Archives de catégorie : sport

PROMO DU GOLF DE TINA POUR LES DÉBUTANTS

Le Golf de Tina a décidé de s’ouvrir davantage au public. Dans cette perspective, il propose, du 5 au 18 octobre prochains, une visite du site et un cours gratuit d’une heure et demie avec un pro, ainsi qu’un pot pour clôturer la découverte.

Le programme est le suivant :

◾Accueil des nouveaux golfeurs au practice et présentation du site


◾Présentation d’un sac complet de golf, du jeu de golf et explication technique pour envoyer une balle de golf


◾Practice = Mise en action des nouveaux golfeurs sur le tapis


◾Putting-Green = Présentation du putting avec un jeu ludique (1,2,3 puttez)


◾Déplacement en kart pour la présentation du trou signature N°15 avec le pro qui tape une balle des backtees par-dessus le lagon


◾Pot de l’amitié au club-house et présentation du forfait « CarTEE-Verte » et des différents produits au Golf de Tina

Le forfait « CarTEE-Verte » est proposé avec une réduction intéressante lors de ces journées Portes Ouvertes. Pour mémoire, il comprend, pour un tarif réduit, des cours de golf et l’accès au parcours. Golf de Tina : tel 43 82 83

https://www.golfdetina-portesouvertes.com/

GOLF US OPEN : BARJON RATE LE « CUT » DE PEU

Pour sa première participation à l’US Open, ce qui, en soi, est déjà un exploit, Paul Barjon a échoué de peu pour la suite du tournoi, manquant le cut de 2 points. Sur Winged Foot, le parcours réputé être l’un des plus difficiles des grands parcours américains, il a réalisé un 77 le premier jour, améliorant son score à 71 au second round.

Il précède pourtant des joueurs prestigieux comme Sergio Garcia, Phil Mickelson ou encore … Tiger Woods.

Quel chemin parcouru pour le jeune joueur de Dumbéa, élève de Dominique Ricaud, et dont les grands parents, puis les parents s’étaient installés en Nouvelle-Calédonie. 

« Paul Barjon connaissait une première journée irrégulière. Le pensionnaire du Korn Ferry Tour (2e division US) signait trois birdies contre quatre bogeys et deux doubles bogeys. Malgré un driving correct, le jeu du Français ne semblait pas encore assez posé pour s’en sortir dans ce premier tour parmi l’élite planétaire. Il a été stoppé par la nuit au 2e coup du 17 alors qu’il pointait à +5 total« , écrit le journal l’Equipe.

Le deuxième jour aura davantage souri au Calédonien auteur d’une superbe carte de 71, et, jusqu’alors, 169e joueur mondial. Mais malheureusement insuffisante pour lui permettre d’accéder au tour final. Partie remise, donc, mais avec un très beau potentiel confirmé par l’ancien sociétaire de Dumbéa.

LE TOUR DE FRANCE S’ÉLANCE DE NICE DANS 5 JOURS

C’est dans 5 jours que s’ouvrira la prochaine édition de la Grande Boucle. Elle est fixée au 29 août 2020 de Nice tandis que l’arrivée à Paris est prévue le 20 septembre 2020.

Comme à l’habitude, 21 étapes figurent sur le tracé du Tour de France 2020. Voici les dates à retenir et toutes les villes-étapes : 

  • 1ère étape, samedi 29 août : Nice – Nice (156 km)
  • 2e étape, dimanche 30 août : Nice – Nice (187 km)
  • 3e étape, lundi 31 août : Nice – Sisteron (198 km)
  • 4e étape, mardi 1er septembre : Sisteron – Orcières-Merlette (157 km)
  • 5e étape, mercredi 2 septembre : Gap – Privas (183 km)
  • 6e étape, jeudi 3 septembre : Le Teil – Mont Aigoual (191 km)
  • 7e étape, vendredi 4 septembre : Millau – Lavaur (168 km)
  • 8e étape, samedi 5 septembre : Cazères-sur-Garonne – Loudenvielle (140 km)
  • 9e étape, dimanche 6 septembre : Pau – Laruns (154 km)
  •  Repos, lundi 7 septembre
  • 10e étape, mardi 8 septembre : Ile d’Oléron (Château d’Oléron) – Ile de Ré (Saint-Martin-de-Ré) (170 km)
  • 11e étape, mercredi 9 septembre : Châtelaillon-Plage – Poitiers (167 km)
  • 12e étape, jeudi 10 septembre : Chauvigny – Sarran (218 km)
  • 13e étape, vendredi 11 septembre : Châtel-Guyon – Puy Mary (191 km)
  • 14e étape, samedi 12 septembre : Clermont-Ferrand – Lyon (197 km)
  • 15e étape, dimanche 13 septembre : Lyon – Grand Colombier (175 km)
  • Repos, lundi 14 septembre
  • 16e étape, mardi 15 septembre : La Tour du Pin – Villard-de-Lans (164 km)
  • 17e étape, mercredi 16 septembre : Grenoble – Méribel, col de la Loze (168 km)
  • 18e étape, jeudi 17 septembre : Méribel – La Roche-sur-Foron (168 km)
  • 19e étape, vendredi 18 septembre : Bourg-en-Bresse – Champagnole (160 km)
  • 20e étape, samedi 19 septembre : Lure – La Planche des Belles Filles (contre-la-montre individuel, 36 km)
  • 21 étape, dimanche 20 septembre : Mantes-la-Jolie – Paris-Champs-Elysées (122 km)

QUELS FAVORIS ?
Côté Français, tous les grands noms ou presque étaient présents avec Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step), Thibaut Pinot et David Gaudu (Groupama-FDJ), Romain BardetPierre Latour et Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale), Warren Barguil (Arkéa-Samsic), Pierre Rolland (B&B Hotels – Vital Concept) ou encore Guillaume Martin (Cofidis).

Sans oublier également la présence d’Emanuel Buchmann (BORA-Hansgrohe), Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), Miguel Angel Lopez (Astana), Chris Froome et Geraint Thomas (INEOS), Tom Dumoulin et Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma), Rigoberto Uran et Sergio Higuita (EF Pro Cycling), Dan Martin (Israel Start-Up Nation), Adam Yates (Mitchelton-Scott), Enric MasMarc Soler et Alejandro Valverde (Movistar) ou encore Richie Porte (Trek-Segafredo).

EXPLOIT DE PAUL BARJON EN GOLF : UN CALÉDONIEN À L’US OPEN !

Il l’a fait. Le golfeur calédonien Paul Barjon, en terminant deuxième du du Portland Open à deux coups de l’Américain Lee Hodges, intègre  le top 5 du classement général du circuit et décroche donc une des 5 places réservées à l’élite du Korn Ferry Tour dans le prochain US Open.

Paul Barjon sera aux côtés de Victor Perez, son ancien coéquipier des rassemblements de l’Equipe de France, du 17 au 20 septembre au Winged Foot Golf Club à Mamaroneck dans l’état de New York.

Le Calédonien est actuellement classé 164e joueur mondial. Son aîné, Jean Louis Guépy, avait été n°1 français en 1995 et 50e joueur européen. En 2004, il avait inscrit son nom dans le livre des records avec 10 birdies d’affilée à Marcilly.

Jean Louis Guépy aux côtés de la légende Greg Norman

Paul Barjon a eu en France les honneurs de l’Equipe qui écrit : « Au Portland Open, son 12e tournoi sur le Korn Ferry Tour (l’antichambre de l’élite américaine), Paul Barjon a signé son quatrième top 3 de la saison. Le Français grimpe ainsi dans le top 5 de l’ordre du mérite et a récolté son billet pour le prochain US Open (17-20 septembre), où il retrouvera Victor Perez.

« « C’était mon objectif en début de semaine, a confié l’ex-étudiant de Texas Christian University, qui va vivre son premier tournoi du Grand Chelem. Je cherche toutes les semaines à gagner bien sûr, mais la motivation de cette semaine était encore mieux. » Barjon était même en tête de l’épreuve après trois tours, mais un 73 (+2) dominical l’a laissé à deux coups du vainqueur Lee Hodges. »

Sous le titre « Korn Ferry Tour : Paul Barjon valide son ticket pour l’US Open », le Figaro écrit : Co-leader samedi soir dans la banlieue de Portland (Oregon) au WinCo Foods Portland Open, Paul Barjon a rendu une difficile carte de 73 (+2) et laisse la victoire à l’Américain Lee Hodges à -11 (273). Le Français prend la deuxième place du tournoi à -9 (275) en compagnie des Américains David Lipsky et Chad Ramey ainsi que le Chinois Carl Yuan. C’est la troisième fois de la saison qu’il finit à une deuxième place sur la deuxième division US. En prenant la cinquième place de l’ordre du mérite du Korn Ferry Tour, il valide surtout son ticket pour l’US Open programmé du 17 au 20 septembre à Winged Foot (New York). Il y aura donc deux Français au deuxième tournoi Majeur de l’année : Victor Perez et Paul Barjon ! »

Dans Ouest France, ce titre : « Golf. Kornferry Tour – Paul Barjon, second à Portland, gagne sa place pour l’US Open »

Pour mémoire, l’US Open est l’un des quatre tournois majeurs du golf professionnel masculin avec le Masters, le British Open, et le championnat PGA. Tiger Woods et Jack Nicklaus s’y sont illustrés. Dans la région, l’Australien Geoff Ogilvy et le Neo-Zélandais Mickael Campbell y ont inscrit leur nom. Paul Barjon est un des rares Français à y être admis et, dans la jeune histoire du golf calédonien, le premier du territoire.

CE CALÉDONIEN ENTRAÎNEUR DE TEDDY RINER

A droite, Laurent Calleja

C’est la défaite de Teddy Riner qui a allumé les projecteurs de l’info sur ce faux pas. Une victoire n’aurait été qu’un succès de plus à ajouter aux 154 victoires au terme d’une extraordinaire période de 10 ans sans défaite.

Ce revers a eu aussi un autre effet. Le focus sur l’entraîneur du champion français originaire de Guadeloupe qui est un Calédonien. En 2017, il avait en charge le Pôle Espoir local !

C’est cette année là que la décision a été prise, qu’il devienne l’entraîneur personnel de Teddy Riner. Ancien champion lui même, Laurent Calléja affichait un sacré palmarès, auréolé de multiples succès : entraîneur de l’équipe de France Elite pendant 10 ans, coach de Lucie Décosse, championne du monde et championne olympique.

Mais surtout, alors en charge l’équipe de France junior, il avait eu à entraîner le futur super champion Riner. Une longue connaissance.

Teddy Riner vient de chuter. Mais sa préparation n’est pas encore optimale. Avec Laurent, il va poursuivre le travail jusqu’aux Jeux Olympiques de Tokyo. On le soutient, avec aucun doute sur la victoire future.

GOLF : UN CALÉDONIEN AUX PORTES DU PGA !

FFGolf – Paul Barjon sort d’une année 2019 faste. Engagé sur le Mackenzie Tour Canada, la troisième division américaine, il a réussi une saison parfaite, l’emportant à deux reprises et en finissant huit fois dans le top 10. Le tout en douze départs, alignant pour la petite histoire vingt-huit tours consécutifs sous le par. En prenant la première place finale de l’ordre du mérite, il s’est surtout offert un droit de jeu complet sur le Korn Ferry Tour (ex-Web.com Tour). Contrairement à sa première expérience malheureuse en 2017 (vingt tournois joués, seize cuts manqués), il va pouvoir élaborer tranquillement son calendrier.

A présent, son objectif, c’est l’accession au PGA Tour, le Graal ! Lire l’article de FFGolf en cliquant sur le lien ci-dessous.

https://www.ffgolf.org/Elite/Circuits-Pro-Masculins/Korn-Ferry-Tour/Calendrier/2020/Country-Club-de-Bogota-Championship/Paul-Barjon-objectif-PGA-Tour

OPEN DE MELBOURNE : DJOKOVIC

Djokovic vainqueur de l’Open d’Australie en 5 sets face à Thiem

Après un premier set canon, le match paraît mal embarqué pour Djoko qui perd les deux suivants, face à un Thiem bien plus conquérant. Djokovic méconnaissable, victime d’un coup de mou, imprécis et alignant des doubles fautes au service.

Et puis un arrêt au vestiaire. Boisson miracle ? Il sauve le quatrième set, et redevient le patron au cinquième. Le récit, les temps forts en video et les commentaires en cliquant sur le lien Eurosport qui suit.

https://www.eurosport.fr/tennis/open-d-australie/2020/meme-deshydrate-meme-malmene-djokovic-reste-le-taulier_sto7649819/story.shtml

UN CALÉDONIEN CHAMPION DE FRANCE, UN CALÉDONIEN CHAMPION D’AUSTRALIE : IL N’Y PAS QUE LES ABRUTIS DU SAMEDI SOIR

Les voyous du samedi soir ne doivent pas occulter de magnifiques réussites de jeunes Calédoniens dans leurs disciplines sportives respectives. Heremana Courte en Australie, Maxime Grousset en métropole, et toujours notre déjà championne Lara Grangeon.

Pendant que quelques dizaines d’abrutis affrontaient les forces de police, cassant tout ce qu’ils pouvaient à la baie des Citrons ce week end, des centaines d’heures de travail et de sacrifices étaient récompensées sur les courts de Melbourne et les bassins d’Angers.

En Australie se déroulait la finale nationale Open des joueurs de tennis de 12 ans et moins. Le jeune Heremana Courte a tout simplement terrassé son adversaire, un des meilleurs Japonais, tous deux ayant battu les meilleurs joueurs australiens. De quoi, par ailleurs, suggérer que son professeur du Club du Mont Coffyn, Philippe Poignon, est plutôt bon. Le talentueux joueur calédonien est ainsi champion d’Australie dans sa catégorie.

En métropole se déroulaient les finales de natation en petit bassin pour le championnat de France. La France, une des meilleurs nations mondiales dans ce sport. Lara Grangeon a glané le titre du 200m dos. L’exceptionnelle championne calédonienne n’étonne presque plus alors que chacun de ses succès est une victoire étonnante.

Mais c’est Maxime Grousset qui a pris une nouvelle place dans le palmarès des champions calédoniens de haut niveau en remportant la finale prestigieuse du 100m. Un authentique exploit.

Ainsi, pendant que des bandes d’écervelés par l’alcool et probablement le cannabis, cassent en plein coeur de Nouméa, posant quelques interrogations sur la pertinence des décisions de l’Etat en matière de sécurité et de répression de troubles récurrents, d’autres jeunes montrent l’exemple de ce que doit être la Calédonie de demain. Bravo à eux.

FED CUP : L’EXPLOIT DES FRANÇAISES VICTORIEUSES DES AUSTRALIENNES EN FINALE

France Infos – « Un titre historique et inattendu au bout du monde. La France a remporté la troisième Fed Cup de son histoire face à l’Australie après son succès lors du double décisif à Perth, dimanche 10 novembre. Les Françaises Kristina Mladenovic et Caroline Garcia ont d’abord lutté pour remporter un premier set accroché (6-4) avant de surclasser leurs adversaires australiennes, Ashleigh Barty et Samantha Stosur, dans le deuxième set (6-3) pour s’imposer sans trembler en deux manches.

« Pour sa première saison à la tête de l’équipe de France, Julien Benneteau réussit ainsi un coup de maître : remporter le trophée après avoir remis en selle et redonné confiance à ses deux meilleures joueuses, qui entretenaient depuis plusieurs années des relations tendues.

L’exploit de Mladenovic, la désillusion de Barty

« Plus tôt dimanche, l’Australie avait égalisé à deux points partout face aux Bleues après le succès de sa numéro deux, Ajla Tomljanovic,face à Pauline Parmentier (6-4, 7-5) dans le quatrième simple.

« La France avait repris l’avantage en début de journée pour mener 2-1 après la victoire épique de la numéro 1 française, Kristina Mladenovic (40e mondiale), contre la numéro un mondiale, Ashleigh Barty (2-6, 6-4, 7-6). Egalement battue lors de ce double décisif, l’Australienne boucle sa saison exceptionnelle – marquée par un titre à Roland-Garros et un autre aux WTA Finals (le Masters féminin) il y a deux semaines – par une grosse désillusion devant son public. »

L’article du Monde

https://www.lemonde.fr/tennis/article/2019/11/10/fed-cup-grace-a-kristina-mladenovic-la-france-n-est-plus-qu-a-un-point-de-la-victoire-en-finale_6018666_1616659.html

FOOT : LE COUP DE GUEULE D’ANTOINE KOMBOUARÉ

Antoine Kombouaré

Depuis un mois Antoine Kombouaré a pris les commandes du Toulouse Football Club qui pointe à la 18e place du tableau de la Ligue 1. Challenge difficile, avec les dernières défaites contre deux grosses « écuries », Rennes et Lyon. Cette fois, l’adversaire sera le voisin Montpellier. Mais sujets à plusieurs critiques, Antoine a poussé un coup de gueule, alors que de nombreux joueurs sont à l’infirmerie.

« Antoine Kombouaré semblait très en colère envers les supporters de son nouveau club. «Ce que je constate, commence le coach, c’est qu’il y a une défiance des supporters envers l’institution TFC. Je n’aime pas. J’ai horreur de ça. On a besoin de tout le monde pour s’en sortir. C’est le discours que je tiens partout où je suis passé. Le public ne peut pas se retourner contre les siens », rapporte le Figaro.

Pareil pour les critiques des anciens joueurs : « ça m’énerve, je monterai toujours au créneau parce que ce n’est pas l’heure, on attend la trêve ou la fin de saison pour s’exprimer. On ne le fait pas pendant le championnat, si tant est qu’on se revendique toulousain. Cela me met hors de moi. Littéralement. Alors si ces anciens persistent, qu’ils ne sont pas contents, qu’ils viennent me voir à la sortie de l’entraînement, je suis prêt à les recevoir pour discuter ensemble. Il n’y a pas de souci.»

«En résumé, j’appelle à l’union sacrée, à ce que les gens mettent les problèmes de côté pour tirer dans le même sens. Le but est que le Téfécé se porte mieux, je me répète. Je suis comme ça, c’est dans mon tempérament, je dis ce que je pense. Je suis entraîneur de Toulouse et je pense que je ne peux pas être plus clair, non ? »

C’est dit.