LA SLN RÉDUIT SES COÛTS ET VEUT SE HISSER AU NIVEAU DE LA COMPÉTITION MONDIALE : réduction d’emplois et augmentation du temps de travail au menu – 2 nouveaux avions pour Aircal – 50 lots nouveaux à la Zac Panda – L’app Simply City lancée aujourd’hui – L’humoriste Antony Cavanagh bientôt à Paita

LE PLAN PERFORMANCE SE POURSUIT À LA SLN confrontée à un véritable problème de survie dans un monde du nickel bouleversé par la baisse des cours, d’une part, et par la réduction des coûts de production de la concurrence, d’autre part.
Grâce à un prêt de 60 milliards concédé il y a près de de 2 ans, sous le gouvernement Valls, la société peut encore « tenir » en 2018 en dépit de pertes importantes fluctuant au grès des cours au LME.
La nouvelle Présidente d’Eramet l’a annoncé dès sa prise de fonction : en Nouvelle-Calédonie, c’est la pérennité de l’outil industriel qui se joue. Par conséquent, des mesures impératives, associant l’ensemble des personnels  et requérant leur adhésion doivent être poursuivies ou prises.
Un nouveau volet de décision doit être soumis aujourd’hui aux représentants des personnels lors de la réunion du comité central d’entreprise.
300 POSTES SUPPRIMÉS SANS LICENCIEMENT , c’est l’un des volets du plan performance 2020 qui conditionne la survie de l’entreprise face à la concurrence et pour répondre aux exigences du marché. Ces réductions doivent être accompagnées par un augmentation du temps de travail sur mine de 35 à 40 heures. La SLN affiche des coûts de production parmi les plus élevés au monde.

DEUX NOUVEAUX AVIONS POUR AIRCAL, des ATR 600 de 70 places de la dernière génération. Ils se poseront à Magenta les 15 et 22 décembre prochains.

La compagnie se dote également d’un hangar de frêt. Enfin, le siège social devrait être installé dans la future tour Patch, à l’entrée de la ville.

POLLUTION AUX HYDROCARBURES SUR LA CÔTE EST, à Touaourou, à l’embouchure de la Tchamba et à Ouvéa, aux Iles. Un plan d’intervention a été déclenché par le gouvernement.

LA ZAC PANDA S’AGRANDIT À DUMBEA et son succès est ainsi avéré. 50 nouveaux lots devraient être mis sur le marché en octobre 2018. A terme, la zone, lancée en 2008, devrait accueillir 400 entreprises. C’est la Secal qui est en charge de cet aménagement.

LA GRÈVE SGTI SUR LES SITES MINIERS SLN rassemble une centaine de personnes. Kouaoua, Népoui et Thio sont les principaux sites touchés par une mobilisation qui demeure relativement faible.

PLUS DE STAPHYLOS À LA PISCINE DU OUEN TORO ? C’est la garantie qui doit être offerte au utilisateurs après un traitement correctif pendant une semaine de fermeture.

LA MAIRIE DE VOH ÉPINGLÉE PAR LA CHAMBRE DES COMPTES en raison de dépenses supérieures aux recettes. Une série d’obligations imposées par la loi a également été rappelée par la juridiction.

PORT OUENGHI ÉCLAIRÉE PAR LED, un progrès dans la consommation d’électricité dans le cadre de la transition énergétique. Economie estimée : baisse de 40% de la consommation. Boulouparis est ainsi ainsi l’une des première communes à installer des led pour l’éclairage public à si grande échelle.

SYMPLY CITY LANCÉE AUJOURD’HUI : c’est un portail qui regroupe les informations de l’ensemble des acteurs de la ville. Engie Pacifique Informatique, opérateur de cette application, a choisi Nouméa ainsi que deux autres villes Outre-mer pour développer le numérique.

ANTHONY CAVANAGH, UN HUMORISTE À L’ARÈNE DU SUD, pour la seconde fois en Calédonie. Il se produira le 14 décembre prochain. Places sur ticket.nc

UN PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT ÉLU PROBABLEMENT LORS DE L’ARRIVÉE DU PREMIER MINISTRE

Elle court, elle court la rumeur, selon laquelle des discussions se dérouleraient entre différents partis politiques en vue d’élire un président du gouvernement calédonien avant l’arrivée du Premier ministre.

Edouard Philippe doit arriver le 2 décembre, et s’exprimer devant le Congrès le 5 décembre. Artisan majeur de l’accord politique sur les listes électorales lors du dernier Comité des Signataires, il bénéficie de soutiens importants localement, déclarés ou non.

Les discussions se seraient d’abord déroulées entre indépendandistes.

L’Union Calédonienne, du moins une partie de l’UC, se montrerait très désireuse de « faire preuve de responsabilité« . Rock Wamytan a été  le plus clair, lors d’une émission diffusée récemment par RRB. Quant à Neko Hnepeune, Président de la Province Îles et Vice-président de l’UC, il a, à plusieurs reprises, pointé du doigt les difficultés de gestion budgétaire de la collectivité qu’il dirige du fait de l’absence d’un gouvernement en ordre de marche.

Du côté du Palika, soutien d’Emmanuel Macron lors de élections présidentielles, et en dépit des tensions avec Calédonie Ensemble issues des élections législatives, pas de ferme opposition au règlement des difficultés institutionnelles par un parti séparatiste.

Le sort du gouvernement pourrait ainsi être réglé avant, ou lors de la visite d’Edouard Philippe, ce qui viendrait, accessoirement, ajouter à l’autorité qui lui a été reconnue lors du Comité des Signataires.

Cette séquence de retour à la normale porterait deux conséquences institutionnelles et politiques : la mise à l’ordre du jour urgente du projet de budget 2018 et la très épineuse question de l’équilibre des comptes sociaux ainsi que la situation économique d’une part, les commentaires au sein du camp loyaliste alors que la campagne pur les futures élections provinciales est d’ores et déjà lancée, d’autre part. A moins que l’adhésion du membre du gouvernement des Républicains Calédoniens à La République en Marche ait eu une incidence …

ÉPREUVES DE PHILO POUR LANCER LE BAC 2017, UN BAC CORRIGÉ À NOUMÉA – Des Calédoniens bloqués à Bali par l’éruption d’un volcan – Pollution hydrocarbure à Lifou : le nettoyage se poursuit – Incendies maîtrisés à Paita et Dumbéa

LE BAC CORRIGÉ LOCALEMENT A DÉBUTÉ hier matin avec l’épreuve de philo. En 2017, 3666 élèves sont candidats. Résultats le 13 décembre pour les bacs pro et le lendemain, pour les bacs généraux.

POLLUTION A L’HYDROCARBURE À LIFOU – Le ramassage des boulettes découvertes près le Mou se poursuit. L’origine de la pollution n’est toujours pas connue.

PROCÈS D’ASSISES : Le procès de Sylvain Bouteiller, 21 ans, meurtrier de sa compagne, poignardée en 2015, continue. Les faits s’étaient produits dans un squat derrière la Spanc, à Koutio.

ASSISES DE L’OUTRE-MER EN DÉCEMBRE, du 5 décembre au 23 mars en Calédonie. Elles seront consacrées à la jeunesse et seront conduites par un inspecteur général des affaires sociales arrivé sur le territoire.

ISABELLE ET PASCAL LAFLEUR CONTREDISENT PHILIPPE GOMES qui avait déclaré que Jacques Lafleur avait déjà utilisé le terme de « petite Nation dans la grande Nation ». Dans un communiqué, les enfants Jacques Lafleur contestent le sens donné à la citation de leur père par Philippe Gomes et invitent ce dernier à « relire et comprendre les différents écrits de Jacques Lafleur« .

QUELQUES FEUX DE BROUSSE ont été maîtrisés à Paita et à Dumbéa.

PREAVIS DE GRÈVE À LA CLINIQUE maintenu concernant une prime au personnel soignant et la revalorisation des salaires. Les discussions se poursuivent.

DES CALÉDONIENS BLOQUÉS À BALI à la suite de l’éruption du volcan Agung.

JOURNÉE NATIONALE DES SOUS-MARINS qui perpétue la mémoire des sous-mariniers disparus en mer. Elle a été commémorée à la base navale de Nouméa.

DES SQUATS AU OUEN TORO

Zone de non droit, extension des occupations de squats, une partie du Ouen Toro est à nouveau la cible de quelques individus qui ajoutent au sentiment ambiant d’insécurité.

Au bout de la rue Baumier en forme d’impasse, des huluberlus -dont nous tairons l’ethnie pour éviter toute polémique- ont installé deux campements, allument occasionnellement du feu, et n’hésitent pas à faire reconnaître bruyamment leur présence.

Ils se sont même manifestés auprès de promeneurs qui se rendaient au parking du Ouen Toro, en les apostrophant « aimablement ». « Dégagez, vous êtes ici chez nous« , ou encore « Enc…. de …« .

Visiblement, ils ne sont pas au courant du formidable courant qui submerge le territoire et qui se nomme -paraît-il-, « Destin commun ».

SEISME À HIENGHÈNE : GOA BATTU – L’ANALYSE D’UN SCRUTIN

Hienghène n’est pas une commune comme une autre. Longtemps administrée par Yves de Villelongue, du RPCR, elle a été conquise par Jean-Marie Tjibaou, Président de l’Union Calédonienne. Cruellement marquée par les événements, la municipalité s’est ensuite inscrite dans la continuité UC avec Daniel Fizdiepas, puis Daniel Goa. La conquête que vient de réaliser le Palika a de nombreuses conséquences. Analyse.

Daniel Goa n’est pas « que » maire de Hienghène, fonction déjà hautement symbolique dans la liturgie de l’UC. Il y a tout juste une semaine, il s’est fait littéralement plébisciter à la tête de l’Union Calédonienne à l’issue d’une campagne très dure à l’égard de « la puissance coloniale », l’objectif de souveraineté « du peuple kanak », et un fracassant « niet » à tout accord sur le sortie … des Accords.

DEUX SIGNIFICATIONS
Sa défaite porte, pour cette raison, deux significations évidentes.

D’une part, les électeurs de Hienghène ont répondu en majorité à la proposition de changement municipal prônée par André Levy du Palika. Exit le successeur de Tjibaou à la magistrature de la commune. D’autre part, la majorité des électeurs a montré sa non-adhésion au discours du Président de l’Union Calédonienne. Exit l’UC.

Mais sur l’échiquier politique, les conséquences sont d’une autre nature.

UNE FORME DE RÉGLEMENT DE COMPTE
Paul Néaoutyne, fâché avec les acteurs de la « plateforme », poursuit un dialogue constructif avec l’Etat -pas forcément avec ses « partenaires » locaux- et se trouve renforcé dans sa démarche. Et comme pendant la campagne présidentielle récente, il a été le seul à soutenir Emmanuel Macron, son poids n’en sera que renforcé à Paris.

Au plan local, il fait également payer à l’UC son absence de soutien officiel aux candidats du Palika aux élections législatives et sénatoriales, même si Daniel Goa, « à titre personnel », leur avait apporté sa voix.

Enfin, au sein de l’UC, le choc est rude. Désaveu proche de l’humiliation, l’échec de Daniel Goa pourrait mettre du baume au coeur des battus du Congrès du parti ainsi qu’à plusieurs comités du sud. Mais ce serait une erreur de croire que seul le Président du plus vieux parti calédonien est atteint. C’est tout le mouvement qui subit un échec.

PRÉSIDENCE DU GOUVERNEMENT
Au plan local, enfin, l’élection de Hienghène peut-elle apporter un élément nouveau à celle du Président du gouvernement ?

Difficile d’imaginer qu’après cette défaite et après les déclarations récentes de son Président, l’UC, parti indépendantiste, apporte une voix aux loyalistes pour sortir de la crise.

Difficile d’imaginer, tout autant, que fort de son succès et peu oublieux de l’épisode tendu des législatives, Paul Néaoutyne décide d’apporter son soutien à un Président de Calédonie Ensemble.

Mais en politique, si tout n’est pas possible, en revanche, tout peut arriver. Une chose est sûre cependant : dans un climat d’incertitude croissante, la défaite de Goa et la victoire du Palika ajoute aux interrogations sur le casse-tête calédonien.

TRAGIQUE ACCIDENT D’ULM À VOH : 2 MORTS

Le vol en ULM n’est pas sans danger. Hier matin, c’est un cinquième accident mortel qui est survenu à Voh au cours du survol du lieu dit Trou Bleu à proximité du grand récif. L’appareil sur le lequel se trouvaient 2 personnes, le pilote et un passager, s’est abimé en mer.

Le vol était de caractère touristique. Un second ULM faisait partie du vol.

Une reconnaissance hélicoptère a permis de repérer  l’épave et les corps des deux victimes qui ont ensuite été récupérés par les pompiers de Voh.

 

MENACE DE FERMETURE DE L’USINE DU SUD : VALE NC EN POSITION POUR TROUVER UN PARTENAIRE ?

Les coûts de production dans le monde : la Calédonie en haut du tableau !

Selon un article produit par David Fickling chez Blomberg, la situation du nickel en 2017 évolue, et il cite le fait que Vale Nouvelle-Calédonie, en mettant sur le marché la recherche d’un nouveau partenaire, semble susciter de l’intérêt chez plusieurs investisseurs.

Pour lui, cet intérêt est d’autant plus surprenant que la situation politique du territoire n’est pas stable puisqu’il doit se prononcer sur son indépendance ou non l’année prochaine. Il souligne par ailleurs que les coûts de production calédoniens sont parmi les plus élevés au monde, et que Vale NC perd beaucoup d’argent depuis des années.

LE DÉVELOPPEMENT
DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES

L’explication pourrait provenir de la demande nouvelle pour les batteries de véhicules électriques dans les années à venir, ce qui conduit plusieurs analystes à estimer qu’une évolution favorable du cours du nickel est possible après une période de chute.

Les réserves de nickel dans le monde

Le marché du nickel a été affecté, ces dernières années, par 2 phénomènes : d’une part, la production d’acier avec de la fonte de nickel par les chinois, le fameux « pig iron » dont le coût de fabrication est très compétitif mais dont les produits sont de moins bonne qualité, et d’autre part, la baisse des coûts de production des principales mines et usines de nickel dans le monde.

QUEL MEILLEUR MOMENT
POUR ACHETER DES ACTIFS « NICKEL » ?

Si le cours de nickel a atteint 12.655 dollars la tonne récemment à Londres, cela ne gomme pas pour autant les pertes accumulées de Vale NC ainsi que ses coûts de production. Quant à la question concernant la mise sur le marché d’une participation au capital de la société calédonienne, David Fickling rappelle que le métal a connu une hausse de 26% ces derniers mois, et que pour les matières premières aux cours fluctuants, le meilleur moment pour acheter des actifs n’est pas en période haussière, mais au contraire, lorsque les prix sont les plus bas.

 » Dans une perspective de prix du nickel à la hausse, VNC ne paraît pas être en aussi mauvaise position qu’il ne l’a été ces derniers temps » écrit l’éditorialiste qui conclut : « Mais il faudra davantage qu’un trait ou deux de rouge à lèvre pour transformer le cochon en princesse« .

POLITIQUE : « ETAT COLONIAL », « NIET » À UN NOUVEL ACCORD, QUE SIGNIFIE LA RADICALISATION DE L’UC ?

Les périodes électorales sont toujours marquées par une radicalisation des discours, car chaque parti veut marquer sa différence. Pour l’Union Calédonienne, l’enjeu est de redevenir le fer de lance de l’indépendance, quitte à retrouver les accents de début 1984 pour l’accession à l’indépendance kanak et socialiste. Et à gommer les avancées immenses enregistrées depuis la signature des Accords. Referendum, luttes intestines et élections municipales et provinciales, dékryptage.

Bien sûr, il faut comparer ce qui est comparable. En novembre 1984, les partis du Front Indépendantiste alors transformé en Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste, avaient boycotté « activement » les élections. Plus de 100 maisons et mairies brûlées, le territoire paralysé, des assassinats. En novembre 2018, pour l’heure, l’Union Calédonienne prépare une participation démocratique. Eventuelle, prétendent les plus pessimistes.

HARO SUR L’ETAT COLONIAL
Pourtant, au moins dans les discours, le ton de 1984 est de retour. Cible principale : « l’Etat colonial », alors que la Nouvelle-Calédonie a, depuis 1988, accédé à une situation de quasi-indépendance association. « Etat passéiste qui ne tient pas parole et se cramponne à des schémas réducteur d’antan« , c’est la menace de dénonciation internationale si la question des listes électorales n’est pas réglée comme le souhaite l’UC. Le Président de l’UC demande même des actes de repentance, rappel de la stratégie du « geste fort » de 1998 sur le domaine minier. Il dénonce la « cécité coloniale depuis 164 ans« .

« UN NOUVEL ACCORD, C’EST NIET »
Cette radicalisation du discours est également dictée en partie par les contestations internes qui sont cette fois publiquement évoquées « Je suis contesté par une fronde militante« . Rock Wamytan est-il visé, lui qui déclare au préalable que « plus aucune concession » ne sera accordée dans le cadre de la préparation au referendum ?

Exit également tous les espoirs de discussions avant l’échéance, stratégie notamment défendue par la plus grande partie des loyalistes pour préparer une suite qu’ils n’envisagent qu’au sein de la République. « Pour ceux qui espèrent un nouvel accord, c’est Niet ! »

LE CHAUD ET LE FROID
Le président de l’UC souffle le chaud et le froid. Mais davantage le froid ! Pour lui, la finalité sera la reconnaissance de la souveraineté du « peuple kanak » : « Notre revendication s’inscrit dans le temps de l’Histoire et la Parole Donnée pour restituer au peuple kanak son identité confisquée et reconnaître sa souveraineté« . Pour ce qui est du « chaud », il déclare que pour cette consultation, il n’y aura « ni vainqueurs ni vaincus », ajoutant -et cette affirmation est essentielle-, qu’au delà de l’Accord de Nouméa, « les indépendantistes ne seront plus liées par leur parole« . Sous-entendu, par l’acceptation des deux préambules des accords de 1988 et 1998. Et en clair : la lutte continuera …

UNE STRATÉGIE À TROIS COUPS
Que signifie cette radicalisation du discours au lendemain du Comité des Signataires ? Il faut analyser trois éléments.

D’abord, une situation interne où les rivalités nord-sud de l’UC ne sont pas éteintes depuis la disparition de Charlie Pidjot, et l’accession d’un président issu du Nord. Dans ce contexte, Rock Wamytan qui a regretté l’éviction du gouvernement d’un proche -Antony Lecren- et son remplacement par un élu qui, de surcroît, n’est pas du Sud, se montre à la fois actif et idéologue. La présence, à Paris, de Kotra Ureguei, en est un signe évident. Face à la base militante, Daniel Goa doit montrer à la fois la permanence de ses convictions et sa détermination à les appliquer.

Une situation interne, ensuite, mais cette fois, au sein du FLNKS. Le Conseil municipal de Hienghène -hautement symbolique parce que Tjibaou en était le maire- a été renversé par une initiative du Palika. Dans le concert local autant que dans la sphère indépendantiste, et alors que Paul Néaoutyne semble se montrer plus conciliant sur la sortie des accords, Daniel Goa joue la carte du Saint Just séparatiste. Son objectif bien sûr : battre le Palika en conservant la mairie et se doter du discours « dans la ligne de la souveraineté ».

Enfin, la préparation de la base militante à un échec référendaire sans qu’une quelconque concession puisse lui être reproché ensuite. Jean-Marie Tjibaou a été assassiné par un indépendantiste pour avoir signé les Accords de Matignon, signature interprétée comme un renoncement à l’objectif d’indépendance. Pour Daniel Goa, comme pour tous les politiques de sa génération, pas d’accord ni de concession préalable au referendum, telle est l’enseignement des drames d’Ouvéa.

Aucune concession donc, et l’annonce que « la lutte continuera » en déclarant qu’au dela de l’échéance de 2018, « les indépendantistes ne seront plus liés par leur parole« . Il s’agit là d’une façon implicite de reconnaître la possibilité d’un échec référendaire pour les séparatistes, et d’une manière de tracer une perspective en maintenant un objectif que le scrutin de 2018 ne pourra éteindre.

LE FAMEUX ARTICLE 27
Rock Wamytan a donné le « la » à Paris, en évoquant l’article 27, le dernier transfert optionnel non régalien qui donnerait à la Nouvelle-Calédonie un statut de quasi-indépendance. Il rappellera qu’en 2015, le Président du Gouvernement s’était engagé à porter ce débat devant le Congrès lors de l’année 2016 …

Ce sera probablement la revendication mise en avant après le baroud concernant l’inscription automatique des kanak sur les listes spéciale et référendaire. L’article 27 sera un sujet que l’Union Calédonienne et les Nationalistes ne lâcheront pas dans les semaines à venir.

LE RETOUR À UNE SITUATION INSURRECTIONNELLE ?
Au delà de ces évolutions radicales, peut-on craindre la retour à une situation insurrectionnelle du type de 1984 ?

La Nouvelle-Calédonie de 2017/2018 n’est pas celle de 1984. Elle en est même profondément différente. Les deux Accords de Matignon et de Nouméa sont passés, et ont bouleversé la société calédonienne, depuis la reconnaissance de l’identité kanak, jusqu’à l’accession aux leviers économiques majeurs de responsables indépendantistes.

La population kanak qui travaille, qui étudie, qui exerce des responsabilités, atteint aujourd’hui un niveau sans précédent dans l’histoire calédonienne. Les leaders de l’UC auront du mal à mettre à bas l’usine du nord, le tourisme aux Iles Loyauté, les emplois partout, l’enseignement et d’une manière générale, une forme de concorde interculturelle qui s’est consolidée. Ils auront également peine à convaincre les instances internationales qu’une situation coloniale perdure localement, et encore moins, que la Calédonie peut devenir un site d’instabilité dans le Pacifique.

Aujourd’hui, la bataille est politique. Certes, des débordements de la voyoucratie seront inévitables, et inévitablement mis au compte de la politique. Certes, en matière de prévision politique, il faut être modeste. Les mois qui viennent seront incertains.

Mais le seront-ils davantage par le référendum que par la faillite des régimes sociaux, les réductions des budgets publics, la suppression attendue d’emplois dans la métallurgie, la montée de l’insécurité, la crise économique et l’élection du futur président du gouvernement ?

 

SUCCÈS DE LA FÊTE DU BOEUF À PAITA – Cambrioleurs arrêtés à Nouméa ce week end – Un nouveau centre d’accueil pour les SDF – Un jeune blessé au tournevis à Ouvéa – Bagarre générale à l’Ile des Pins

SUCCÈS DE LA FÊTE DU BOEUF À PAITA ce dimanche où un public très nombreux s’est pressé. Originalité de la manifestation, outre le fait que la Brousse est chaque année aux portes de Nouméa : la dégustation des animelles, en clair, des c… de taureau. 100kg d’animelles sont arrivées d’Australie spécialement pour la fête.

INAUGURATION DU NOUVEAU CENTRE D’ACCUEIL DES SDF à Montravel, le centre Macadam Partage ayant été transféré du centre-ville vers un nouveau bâtiment fraîchement terminé.

UN JEUNE GRAVEMENT BLESSÉ À OUVÉA d’un coup de tournevis à la tête. Les faits se sont produits samedi soir à Fayahoué au cours d’une fête. Une enquête a été ouverte.

POLITIQUE : L’UPM valide les conclusions du Comité des Signataires concernant l’inscription sur les listes électorales.

POLITIQUE : LE RDO s’interroge sur la place des Wallisiens et des Futuniens dans la société calédonienne.

ILE DES PINS : BAGARRE GÉNÉRALE entre une quarantaine de personnes à propos d’un conflit foncier.

UN CAMBRIOLEUR ARRÊTÉ EN FLAGRANT DÉLIT à l’Orphelinat samedi matin vers 3h du matin. 2 complices ont pu prendre la fuite.

VOLS ET INCENDIES DE VOITURES À LA VALLÉE DES COLONS : 6 personnes en garde à vue après avoir dérobé des objets dans 2 voitures auxquelles ils ont ensuite mis le feu.

OUVERTURE DES ASSISES ce matin, avec 2 affaires qui ont déjà défrayé la chronique : le meurtre de Guy Tamaï, et celui de Jean-Pierre Deteix.

ALAIN JUPPÉ APPROUVE LA POLITIQUE EUROPÉENNE DE MACRON et montre ainsi son désaccord avec Laurent Wauqiez, candidat à la présidence des Républicains, et Eurosceptique.

LA VOILE CALÉDONIENNE ENCORE AU SOMMET DU MONDE AVEC GOYARD ET DUMOND – Des pompiers de métropole en renfort – Livre mon ami : la lauréate vient en Calédonie – Petites sœurs des pauvres : disparition de sœur madeleine – Le Marché Broussard sur Internet

DE L’OR MONDIAL EN WINDFOIL POUR 2 CALÉDONIENS – Le windsurf et ses dérivés ont habitué le public calédonien aux places d’honneur françaises, européennes, mondiales, et même olympiques. Pourtant, impossible de laisser tomber dans la banalité de telles performances, pour un petit pays de 280.000 habitants. La glisse sur l’eau a connu ses champions depuis longtemps : Michel Quintin aux mondiaux et aux Jeux Olympiques, Robert Territehau dans le sport aussi bien que dans le monde people, et une pléthore d’autres jeunes locaux qui ont brillé sur tous les spots du monde.

Cette fois, c’est aux mondiaux de windfoil, cette discipline qui permet des vitesses folles en réduisant la surface portante sur l’eau à de simples patins, que deux Calédoniens ont excellé.

Aux Açores, Thomas Goyard et Corto Dumond ont pris le meilleur sur le gratin mondial. Ils ont hissé la Nouvelle-Calédonie sur la plus haute marche du podium. Chapeau !

PETITES SOEURS DES PAUVRES : SOEUR MADELEINE S’EST ÉTEINTE et a marqué de son empreinte et de son dévouement l’institution du Faubourg Blanchot. C’est justement l’épouse de Blanchot, le créateur du lotissement connu sous le nom de Faubourg Blanchot, qui avait oeuvré et obtenu l’autorisation de Monseigneur Fraysse pour implanter le congrégation à Nouméa, sur un terrain cédé gracieusement par ce couple.

SALON DE L’AGRICULTURE : LA CALÉDONIE ABSENTE pour des raisons budgétaires selon de fortes probabilités. A moins que … De toute façon, il serait temps de procéder à une évaluation de l’ensemble de ces manifestations sur leurs réelles retombées économiques pour le territoire.

LIVRE MON AMI : L’AUTEURE REÇUE PAR LES JEUNES LECTEURS comme veut la tradition de cette belle initiative. Cette fois, la particularité est que la lauréate a vécu pendant 10 ans à Poindimié.

LE MARCHÉ BROUSSARD SUR INTERNET et les clients pourront passer leurs commandes sur la toile et récupérer leur panier au « drive » de Ducos.

RENFORTS DE MÉTROPOLE POUR LES POMPIERS – 21 personnels seront opérationnels dès mercredi pour aider les unités locales à combattre les feux de brousse.

L'actualité calédonienne quotidienne et gratuite