaux cas depuis la veille à 15h


Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE
– 868 cas confirmés ou probables
– 1 décès le 01 avril 2020 en Nouvelle-Zélande (Aucun décès supplémentaire par rapport au 31 mars 2020)

Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE ET DANS LE MONDE

QUAND LE PIC DE L’ÉPIDÉMIE VA-T-IL SURVENIR ? C’est la grande question qui se pose aux responsables sanitaires et politiques français. Les dates des 5 et 6 avril sont avancées. Crédibles ? Tentative de réponse dans l’article à lire en cliquant sur l’image ci-dessous.

L’ITALIE ENVISAGE LA SORTIE DU CONFINEMENT

Un décret organisant l’ouverture de certaines nouvelles activités pourrait être pris ce samedi en Italie. Lire l’article en cliquant su l’image ci-dessous.

EXPLOSION DE L’ÉPIDÉMIE AUX ETATS UNIS

LES TESTS SÉROLOGIQUES, PASSEPORT
DE LA SORTIE DU DÉCONFINEMENT

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

LE GOUVERNEMENT LÈVE LE VOILE SUR LES MESURES DE SOUTIEN ÉCONOMIQUE

Au cours du point de presse tenu au gouvernement par Christopher Gyges, plusieurs informations ont été délivrées sur les mesures envisagées pour soutenir l’économie calédonienne frappée par la crise du Covid-19.

L’Etat, pour sa part, a mis en oeuvre deux mesures de solidarité : la mise en place d’un fonds de garantie d’un milliard d’euros, soit 120 milliards FCFP pour le Pacifique, afin que les banques jouent pleinement leur rôle, et le bénéfice du Fonds de Solidarité au bénéfice direct des entreprises.

Les provinces, quant à elles, ont récemment annoncé, chacune en ce qui la concerne, leur dispositif d’aides à l’emploi et de soutien aux entreprises.

Le gouvernement a arrêté ce matin plusieurs dispositions de soutien économique concernant la Nouvelle-Calédonie :

– la création d’une allocation spécifique liée au Covid-19 qui sera un complément d’indemnisation chômage (indemnité chômage = 66% du SMG), et qui permettra aux salariés au SMG de percevoir 100% de leur salaire, et pour les autres, dans la limite de 4,5 SMG, de percevoir 84% de leur rémunération habituelle.

« C’est un effort considérable, c’est un effort exceptionnel, a souligné Christopher Gyges, pour lequel nous aurons besoin du soutien de l’Etat« .

Le projet de délibération arrêté par le gouvernement sera présenté au Congrès dans les prochains jours.

Ses dispositions concerneront en priorité les entreprises dont la fermeture a été ordonnée par les pouvoirs publics, les entreprises dont le chiffre d’affaires au mois de mars aura baissé de 25% par rapport à l’année dernière ainsi que les entreprises dont le chiffre d’affaires aura baissé de 50% en avril-mai.

Autre mesure au bénéfice de ces mêmes entreprises : le report des échéances fiscales et sociales.

Des reports de factures d’eau et d’électricité seront également accordés aux personnes bénéficiaires d’aides provinciales. Pour les autres, le gouvernement demande un examen cas par cas, avec toute la bienveillance nécessaire.

Les sociétés dont le chiffre d’affaires est inférieur à 120 millions et dont l’effectif est inférieur à 10 salariés, pourront solliciter le report des échéances de loyer notamment d’avril et mai.

Toutes ces dispositions seront détaillées sur le site du gouvernement dès lundi matin.

Le gouvernement fait en outre appel au civisme des entreprises fonctionnant normalement pour le paiement de leurs impôts afin d’assurer un minimum de rentrées fiscales pour les collectivités.

CORONAVIRUS : Cas positif à la cellule opérationnelle du gouvernement

C’est sur son compte Facebook que la présidente de la province Sud, Sonia Backes, l’avait annoncé : « L’un de mes proches collaborateurs fait partie des cas positifs au Covid 19 découverts récemment à la suite de son retour de déplacement.
Il est au médipôle et son état de santé ne suscite pas d’inquiétude.
Comme pour l’ensemble des patients, je prends et prendrai chaque jour des nouvelles de son état de santé.

Occupé à d’autres fonctions, il n’était plus présent à la Province depuis le 22 mars, mais comme le veut la procédure, en tant que « personne-contact », j’ai été accompagnée par la DASS pour respecter les consignes d’isolement.
J’ai, d’autre part, été testée négativement hier (à j10) et je serai testée à nouveau à l’issu des 14 jours suivant mon dernier contact avec lui.
Les mesures de travail par visioconférence et télétravail s’appliquent également à nous dans le cadre de la gestion de la crise.

L’ensemble des mesures prises par les responsables politiques calédoniens et par l’Etat nous amène aujourd’hui à être l’une des collectivités d’Outre Mer les moins touchées par le Covid 19.
Le seul moyen de le rester c’est que chacun continue de respecter les mesures de confinement et les gestes barrière.
Il faut aussi que tous ceux qui ressentent un quelconque symptôme aillent se faire tester.
Le test se fait en quelques instants et les résultats sont connus en quelques heures.
Merci à vous. C’est tous ensemble que nous gagnerons ce combat. »

Ce collaborateur était venu en renfort à la cellule de crise du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, une cellule intervenant dans la gestion de la crise sanitaire actuelle. En conséquence, une enquête de la Dass est en cours pour identifier toutes les personnes-contact.

Autre effet : la cellule de crise du gouvernement est en cours de réorganisation afin de poursuivre sa mission.

Il est enfin à prévoir que le travail se fera davantage par visio-conférence.

Le confinement prolongé en Calédonie jusqu’au 13 avril

La décision était attendue, compte tenu de la poursuite de l’épidémie en Calédonie, en dépit de chiffres d’infections modestes, et l’absence de décès.

Les autorités locales viennent de décider une prolongation du confinement jusqu’au 13 avril. Probablement, au moins.

« Après avoir échangé avec le groupe d’experts, le Haut-commissaire et le président du gouvernement, en concertation avec les Provinces, le Congrès, le Sénat coutumier et le Conseil économique, social et environnemental, ont décidé de prolonger le confinement strict de la population jusqu’au lundi 13 avril minuit.

Cette décision pourra être revue selon l’évolution de la situation épidémique en Nouvelle-Calédonie. »

ABSENCE DE PORT SYSTÉMATIQUE DU MASQUE : LA GRANDE ERREUR DE L’OCCIDENT, SELON UN PONTE CHINOIS

La déclaration interpelle, car elle vient de Georges Gao, patron d’une agence chinoise de 2000 employés, et chercheur dans l’équipe qui a été la première à isoler et à séquencer le SARS-CoV-2, ou coronavirus 2, du syndrome respiratoire aigu sévère, qui cause la maladie appelée Covid-19. Erreur stratégique de l’Europe et des USA ?

Que dit Georges Gao ?

« La grande erreur aux Etats-Unis et en Europe est, à mon avis, que la population ne porte pas de masque.Ce virus se transmet par les gouttelettes respiratoires, de personne à personne. Les gouttelettes jouent un rôle très important, d’où la nécessité du masque – le simple fait de parler peut transmettre le virus. De nombreux individus atteints sont asymptomatiques, ou ne présentent pas encore de symptômes : avec un masque, on peut empêcher les gouttelettes porteuses du virus de s’échapper et d’infecter les autres.« 

L’Interview publiée par Le Monde à lire en cliquant sur l’image ci-dessous

L’historique des déclarations françaises sur le port du masque. Une erreur nationale ? Visionner l’extrait édifiant de LCI ci dessous (NB le téléchargement peut être assez long)

LA DÉPRESSION EST FORMÉE AU SUD D’HONIARA ET SE DIRIGE VERS LE VANUATU

Une dépression est désormais formée au sud d’Honiara selon le site météo Windyty, et nous avons publié la trajectoire prévue par ce site jusqu’à mardi prochain.

Cette trajectoire est pour l’instant confirmée par ce site. Le phénomène devrait intéresser le nord du Vanuatu dès demain. Seule modification, il pourrait se diriger vers Port Vila qu’il atteindrait entre lundi et mardi. La perturbation s’évacuerait ensuite vers le sud-est.

Selon le site Windyty, le phénomène toucherait Port Vila mardi. Il est évident que cette trajectoire peut encore évoluer.

SECOND TOUR DES MUNICIPALES EN OCTOBRE OU APRÈS ?

Initialement envisagé pour le mois de juin, il ne fait guère de doute que le second tour les élections municipales sera reporté au delà.

Le Premier ministre s’est exprimé sur ce sujet : « La loi qui a été adoptée par le Parlement, dite du 23 mars, prévoit que la décision d’organiser ou non le deuxième tour des élections le 21 juin sera prise le 23 mai, à l’issue d’un rapport qui permettra de dire s’il est possible de l’organiser à cette date. Si ce n’est pas possible, alors il faudra décaler les élections en octobre ou après ».

La question avait déjà été évoqué en cercle restreint par le Président de la République (lire notre article « Toute l’actualité « Covid-19″ de ce jour »).

Au cas où la situation en Nouvelle-Calédonie serait proche de la normale dans les prochaines semaines, est-il envisageable que le territoire soit soumis à un régime différent ? Peu probable, certainement, compte tenu des risques sanitaires que cela représenterait pour la population, en l’absence, au minimum, des « prérequis » nécessaires à la sortie du déconfinement.

LE DÉCONFINEMENT VU PAR LE PREMIER MINISTRE « CE N’EST PAS POUR DEMAIN MATIN »

« Ce n’est pas pour demain matin ». C’est en ces termes que le Premier ministre a répondu à une question posée sur LCI à propos de la sortie éventuelle du déconfinement en métropole. La question, à l’évidence, est complexe. Et probablement bien plus que l’entrée en confinement. Edouard Philippe a toutefois indiqué des conditions, et en quelque sorte, plusieurs « prérequis ». Casse tête.

Trois éléments essentiels ont été soulignés par le chef du gouvernement dans la prise de décision concernant la sortie du déconfinement.

Il sera important de disposer d’un traitement, dans l’attente d’un vaccin, pour mieux maîtriser la propagation du virus. A cet égard, les différents essais cliniques, « Discovey » à l’échelle européenne, celui lancé par le CHU d’Angers sur la chloroquine, et bien sûr, les résultats du professeur Raoult à Marseille pourraient être déterminants.

Il sera essentiel de connaître la circulation du virus au sein de la population, et donc de connaître suffisamment ceux qui sont immunisés après avoir été infectés, et ceux qui ne l’ont pas été. L’arme majeure dans cette démarche, pour effectuer des tests à grande échelle, et le plus rapidement possible, c’est le test sérologique.

Le troisième élément concerne les règles sanitaires de vie sociale, les échanges, les relations aériennes, toujours dans l’attente d’un possible vaccin.

Autant d’éléments pour lesquels, en l’état actuel des connaissances scientifiques et médicales, le déconfinement ne sera pas « pour demain », selon l’expression du Premier ministre. Edouard Philippe a toutefois souligné que le déconfinement ne pourrait être que progressif, et en coordination avec les forces sociales et les Etats eux-mêmes.

Si la Nouvelle-Calédonie n’enregistre pas les chiffres vertigineux de la France, de l’Espagne ou de l’Italie, les principes d’un éventuel déconfinement demeurent les mêmes. Une décision difficile pour laquelle les réflexions de l’Etat seront du plus grand intérêt.

« On commence à s’interroger sur le déconfinement, je comprends l’impatience, mais le déconfinement, ça n’est pas pour demain matin. La logique du confinement doit prévaloir au moins jusqu’au 15 avril, et probablement plus longtemps si les recommandations sanitaires l’exigent. […] Ce déconfinement ne pourra intervenir que de manière progressive, pour éviter ensuite que nous soyons frappés par une deuxième vague « , a notamment déclaré le Premier ministre.

2 CAS NOUVEAUX EN CALÉDONIE, AUSTRALIE, NZ, POLYNÉSIE, MÉTROPOLE …

NOUVELLE-CALÉDONIE

  • DEUX NOUVEAUX CAS confirmés ce jeudi 2 avril à 13 h et 19h.
    – Le président du gouvernement et le Haut-Commissaire ont réuni le Comité Scientifique pour recueillir un avis en vue de la décision de lever le confinement ou de le prolonger.
    – Le plan de soutien à l’économie devrait être présenté aujourd’hui.

POLYNÉSIE FRANÇAISE

  • 37 cas confirmés
  • 1 hospitalisation
  • 0 décès
  • Le couvre-feu est en vigueur
    MESURES ÉCONOMIQUES
    – L’IEOM a élargi la semaine dernière les conditions d’accès à sa ligne de refinancement à six mois des établissements de crédit de la zone Pacifique avec l’émission de 18,1 milliards de Fcfp de liquidités nouvelles à taux 0%, au lieu de 13,4 milliards initialement programmés à taux 0,2%.
     
    – Après que l’assemblée de la Polynésie française a permis, jeudi dernier, de modifier le budget du Pays et d’adopter une loi du Pays pour adapter les différents dispositifs de soutien et de sauvegarde à l’emploi, le conseil des ministres a pu valider, lundi, les premières mesures de son « Plan de sauvegarde de l’économie ».

C’est à l’occasion d’un nouveau point presse à la présidence qu’Édouard Fritch, Teva Rohfritsch et Nicole Bouteau ont dévoilé ces aides, qui concernent prioritairement les actifs qui ont dû cesser leur activité professionnelle du fait du confinement. Il s’agit notamment d’accorder une aide de 100 000 F par mois aux salariés et aux travailleurs indépendants qui ont perdu leur activité professionnelle en raison du confinement, mais aussi aux licenciés, aux CDD, intérimaires et extra de l’hôtellerie.

Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE (à 15h le 2 avril 2020)
– 5.133 cas confirmés
– 273 nouveaux cas depuis la veille à 15h
– 23 décès

Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE
– 797 cas confirmés
– 1 décès le 01 avril 2020 en Nouvelle-Zélande (Aucun décès supplémentaire par rapport au 31 mars 2020)

Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE ET DANS LE MONDE

Pendant que certains mandarins parisiens continuent à faire la moue à l’évocation du traitement préconisé par le professeur Raoult (Hydroxychloroquine + Azythromycine en début de maladie, et non lors des complications pulmonaires), ou pire, le dénigrent ouvertement, l’infectiologue marseillais poursuit l’administration de son protocole à l’IHU de Marseille. A la date du 2 avril, 1.677 patients avaient été traité à l’IHU de Marseille, et deux décès ont été enregistrés.

MUNICIPALES REPORTÉES EN OCTOBRE ?

D’après une information du Figaro, Emmanuel Macron envisagerait de reporter les élections municipales au mois d’octobre. Lors du Conseil des ministres du mercredi 1er avril, le président a évoqué cette hypothèse alors que le maintien du premier tour le 15 mars, malgré l’épidémie de coronavirus, avait déjà suscité de vives critiques. Or selon l’ordonnance présentée par Christophe Castaner lors de ce même Conseil des ministres, si le second tour ne peut se tenir avant la fin juin, les électeurs des communes non pourvues lors du premier tour seront de nouveau convoqués pour les deux tours. Le chef d’Etat devrait discuter de cet éventuel report ce jeudi avec Richard Ferrand et Gérard Larcher autour d’un déjeuner à l’Elysée alors que le Premier ministre Edouard Philippe se réunira, en visioconférence, avec les leaders de l’opposition.

BACCALAUREAT EN MÉTROPOLE : PAS EN JUIN NI JUILLET

Compte tenu de la crise du Covid-19 et des incertitudes relatives à la sortie du confinement, le Premier ministre a indiqué : « Ce qui est acquis, c’est qu’il n’est pas possible que les lycéens puissent passer l’examen dans des conditions normales. Les épreuves du baccalauréat ne pourront pas se passer au mois de juin, ni au mois de juillet. Il va falloir organiser les épreuves du bac 2020 d’une façon neuve, soit sur le fondement du contrôle continu, soit en espérant conjuguer contrôle continu et une épreuve à la fin du mois de juin. »

LE BILAN

  • 59 105 cas de coronavirus attestés par tests, soit 2116 de plus en 24 heures.
  • 4503 décès, soit 471 de plus en 24 heures.
  • 26 246 hospitalisations, soit 1607 de plus en 24 heures.
  • 6399 personnes en réanimation, soit 382 de plus en 24 heures.
  • 12 428 personnes guéries, soit 1493 de plus en 24 heures.

LE PIC DE L’ÉPIDÉMIE ?

C’est la question récurrente : quand le pic de l’épidémie sera-t-il atteint en France ? Eléments de réponse en cliquant que le lien ci-dessous

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT