DILILI À PARIS, LA PETITE FILLE KANAK … AUJOURD’HUI À NOUMÉA

Dans le Paris de la Belle Époque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteurDilili à Paris est un film d’animation de Michel Ocelot sorti en 2018. Il raconte les aventures de Dilili, une petite fille kanake, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle rencontre des hommes et des femmes extraordinaires, qui lui donnent des indices. Elle découvre sous terre des méchants très particuliers, les Mâles-Maîtres. Les deux amis lutteront avec entrain pour une vie active dans la lumière et le vivre-ensemble…

Dilili à Paris est un film d’animation de Michel Ocelot sorti en 2018. Il raconte les aventures de Dilili, une petite fille kanake.

LA PROVINCE SUD ET CALÉDONIE ENSEMBLE « PUNISSENT » RRB

Il ne fait pas bon de contredire le pouvoir actuel, un pouvoir qui a l’avantage, pour lui, de s’étendre à l’ensemble des institutions et à la quasi-totalité des organismes publics et para-publiques. Punition.

RRB vient d’en faire les frais, avec la suppression de l’importante contribution publique que lui apportait, depuis toujours, la Province sud. Alors que la collectivité vient de s’engager financièrement aux côtés de la télévision de la Province Nord.

Motif, selon la directrice générale de la radio : une critique trop vive du Pouvoir.

Or RRB n’est pas une radio comme les autres. Engagée dans une ligne éditoriale favorable au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la République, elle est le pendant de Radio Djiido, dont la ligne éditoriale est favorable à l’indépendance.

L’histoire de RRB est également particulière.

Lorsque les « loyalistes » calédoniens se sentaient abandonnés par le pouvoir socialiste, en 1984, seul la Mairie chiraquienne de Paris et le RPR sont venus à leur secours. C’est dans ce mouvement de soutien et de solidarité que Christian Prost accompagné de jeunes journalistes parmi lesquelles Elisabeth Nouar, ont débarqué à Nouméa et ont créé Radio Rythme Bleu.

Depuis, RRB est devenue une grande radio. Ses promoteurs sont devenus des Calédoniens.

Bien sûr, au fil des scissions de l’ex-RPCR, le parti-mère des loyalistes et de RRB, quelques inimitiés se sont fait jour avec des responsables politiques dissidents. Et même avec le « père » du Rassemblement, après qu’il ait été remplacé par Pierre Frogier.

Mais au delà de ces querelles d’un temps, RRB n’a jamais varié dans son engagement en faveur de la République. Elle est bien le seul média du genre.

La foudre vient donc de la frapper. Symbole : cette tentative de mise à mort survient … à la veille du scrutin d’autodétermination par lequel les électeurs calédoniens doivent choisir entre la France et la Nation calédonienne.

RIFIFI CHEZ LES INDÉPENDANTISTES : LE PARTI TRAVAILLISTE VEUT DU TEMPS D’ANTENNE ET CRITIQUE LES AUTRES LEADERS – Le Cese retoque le gouvernement sur un texte Cafat – Dilili à Paris aujourd’hui … à Nouméa – Le Tour Air France 2018 débute samedi – Une usine d’engrais de poisson à Lifou

LE PARTI TRAVAILLISTE FUSTIGE LES AUTRES LEADERS INDÉPENDANTISTES ET LEUR ENGAGEMENT « VERS CE QUE PRÉCONISENT PHILIPPE GOMES ET L’ETAT »
Le parti de Louis Kotra Uregei veut un temps d’antenne dans la campagne officielle pour le referendum comme tous les partis représentés au Congrès. Il estime que prôner la non participation relève d’une campagne électorale. Il en a saisi le Haut-Commissaire. Du côté du CSA, il s’agira d’abord de vérifier si le Parti Travailliste a effectué les démarches prévues pour solliciter un temps d’antenne, comme tous les partis et dans les délais prévus.

Au passage, LKU estime que le référendum du 4 novembre est une « tromperie » et il en conteste les conditions d’organisation. Pour lui, les dirigeants indépendantistes « ont déjà fait le deuil du Oui« . Il affirme que « le résultat prochain du Non va les amener à laisser de côté l’indépendance kanak socialiste et à s’engager vers ce que préconise Philippe Gomes et l’Etat, à savoir la mise en place d’un peuple calédonien« .

Le Parti Travailliste tiendra congrès du 16 au 18 novembre à Maré, et promet des propositions « qui vont surprendre et même parfois, choquer« .

UN NOUVEAU PARTI POUR LES PROVINCIALES – Il s’agit de la CNR, pour Calédonie Nouvelle et Rénovée, dont le leader est Edouard Léoni. Le parti s’inscrit dans le maintien de la Calédonie dans la République.

LE CESE RETOQUE LE GOUVERNEMENT en prononçant un avis défavorable sur le projet de maintien de la modification des taux de cotisation aux régimes des prestations familiales et au Ruamm. Le Cese veut la préservation de « l’étanchéité » financière entre les différents régimes.

TOTAL SOUTIENT L’INNOVATION dans la région, après l’Afrique, et aidera les porteurs de projets privés innovants ou les start-up de moins de 2 ans. A la clé, une aide financière de 1,5 million pour le premier prix, délivré en mars prochain.

LIFOU VA PRODUIRE DES ENGRAIS À BASE DE POISSONS dans une unité qui va traiter les déchets de l’entreprise de conditionnement des produits de la mer située également dans l’île.

LES LYCÉENS DE BLAISE PASCAL ET DO KAMO se sont rencontrés pour mieux connaître le peuplement de la Nouvelle-Calédonie, avec l’aide d’historiens et de représentants des communautés.

LES POSSIBILITÉS DE FORMATION À L’ÉTRANGER telles le programme Erasmus exposées au Nouvata, notamment par les représentants de l’Union Européenne.

DILILI À PARIS AUJOURD’HUI SUR LES ÉCRANS – Dilili à Paris est un film d’animation de Michel Ocelot sorti en 2018. Il raconte les aventures de Dilili, une petite fille kanak, dans le Paris de la Belle Époque, et notamment son enquête pour retrouver des fillettes qui ont mystérieusement disparu.

LE TOUR AIR FRANCE 2018 commence samedi à Lifou. Les 60 coureurs nationaux et internationaux vont s’affronter au cours des deux premières étapes sur l’île. Puis le Tour se déroulera sur la Grande Terre et se terminera le dimanche 21 au vélodrome de Magenta.

L’UNION CALÉDONIENNE TOURNE LE DOS À LA « CHARTE DES VALEURS CALÉDONIENNES »

Première victime collatérale du violent réquisitoire du président de l’Union Calédonienne, le 6 octobre dernier : la fameuse Charte des Valeurs Calédoniennes, déjà accouchée dans la difficulté et la désunion des « loyalistes ».

Présenté comme socle de valeurs partagées perdurant au delà du référendum du 4 novembre, pour être le ciment « du peuple calédonien », elle avait été signée par les représentants de l’Etat, de l’Union Calédonienne, du Palika et de Calédonie Ensemble. Fracture.

LES ANTI-INDÉPENDANTISTES SONT L’AXE DU « MAL »
Dans l’immédiat, la Charte affirme que, face à l’échéance du 4 novembre,  » Nous, responsables politiques, avons décidé d’établir, de porter et de partager la présente Charte des valeurs calédoniennes pour mettre en évidence ce qui rassemble et unit les Calédoniens dans leur diversité. »

Quelques semaines plus tard après cette déclaration solennelle, Daniel Goa déclare que « les anti-indépendantistes » constituent en Calédonie « l’axe du Mal« , et que « ces élus de la peur et du « non » sont en train de nous vendre pour leur seul profit« .

LES KANAK AVEC
Adieu le beau principe inscrit dans le titre II  » Valeurs, droits et devoirs de la personne« , selon lequel les signataires du document reconnaissent  » … le droit à une égale dignité de tous les êtres humains, ce qui exclut toutes discriminations entre les individus, fondées sur l’appartenance communautaire ou ethnique, le sexe, le handicap, l’apparence physique, l’âge, la religion, les convictions philosophiques ou politiques … « 

Mieux, ou pire, cet opprobre vise tous les kanak qui ne partagent pas l’idée d’indépendance. C’est le retour aux principes d’exclusion de 1984.

Après ce violent clivage de ce que certains voudraient voir comme « le peuple calédonien », c’est l’énoncé la « Charte des Valeurs Calédoniennes » qui se fracasse contre le mur de l’intransigeance.

ADIEU LE COMMERCE LIBRE
« Nous protégeons la liberté du commerce et de l’industrie, la liberté d’entreprendre et la liberté de la concurrence, qui favorisent le développement de l’entreprise privée, source d’emplois, d’innovation et de croissance, dans le respect des droits des consommateurs. » promet la Charte.

Mais si le Non l’emporte, prévient l’UC,  » pour cet axe du mal que sont les anti-indépendantistes, c’est perpétuer la politique de pillage, de terre brûlée« . Et si le Oui est majoritaire,  » lenjeu sera de dénoncer les accords commerciaux conclus en notre défaveur durant la période coloniale (titres miniers, pactes fiscaux léonins, énergie solaire, télécommunications, contrats de travail, etc…. ). »

C’est évidemment une conception peu libérale de l’économie et des pratiques commerciales …

ADIEU LE DESTIN COMMUN
 » Concluant que les Calédoniens partagent un socle de valeurs, issu de leur histoire commune, qui fonde leur volonté de vivre ensemble dans une communauté de destin et dans la paix« , se risquent les rédacteurs de la Charte.

Réponse du Codir de l’UC, si le Non l’emporte : « l’ambition de créer un pays avec les invités de l’histoire sera éteinte » et « le pays kanak obtiendra inéluctablement son indépendance, avec ou sans eux »

« Nous ne chercherons plus à nous ouvrir, nous irons peut-être négocier notre souveraineté pleine et    entière directement avec le colonisateur … »  » … Cette fois ci les invités d’aujourd’hui, conformément à leur choix qu’ils devront assumer, ne participerons plus à ces négociations car ils se rangeront derrière leur pays de choix. Que cela soit clair et qu’on ne vienne pas nous le reprocher. »

En matière de destin partagé, de communauté de destin, de destin commun et autres futurs ensembles, il est possible de faire mieux.

UN BILAN NUL ET UN RETOUR AU RÉGIME DE L’INDIGÉNAT
Quant au bilan des Accords – et ne parlons pas de l’Etat puisqu’il « doit admettre que sa présence sur cette terre kanak n’a pas de sens puisqu’elle est issue de cette prise de possession unilatérale, brutale et sans partage » -, il se résume, pour l’UC, à quelques phrases pour le moins radicales :  » … cette organisation sociétale obsolète, celle qui jusque ici nous a relégué dans l’exclusion la plus totale, nous oblige à nous mettre en mode survie, à nous renier pour exister … » ou encore, si la Calédonie demeure au sein de la République,  » Nous redeviendrons des français indigènes du Pacifique et je pèse mes mots. Le régime de l’indigénat resurgira sous une autre forme« .

Pourtant, depuis l’extinction du régime de l’indigénat en 1946, l’accès à la pleine citoyenneté en 1957, à l’ensemble des filières éducatives, ou la prise en main d’une partie des institutions et de l’économie, chacun avait le sentiment que quelques progrès avaient été accomplis …

UNE CHARTE DES VALEURS EN MORT CLINIQUE ?
Tout cela n’est pas autrement surprenant, à la veille d’un référendum qui constitue, avec les deux suivants, la seule possibilité prévue pour l’accession à l’indépendance voulue par les séparatistes calédoniens.

L’originalité des déclarations tient essentiellement à la signature récente d’un document qui se veut solennel, et qui affirme un grand nombre de principes qui sont ignorés aux pieds par le président de l’UC.

La liberté d’opinion étant garantie par la Constitution française,  qu’elle s’exprime n’a rien d’anormal. Quant à l’appréciation de chacun selon justement ses opinions, elle est toute autant libre, réalité pour les uns, déni de réalité pour les autres.

Pour couronner le tout, dans un communiqué, le chef du groupe Uni-Palika au Congrès, parti également signataire de la Charte, affirme quant à lui que « l’avenir, c’est la pleine souveraineté et l’indépendance« .

Alors, comment après ce tumulte de clivage et de radicalisation ne pas considérer que la charte de valeurs, à peine née, n’est pas en situation de mort clinique ?

NICKEL : UNE EXCEPTIONNELLE MINE DE LATÉRITE AUX SALOMONS SERA EXPLOITÉE PAR L’AUSTRALIEN AXIOM – Les prix des fruits et légumes seront encadrés – Justice : délibéré au 13 novembre pour l’affaire des terrains de Paita – Uni-Palika critique Calédonie Ensemble

LE NICKEL DES SALOMONS SERA EXPLOITÉ PAR LA SOCIÉTÉ AUSTRALIENNE AXIOM – Celle-ci était en conflit depuis plusieurs années avec le géant japonais Sumitomo. L’exceptionnel filon de latérite se trouve dans la Province de Santa Isabel. Les réserves sont estimées à 159 millions de tonnes et contiennent du nickel à 1,1%, ainsi que du cobalt.

L’extraction devrait commencer en décembre et le premier minéralier devrait être chargé au cours du premier trimestre 2019.

Ce gisement avait précédemment été exploité par Inco entre 1950 et 1970.

AJUSTEMENT DE CERTAINS TAUX DE TGC un peu plus d’une semaine après l’application de la réforme à taux plein. Il en va ainsi du secteur des pièces détachées automobiles  et des boissons alcoolisées consommées au restaurant. Certains commerces de surgelé et des entreprises de transport ont également fait l’objet de modifications.

AFFAIRE DES TERRAINS DE PAITA : la défense demande la relaxe d’Harold Martin. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 13 novembre.

LES PRIX DES FRUITS ET LÉGUMES SERONT ENCADRÉS pendant l’été, c’est ce qu’a annoncé le gouvernement. L’encadrement sera effectif pour 6 mois, du 1er décembre au 31 mai. Les produits issus de l’agriculture biologique demeurent libres.

LE SECTEUR DU BATIMENT maintient sa demande d’un plan d’action pour soutenir la filière.

L’UNI-PALIKA CRITIQUE CALÉDONIE ENSEMBLE par la voix de Louis Mapou qui évoque le « show politique et aquatique de Calédonie Ensemble« . Pour le Palika, le parti de Philippe Gomes ne peut s’arroger « la paternité de tout ce qui a été fait en Calédonie« .

ENERCAL S’ENGAGE DANS l’ÉCOMOBILITÉ et a signé la charte de l’Ademe, devenant ainsi son 15e partenaire.

CONFÉRENCE CE SOIR SUR « CORPS, ÂME, ESPRIT », un triple regard sur l’Homme et le Monde Moderne. Auditorium de la CCI à 18h – Michel Fromaget, Maître de conférence à l’Université de Caen.

TGC : ACCORD SUR LES PIÈCES DÉTACHÉES ET RÉOUVERTURE DES MAGASINS – Protestations des Républicains Calédoniens, du Rassemblement et du MPC suite aux propos du Président de l’UC – Rencontres Francophones d’allergologie – Championnats du monde de cyclisme sur route à Wollongong (Australie)

TGC : ACCORD SUR LES PIÈCES DÉTACHÉES à l’issue d’une rencontre entre les professionnels et le gouvernement. Les magasins ont réouvert après une semaine de fermeture. L’accord a porté sur le taux d’encadrement des marges et doit être validé aujourd’hui par le gouvernement.

GÉANT SAINTE MARIE FERMÉ en raison d’un mouvement de syndicats qui craignent les licenciements consécutifs à l’application de la TGC et de l’encadrement des marges.

SEMAINE BLEUE À NOUMEA ET DUMBÉA : les séniors particulièrement choyés. De nombreuses animations leurs sont proposées.

LES RÉPUBLICAINS CALÉDONIENS dénoncent les propos de Daniel Goa, président de l’Union Calédonienne, qui assimilent les opposants à l’indépendance aux « forces du mal ». Le parti se félicite en revanche de la clarification apportée par l’Etat sur les conséquences d’une indépendance pour la Nouvelle-Calédonie.

LE RASSEMBLEMENT ET LE MPC jugent les propos du président de l’UC « incompréhensibles » et inacceptables. « Personne ne peut décider à la place des Calédoniens« , et les partis parlent de « reniement » des Accords.

BAISSE DES FORMATIONS DES SALARIÉS en raison notamment d’une offre inadaptée, c’est ce que révèle l’enquête annuelle de l’IDCNC sur les besoins en emplois et en formation des entreprises publiques et privées.

RENCONTRES FRANCOPHONES D’ALLERGOLOGIE à Nouméa – Une centaine de spécialistes francophones venus du monde entier débattent pendant deux jours des allergies et de leurs soins. Quelles innovations, quels remèdes sont les thèmes de cette réunion.

UN  NOUVEAU 1012.NC lancé par l’OPT aujourd’hui pour les recherches de coordonnées téléphoniques.

CYCLISME : WOLLONGONG, EN AUSTRALIE, ACCUEILLERA LES CHAMPIONNATS DU MONDE sur route, en 2022. Wolongong est une ville située à 90 km, au sud de Sydney. Manne financière et coup de projecteur mondial sur cette ville de 300 000 habitants, c’est aussi l’enjeu de ce succès.

CE QUE FERA L’ETAT EN CAS D’INDÉPENDANCE

Les choses sont claires : pas de double nationalité, plus de financements comme aujourd’hui, le Premier ministre a précisé la position de la France si les Calédoniens choisissent l’indépendance. Une Calédonie qui serait globalement traité comme le Vanuatu … Clarification.

L’Etat ne participera pas à la campagne référendaire. On s’en doutait. Mais le Premier ministre a précisé ce qui se passera, selon que les électeurs choisissent l’indépendance ou le maintien du territoire dans la République.

PLUS DE FINANCEMENTS AU MÊME NIVEAU
Première question, vitale pour le financement des services régaliens, et les diverses interventions en faveur des collectivités locales : l’Etat maintiendra-t-il les transferts actuels aux mêmes montants ?

Que nenni. « Les mécanismes actuels des financements de l’Etat, reposant sur l’Accord de Nouméa, n’auront plus de fondement juridique, et seront donc caducs. Les relations financières entre la France et la Nouvelle-Calédonie seront établies dans le cadre de la politique publique d’aide au développement« .

Quant aux accords de coopérations avec la France, ils seront évidemment possibles. Il en va ainsi du Vanuatu, dont la population est pratiquement équivalente. On parle de 3 milliards FCFP. Rien à voir, évidemment, avec les 170 milliards FCFP actuels. Qui profiteront au budget de l’Etat qui en a bien besoin …

PAS DE DOUBLE NATIONALITÉ
La France doit faire face à une immigration à problème, comme tous les pays d’Europe. Le Premier ministre prévient donc : « Le nouvel Etat déterminera également les critères permettant d’avoir ou d’obtenir sa nationalité. La population qui aura la nationalité du nouvel Etat obtiendra alors un passeport délivré par les autorités du nouvel Etat et pourra demander la protection de son nouvel Etat à l’étranger. Une loi française déterminera enfin les conditions dans lesquelles un maintien dans la nationalité française de certains ressortissants du nouvel Etat serait possible« .

En clair, pas de double nationalité. Sauf, peut-être, pour « certains ressortissants du nouvel Etat« . Si la loi le décide. Pour tous les nationaux de Kanaky, y compris ceux qui sont installés en France, un visa devra donc être sollicité, et « pour certains ressortissants« , une autorisation de séjour en métropole, voire de travail … Comme pour les Africains et autres étudiants, travailleurs ou sportifs !

RIEN DE CHANGÉ SI L’INDÉPENDANCE N’EST PAS CHOISIE
Le Premier ministre indique, en revanche, que si les Calédoniens optent pour le maintien du territoire dans la France, la République poursuivra ses engagements de tous ordres en Nouvelle-Calédonie. Ses habitants conserveront à la fois la nationalité française, et la double citoyenneté, française et européenne. Bien entendu.

L’Etat annonce que l’Etat réunira les « partenaires » après le referendum, et « quel que soit le résultat« .

GROS SUCCÈS DE LA FÊTE DU BOEUF – L’UC durcit le ton et va diaboliser le « Non » à l’indépendance – Calédonie Ensemble a fêté ses 10 ans – Salon Expobat : le secteur du bâtiment en crise

GROS SUCCÈS POUR LA FÊTE DU BOEUF – La Brousse aux portes de Nouméa, avec animelles et rodéo. 100kg de « couilles de veau » ont été consommés par des habitués et des curieux plutôt ravis.

CALÉDONIE ENSEMBLE A CÉLÉBRÉ SES 10 ANS – C’est le 11 octobre 2008 que le parti était né de la scission de l’Avenir Ensemble. Un millier de personnes étaient présentes.

87e PÈLERINAGE DE TOMO – L’événement religieux traditionnel a réuni, comme chaque année, plusieurs centaines de pèlerins.

L’UC DÉNONCE « L’AXE DU MAL » au cours de son dernier comité directeur avant le referendum à l’île Nou, un axe constitué par les loyalistes. Les tenants du « Non » vont être « dabolisés ». Daniel Goa, le président du mouvement, a durci son discours, indiquant que si les trois referendum sont défavorables aux indépendantistes, l’UC négociera directement avec le « colonisateur ».

LA SALON BAT EXPO s’est achevé dans un contexte morose pour le secteur du bâtiment qui a tiré la sonnette d’alarme sur sa situation économique.

LES JEUX INTERQUARTIERS SE SONT RÉALISÉS avec les 24 équipes des quartiers de Nouméa à l’hippodrome Henri Milliard. Grande satisfaction des organisateurs et des concurrents qui ont trouvé les jeux « trop cool« .

Consommation d’alcool : les vols équilibrent la baisse des ventes !

La mesure, sur le dessin, concerne évidemment la métropole. Ici, on en est même pas aux contrôles systématiques.

La Nouvelle-Calédonie n’est (n’était) pas qu’une terre de pionnier. C’est aussi une terre d’innovation. En plus évidemment d’être une terre de partage et une terre de parole. Enfin, c’est ce que prétend la prétendue devise.

La Calédonie est une terre d’innovation parce qu’elle est en train d’inventer un nouveau mode de distribution d’alcool grâce à une fiscalité adaptée.

L’adaptation de la fiscalité, elle, est classique. Les autorités ont augmenté les taxes pour renflouer les caisses. Jusque là, rien d’exceptionnel.

Ce qui l’est en revanche, c’est le nouveau mode de distribution.

Il semblerait que les chercheurs locaux en économie fiscale se soient légèrement inspirés de la prohibition américaine des années 30, tout en appliquant les effets aux process (le mot « process » fait toujours très instruit de la chose) modernes de distribution sans pour autant altérer les flux (le niveau des importations, en langue plus simple).

En clair, la hausse vertigineuse des prix de l’alcool va provoquer une diminution des ventes par les circuits modernes de distribution : hypermarchés, supermarchés, superettes, caves à vins. Et accessoirement, restaurants.

Cependant, pour accéder à de meilleurs tarifs, et pour tout dire, à la gratuité, des personnes de plus en plus nombreuses ont décidé d’aller se ravitailler nuitamment, sans passer par les caisses, mais plutôt par les toits.

L’équation est donc : ventes + vols = consommation inchangée. CQFD.

Résultat : au total, plusse de sous, et en prime, les flux demeurent stables. Ce n’est pas la moindre des victoires économiques des brillants cerveaux qui ont imaginé cette stratégie.

Non mais !

REFERENDUM : OUI 34% – NON 66% SELON UN SONDAGE LOUIS HARRIS POUR NC1ère – TGC : les magasins de pièces détachées auto fermés – Le tireur de Saint Louis au Camp Est – 2 chercheurs du CNRS sanctionnés

REFERENDUM : NON : 66% – OUI 34%
C’est un sondage Louis Harris réalisé pour NC1ère.

LES MAIRES RÉUNIS PAR LE HAUT-COMMISSAIRE pour faire un point sur l’organisation du référendum.

LES MAGASINS DE PIÈCES DÉTACHÉES FERMÉS en raison du la TGC et du taux d’encadrement de leur marge qui, selon eux, met leur activité en péril.

LES STATIONS SERVICE RESTENT OUVERTES, contrairement à une rumeur persistante qui circulait.

LA BRIGADE CANINE OPÉRATIONNELLE pour des missions d’assistance sur la voie publique. Deux magnifiques bergers malinois sont désormais prêts à intervenir sous le contrôle de leur maître chien.

LE SITE DE TIÉBAGHI TOUJOURS BLOQUÉ par une quinzaine de personnes. Sonia Backes a écrit au Premier ministre en lui demandant que l’Etat de droit soit restauré sur l’ensemble des sites perturbés par des groupuscules.

LE TIREUR DE SAINT LOUIS interpelé et placé en détention à l’issue de sa garde à vue.

2 DIRECTEURS DE RECHERCHE DU CNRS SANCTIONNÉS pour manquement à la déontologie scientifique. L’un d’entre eux serait actuellement en détachement auprès du secrétariat général de la Province sud.

LA LAURÉATE DE « LIVRE MON AMI » est arrivée sur le territoire depuis le début de la semaine et parcourt le territoire à la rencontre de ses lecteurs.

L'actualité calédonienne quotidienne et gratuite