Archives du mot-clé featured

« AIR OCÉANIA » COMPAGNIE LOW-COST DES ILES : OÙ SONT LES ÉTUDES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES ?

La compagnie low-cost envisagée par la province des Iles Loyauté, après les déclarations fracassantes du président de l’institution, fait beaucoup écrire et parler. Pour l’instant, ce sont les dépenses qui sont affichées, et notamment, la construction d’un aéroport international ainsi que l’achat de 2 Airbus 220, probablement des A-220 haute densité pour effectuer des vols low-cost de 160 sièges. Pourquoi pas ? Sauf qu’un investissement de cette importante demande, au préalable, et notamment pour les financeurs, d’abord une étude économique, et en particulier de marché, ainsi qu’à tout le moins, un « business plan ». Ces questions seront, à n’en pas douter, résolues rapidement par Air Oceania, la nouvelle compagnie annoncée, la Sodiles et la province des Iles. Interrogations, tout de même.

A QUEL MARCHÉ S’ADRESSERA « AIR OCEANIA »
C’est la première question. Le marché de Lifou n’est peut être pas suffisant pour équilibrer les comptes d’une compagnie internationale. Il s’agira donc probablement des marchés locaux calédoniens et touristiques, ainsi que des marchés régionaux.

Quelle est la part de marché visée par la nouvelle compagnie, en sachant que le ciel régional n’est pas vide, et que la concurrence existe : localement avec Aircalin, qui va passer des accords de partage de code avec la puissante compagnie Fiji Airways, avec Qantas, Air New Zealand, et régionalement avec toutes les compagnies australiennes et celles des petits Etats.

QUI VA PAYER LES PREMIERS INVESTISSEMENTS ?
La dépense est en générale aussi facile à estimer qu’à annoncer. Mais pour le secteur public comme le secteur privé, elle doit être appuyée sur des recettes. Celles-ci sont, au minimum, de caractère public et bancaire.

La province et la Sodiles ont-elles les moyens de financer un aéroport international et l’achat de 2 Airbus A220-300 ? On peut en douter.

L’Etat est-il prêt à financer l’exercice de ses compétences régaliennes sur cet aéroport -les Iles Loyauté n’étant pas indépendantes pour l’instant- ? La question lui sera posée.

Reste évidemment les bailleurs de fond … habituels : la Nouvelle-Calédonie et la France. A moins que la Chine …

LES CONTRIBUABLES
Les fonds publics proviennent des contribuables. En Nouvelle-Calédonie, l’essentiel des contribuables alimentant les finances publiques se situent en province Sud. À 92% …

En métropole, pour les éventuelles subventions, y compris une défiscalisation, la Palisse affirmerait que ce sont les contribuables métropolitains. Qui paient, qui paient, comme dit la chanson.

LES PREMIERS COÛTS
Quelques chiffres ont été lancés. Un aéroport dont la transformation se chiffrerait à 1/1,5 milliard. Quant aux avions, on sait que leur prix catalogue est annoncé à 71 millions de dollars, soit aux alentours de 7,5 milliards. Multiplié par deux = 15 milliards.

Il conviendra évidemment d’y rajouter notamment les frais d’exploitation de ce nouvel aéroport, de maintenance des avions, ainsi que les frais financiers.

LES RECETTES LOW COST
Au titre des recettes, Air Oceania devra évidemment tabler sur des recettes low cost. C’est à dire minimales. Comme référence, il est possible de s’appuyer sur les nouveau tarifs promotionnels Nouméa-Sydney d’Aircalin, répondant d’ailleurs à des tarifs équivalents sur Qantas, preuve qu’une certains concurrence existe …

AirCalin affiche, en promotion, un Nouméa-Sydney-Nouméa à 41 942 XPF.

En réalité, le billet, stricto sensu, coûte … 18 100 francs ! Le reste, 23 842 francs, est constitué par des taxes et frais.

En clair, et même si une taxe carburant peut figurer au titre des taxes et frais, la recette compagnie demeure de l’ordre de 20 000 XPF.

Ce tarif étant inférieur au tarif public Nouméa-Lifou-Nouméa d’Air Calédonie effectué en ATR 72, on peut estimer que payer 20 000 francs pour se rendre en jet à Sydney et revenir, constitue un tarif low cost.

C’est bien ce niveau de recette, et même peut être moins, sur lequel devra s’appuyer le business plan d’Air Oceania.

L’ÉQUILIBRE FINANCIER LA COMPAGNIE
Il semble bien qu’Air Oceania sera une compagnie à capitaux publics majoritaires. Se pose évidemment la question des garanties, et notamment celle des emprunts et de l’équilibre financier.

Accessoirement, il est nécessaire de chiffrer les recettes et les frais d’exploitation de l’aéroport international de Wanaham. Nul doute que l’expertise de la Chambre de Commerce et d’Industrie sera sollicitée.

S’agissant d’une compagnie « relais », et si le vulgum pecus comprend que les avions pourront effectuer une touchée à Wanaham et une à Tontouta, il faudra évidemment ajouter les frais afférents.

L’EXPÉRIENCE DE « VIRGIN »
Certes, dixit un commentaire recueilli sur RRB, bien des expériences jugées saugrenues au départ, se sont soldées par de remarquables succès. Ainsi, la compagnie Virgin, lancée par le mythique Richard Branson.

Il existe, à l’évidence, quelques différences notables entre les conditions de départ de la compagnie annoncée « Air Oceania » et la fabuleuse entreprise « Virgin Group ». Les marchés, d’abord, son caractère privé, ensuite. A moins que Richard Branson …

LANCÉ EN 2011, LE PROJET NOVATEUR DU CARRÉ ROLLAND OBTIENT LA « DÉFISC »

Carré Rolland : le projet initial en 2011

C’est en 2011 que le projet avait vu le jour. La ville disposait d’un terrain, au centre-ville, abritant dans le passé la station-service Rolland, puis, en fin des années 70, le marché municipal. 

Plusieurs tentatives de valorisation de ce site avaient déjà été tentées. En 2011, avec l’appui du maire Jean Lèques, Jean-Claude Briault, alors adjoint en charge de l’aménagement de la ville, avait ressorti le dossier des cartons. Objectif : mettre en commun le foncier du public et l’investissement privé pour mettre en oeuvre un projet très ambitieux soumis à un appel à projet.

PARKINGS ET LOGEMENTS POUR LES JEUNES MÉNAGES
Dans le cahier des charges figuraient notamment des parkings souterrains ouverts au public et des logements en accession à la propriété pour des jeunes ménages nouméens.

Le défi avait été relevé par un groupement composé de la société Caillard Kaddour, Promobat, et la Sic alors dirigée par Thierry Cornaille. Un défi gigantesque, à la fois par la taille du projet -des immeubles de près de 20 étages-, et par les difficultés techniques à réaliser des parkings souterrains.

PARKINGS À CONSTRUIRE DANS L’EAU !
La parcelle, en effet, est située sur un remblai -le centre-ville était occupé par la mer à cet endroit-, et c’est pratiquement dans l’eau que les travaux de construction des parkings devront être effectués !

Le dossier a été repris en 2014 par la nouvelle maire, Sonia Lagarde et son équipe. Avec succès. L’obtention de la défiscalisation métropolitaine est en effet un soutien décisif pour cet investissement de 11 milliards.

ÉTAPE DÉCISIVE
Certes, les travaux, qui devraient durer entre 3 et 4 ans, ne sont pas encore lancés. Certes, également, la conjoncture n’est guère propice à une telle prise de risque par les investisseurs. Mais incontestablement, l’étape qui vient d’être franchie est une assurance supplémentaire à la réalisation du « Carré Rolland ».

L’IMPORTATION DE YAOURTS À NOUVEAU AUTORISÉE – Le gouvernement est revenu sur la mesure d’interdiction

La fermeture totale des yaourts à l’importation avait fait flamber les réseaux sociaux. Mais plus encore, avait scandalisé les consommateurs qui s’étaient mis à bouder les produits fabriqués localement par Socalait. Ouverture.

Bref, de mesure de protection excessive, la décision avait entraîné comme un boycott de cette production locale par les Calédoniens ! Elle avait, de surcroît, introduit un début de défiance à l’égard de certains producteurs/transformateurs soupçonnés d’obtenir des rentes de situation au travers du régime de protection de marchés.

L’Autorité de la Concurrence avait émis un avis démarqué par rapport à la décision de la majorité d’alors au gouvernement. Hostile aux mesures stop et au principe des quotas estimées contreproductives, sauf dans certains cas susceptibles d’être étudiés, elle préconise davantage la concurrence, accompagnée d’une fiscalité de protection.

Christopher Gygès, en charge du secteur économique dans le gouvernement Santa, portait cet engagement de l’Avenir en Confiance. Finalement, les négociations ont abouti, d’un commun accord, semble-t-il, non pas à une mesure autoritaire, mais à une requête du producteur durement pénalisé par les consommateurs. Désormais, une importation de produits est autorisée, comme auparavant.

C’est une étape très saine dans le principe qui vient d’être franchie sur l’approche des protections de marché, dont le régime doit sortir de l’archaïsme. D’autant que le régime auquel on est revenu est très largement protecteur de la producteur locale de yaourts. Mais le consommateur est ainsi : il veut conserver un choix aussi libre que possible.

UN CHANTIER ARRÊTÉ À BOULARI POUR PROTÉGER UN NID D’AIGLE – Décès d’une jeune fille au Mont Dore : le suspect tente de se suicider – Préparation de la Pacific Cup de Karaté

UN NID DE BALBUZARDS STOPPE UN CHANTIER au Mont Dore. C’est au sommet d’une grue de construction de la deuxième tour du « Colonnaire », à Boulari, qu’un couple d’aigles de mer a choisi de construire un nid et d’y faire naître des oisillons. S’agissant d’une espèce protégée, les travaux ont du être interrompus. Sans grands dommages pour l’entreprise, heureusement, le chantier pouvant marquer une pause dans l’attente des engagements de vente d’une partie de la première tour. Le chantier pourrait redémarrer en septembre, date à laquelle les oisillons prendront leur envol.

UN JEUNE TUÉ D’UN COUP DE COUTEAU À OUVÉA
Décidément, les meurtres ou tentatives de meurtres au couteau se succèdent aux Iles Loyauté. Cette fois, c’est à Ouvéa que s’est déroulé un drame dans l’après midi de lundi. Un jeune originaire de la tribu de Weneki, a été frappé à mort au couteau. Les faits se sont passés sur le parking  d’une station service à Banoutr. L’individu, soupçonné d’homicide, a été appréhendé par les gendarmes. Les causes de ce drame ne sont pas encore connues.

LE MEURTRIER PRÉSUMÉ D’UNE JEUNE FILLE TENTE DE SE SUICIDER AVEC UN COUTEAU– Les faits se sont déroulés à Lifou, alors que les gendarmes appréhendaient un jeune homme soupçonné d’être responsable du décès d’une jeune lycéenne au Mont Dore dont il était le compagnon. L’autopsie du corps de la victime a en effet révélé des traces de violence et de strangulation. Les gendarmes ont du faire usage d’un tazer pour neutraliser l’individu qui a été évacué vers le Médipole.

UN REQUIN MARTEAU À LA CÔTE BLANCHE, mais l’animal était mort et dérivait. Il mesurait environ 1m50.

KARATÉ : LA « PACIFIC CUP » SE PRÉPARE avec un champion du monde français spécialement venu de métropole pour prodiguer des conseils aux sportifs locaux. La grande compétition régionale va débuter samedi.

MORT DES DAUPHINS À PRONY : L’USINE HORS DE CAUSE pour cette espèce pélagique qui vit habituellement en haute mer. Des prélèvements ont été effectués pour être analysés, en lien avec des réseaux scientifiques internationaux.

SUITE DU FORUM ÉCONOMIQUE DE FIDJI avec les espoirs de coopération, d’exportations de produits et de savoir-faire à partir de Calédonie. Une quarantaine de membres du Cluster New Caledonia Trade and Invest, accompagnés de Chrystopher Gygès, membre du gouvernement en charge de l’économie y étaient présents début août. Les secteurs visés étaient plus particulièrement la santé, l’élevage et l’aménagement.

UN CAMBRIOLEUR PRÉSUMÉ S’EMPALE SUR UNE CLÔTURE ! 11 dauphins échoués à Prony – 25 000 visiteurs à la Foire de Bourail – Nouvelle alerte au requin à la baie des Citrons

UN CAMBRIOLEUR PRÉSUMÉ S’EMPALE samedi alors qu’il escaladait une clôture dans le quartier de Tuband. Les policiers ont trouvé en sa possession un chéquier et des objets dérobés le matin même au Trianon. Une deuxième personne a été interpelée.

11 DAUPHINS ÉCHOUÉS À PRONY
C’est un spectacle désolant qui s’est offert à des pêcheurs en baie de Prony : 11 dauphins échoués. 2 ont pu être sauvés, 9 sont décédés.

Les dauphins étaient couverts de grosses cloques. Brûlures ? Pollution ? Les spécialistes ont cependant identifié les mammifères qui vivent habituellement au grand large, et ne fréquentent pas notre lagon.

Des examens sont en cours et pourraient apporter quelques réponses au phénomène.

25 000 PERSONNES À LA FOIRE DE BOURAIL qui a connu son succès habituel. Le rodéo a évidemment attiré beaucoup d’amateurs de spectacle original. La 42e édition a désigné ses reines : Miss Bourail est une jeune lycéenne, Samira Pallois, et Samantha Henriot, Miss Foire de Bourail.

À LIFOU, UN JEUNE HOMME POIGNARDE SON ONCLE en plein sommeil. Il semble ne pas avoir toute sa raison et a été placé en hôpital psychiatrique. La victime est hors de danger.

VENDEURS À LA SAUVETTE ÉPINGLÉS à la Vallée du Tir. Samedi soir, les individus vendaient des bières et des cigarettes à l’unité. Bières détruites et véhicule saisi. Le couple mis en cause sera convoqué devant les juges.

ALERTE AU REQUIN en baie des Citrons. Dimanche après midi, un squale a été aperçu. Les baigneurs ont du regagner la plage, le temps de constater que tout danger était écarté.

500 PERSONNES POUR LA COURSE DU REIN, un événement annuel destiné à sensibiliser les Calédoniens aux maladies du rein, à leurs causes, et au don d’organe.

DÉCÈS DU CHAMPION CYCLISTE FELICE GIMONDI – L’ancien vainqueur du Tour de France, de la Vuelta et du Giro a été victime d’une crise cardiaque.

SYNDICATS : LE BLOCAGE PEUT ENTRAÎNER LA SUSPENSION DES AIDES PUBLIQUES AUX SYNDICATS CONCERNÉS

Le blocage qui a affecté la Ville de Nouméa lundi matin peut constituer une entrave totale à la liberté du travail. A ce sujet, quelques rappels seraient utiles.

Après la situation désastreuse du Dialogue Social qui avait atteint son point culminant de blocages d’entreprises en 2006, un apaisement était intervenu à la suite de l’ouverture de nombreux mois de dialogues entre partenaires sociaux, à l’initiative du gouvernement.

Le fermeté du Haut-Commissaire de l’époque, Yves Dassonville, avait apporté, à ces efforts, le complément indispensable par l’exécution systématiques des décisions de Justice.

100 MILLIONS D’AIDES PUBLIQUES
Dans le panier des discussions ayant conduit à cet apaisement, un régime d’aides publiques avait été instauré, permettant aux syndicats de bénéficier annuellement de subventions pour, notamment, la formation économique et juridique des cadres. Cet élément était considéré comme de nature à améliorer le dialogue social.

D’un montant de quelques dizaines de millions, ces subventions atteignent les 100 millions, et sont assises sur la représentativité des organisations syndicales représentatives.

LE GOUVERNEMENT PEUT SUSPENDRE CES AIDES
Toutes ces mesures ont un objectif : privilégier le dialogue plutôt que les blocages qui se montaient à plusieurs centaines en 2006.

Pour ce qui concerne les aides financières, une mesure de moralisation concernant la liberté du travail avait été adoptée par le Congrès : en cas d’atteinte manifeste et répétée à la liberté du travail, un syndicat peut être sanctionné par la suspension ou la suppression de l’aide dont il bénéficie.

Une mesure pas encore appliquée …

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : UNE PREMIÈRE CENTRALE ÉLECTRIQUE AU BIOGAZ À PAÏTA – Le nouveau recensement va débuter le 10 septembre – 4 mineurs violents interpelés – Les retraités demandent davantage de pouvoir d’achat

UNE CENTRALE AU BIOGAZ À GADJI, près des installations de stockage de déchets à Gadji, devrait voir le jour dans un an. Le gouvernement vient d’en autoriser la construction.

Cette unité de plus de 1000 KW va permettre d’éviter le rejet de près de 6000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère calédonienne. Le projet est conduit par Enercal Energies Nouvelles. S’il se révèle concluant, il pourrait être suivi de plusieurs équipements analogues.

« POIGNARDAGES » À LIFOU ET À SYDNEY – A Lifou, un homme a été poignardé au cours d’un mariage, par un individu qui a été arrêté. La victime a été évacuée vers le Médipole. A Sydney, c’est en plein centre-ville qu’une femme a été poignardée par un individu qui s’est enfui en criant « Allah Akbar ». Le terroriste a été maîtrisé par des témoins et la Police. La victime se trouve dans un état stable.

L’INTERSYNDICALE DES RETRAITÉS VEUT PLUS pour améliorer son pouvoir d’achat. Au cours de la précédente mandature, Christopher Gyges, membre du gouvernement en charge du secteur, avait innové en créant la fameuse « carte senior ». L’intersyndicale réclame de nouvelles réductions de prix sur les produits de consommation courante.

3 MINEURS VIOLENTS EN GARDE À VUE -Ils ont tabassé des ados au Skate Park de Sainte Marie. Un autre mineur a filmé la scène et a également été interpelé.

NOUVEAU RECENSEMENT LE 10 SEPTEMBRE, date à partir de laquelle les agents vont effectuer le travail qui permettra de connaître les statistiques de population de la Nouvelle-Calédonie, ainsi que de nombreuses informations liées aux conditions de vie des Calédoniens.

TOURISME : POURQUOI LE MARCHÉ CHINOIS EST UNE MAUVAISE OPTION

Alors que le développement touristique ne répond à aucun critère qualitatif, se bornant aux nouveaux objectifs de « 200 000 touristes en 2025 » après celui de « 230 000 touristes en 2016 », c’est à présent le marché chinois qui semble devenir un objectif. Or, avant de fantasmer sur un marché difficile et nouveau, il serait plus pertinent d’optimiser les marchés de proximité, Australie, Nouvelle-Zélande et Japon, négligés depuis 15 ans et pourtant mieux connus. En second lieu, toutes les études concluent à la nécessité, pour la Nouvelle-Calédonie, de privilégier un tourisme qualitatif. Le marché japonais, par exemple, en est un. Pas le marché de clientèle chinoise, plutôt bas de gamme.

DES PRESTATAIRES RÉTICENTS
L’expérience des charters en provenance de Chine a laissé quelques traces, dont se gardent bien de commenter les responsables du tourisme. Pourtant, parmi les prestataires ayant eu les groupes en charge, certains sont catégoriques. « Il vaut mieux éviter cette clientèle« .

Parmi les griefs évoqués, le fait que certains touristes crachent par terre, et que d’autres sont bruyants ou peu respectueux de l’environnement. Bien entendu, il serait insultant de généraliser ces attitudes. La Chine est est pays raffiné, où les citoyens bien éduqués sont proportionnellement aussi nombreux que dans n’importe quel pays. Mais tel est le niveau de clientèle que la Calédonie, sans image touristique en Chine et avec un produit inférieur à la concurrence, est contrainte de drainer à grands renforts de prix à la casse.

MIEUX VAUT 150 000 TOURISTES « ÉDUQUÉS » QUI DÉPENSENT QUE 300 000 QUI POLLUENT
Pour une destination comme la Nouvelle-Calédonie, aux richesses naturelles exceptionnelles, aux écosystèmes culturels fragiles, le tourisme ne peut que s’orienter vers des clientèles plutôt éduquées et disposant d’un bon revenu moyen. Las, l’absence de développement hôtelier et de produits adaptés, et même de développement touristique tout court, a généré une course aux statistiques accompagnée de baisse des prix « pour faire du chiffre ».

Résultat : la tendance va à l’inverse de ce qui est souhaitable par la destination, dont les prix comme la fragilité devraient réfuter tout ce qui s’apparente à du tourisme de masse. Certes, les chiffres sont … à mille lieues de ce qui pourrait constituer un tourisme de masse. Mais la technique marketing et les prix y correspondent !

IL SERAIT TEMPS DE REVENIR À DES FONDAMENTAUX DU TOURISME
Brouillon, et sans résultats, le développement touristique calédonien passe depuis 15 ans à côté de ce qui est sa chance : une destination exceptionnelle à de multiples points de vue, et des marchés propres à satisfaire ses ambitions économique.

Destination exceptionnelle, elle l’est par son environnement naturel et culturel hors du commun : le plus grand lagon du monde, l’endémie végétale la plus forte du Pacifique Sud, la culture kanak et le seul îlot … exotiquement français dans cette région du Pacifique.

Ses marchés : l’Australie, dont près de deux millions de citoyens amoureux de la France se rendent chaque année à Paris, les « Néo », si proches d’une nature authentique et dont 50 000 citoyens parlent français, le Japon aux 130 millions d’habitants -2 fois la France- où l’image de la Calédonie est présente depuis 40 ans, et enfin, la métropole, réservoir naturel.

De quoi, en théorie, remplir rapidement les quelques hôtels existants, ainsi que les 4 ou 5 grands établissements qu’il faudrait construire dans les 10 ans !

QUALITATIF : L’ENJEU
La métropole, avec près de 90 millions de touristes (!) se pose la question de la maîtrise du tourisme de masse. La Calédonie n’en est pas là.

Pourtant, en matière de développement, de retombées économiques, de préservation des milieux, la question est pour elle tout autant fondamentale : quelle qualité de touristes devons-nous cibler, et quelle doit être notre stratégie en conséquence ?

Une question oubliée depuis une décennie et demi …

R.G.

GOUVERNEMENT : CONFLIT SUR LE BUDGET 2019

La Nouvelle-Calédonie n’est pas que le « pays du non-dit ». C’est aussi le royaume des équivoques. Le chef d’œuvre du genre est évidemment le préambule de l’Accord de Nouméa qui a plongé le territoire entier dans un équivoque qui dure encore. Au gouvernement, c’est le terme « collégialité » qui est devenu équivoque. La collégialité serait censée gommer les différences, et aboutir à se mettre d’accord sur tout. Notamment au profit des minorités. Telle n’est pas la collégialité. En cas de désaccord, c’est une majorité qui décide. Encore faut-il qu’existe une majorité …

LES OPPOSITIONS EN MATIÈRE BUDGÉTAIRE
Pendant 5 ans, le gouvernement a pris l’essentiel des décisions visiblement contestées par un grand nombre d’électeurs en s’appuyant sur une majorité souvent composée avec les indépendantistes. Il en a été ainsi pour le projet de budget 2019.

Or ce projet a été mis en cause par le groupe le plus important au gouvernement, celui de l’Avenir en Confiance. A défaut d’exister alors, ses composantes avaient contesté la sincérité du projet présenté alors par Philippe Germain.

LE FAMEUX RAPPORT SYNDEX
Ce budget, finalement voté par une majorité Calédonie Ensemble-indépendantistes au Congrès, repose sur une étude menée par le fameux conseil Syndex, et dont les prévisions étaient assez farfelues.

Contrairement au groupe d’experts locaux, réunis dans un comité dénommé « Amédée », Syndex a présenté une situation économique de la Calédonie en forte croissance. Au moins le double de la croissance nationale !

Ont suivi naturellement des prévisions de recettes fiscales à la hausse, tout comme évidemment les dépenses, y compris les dépenses de répartition au profit des communes et des établissements publics.

LA DURE RÉALITÉ
L’exécution du budget a ramené tout le monde à la dure réalité des chiffres : rentrées fiscales en baisse par rapport aux prévisions démesurément optimistes, allocations excessives inscrites au budget de répartition. Aujourd’hui l’équipe en place, doit faire face à de sérieuses difficultés.

Christopher Gyges et Yoann Lecourieux, respectivement en charge de l’économie et du budget, se sont donc bornés à rappeler les responsabilités de chacun dans cette situation, histoire que les électeurs n’oublient pas trop vite …

PHILIPPE GERMAIN EN POSITION DIFFICILE
L’ancien président a tenu, évidemment, à défendre son bilan. Tâche difficile, avec des résultats qui ne sont pas étrangers au score catastrophe de Calédonie Ensemble aux dernières élections provinciales.

Pourtant, la note de présentation du projet de budget, en décembre 2018, va certainement rappeler les perspectives tracées pour 2019 par la majorité d’alors. Tandis que celle du comité Amédée, rapidement enterrée, va probablement refaire surface. De ces documents jaillira la vérité …

UNE JEUNE FILLE ASSASSINÉE AU MONT DORE / UN JEUNE HOMME DE 21 ANS SOUPÇONNÉ – Assemblée générale de Générations NC – Conseil Politique de l’Eveil Océanien : ni pour, ni contre l’indépendance – Nouvel incendie d’une école à Païta

CRIME PASSIONNEL AU MONT DORE ?
Vendredi après-midi, le corps sans vie d’une jeune fille âgée de 18 ans a été découvert près de la briquetterie au Mont Dore. Une enquête a été ouverte. Un jeune homme de 21 ans a été interpelé à Lifou et placé en garde à vue. S’agit-il d’un crime passionnel ? C’est aux investigations de l’établir ou non. Tous deux étaient élèves au Lycée Saint Pierre Chanel, au Mont Dore.

INCENDIES DE CLASSE À L’ÉCOLE JAMES PADDON à Païta. Une série infernale qui se poursuit, et qui montre l’incapacité de l’Etat à rétablir une situation normale dans cette commune, agitée par de tels délits depuis plusieurs années !

GÉNÉRATION NC a tenu sa première assemblée générale samedi. L’occasion pour le parti fondé par les dissidents de Calédonie Ensemble, Nicolas Metzdorf et Nina Julié, de fixer la ligne politique du parti. Difficile, toutefois, pour les deux élus, de renier les orientations fondamentales de Calédonie Ensemble qu’ils ont tous deux défendues au cours de la récente campagne pour les provinciales. Un nouveau Calédonie Ensemble sans Gomes.

EVEIL OCÉANIEN : PAS DE POSITION POUR LE REFERENDUM – Le parti communautaire Wallisien et futunien a tenu un conseil politique pour expliquer ses différentes positions, notamment en ce qui concerne le vote en faveur de Wamytan au Congrès, le soutien à Thierry Santa au gouvernement, et l’accession à une vice-présidence de la province Sud.

Fait notable, le mouvement communautaire ne prendra pas position pour le prochain referendum, laissant le libre choix à ses militants.

BLOCAGE DES AVIONS AIR CAL À MAGENTA samedi matin par des voyageurs mécontents. Il s’agissait de personnes désirant se rendre à Maré. Des vols supplémentaires devraient être mis en place aujourd’hui. Une situation que dans le futur, les A220 d’Air Loyauté résoudront sûrement sans difficulté.

REPRISE DES NÉGOCIATIONS À AIRCALIN où le Soenc Transport poursuit sa grève. Le syndicat estime que le personnel navigant n’est pas assez payé et demande que le rythme de travail du personnel au sol soit modifié.

COUPE CLARK : Magic Star de l’Écurie boulouparisienne Creugnet a mené la course de bout en bout et s’adjuge le trophée le plus prestigieux de la saison hippique. Lire notre article.

APRÈS LE MÉDIPOLE, LE PORT qui ambitionne de devenir un « hub » régional. On sait dans quel état est le « hub » médical. Quant au port, sa compétitivité régionale dépendra largement des prix pratiqués par les sociétés d’acconage …