Pas de Covid en Calédonie, régime de quarantaine maintenu pour les nouveaux arrivants

NOUVELLE-CALÉDONIE

CHRISTOPHE DABIN ÉLU PRÉSIDENT DU CTOS – C’était l’événement sportif du week end : deux candidats étaient en lice pour la succession de Charles Cali à la présidence du CTOS. Se présentaient Paul Poaniewa, ancien sportif de haut niveau, et Christophe Dabin, sécrétaire général du CTOS.

C’est finalement ce dernier qui l’a emporté par 126 suffrages contre 113 à son concurrent. Cependant, la liste de Paul Poaniewa devrait déposer un recours.

PAS DE CHANGEMENT POUR LA QUARANTAINE DES ARRIVANTS EN CALÉDONIE – La reconduction de la loi d’urgence sanitaire et la censure du Conseil Constitutionnel sur les mesures de quarantaine avaient suscité de nombreux commentaires. Pas de changement pour ce qui concerne la Nouvelle Calédonie ont confirmé le président du gouvernement et le Haut Commissaire : tous les arrivants demeurent soumis à un isolement strict en hôtel pendant 14 jours, suivi d’un semaine de confinement à domicile.

Le Mary D a repris ses excursions en direction du phare Amédée depuis samedi matin.

Interrogés par le Nouvelle Calédoniennes, les organisations d’employeurs estiment que ce sont les collectivités et l’Etat qui doivent consentir des efforts supplémentaires pour relancer l’économie, et affichent leur réticence à la mise en cause des niches fiscales.

Le Fitness Park des quais Ferry, ensemble de remise en forme, a été inauguré en présence de la maire de Nouméa, de Christophe Gyges, membre du gouvernement, et de David Guyenne, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie. Le Fitness Park est le premier établissement à ouvrir ses portes dans le nouveau complexe municipal.

Aucun nouveau cas en Nouvelle Calédonie

ACCÉDER AU SITE DU GOUVERNEMENT EN CLIQUANT SUR L’IMAGE CI-DESSOUS

En intégral : le Plan de Sauvegarde de l’économie calédonienne du gouvernement calédonien
Cliquer sur l’image pour accéder au contenu

Toutes les mesures qui seront proposées au Congrès

Le Plan de Soutien de l’Etat pour l’économie de la Nouvelle-Calédonie Lire notre article dans noumeaPost.com

POLYNÉSIE FRANÇAISE

La dengue sévit en Polynésie. Les îles concernées sont Tahiti, Moorea, Bora Bora, Raiatea, Huahine, Taha’a, Rangiroa, Nuku Hiva, Ua Pou, Hiva Oa, Ua Huka, Fatu Hiva, Tubuai et Rurutu. Une 15ème île, Raivavae aux Australes, est également entrée en phase épidémique le 4 mai
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

– 7.036 cas à la date du 14 mai (+14)
– 98 décès

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE


– 1.498 cas confirmés ou probables (0 nouveau cas)
– 3 malades sont à l’hôpital
– 21 décès

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

DÉCRUE DE L’ÉPIDÉMIE EN FRANCE
La France déplore ce samedi 16 mai 27 625 morts liés au coronavirus, soit 96 supplémentaires depuis la veille. Si le nombre de patients en réanimation poursuit sa décrue, les hôpitaux ont enregistré 350 nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures, contre 265 il y a une semaine.

 Un nouveau foyer de contamination a été identifié par les autorités. À la suite d’un signalement, par l’application Contact Covid, de trois cas confirmés de Covid-19 au sein de l’abattoir Tradival de Fleury-les-Aubrais, une équipe de dépistage de l’ARS et du CHR d’Orléans s’est rendue sur le site vendredi. 

L’Italie va rouvrir ses frontières (sans quarantaine) aux touristes de l’Union européenne dès le 3 juin, annonce le gouvernement italien à l’issue du Conseil des ministres vendredi. 

Fermée depuis deux mois, la Basilique Saint-Pierre (Vatican) rouvre ses portes aux visiteurs à partir du lundi 18 mai, a rapporté la salle de presse du Vatican

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

BLOCAGE/TARIFS AIRCAL : LES CONTRIBUABLES DU SUD VONT-ILS (ENCORE) PAYER ?

Les avions d’Air Cal ne se poseront pas à Lifou, ainsi en ont décidé les autorités coutumières. Fort Bien. Motif : elles estiment que les usagers de l’île n’ont pas à payer  une partie des coûts supplémentaires liés à la crise du Covid-19 par une augmentation de 350 francs par billet. Question : qui va alors payer ? La France (qui paie, qui paie) ou les contribuables, majoritairement de la province Sud ?

C’est une vérité organique et monétaire : l’argent ne pousse pas sur les arbres. Qui finance donc Air Calédonie ? Les clients et les collectivités.

Mais sous ce vocable anonymisant de « collectivité » se cache la dépense publique. Or, qui alimente la dépense publique ? Le contribuable. Il le fait au travers des impôts directs, dont l’impôt sur le revenu des personnes physiques, l’IRPP, au travers de l’économie, dont notamment l’impôt sur les sociétés, et au travers de la consommation par … les consommateurs.

Globalement, tout cela forme la ressource fiscale de la Nouvelle-Calédonie, redistribuée pour partie aux provinces et aux communes. D’où vient cette ressource assurée par les contribuables et les consommateurs ?

Réponse : à 92% des contribuables de la province sud, à 6% des contribuables de la province Nord, et … à 2%, des contribuables de la province des Iles Loyauté. Quant aux consommateurs, il suffit de rappeler que 76% de la population habite et consomme en province Sud. Tout cela à epsilon près.

S’il faut donc que les « collectivités » renflouent seules Air Cal, ce sont en réalité les contribuables qui le feront, et donc essentiellement ceux de la province Sud. A moins que ce cochon de contribuable métropolitain …

DES SIÈGES AVION ANTI-CORONAVIRUS !

Les compagnies aériennes vont-elles devoir modifier leurs cabines pour éviter la propagation des virus ? C’est ce que croit le designer italien AvioInteriors qui a présenté deux concepts de sièges pour respecter la distanciation physique à bord des avions : Glassafe, une bulle transparente posée sur chaque siège et Janus qui étend le principe en retournant le fauteuil du milieu.

Ces deux modèles sont composés d’un système de paroi en plexiglas. AvioInteriors affirme qu’une rangée de sièges Janus n’occuperait pas plus d’espace qu’une configuration classique, « sans interférer avec les réglementations d’évacuation ou nécessiter des coupes profondes dans la capacité globale ».

Des brevets ont été déposés en attendant une certification des produits. A ce stade, aucune compagnie aérienne n’aurait passé commande…

TRANSPORT AÉRIEN : PAS DE RETOUR À LA NORMALE AVANT 2023 SELON L’IATA

Pas de retour à un trafic aérien équivalent à celui de 2019 avant 2023, estime l’Iata, l’association internationale du transport aérien qui regroupe 290 compagnies aériennes.

Une reprise progressive pourrait se faire jour au troisième trimestre de cette année, avec la réouverture des liaisons intérieures. Mais la suite dépendra de la vitesse à laquelle les frontières vont à nouveau s’ouvrir, ainsi que du rythme de la croissance mondiale.

Selon un sondage réalisé par l’Iata, 58% des passagers interrogés limiteraient dans un premier temps leurs déplacements à des séjours dans leur pays.

«Cela rend des mesures de sécurité sanitaire communes pour le voyage en avion encore plus importantes», a commenté le directeur général de l’Iata, Alexandre de Juniac. L’association plaide en faveur de la combinaison de différentes mesures -dont le port du masque et le contrôle de la température des passagers- en attendant l’arrivée d’un vaccin, de passeports immunitaires ou de tests de Covid-19, utilisables à grande échelle.

Mais pour l’Iata, la reprise du déplacement des personnes par le transport aérien restera largement subordonnée aux mesures de quarantaine imposées aux passagers à l’arrivée. Toujours d’après le sondage effectué, «69% des voyageurs refuseraient de voyager en cas de quarantaine de 14 jours».

Ci-dessous, la déclaration d’Alexandre de Juniac.

Toujours 0 cas de Covid, rififi autour de la loi d’urgence sanitaire : l’UC menace, troisième décès dans l’accident du col de La Pirogue

NOUVELLE-CALÉDONIE

DÉNOMMER L’AÉROPORT DE TONTOUTA « JACQUES LAFLEUR », pour rendre hommage et rappeler l’action de l’homme politique calédonien, c’est l’objectif de l’association créée mercredi soir à l’initiative de Gérard Salaun. Plus de 100 personnes étaient présentes à l’Eau Vive pour la constitution de cette association. Rappelons que le Centre Culturel kanak, conçu par Renzo Piano, rend hommage à Jean-Marie Tjibaou.

RIFIFI AUTOUR DE LA LOI D’URGENCE SANITAIRE qui modifierait le régime d’isolement des nouveaux arrivants sur le territoire. Le Président de l’UC menace de demander la démission des membres du gouvernement UC si ces modifications intervenaient. Le président du gouvernement et le Haut-Commissaire pourraient s’exprimer sur ce sujet épineux aujourd’hui.

ACCIDENT TRAGIQUE DU COL DE LA PIROGUE – Une troisième personne est décédée : il s’agit du conducteur du pick up.

L’Université de Nouvelle-Calédonie progresse, en effectif et en qualité. Elle enregistre une hausse aussi bien en nombre d’étudiants que pour les réussite aux examens.

Goro Mine, représentant les sous-traitants de Vale, veut demeurer l’interlocuteur de référence pour l’entreprise du sud. Ses responsables souhaitent le faire savoir au PDG de l’usine.

Jeudi 14 mai : aucun nouveau cas sur les 45 tests

ACCÉDER AU SITE DU GOUVERNEMENT EN CLIQUANT SUR L’IMAGE CI-DESSOUS

En intégral : le Plan de Sauvegarde de l’économie calédonienne du gouvernement calédonien
Cliquer sur l’image pour accéder au contenu

Toutes les mesures qui seront proposées au Congrès

Le Plan de Soutien de l’Etat pour l’économie de la Nouvelle-Calédonie Lire notre article dans noumeaPost.com

POLYNÉSIE FRANÇAISE

En 2024, date des Jeux Olympiques de Paris, la Polynésie a été chargée d’accueillir et d’organiser les épreuves de surf. Dans cette perspective, le Comité organisateur a demandé que soit mis en place un comité polynésien.
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

– 6.989 cas à la date du 14 mai (+14)
– 98 décès

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE


– 1.497 cas confirmés ou probables (0 nouveau cas)
– 2 malades sont à l’hôpital
– 21 décès

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

LA FRANCE VEUT RELANCER SON TOURISME
Le Premier ministre et son gouvernement prennent des mesures exceptionnelles pour soutenir et relancer le tourisme pour lequel, la France était la première destination mondiale avec près de 90 millions de visiteurs.

  • Le « Plan Marshall » a été dévoilé par le gouvernement ce jeudi 14 mai. Plus de 18 milliards d’euros (2.000 milliards FCFP ndlr) seront consacrés au secteur du tourisme, largement frappé par la crise sanitaire actuelle.
  • Le fonds de solidarité restera ouvert aux secteurs hôtellerie, restauration, tourisme et sera étendu jusqu’à fin 2020. Les aides versées pourront aller jusqu’à 10 000 euros (1,2 millions FCFP ndlr) et les dispositifs de prêt seront renforcés. 
  • La réouverture des cafés, bars et restaurants sera fixée la semaine du 25 mai. Ils pourraient rouvrir dès le 2 juin dans les départements verts, c’est-à-dire ceux où la circulation du virus est peu active.
  • Le plafond quotidien des tickets-restaurants passera de 19 à 38 euros, et pourront être utilisés le weekend. 

« Les Français pourront partir en vacances en France métropolitaine et en outre-mer en juillet et août », a annoncé Édouard Philippe lors de la présentation de son plan tourisme le jeudi 14 mai. Mais attention : les messages de prudence visent les destinations lointaines, et la Nouvelle-Calédonie n’est pas comprise dans le vocable « Outre-mer » utilisé par la Direction Générale de la Santé (Outre-mer = Antilles, Guyane, Réunion, Mayotte).

La date de réouverture des cafés-restaurants sera fixée dans la semaine du 25 mai. Une réouverture le 2 juin pourra être envisagée dans les départements verts si l’évolution de l’épidémie ne se dégrade pas et si les mesures sanitaires recommandées sont parfaitement respectées.

Va-t-on devoir vivre éternellement avec le Covid-19 ?

C’est en tout cas le sens des dernières conclusions des experts de l’Organisation mondiale de la santé. Alors que le bilan mondial fleurte avec les 300 000 morts, l’épidémie pourrait s’installer éternellement et ainsi, le monde pourrait devoir apprendre à vivre avec, ont-ils averti. « Ce virus pourrait devenir endémique dans nos communautés, il pourrait ne jamais disparaître », a expliqué Michael Ryan depuis le siège de l’OMS, à Genève. Selon le directeur des questions d’urgence sanitaire de l’institution, visiblement pessimiste, « nous avons un nouveau virus qui pénètre la population humaine pour la première fois et il est en conséquence très difficile de dire quand nous pourrons le vaincre ».

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

LA COUR DES COMPTES « FLINGUE » LA DÉFISC NICKEL EN CALÉDONIE ET RECOMMANDE LA SUPPRESSION DE LA DÉFISCALISATION « GIRARDIN »

La Cour des Comptes a adressé au Premier ministre le 3 janvier dernier, un rapport saignant sur « Vingt ans de soutien financier de l’État à la filière du nickel en Nouvelle-Calédonie ». Doutes sur le remboursement des dettes et sur l’efficacité économique du dispositif, risques jugés élevés, évocation de risques de fraude, la charge est violente. Elle se conclut, naturellement pourront-on dire, par une recommandation visant à supprimer le régime de défiscalisation Outre-mer …

CRITIQUES ET RISQUES SUR LES PRÊTS ACCORDÉS AUX USINES
Le rapport des « sages de la rue Cambon » ne fait guère dans la nuance. Les têtes de chapitre donnent le ton.

« Prêt risqué de l’AFD (20 milliards CFP en 2011 ndlr) visant à accompagner la construction de l’usine KNS » avec en commentaire  » Le risque de non remboursement du prêt de l’AFD demeure, comme en témoigne le provisionnement élevé de la créance par l’AFD. » Pour la SLN, le prêt de 24 milliards CFP accordé en 2016 court le risque de ne pas être remboursé dans de bonnes conditions en 2024, sauf « en cas de succès du plan de sauvetage mis en oeuvre par l’entreprise et de conditions externes à celle-ci (cours du nickel, poursuite des autorisations d’exportation, prix de l’électricité) ».

Notant aussi bien que la compétitivité de cette entreprise repose en grande partie sur la nouvelle centrale électrique, et rappelant les différents pataquès ayant affecté ce dossier,  » la Cour recommande de clarifier les conditions du fonctionnement futur et du financement de la centrale avant d’octroyer la garantie de l’État. »

Quant à Vale NC, bénéficiaire d’un prêt de 24 milliards CFP en 2016 au travers de Vale Canada, même si la Cour constate la régularité des remboursements effectués, « il convient de s’assurer du remboursement de ce prêt de 200 M€, qui doit, au plus tard, intervenir de façon échelonnée entre 2021 à 2026″. Enfin, sur la garantie accordée pour le financement de Lucy,  » Compte tenu du départ annoncé de Vale de Nouvelle-Calédonie, la Cour recommande que la garantie à un éventuel repreneur fasse l’objet d’un réexamen. »

SCEPTICISME SUR LA CAPACITÉ DES ENTREPRISES À REMBOURSER
Sur l’ensemble de cette œuvre, la Cour des Comptes affiche son scepticisme sur la capacité des emprunteurs à rembourser intégralement leur dette. Certes, les Sages reconnaissent que  » les interventions de l’État, notamment en 2016, étaient nécessaires pour pallier les difficultés rencontrées en raison de la baisse des cours et compte tenu de l’importance du nickel dans l’économie calédonienne« . Mais  » force est de constater qu’elles n’ont pas permis, à ce jour, de rétablir durablement la situation des entreprises et que des incertitudes subsistent sur la capacité de ces dernières à faire face aux engagements contractés à l’égard de l’État. »

RÉQUISITOIRE CONTRE LE RÉGIME DE DÉFISCALISATION
Mais c’est surtout la Loi dite « Girardin » instaurant un régime de défiscalisation qui est dans le collimateur de la Cour des Comptes.

Les titres suffisent à exprimer l’analyse des juges. « Régime complexe, coûteux, à l’efficacité incertaine », « charges financières et administratives significatives pour l’Etat », « efficacité économique très incertaine », « inefficience inhérente au dispositif« , et pour faire bonne mesure, « risque élevé de fraude« .

SUPPRIMER LE RÉGIME DE DÉFISCALISATION « GIRARDIN »
Les recommandations de la Cour formulée au Premier ministre sont au nombre de trois. La première concerne la clarification du fonctionnement et du financement de la future centrale électrique, la seconde est relative à la suite des garanties accordées à Vale suite au retrait prévu de cette société.

Mais c’est surtout la troisième recommandation, réitération de la position de la Cour, qui est violente :  » supprimer le dispositif de défiscalisation « Girardin » en faveur des investissements productifs (suppression déjà recommandée par la Cour dans son rapport public annuel de 2012) ». Avec en lieu et place,  » des mécanismes de soutien accordés par les collectivités de Nouvelle-Calédonie et, le cas échéant pour les projets les plus importants, par des aides financières de l’État ou de Bpifrance. »

En clair, les contribuables calédoniens doivent se substituer aux contribuables métropolitains. En quelque sorte, l’autonomie ne peut prétendre à recevoir le beurre et l’argent du beurre …

La réponse du Premier ministre a, pour l’instant, été politique et d’attente. Avec, évidemment, l’assurance que les arguments de la Cour des Comptes sont considérés avec toute l’attention qu’ils méritent.

Covid : 0 cas, Aircalin prend des mesures de sauvegarde, rebelote : vendredi, Aircal ne pourrait pas atterrir à Lifou, accident mortel à La Pirogue

NOUVELLE-CALÉDONIE

AIRCALIN EN CRISE – Victime de la crise sanitaire et de l’arrêt des relations internationales, Aircalin perd 800 millions par mois et se trouve contraint de réduire sa masse salariale de 20%.

La compagnie estime que son chiffre d’affaires va chute de 80% cette année et qu’il lui faudra 4 longues années pour retrouver une exploitation normale.

Dans l’intervalle, elle sollicitera un prêt garanti par l’Etat de près de 5 milliards, et 2 milliards auprès de son actionnaire presqu’unique.

Quant aux derniers avions acquis, leur livraison sera repoussée à octobre pour le premier A320neo, et à 2022, voie 2023 pour le second.

ACCIDENT MORTEL AU COL DE LA PIROGUE – Une violente collision entre un pick up et une berline a causé la mort de deux personnes, un adulte et un garçon d’une dizaine d’années. Très lourd bilan après le terrible accident du Mont Dore qui a fait 4 victimes.

BLOCAGE D’AIRCAL – Selon RRB, le Grand Chef du Wetr, à Lifou, interdirait à Air Cal d’atterrir que l’aérodrome de Wanaham à partir de vendredi. La piste est située sur ce district.

MARCHÉ BROUSSARD AU CENTRE-VILLE pour la réouverture des Jeudi du centre-ville.

Après l’avis du Conseil scientifique, les conseils municipaux élus au premier tour entreront en fonction le lundi 18 mai : 30 000 communes auront un conseil municipal, un maire et des adjoints élus, au plus tard le jeudi 28 mai.

Mercredi 13 mai : aucun nouveau cas sur les 34 tests

ACCÉDER AU SITE DU GOUVERNEMENT EN CLIQUANT SUR L’IMAGE CI-DESSOUS

En intégral : le Plan de Sauvegarde de l’économie calédonienne du gouvernement calédonien
Cliquer sur l’image pour accéder au contenu

Toutes les mesures qui seront proposées au Congrès

Le Plan de Soutien de l’Etat pour l’économie de la Nouvelle-Calédonie Lire notre article dans noumeaPost.com

POLYNÉSIE FRANÇAISE

La Polynésie aussi.
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

– 6.975 cas à la date du 13 mai
– 98 décès

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE


– 1.497 cas confirmés ou probables (0 nouveau cas)
– 2 malades sont à l’hôpital
– 21 décès

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

QUATORZAINE OUTRE-MER : CONFLIT DE COMPÉTENCE AVEC LA NOUVELLE-CALÉDONIE ?
Le Conseil constitutionnel a validé la loi prorogeant jusqu’au 10 juillet l’état d’urgence sanitaire et organisant le déconfinement. Mais il a censuré la mesure instaurant une quatorzaine stricte pour toute personne arrivant en Outre-mer. 

Il a considéré comme mesures « privatives de liberté » celle consistant en « un isolement complet, lequel implique une interdiction de « toute sortie» ou celle qui impose « à l’intéressé de demeurer à son domicile ou dans son lieu d’hébergement pendant une plage horaire de plus de douze heures par jour ».

Le Conseil constitutionnel « confirmé que le principe des quatorzaines est justifié pour protéger nos territoires« , explique Annick Girardin, mais il a aussi « considéré que ces quatorzaines devaient nécessairement s’accompagner des garanties qui sont désormais prévues par la loi« .

Le gouvernement prendra donc dans les prochains jours les décrets permettant de mettre en œuvre les mesures de quarantaine prévues par la loi du 12 mai, ajoute la ministre.

Mais la Nouvelle-Calédonie étant compétente en matière sanitaire, la quatorzaine -qui dure 3 semaines chez nous-, est-elle une mesure de santé, ou une privation de liberté, garantie par la Constitution sur tout le territoire de la République ?

Deux questions semblent devoir appeler une réponse. La première concerne la portée de la décision du Conseil Constitutionnel pour notre territoire. La deuxième, le cas échéant, est relative à la validité d’un décret pris par le gouvernement central pour répondre aux objections du Conseil, ou celle d’un arrêté du gouvernement local, d’une loi du pays ou d’une délibération.

Rouvrir à la promenade les parcs et jardins de la capitale alors que Paris est en zone rouge ? C’est le souhait de la maire socialiste Anne Hidalgo qui a expliqué, le 13 mai sur BFMTV et RMC, qu’il s’agit d’une « question de santé publique ». A l’issue du premier Conseil des ministres depuis le déconfinement, la porte-parole Sibeth Ndiaye a indiqué, en début d’après-midi, que le gouvernement juge cette réouverture « inopportune compte tenu de la vivacité de la circulation du virus en région Île-de-France ».

Depuis plusieurs semaines le professeur Didier Raoult se montre optimiste face à l’épidémie de Covid-19, dans une nouvelle vidéo postée sur son compte Twitter, l’infectiologue persiste « l’épidémie est en train de disparaître », dit-il, et il étaye son propos avec ce chiffre : un seul cas détecté lundi 11 mai à Marseille sur 1.200 personnes testées.  

Ryanair annonce la reprise de 40% de ses vols à partir de juillet et la mise en place de mesures sanitaires comme le port de masques et des prises de température pour les voyageurs et le personnel de bord, mais sans imposer la distanciation sociale.

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

Calédonie : plus d’un mois sans Covid, maintien de la subvention de la province Sud aux cantines scolaires, Vale NC écope d’un amende

NOUVELLE-CALÉDONIE

La loi d’urgence sanitaire, récemment adoptée par le Parlement, devrait prochainement être modifiée. Elle méconnaît en effet les compétences propres aux collectivités autonomes du Pacifique en matière sanitaire. Le Premier ministre devrait, en conséquence, déposer un projet de loi rectificatif.

L’Avenir en confiance a célébré son premier anniversaire après un an d’exercice du pouvoir à la tête de la province Sud et au gouvernement. Lire notre article.

Amende infligée par l’Autorité de la Concurrence à Vale NC pour délais de paiement non respectés. L’industriel s’est mis en conformité et l’Autorité a fixé l’amende à 4 millions.

Prise en charge des frais de cantine scolaire – La province Sud a confirmé l’attribution d’un subvention de 1,1 milliard aux communes pour les aider à maintenir la gratuité des cantines scolaires. A noter que cette question ne relève pas de la compétence des provinces.

Une quatrième victime dans l’accident du Mont Dore – Il s’agit d’un jeune homme de 17 ans. Le bilan de ce terrible événement est désormais de 4 morts et 9 blessés.

Mardi 12 mai : aucun nouveau cas sur les 31 tests

ACCÉDER AU SITE DU GOUVERNEMENT EN CLIQUANT SUR L’IMAGE CI-DESSOUS

En intégral : le Plan de Sauvegarde de l’économie calédonienne du gouvernement calédonien
Cliquer sur l’image pour accéder au contenu

Toutes les mesures qui seront proposées au Congrès

Le Plan de Soutien de l’Etat pour l’économie de la Nouvelle-Calédonie Lire notre article dans noumeaPost.com

POLYNÉSIE FRANÇAISE

C’est un mastodonte du réceptif et du voyage en Polynésie. Avec 140 personnels, Tahiti Nui Travel, racheté récemment par l’homme d’affaires samoan Frederick Grey, est pris dans la tourmente économique générée par la crise du Covid-19.
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

– 6.964 cas à la date du 12 mai
– 97 décès

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE


– 1.497 cas confirmés ou probables (0 nouveau cas)
– 2 malades sont à l’hôpital
– 21 décès

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

Le Premier ministre a annoncé que les conseils municipaux élus au premier tour le 15 mars dernier entreront en fonction le 18 mai. Le gouvernement a donné son feu vert à l’installation de ces derniers ce mardi matin, suite à l’avis du conseil scientifique.

Un nouveau « cluster » à l’hôpital de Lannion ?
Quarante-six personnes ont été testées positives au Covid-19 depuis le 1er mai, suite à une contamination au sein de centre hospitalier des Côtes-d’Armor, a annoncé mardi l’Agence Régionale de Santé en Bretagne dans un communiqué.

Après enquête par les équipes de l’ARS, 31 patients et 82 personnels ont fait l’objet d’un test virologique dans un premier temps. « Parmi ces personnes dépistées, 22 professionnels (actuellement en arrêt de travail) et 19 patients ont été testés positifs », précise l’ARS. Au final près de 500 tests ont été réalisés au total et 46 personnes ont été diagnostiquées positives au Covid-19 à la date du 12 mai. « Toutes ces personnes sont hospitalisées dans un secteur hospitalier dédié ou confinées à leur domicile », précise l’ARS.

TELETRAVAIL – Le Medef propose aux partenaires sociaux de faire un «diagnostic partagé» sur le télétravail, qui permettrait de faire le point sur la situation, a déclaré mardi un de ses hauts dirigeants à l’AFP, écartant à ce stade l’idée d’une négociation interprofessionnelle réclamée par les syndicats.

«Nous allons proposer à l’ensemble des organisations syndicales et patronales qui le souhaitent d’avoir une vision claire et approfondie de ce qu’ont vécu réellement les salariés et les entreprises au cours de cette période», a dit Hubert Mongon, le délégué général de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), également négociateur du Medef pour les dossiers sociaux.

ETATS UNIS – On le sait, le Covid-19 a fait son apparition dans l’épicentre du pouvoir exécutif américain : la porte-parole de Mike Pence, le vice-président, a été testée positive, ainsi qu’un militaire au service du président lui-même. Aujourd’hui, Mike Pence, annonce qu’il garde ses distances physiquement avec Donald Trump, « pour quelques jours ».

La France est divisée en deux : Tous les départements des quatre régions du quart nord-est de la France (Hauts-de-France, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Ile-de-France) sont classés en rouge.

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

L’AVENIR EN CONFIANCE : 1 AN DE RÉFORMES ET DE GESTION DE DIFFICULTÉS

C’était le 12 mai 2019. Un regroupement de 3 partis loyalistes, les Républicains Calédoniens, le Rassemblement et le Mouvement Populaire Calédonien, au sein d’une même structure baptisée « L’avenir en confiance », faisait mordre la poussière à l’ogre Calédonie Ensemble, omniprésent dans et hors institutions.

Le score était sans appel. Majorité absolue à la province Sud, seul représentant loyaliste en province Nord, un groupe important au Congrès. Dans la foulée, l’Avenir en Confiance « prenait » la province Sud en portant Sonia Backes à la présidence. Au gouvernement, à l’issue d’une prise de position de Philippe Germain, Thierry Santa était élu président.

Calédonie Ensemble, affaiblie par une chute sévère du nombre d’élus, subissait en outre le départ rapide de Nicolas Metzdorf et Nina Julié, pourtant réputés affidés de Philippe Gomes.

UN BILAN LARGEMENT POSITIF
Mais la victoire électorale n’est pas tout. Il fallait que les promesses de campagne suivent.

De ce point de vue, les réformes promises ont immédiatement été engagées. Un an après, force est de constater que le bilan est largement positif, aussi bien au gouvernement et au Congrès, qu’à la province Sud.

« COUVRE FEU » DES MINEURS ET INTERNAT D’EXCELLENCE POUR LES ÉLÈVES DÉFAVORISÉS
Cette dernière a, dès sa mise en place, embrayé sur le soutien à la sécurité, notamment en finançant les communes volontaires, en renforçant la sûreté dans les établissements scolaires, en créant un internat d’excellence. Dès le premier exercice budgétaire, la province, victime d’une clé de répartition devenue inéquitable, s’est acquittée de son engagement de réduire ses charges de fonctionnement, exercice toujours délicat. A l’issue de la première année, l’assemblée a approuvé la création de « bottle shops », synonyme de meilleur contrôle de la vente d’alcool, un renforcement de la lutte contre le marché noir d’alcool, mesures qui justifiaient la suppression de la vente d’alcool le week end.

Enfin, une mesure d’interdiction d’errance des mineurs la nuit est désormais appliquée, fruit d’un travail mené entre la province Sud et le Parquet. Une mesure que les administrés en quête de sécurité attendaient depuis des années.

ÉCONOMIE, RUAMM, BUDGET, CENTRALE ÉLECTRIQUE
Au gouvernement, le redressement économique, le rétablissement de l’équilibre des comptes sociaux et le retour à des équilibres budgétaires ont été les principaux dossiers de cette année écoulée.

Par la loi de Relance Economique, le modèle économique a été modifié. Plus de contrôle des marges des entreprises mais des mesures pour favoriser la concurrence, y compris en modernisant les moyens mis à la disposition des consommateurs comme l’application numérique « prix.nc ». Simplifications administratives, droit à l’erreur, numérisation des procédures, début de refonte des mesures excessives de protection de marché, ou encore, 4 milliards de remboursement anticipé aux entreprises « ponctionnées » lors de l’instauration de la TGC. Déjà un solide bilan.

Côté Ruamm, un calendrier a été adopté pour rétablir, les comptes du régime en situation de faillite. Les premières mesures de renflouement ont enfin été adoptées. Celles relatives à la réforme de la gouvernance devraient suivre. Là encore, la mise en œuvre de ce redressement était attendue depuis plusieurs années.

Pareil pour le budget, en profond déséquilibre en raison d’une optimisation excessive des recettes.

Enfin, la construction emblématique de la nouvelle centrale électrique de Doniambo (150 MW) a subi de profonds changements dans le sens d’une « verdisation ». Partie importante de production par un projet solaire, énergies renouvelables pour le reste, financement par le secteur privé plutôt que sur fonds publics. L’orientation écologique et financière de la production d’énergie va faire école.

DES CRISES À GÉRER
Enfin, côté épreuves, au baptême du pouvoir, l’Avenir en Confiance a connu, en un an, un échantillon particulièrement riche : des caisses quasiment vides, deux usines de nickel menacées de fermeture, et pour conclure cette première années aux responsabilités en province Sud et au gouvernement, une crise sanitaire et économique mondiale sans précédent !

De quoi tanner le cuir d’un jeune regroupement qui peut déjà afficher sur 8 grands engagements : « parole tenue ».

LE RÉFÉRENDUM
Et qui se prépare à affronter le second référendum d’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie dans une union des loyalistes que l’Avenir en Confiance a initié avec Générations NC, Tous Calédoniens et l’antenne du Rassemblement National en décembre dernier par la création du « front loyaliste ».

LA PROVINCE NORD CONTRE LES EXPORTATIONS DE MINERAI DEMANDÉES PAR LA SLN ET VALE NC

La « doctrine nickel » de la province Nord va-t-elle s’imposer à la Nouvelle-Calédonie ? Réponse à cette question dans quelques jours à propos des autorisations d’exportation de minerai pauvre demandé à la fois par la SLN et par Vale NC. En jeu, la survie des entreprises.

Résumé. Deux usines de traitement de minerai de nickel sont implantées en province Sud. La province Sud accueille 76% de la population calédonienne, contribue à la ressource fiscale totale pour 92%, et redistribue ce produit à 50% au bénéfice de des provinces Nord et Iles.

Ces deux usines, représentant 2500 emplois directs, et 4 fois plus en emplois indirects et induits, sont en danger de mort. La SLN va épuiser avant la fin de cette année sa trésorerie elle même issue d’un emprunt de 63 milliards -deux fois et demie l’emprunt Covid de la Calédonie-, et sa pérennité est en jeu. Quant à Vale NC, après avoir perdu des dizaines de milliards FCFP dans un climat général difficile, la maison mère, Vale, a décidé de jeter l’éponge. Pour l’instant, elle essaye de rendre les comptes de la société ainsi que la qualité écologique de sa production, plus « sexy ». Pour s’en sortir, et trouver éventuellement repreneur, elle a besoin, financièrement, d’exporter du minerai qu’elle ne peut traiter dans ses installations.

La chute de ces deux mastodontes affecterait la Calédonie entière, mais surtout, au premier chef, la province Sud.

Dans un document, la province Nord fait connaître sa position sur le texte accordant d’éventuelles autorisation. « La Province Nord n’abondera pas dans le sens de cet avant-projet de texte, qui consacre, par millions de tonnes et par les métallurgistes locaux, l’exportation de minerai brut … et l’accélération de l’appauvrissement des sous-sol calédoniens parce que les actionnaires et fonds de pension de ces deux groupes multinationaux ont privilégié d’autres investissements et dans d’autres Pays que la Nouvelle Calédonie. »

Survie économique contre doctrine : aucune note n’indique qui risque de trinquer. Les salariés, les entreprises, les recettes fiscales, les recettes sociales, la Cafat et la province Sud. Mourir tout de suite, ou être en vie mais souffrant demain, that is the question.

 

L'actualité calédonienne quotidienne et gratuite