PROVINCIALES : LES INDÉPENDANTISTES VISENT LA MAJORITÉ AU CONGRÈS ET AU GOUVERNEMENT

Forts de leur score plus important que prévu au referendum, les indépendantistes assurent se mobiliser pour conquérir la majorité au Congrès et au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

A l’appui de cette ambition, ils soulignent qu’un écart de seulement 4 sièges existe dans la première assemblée entre loyalistes et séparatistes. En clair, un gain de 3 sièges permettrait à ces derniers de devenir majoritaires. Possible ?

Paradoxalement, la majorité du Congrès est issue … des élections provinciales ! Une « bizarrerie » qui résulte des Accords de Matignon et qui met en cause le principe de libre administration des collectivités, pourtant garanti par la Constitution …

De surcroît, il faut moins de voix à un candidat des provinces nord et Iles pour être élu. Une « bêtise » elle aussi issue des Accords de Matignon. Mais qui donne un avantage certain au camp indépendantiste.

Il suffirait donc que les séparatistes progressent de 3 sièges au total dans les provinces pour que la majorité bascule, non seulement au Congrès, mais au gouvernement.

Les conséquences d’un tel changement impacteraient directement la vie économique, sociale et culturelle de la Nouvelle-Calédonie. Et surtout, de la Province sud.

Le Congrès est en effet compétent en matière fiscale. Il détermine les lois du travail. En clair, il maîtrise les politiques publiques qui définissent l’économie du territoire.

Il établit les programmes de l’enseignement primaire. Dans ce chapitre, il pourrait remettre en cause l’enseignement secondaire actuel, aussi bien pour ce qui concerne les diplômes que les examens ou les qualification requises pour enseigner.

Enfin, si par, extraordinaire, le Congrès était en mesure de demander les transferts prévus à l’article 27,  notamment ce qui concerne le contrôle de légalité, les comptes publics, la définition des collectivités et en prime, le régime électoral des communes, ce serait l’indépendance-association avant l’heure.

Quant au gouvernement, son fonctionnement collégial n’empêche pas la toute puissance de son Président, chef des services publics territoriaux.

Face à ce risque, les loyalistes n’ont pas d’autre alternative que de se mobiliser pour maintenir les équilibres actuels qui leur sont favorables. Avec un soupçon parmi eux : qu’est-ce qui distingue un loyaliste d’un nationaliste calédonien, adepte, comme Daniel Goa, du « peuple calédonien » dans lequel le Président de l’UC intègre « le peuple de la terre » ?

BTP ET ARCHITECTES MANIFESTENT DEVANT LE GOUVERNEMENT CE MATIN/LE PRÉSIDENT ANNONCE PRÈS DE 80 MILLIARDS DE TRAVAUX – 3 ans ferme pour l’incendiaire/voleur de Gomen – Un mineur de 14 mis en examen dans l’affaire du décès de la vieille dame de Dumbéa – L’UC vise la majorité au Congrès

MOBILISATION DU BTP ET DES ARCHITECTES CE MATIN DEVANT LE GOUVERNEMENT pour alerter les autorités sur les difficultés du BTP menacé de crise et au carnet de commande pour l’instant vide. COMMANDE PUBLIQUE DE 55 MILLIARDS POUR LE BTP annonce le Président du gouvernement après un inventaire des budgets des collectivités. Il y ajoute une trentaine de milliards justifiés par les projets privés tels le front de mer de Nouré, à Dumbéa. De son côté, la Sic annonce la réalisation de 600 logements sociaux en 2019 parmi lesquels le lancement du Carré Rolland au Centre Ville et la résidence universitaire de Koutio. Quant au FSH, ce sont 465 logements qui sont programmées en 2019. On se demande bien pourquoi le BTP est inquiet …

UNE ÉCOLE MATERNELLE INCENDIÉE À PAITA – Il s’agit de l’école « Les Palmiers ». L’incendie, probablement d’origine criminelle, a ravagé 150m2 du bâtiment dans la nuit de dimanche à lundi. A Paita, c’est la consternation, et le 1er adjoint au maire a demandé la mise en cause de la responsabilité des parents si les coupables sont mineurs. L’école restera fermée jusqu’à la rentrée prochaine.

3 ANS FERME POUR L’INCENDIAIRE DE GOMEN également reconnu coupable de vols. Le jeune homme de 18 ans est passé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nouméa. Il a été reconnu coupable de toute une série de délits commis en novembre parmi lesquels l’incendie volontaire d’une voiture qui s’est propagé à la quincaillerie de Kaala-Gomen.

5 MINEURS ARRÊTÉS à Paita. Ils sont soupçonnés d’être les auteurs des incendies des collèges Sainte Marie et Louise Michel

MORT DE LA DAME DE 81 ANS À DUMBÉA : MISE EN EXAMEN D’UN MINEUR DE 14 ANS – Inconnu de la justice jusqu’à présent pour des faits de délinquance, mais il était suivi en assistance éducative en raison d’une enfance très difficile. L’adolescent a reconnu avoir bousculé la victime qui a alors fait une chute mais a déclaré ne pas avoir souhaité sa mort. Les 2 autres mineurs qui n’auraient pas participé aux violences ont été mis en examen pour des chefs d’accusation de nature correctionnelle.

FRANCE TÉLÉVISIONS VA RÉALISER UNE SÉRIE POLICIÈRE DE 50 ÉPISODES EN CALÉDONIE baptisée « OPJ Pacifique Sud » avec le soutien du gouvernement et de la Province sud. Premiers tournages en mars 2019, et diffusion des premiers épisodes au dernier trimestre 2019.

L’INCENDIE DES BOIS DU SUD PAS ENCORE MAÎTRISÉ en raison de la reprise du vent. L’accès difficile rend essentiel l’intervention des hélicoptères bombardiers d’eau. Près de 500 hectares sont partis en fumée. Les pompiers protègent la forêt cachée, riche en espèces végétales endémiques.

OBJECTIF DE L’UC : LA MAJORITÉ AU CONGRÈS et au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Dans cet objectif, le mouvement indépendantiste appelle à l’unité du camp séparatiste et nationaliste.

DÉCÈS DE GÉRARD DELMAS, footballeur calédonien bien connu, 153 fois sélectionné en équipe de Calédonie, dont 5 Jeux du Pacifique.

DÉPART DU PDG DE L’IRD après une dizaine de jours sur le territoire consacrés à la rencontre avec les partenaires de l’Institut et la visite de l’IRD.

OPJ : UNE SÉRIE POLICIÈRE DE 50 ÉPISODES RÉALISÉE EN NOUVELLE-CALÉDONIE PAR FRANCE TÉLÉVISIONS

Événement ce matin à la station NC la 1ère, en présence de Walles Kotra, Directeur exécutif de France Télévisions en chrge de l’Outre-mer : Sophie Gigon, directrice de la fiction day time du groupe, et Stéphane Meunier, producteur et réalisateur de Terence Films présentaient le projet « OPJ », une grande série fiction de France Télévisions filmée en Calédonie, qui va occuper quotidiennement les écrans pendant 10 semaines ! Comédiens et techniciens locaux, implication de la station NC1ère, diffusion dans le monde entier, c’est une formidable chance pour le territoire. Une réalité qui dépasse la fiction.

50 ÉPISODES
Pour le groupe France Télévisions, il s’agit d’abord d’un très important investissement en Nouvelle-Calédonie. Et aussi d’un pari. Les retombées locales de tous ordres bénéficieront au territoire. Déjà, des castings sont en cours pour recruter localement des comédiens. Ils dureront pendant tout le tournage. Les repérages vont bientôt démarrer. Tout cela représente des dépenses considérables au hébergement, transports, restauration, pour les équipes sur place.

Le rôle principal sera tenu par une comédienne réunionnaise d’expérience, Yaëlle Trulès, qui jouera le rôle majeur de Clarissa, commandant de police. Une sorte de tête d’affiche nécessaire, en quelque sorte.

La série ne comportera pas moins de 50 épisodes diffusés pendant dix semaines sur les écrans de France Télévision !

LA VIE QUOTIDIENNE D’UN COMMISSARIAT DE POLICE NOUMÉEN
De quoi sera faite la série ?

Ce sera la vie quotidienne d’un commissariat de police (fictif) de Nouméa. En clair, une équipe menée par le commandant de police Clarissa, et dont les enquêtes, mais aussi la vie quotidienne des équipiers, familiale, amicale, amoureuse, sera racontée.

Les investigations de la brigade de police intéresseront le territoire tout entier. Un dispositif transmedia ajoutera aux épisodes, en faisant vivre les personnages avant et après la série.

LA CALÉDONIE VUE DANS LE MONDE ENTIER
Autre effet bénéfique difficilement quantifiable pour la Nouvelle-Calédonie : l’exposition de ses paysages, de sa vie quotidienne.

La série évitera évidemment d’interférer dans les contextes politiques ou sociaux du territoire. Mais ses images seront suivies par au moins un bon million de téléspectateurs, un chiffre augmenté de la diffusion par la chaîne TV5 Monde.

Une aubaine pour la destination touristique … sans que cela ne coûte aux organismes de promotion !

DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES CALÉDONIENNES
Cette véritable aventure télévisuelle sera également une aventure humaine pour la Calédonie. Des comédiens pourront se révéler -et prétendre peut être à d’autres rôles-, et les techniciens locaux monteront en compétence. A la Réunion, les derniers tournages de la série étaient assurés par une équipe entièrement réunionnaise.

PREMIER ÉPISODE : FIN 2019
L’énorme machine de France Télévisions est déjà en route. Pour mémoire, il n’est pas inutile de rappeler que le groupe  est le premier de l’audiovisuel public français. L’annonce officielle marque un point de non retour du projet.

Les premiers tournages devraient prendre place dès le mois de mars prochain, et le premier épisode devrait être diffusé courant du dernier trimestre 2019. Le premier d’une série qui ne s’arrêtera qu’après le cinquantième !

En attendant, la station du Mont Coffyn et son directeur, Jean-Philippe Pascal, ne cachent pas leur intérêt sur cette l’opportunité exceptionnelle pour le réseau et les équipes locales.

Walles Kotra, quant à lui, a souligné la mutation en cours : « Il ne s’agit pas, cette fois, d’une initiative du pôle Outre-mer, mais bien d’un engagement du groupe France Télévisions. Cette stratégie prépare France.TV qui sera la grande plate-forme numérique du groupe« .

La Calédonie, étape importante de cette mutation pour les séries fiction  » de détail » ? Probablement. Mais ce qui est sûr, c’est que la présence de Walles Kotra au Comité Exécutif de la chaîne a pesé dans le choix qui honore les Calédoniens.

La fiction OPJ, Pacifique Sud, produite par Terence Films, sera tournée en Nouvelle-Calédonie à partir de mars 2019. Ce mardi 4 décembre 2018, France Télévisions a officialisé aux côtés du gouvernement calédonien et de la Province Sud de Nouvelle-Calédonie la production d’une troisième fiction quotidienne.

Cette série policière, accompagnée d’un dispositif transmédia, sera déclinée dans un double format : une diffusion quotidienne en semaine (50 épisodes x 26 minutes) et un format de 110’ à partir des cinq épisodes hebdomadaires (10 x 110 minutes).

La saison 1 d’OPJ, Pacifique Sud met en scène Clarissa, capitaine de police d’origine réunionnaise, commandante de brigade dans un quartier populaire de Nouméa. Aussi brillante qu’obstinée, elle dirige un groupe d’enquêteurs. La fiction raconte l’histoire de ce groupe d’Officiers de Police Judiciaire dans leur quotidien. Leurs confrontations avec les maux ordinaires qui traversent notre société. Mais la série sort du cadre policier pour adopter un point de vue particulier, s’ancrer dans le quotidien, du petit déjeuner familial à la discussion de couple sur l’oreiller. Car Clarisse est également la mère de deux ados et une jeune veuve. Nos OPJ ont charge d’âmes : ils font les courses, payent leurs factures, se rendent aux réunions de parents d’élèves… sans oublier leurs histoires d’amour.

MORT DE LA DAME DE 81 ANS AGRESSÉE PAR 3 MINEURS – Louis Ballande rétabli dans ses fonctions de PDG du Groupe Ballande – Le Comité des Signataires se prépare – A Kouaoua, les « barragistes » créent un collectif

MORT DE LA DAME DE 81 ANS AGRESSÉ PAR 3 MINEURS qui s’étaient introduits dans son jardin, à Dumbéa, pour y voler des letchis. Ils ont ensuite tenté de s’attaquer à un coffre fort. C’est dans ces circonstances que la vieille dame, agressée, a chuté. Admise dans un état grave au Médipole, elle est décédée hier matin. L’affaire a été qualifiée en acte criminel pouvant entraîner une ou des condamnations à perpétuité.

LOUIS BALLANDE DE NOUVEAU PDG DE SON GROUPE à la suite d’une bataille juridique qui l’avait opposée à une partie de sa famille. Il avait, dans un premier temps, été déchu de ses fonctions. Parmi ses priorités, Louis Ballande a indiqué le dossier des hypermarchés U à Paita et à l’Anse Uaré.

À KOUAOUA, LES « BARRAGISTES » CRÉENT UN COLLECTIF et, dans la foulée, ont fait connaître un certain nombre de revendications. Ils demandent « une expertise judiciaire » sur l’impact environnemental de l’activité minière sur la commune, ainsi que l’arrêt des poursuites de la SLN à l’encontre de leurs agissements.

LE CONGRÈS VEUT PRIVILÉGIER LES LED au détriment des ampoules classiques dévoreuses d’énergie. C’était l’objet d’un des projets de loi qu’il examinait hier.

LE COMITÉ DES SIGNATAIRES SE PRÉPARE – La demande de tenue de cette réunion à Nouméa formulée par les Républicains Calédoniens n’ayant pas été retenue, c’est donc à Paris que le Comité se tiendra. Hier matin, les groupes politiques du Congrès se sont entretenus au Haut-Commissariat à propos de l’ordre du jour.

DANIEL GOA RECONDUIT À LA TÊTE DE L’UNION CALÉDONIENNE – Plaisance maritime : 123 contrôles en mer ce week end – Le Palika est pour l’unité indépendantiste mais n’exclut pas des listes séparées aux provinciales – 200 gilets jaunes devant le gouvernement

DANIEL GOA RECONDUIT À LA TÊTE DE L’UNION CALÉDONIENNE au cours du congrès de l’UC qui s’est tenu ce week end. Pierre Chanel Tutugoro, maire de Ponérihouen, a été désigné au poste de Secrétaire général. Gilbert Tuiyenon, maire de Canala et membre de gouvernement était également candidat. Jean Louis Koroma et Pascal Sawa, le jeune maire de Houailou, ont été élus Secrétaires généraux adjoints.

L’Union Calédonienne a ainsi procédé à un renouvellement important de ses instances dirigeantes. Le mot d’ordre du mouvement vise l’unité du camp indépendantiste pour les élections provinciales à venir et le referendum qui sera demandé pour 2020.

LA VISION UNITAIRE DU PALIKA exposée par Jean-Pierre Djaiwé, interviewé par Nathalie Daly à NC la 1ère – Le responsable du parti de Paul Neaoutyne a défendu l’unité du camp indépendantiste sur un projet commun, mais n’exclut pas que plusieurs listes indépendantistes soient présentes aux élections provinciales en raison de divergences qui demeurent.

Il s’est violemment élevé contre la demande d’inscription des exclus du corps électoral, estimant qu’une telle action viserait à rendre « le peuple premier minoritaire chez lui« . Il a estimé que seul l’Accord de Nouméa devait être appliqué.

250 HECTARES PARTIS EN FUMÉE À LA PLAINE DES LACS, au Bois du Sud. Dans le cadre du Plan Orsec, des moyens humains et matériels supplémentaires ont été déployés.

200 GILETS JAUNES À NOUMÉA devant le gouvernement samedi matin. Ils ont protesté contre la vie chère. Ils n’ont pas lu l’analyse de l’UFC Que Choisir ?

123 CONTRÔLES EN MER ont été effectués à Nouméa, Thio, Koumac et Lifou pour sensibiliser les plaisanciers à la sécurité en mer et au respect des règles de sécurité.

TROPHÉE DES SPORTS organisé par le CTOS : Mathieu Frei (voile), sportif de l’année, Nicolas Brignone (handisport), prix du public, Gérard Salaun (cyclisme), bénévole de l’année, Suzanne Wajoka (hand ball), espoir de l’année, et Horse Pacific Challenge événement de l’année.

COLLECTE POUR LE TÉLÉTHON 2018 à la Place des Cocotiers à l’occasion du dimanche en mode doux organisé par les clubs Linckia et Deliciosa, avec le concours de l’Acapa.

UN TOUR DE CALÉDONIE À PIED, AVEC UN SEUL REIN

Il l’avait fait en 2016. L’envie de recommencer, de connaître à pied la grande terre, l’a repris. Karl Viannenc a rechaussé ses baskets pour gagner Thio, remonter la Côte Est, traverser la Chaîne à Ouégoa, puis redescendre le long de la Côte Ouest.

Enseignant, il ne fera pas le parcours d’une seule traite. Le week end, d’abord, puis une séquence plus longue avant Noël, et enfin, le retour non-stop en janvier.

Cette longue randonnée, il n’en fait pas une affaire d’exploit. Le plaisir du marcheur, et au passage, la promotion du don de sang géré par l’association dont il est membre.

Ses plus fidèles supporters : ses parents, dont un père lui même grand adepte de la marche.

Il n’en fait pas une affaire d’exploit. Et pourtant, c’en est un, un exemple, et un espoir pour beaucoup. Karl possède un seul rein.

INFO OU INTOX ? DOSSIER « CALEDONIA » RETOQUÉ PAR LE CONSEIL DE PROMOSUD

L’Assemblée de la Province sud a voté récemment, à la fois une entrée au capital de la chaîne de télévision Caledonia en difficulté financière, et une subvention à cette même entité.

Cette intervention faisait l’objet d’un rapport soumis au conseil d’administration de Promosud, la société d’économie mixte financière de la Province sud chargée de porter les intérêts de la collectivité dans cette opération.

Fake news ou info ? Des administrateurs de Promosud auraient rappelé le contenu très sévère de la Chambre Territoriale des Comptes, à la fois sur la dégradation du résultat net de la société, et sur la nécessité d’être vigilant sur la pertinence économique et financière de ses prises de participation.

Dans ce rapport récent, la juridiction financière formulait de nombreuses recommandations parmi lesquelles « La SEML devrait également clarifier son positionnement quant à sa participation au capital et à la gestion proprement dite de sociétés, pour laquelle elle ne dispose pas des ressources internes, au regard de sa vocation de financement et de développement économique ».

A l’évidence, Promosud dont la vocation est de soutenir des entreprises en développement, n’aurait pas effectué un bon investissement avec le dossier de la chaîne télé.

Le dossier aurait donc été retoqué. Cette info circulant sur les réseaux sociaux, Promosud ne manquera pas de démentir s’il s’agit d’une « fake news ».

PHILIPPE GOMES DEVRA DÉMISSIONNER DE LA PRÉSIDENCE DE NOUVELLE-CALÉDONIE ÉNERGIE

C’est en septembre dernier que les Républicains Calédoniens avaient avancé ce qu’ils considéraient comme une grave irrégularité dans la fonction de président de la SAS Nouvelle-Calédonie Energie chargée de « l’étude, la conception, le financement, la construction et l’exploitation d’une centrale électrique et de ses installations connexes » sur le site de Doniambo. Suite et fin.

INCOMPATIBLE
Sonia Backes avait en effet pointé du doigt la situation de Philippe Gomes, président de cette SAS, et son mandat de député. « Le Code électoral est parfaitement clair : le mandat de député est incompatible avec les fonctions de président de conseil d’administration, président et membre de directoire ou encore président de conseil de surveillance de sociétés qui recevraient des subventions ou des avantages de l’État » avait-elle soutenu.

UN PROJET DE PLUS DE 70 MILLIARDS
Le mandat et le rôle de NCE ne sont pas mineurs. Une partie de son capital est détenue par l’Agence Calédonienne de l’Energie qui contribue au financement de la centrale.

Dans la construction de l’équipement industriel figurent des interventions considérables de l’Etat, un apport en défiscalisation de 13 milliards FCFP, une garantie de l’Etat pour un emprunt de 47 milliards FCFP.

Quant aux autres concours, ils procèdent notamment de l’Etat et de la Nouvelle-Calédonie pour les études à hauteur de 646 millions FCFP, études dont NCE est maître d’ouvrage.

LETTRE AU PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE
La Présidente des Républicains Calédoniens avait écrit au Président de l’Assemblée Nationale pour lui faire part de l’analyse faite par son parti de cette situation d’incompatibilité d’un membre de la haute assemblée, et lui demander « de bien vouloir transmettre ces éléments au Bureau de l’Assemblée Nationale seul compétent en la matière pour apprécier les fait« .

GOMES SAISIT LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL …
En réaction, le député de la seconde circonscription avait lui-même saisi la plus haute juridiction, le Conseil Constitutionnel, pour solliciter la lecture du Droit.

Le Conseil a rendu son avis le 29 novembre dernier.

… QUI DÉCIDE DE L’INCOMPATIBILITÉ
Dans ses attendus, il relève que :

« la société Nouvelle-Calédonie Énergie doit être regardée comme une société dont l’activité consiste, au moins pour partie, dans l’exécution de travaux et la prestation de services destinés spécifiquement à une collectivité publique et à un établissement public.

– « Par conséquent, en application des dispositions de l’article L.O. 146 du code électoral, l’exercice des fonctions de président de la société Nouvelle-Calédonie Énergie place M. GOMÈS dans une situation d’incompatibilité avec l’exercice de son mandat de député. »

En conclusion, le Conseil Constitutionnel « décide » que « Les fonctions de président de la société Nouvelle-Calédonie Énergie exercées par M. Philippe GOMÈS sont incompatibles avec l’exercice de son mandat de député.« 

L'actualité calédonienne quotidienne et gratuite