Archives de catégorie : sport

CE CALÉDONIEN ENTRAÎNEUR DE TEDDY RINER

A droite, Laurent Calleja

C’est la défaite de Teddy Riner qui a allumé les projecteurs de l’info sur ce faux pas. Une victoire n’aurait été qu’un succès de plus à ajouter aux 154 victoires au terme d’une extraordinaire période de 10 ans sans défaite.

Ce revers a eu aussi un autre effet. Le focus sur l’entraîneur du champion français originaire de Guadeloupe qui est un Calédonien. En 2017, il avait en charge le Pôle Espoir local !

C’est cette année là que la décision a été prise, qu’il devienne l’entraîneur personnel de Teddy Riner. Ancien champion lui même, Laurent Calléja affichait un sacré palmarès, auréolé de multiples succès : entraîneur de l’équipe de France Elite pendant 10 ans, coach de Lucie Décosse, championne du monde et championne olympique.

Mais surtout, alors en charge l’équipe de France junior, il avait eu à entraîner le futur super champion Riner. Une longue connaissance.

Teddy Riner vient de chuter. Mais sa préparation n’est pas encore optimale. Avec Laurent, il va poursuivre le travail jusqu’aux Jeux Olympiques de Tokyo. On le soutient, avec aucun doute sur la victoire future.

GOLF : UN CALÉDONIEN AUX PORTES DU PGA !

FFGolf – Paul Barjon sort d’une année 2019 faste. Engagé sur le Mackenzie Tour Canada, la troisième division américaine, il a réussi une saison parfaite, l’emportant à deux reprises et en finissant huit fois dans le top 10. Le tout en douze départs, alignant pour la petite histoire vingt-huit tours consécutifs sous le par. En prenant la première place finale de l’ordre du mérite, il s’est surtout offert un droit de jeu complet sur le Korn Ferry Tour (ex-Web.com Tour). Contrairement à sa première expérience malheureuse en 2017 (vingt tournois joués, seize cuts manqués), il va pouvoir élaborer tranquillement son calendrier.

A présent, son objectif, c’est l’accession au PGA Tour, le Graal ! Lire l’article de FFGolf en cliquant sur le lien ci-dessous.

https://www.ffgolf.org/Elite/Circuits-Pro-Masculins/Korn-Ferry-Tour/Calendrier/2020/Country-Club-de-Bogota-Championship/Paul-Barjon-objectif-PGA-Tour

OPEN DE MELBOURNE : DJOKOVIC

Djokovic vainqueur de l’Open d’Australie en 5 sets face à Thiem

Après un premier set canon, le match paraît mal embarqué pour Djoko qui perd les deux suivants, face à un Thiem bien plus conquérant. Djokovic méconnaissable, victime d’un coup de mou, imprécis et alignant des doubles fautes au service.

Et puis un arrêt au vestiaire. Boisson miracle ? Il sauve le quatrième set, et redevient le patron au cinquième. Le récit, les temps forts en video et les commentaires en cliquant sur le lien Eurosport qui suit.

https://www.eurosport.fr/tennis/open-d-australie/2020/meme-deshydrate-meme-malmene-djokovic-reste-le-taulier_sto7649819/story.shtml

UN CALÉDONIEN CHAMPION DE FRANCE, UN CALÉDONIEN CHAMPION D’AUSTRALIE : IL N’Y PAS QUE LES ABRUTIS DU SAMEDI SOIR

Les voyous du samedi soir ne doivent pas occulter de magnifiques réussites de jeunes Calédoniens dans leurs disciplines sportives respectives. Heremana Courte en Australie, Maxime Grousset en métropole, et toujours notre déjà championne Lara Grangeon.

Pendant que quelques dizaines d’abrutis affrontaient les forces de police, cassant tout ce qu’ils pouvaient à la baie des Citrons ce week end, des centaines d’heures de travail et de sacrifices étaient récompensées sur les courts de Melbourne et les bassins d’Angers.

En Australie se déroulait la finale nationale Open des joueurs de tennis de 12 ans et moins. Le jeune Heremana Courte a tout simplement terrassé son adversaire, un des meilleurs Japonais, tous deux ayant battu les meilleurs joueurs australiens. De quoi, par ailleurs, suggérer que son professeur du Club du Mont Coffyn, Philippe Poignon, est plutôt bon. Le talentueux joueur calédonien est ainsi champion d’Australie dans sa catégorie.

En métropole se déroulaient les finales de natation en petit bassin pour le championnat de France. La France, une des meilleurs nations mondiales dans ce sport. Lara Grangeon a glané le titre du 200m dos. L’exceptionnelle championne calédonienne n’étonne presque plus alors que chacun de ses succès est une victoire étonnante.

Mais c’est Maxime Grousset qui a pris une nouvelle place dans le palmarès des champions calédoniens de haut niveau en remportant la finale prestigieuse du 100m. Un authentique exploit.

Ainsi, pendant que des bandes d’écervelés par l’alcool et probablement le cannabis, cassent en plein coeur de Nouméa, posant quelques interrogations sur la pertinence des décisions de l’Etat en matière de sécurité et de répression de troubles récurrents, d’autres jeunes montrent l’exemple de ce que doit être la Calédonie de demain. Bravo à eux.

FED CUP : L’EXPLOIT DES FRANÇAISES VICTORIEUSES DES AUSTRALIENNES EN FINALE

France Infos – « Un titre historique et inattendu au bout du monde. La France a remporté la troisième Fed Cup de son histoire face à l’Australie après son succès lors du double décisif à Perth, dimanche 10 novembre. Les Françaises Kristina Mladenovic et Caroline Garcia ont d’abord lutté pour remporter un premier set accroché (6-4) avant de surclasser leurs adversaires australiennes, Ashleigh Barty et Samantha Stosur, dans le deuxième set (6-3) pour s’imposer sans trembler en deux manches.

« Pour sa première saison à la tête de l’équipe de France, Julien Benneteau réussit ainsi un coup de maître : remporter le trophée après avoir remis en selle et redonné confiance à ses deux meilleures joueuses, qui entretenaient depuis plusieurs années des relations tendues.

L’exploit de Mladenovic, la désillusion de Barty

« Plus tôt dimanche, l’Australie avait égalisé à deux points partout face aux Bleues après le succès de sa numéro deux, Ajla Tomljanovic,face à Pauline Parmentier (6-4, 7-5) dans le quatrième simple.

« La France avait repris l’avantage en début de journée pour mener 2-1 après la victoire épique de la numéro 1 française, Kristina Mladenovic (40e mondiale), contre la numéro un mondiale, Ashleigh Barty (2-6, 6-4, 7-6). Egalement battue lors de ce double décisif, l’Australienne boucle sa saison exceptionnelle – marquée par un titre à Roland-Garros et un autre aux WTA Finals (le Masters féminin) il y a deux semaines – par une grosse désillusion devant son public. »

L’article du Monde

https://www.lemonde.fr/tennis/article/2019/11/10/fed-cup-grace-a-kristina-mladenovic-la-france-n-est-plus-qu-a-un-point-de-la-victoire-en-finale_6018666_1616659.html

FOOT : LE COUP DE GUEULE D’ANTOINE KOMBOUARÉ

Antoine Kombouaré

Depuis un mois Antoine Kombouaré a pris les commandes du Toulouse Football Club qui pointe à la 18e place du tableau de la Ligue 1. Challenge difficile, avec les dernières défaites contre deux grosses « écuries », Rennes et Lyon. Cette fois, l’adversaire sera le voisin Montpellier. Mais sujets à plusieurs critiques, Antoine a poussé un coup de gueule, alors que de nombreux joueurs sont à l’infirmerie.

« Antoine Kombouaré semblait très en colère envers les supporters de son nouveau club. «Ce que je constate, commence le coach, c’est qu’il y a une défiance des supporters envers l’institution TFC. Je n’aime pas. J’ai horreur de ça. On a besoin de tout le monde pour s’en sortir. C’est le discours que je tiens partout où je suis passé. Le public ne peut pas se retourner contre les siens », rapporte le Figaro.

Pareil pour les critiques des anciens joueurs : « ça m’énerve, je monterai toujours au créneau parce que ce n’est pas l’heure, on attend la trêve ou la fin de saison pour s’exprimer. On ne le fait pas pendant le championnat, si tant est qu’on se revendique toulousain. Cela me met hors de moi. Littéralement. Alors si ces anciens persistent, qu’ils ne sont pas contents, qu’ils viennent me voir à la sortie de l’entraînement, je suis prêt à les recevoir pour discuter ensemble. Il n’y a pas de souci.»

«En résumé, j’appelle à l’union sacrée, à ce que les gens mettent les problèmes de côté pour tirer dans le même sens. Le but est que le Téfécé se porte mieux, je me répète. Je suis comme ça, c’est dans mon tempérament, je dis ce que je pense. Je suis entraîneur de Toulouse et je pense que je ne peux pas être plus clair, non ? »

C’est dit.

PAS DE TRANSCALÉDONIENNE EN 2020 – FIN DE L’ÉPREUVE MYTHIQUE CALÉDONIENNE ?

Paul-Antoine Grangeon ne rempilera pas à la présidence de la Transcalédonienne, l’épreuve mythique de trail locale dont l’objectif initial, il y a 28 éditions de cela, était de marcher -et pour certains, de courir- d’une côte de la Calédonie à une autre, par équipe mixte de trois. Son directeur de course non plus. 

La « Transcal » formidable épreuve découverte, avait succédé au grand trail international d’alors, le Raid Gauloise à l’origine des grandes courses d’aventure à travers le monde. Elle n’aura pas lieu en 2020. Pause ?

LE RAID GAULOISE SUSCITE LES ENVIES DE « COURSE D’AVENTURE »
Le Raid Gauloise était né en 1989 sur le concept d’arpenter les régions hostiles de la planète sans moyen motorisé (trekking, VTT, cheval, rafting ou canoë), puis devenu la référence du « raid aventure ». La première édition avait été organisée par Gérard Fusil en Nouvelle-Zélande.

Mort en 2003 en tant que « Raid Gauloise », l’épreuve a symboliquement soufflé ses 30 bougies en métropole, à Vars et Rizoul, dans deux épreuves trail/rafting/course d’orientation les 13 et 14 juillet 2019.

Projeté par son créateur, Gérard Fusil, sur « les terres sauvages de Nouvelle-Calédonie » en 1991, le Raid Gauloise avait été organisé avec le concours d’un pionnier local des raids et trails, Patrick Ventura et son organisation « Challenge ».

Depuis, le genre s’est développé de façon exponentielle sur le territoire et a constitué un une activité sportive nouvelle, qui s’est largement diversifiée.

Dans la foulée du Raid Gauloise, la Transcalédonienne était née, avec en leitmotiv, la Santé.

UNE ÉPREUVE HORS NORME
Dans les premières années, la « Transcal » -Défi Santé- était -et demeure- un formidable parcours découverte de la Calédonie, ainsi qu’une épreuve sportive à la portée, aussi bien des spécialistes du raid, que des simple passionnés de marche et d’endurance. Elle était devenue une étape sportive majeure du calendrier annuel.

Depuis, les épreuves « dérivées » ont fait florès, presque chaque semaine. L’apparition du VTT et son spectaculaire engouement ont ajouté au choix des « aventuriers » locaux.

La Transcal, quant à elle, a grossi. Peut être démesurément. De 500 participants par équipe de 2 hommes/une femme au départ, elle est devenue un énorme machine multidisciplinaire atteignant 1400 participants ! Un travail titanesque pour les quelques organisateurs bénévoles, et notamment le président et le directeur de course. Avec en prime, d’énormes enjeux sécurité et une responsabilité civile de plus en plus lourde.

UNE PAUSE EN 2020, MAIS UN RENDEZ-VOUS POUR 2021
Pour la prochaine édition, en 2020, les organisateurs ont jeté l’éponge après des années de très lourd, trop lourd bénévolat. Le grand rendez vous des « trailers » est reporté.

Reporté mais pas annulé, assure Jean-Marie Viard, bénévole depuis 10 ans, et président intérimaire. Un nouveau rendez-vous est pris pour 2021.

La « Transcal » sera-t-elle transformée, allégée, maintenue en l’état ? La nouvelle équipe qui va probablement se mettre en place aura à en décider.

Il faut également souhaiter que les pouvoirs publics et les collectivités soient attentifs et bienveillants. La Transcalédonienne, née il y a près de 3 décennies, a enchanté des milliers de Calédoniens amoureux du sport, de la découverte et de l’effort. Elle demeure un exemple pour les jeunes, et diffuse un précieux message de santé.

Elle peut souffler pendant une saison. Mais son retour, en 2021 est impératif.

LA MAGIE DES ILES POUR LE TOUR AIR FRANCE

Déplacer la caravane du Tour Air France à Maré n’est pas chose facile. La problématique du transport et de la logistique n’est jamais simple à résoudre. Mais au bout de l’effort, la magie des îles est bien présente.

A Maré, comme auparavant à Lifou et à Ouvéa, les coureurs ont découvert le coeur de la société kanak, traversé des tribus, cotoyé les habitants, participé aux cérémonies coutumières.

Les victoires de l’italien Lucca (Pontoni-Casa Italia) et de Vincent Louiche (Ville de Dumbéa) ont mis en relief, à la fois le caractère international de l’épreuve, et le haut niveau de course. Rouler une étape à près de 50km/h de moyenne n’est vraiment pas une promenade de santé …

Côté calédoniens, Florian n’a pas démérité. Rapide au contre-la-montre, il a manqué quelque peu de jambe à Maré.

C’est donc sur la Grande Terre que la suite va se jouer. Après ce départ « sur les chapeaux de roue », dans une ambiance chaleureuse et colorée, les difficultés vont s’accumuler pour les rois de la petite Reine. Autres paysages, autres ambiances, le Tour Air France est vraiment un événement sportif et de cohésion sociale.

COUPE DU MONDE DE RUGBY À XV : LES WALLABIES CHOISISSENT NOUMÉA POUR S’ENTRAÎNER

Extrait de Ouest France

On aurait pu attendre le XV de France, défait ce week end par l’Ecosse 17-14, en vue de la préparation à la coupe du monde de rugby qui se déroulera en septembre au Japon. Et ce sont les Australiens qui ont débarqué !

La prestigieuse équipe de Wallabies, récemment vainqueur des All Blacks par 47-26 (!), va parfaire sa préparation en Nouvelle-Calédonie. Notre territoire proche doté des équipements propres à assurer l’entraînement, est en effet propice à un exercice de concentration à l’épreuve mondiale, et surtout, hors de toute pression, notamment des medias australiens.

Demandes particulières : plusieurs centaines de kilos de glaçons sont requis chaque jour pour la récupération cryothérapique des sportifs, et l’eau utilisée doit être à l’abri de tout germe. L’eau du Mont Dore convient parfaitement, de même que les installations du Chateau Royal, l’hôtel choisi par la célèbre équipe séduite notamment par les équipements de balneothérapie.

A défaut d’avoir été une base pour les joueurs du Coq, Nouméa aura été celle des Wallabies. Peut être futurs tenants du titre mondial. C’est en tout cas, tout le mal qu’on peut souhaiter à nos prestigieux visiteurs.

COUPE CLARK : TRIOMPHE DE MAGIC STAR ET DE L’ÉCURIE CREUGNET

Le terrain était détrempé par une pluie qui coulait depuis la veille, avec quelques éclaircies le dimanche matin. Mais le public, et surtout les chevaux, étaient au rendez vous de la 88e édition de la Coupe Clark. L’événement hippique de l’année.

Magic Star, de l’écurie Creugnet, monté par Nivesh Teeluck, un jockey mauricien, n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Le cheval de Boulouparis, en tête de bout en bout, a couru la distance en 1’43″32, devançant Bounty Star et Spur Kris Light.