Archives pour la catégorie Nouméa

LANCÉ EN 2011, LE PROJET NOVATEUR DU CARRÉ ROLLAND OBTIENT LA « DÉFISC »

Carré Rolland : le projet initial en 2011

C’est en 2011 que le projet avait vu le jour. La ville disposait d’un terrain, au centre-ville, abritant dans le passé la station-service Rolland, puis, en fin des années 70, le marché municipal. 

Plusieurs tentatives de valorisation de ce site avaient déjà été tentées. En 2011, avec l’appui du maire Jean Lèques, Jean-Claude Briault, alors adjoint en charge de l’aménagement de la ville, avait ressorti le dossier des cartons. Objectif : mettre en commun le foncier du public et l’investissement privé pour mettre en oeuvre un projet très ambitieux soumis à un appel à projet.

PARKINGS ET LOGEMENTS POUR LES JEUNES MÉNAGES
Dans le cahier des charges figuraient notamment des parkings souterrains ouverts au public et des logements en accession à la propriété pour des jeunes ménages nouméens.

Le défi avait été relevé par un groupement composé de la société Caillard Kaddour, Promobat, et la Sic alors dirigée par Thierry Cornaille. Un défi gigantesque, à la fois par la taille du projet -des immeubles de près de 20 étages-, et par les difficultés techniques à réaliser des parkings souterrains.

PARKINGS À CONSTRUIRE DANS L’EAU !
La parcelle, en effet, est située sur un remblai -le centre-ville était occupé par la mer à cet endroit-, et c’est pratiquement dans l’eau que les travaux de construction des parkings devront être effectués !

Le dossier a été repris en 2014 par la nouvelle maire, Sonia Lagarde et son équipe. Avec succès. L’obtention de la défiscalisation métropolitaine est en effet un soutien décisif pour cet investissement de 11 milliards.

ÉTAPE DÉCISIVE
Certes, les travaux, qui devraient durer entre 3 et 4 ans, ne sont pas encore lancés. Certes, également, la conjoncture n’est guère propice à une telle prise de risque par les investisseurs. Mais incontestablement, l’étape qui vient d’être franchie est une assurance supplémentaire à la réalisation du « Carré Rolland ».

LE MEILLEUR CROISSANT DE NOUMEA EST DANS CETTE PETITE BOULANGERIE !

Elle ne paie pas de mine. La boulangerie/pâtisserie est presque cachée à Val Plaisance, rue Gabriel Laroque, à côté d’un modeste supermarché. Pourtant, les croissants de « Pains et Délices » sont probablement les meilleurs de la capitale !

Croustillants dehors, moelleux dedans, ils sont effectivement un véritable délice.

Les pains au chocolat valent aussi le déplacement. Mais pour trouver ces petits trésors, il vaut mieux de pas arriver trop tard. Les clients, désormais au courant, passent tôt faire emplette de viennoiseries …

David Baudel, auteur des croissants, « pains et délices »

 

LA PLAGE DE L’ANSE VATA ÉCLAIRÉE

C’est une bien belle initiative qu’a prise la Ville de Nouméa. Désormais, la plage de l’Anse Vata est éclairée la nuit par une série de puissants lampadaires.

Cet éclairage donne un vision esthétique de la plage et de la promenade emblématiques de Nouméa. Elle apporte, en outre, un sentiment de sécurité supplémentaire, d’autant plus réel que les services de police, et même les passants, peuvent facilement observer ce qui s’y passe.

Bravo.

NOUMEA : EFFAÇAGE DES TAGS, CAMÉRAS DE SURVEILLANCE ET EXPÉRIENCE POSITIVE DE « VOISINS VIGILANTS »

Le Conseil municipal de Nouméa a approuvé hier soir deux propositions de son exécutif pour augmenter les interventions d’effaçage de tags et le nombre de caméras de vidéo-protection d’autre part.

115 CAMÉRAS FIN 2019
Les graffitis ont atteint un volume inacceptable qui donne, à tous visiteurs, le sentiment, à la fois, d’une ville crasseuse, et d’une forme d’insécurité. Ce sont 150 millions qui vont être consacrés à restaurer la propreté, au moins sur les grands axes de la ville.

Une nouvelle tranche de 40 caméras va également être installée. Celles-ci viendront s’ajouter aux 75 déjà en place, pour un total de 115 caméras. Les opérations nouvelles devraient être achevées fin 2019.

DÉLINQUANTS ET TAGGEURS INTERPELÉS
Ces caméras ont déjà prouvé leur efficacité, permettant la détection de 11 000 faits en 2017 ! Cambriolages, vols à la roulotte, dégradations de véhicules, intrusions, consommation d’alcool ou tags ont pu ainsi être suivis et filmés, permettant une intervention rapide des forces de l’ordre.

En ce qui concerne les graffitis, de nombreux voyous ont pu être interpelés, et pour les mineurs, les parents convoqués.

La Ville a, en outre, passé une convention permettant l’exécution de peines de Travaux d’Intérêt Général ou de Travail Non Rémunéré, auxquels pourront être astreints les taggeurs.

BAISSE DE 40% DES CAMBRIOLAGES
En ce qui concerne le dispositif « voisin vigilant » mis en place de manière expérimentale à Magenta, un premier résultat est le constat d’une baisse de 40% des cambriolages. Cette expérience a nécessité l’implication lourde de la police municipale, la formation des référents de quartier, et une bonne coopération entre la police et les habitants. Le résultat est probant, et suggère l’extension du dispositif à un autre quartier.

NOUMEA VOTE SON BUDGET : RENFORCEMENT DE LA SÉCURITÉ, AMÉNAGEMENTS AU NORD ET SUBVENTION À NOUMÉA CENTRE-VILLE

La capitale s’est dotée de son budget 2018 hier soir. Celui-ci avait été renvoyé en commission suite à des amendements déposés par Calédonie Ensemble et le MPC. Finalement, un accord global a été trouvé.

28 MILLIARDS
La section Fonctionnement se monte à 17,3 milliards, celle d’Investissement à près de 11 milliards.

L’ensemble des amendements a fait l’objet d’un consensus.

Calédonie Ensemble a obtenu l’inscription de crédits d’études pour des aménagements dans les quartiers nord.

Après une longue passe d’armes entre le Maire et Charles Eric du MPC, la subvention de 50 millions pour Nouméa Centre-Ville a été rétablie, mais la dotation sera inscrite dans une nouvelle convention.

Gaby Briault, quant à lui, estimant que la sécurité est aujourd’hui la préoccupation n°1 des Nouméens, s’est réjoui de l’inscription de 35 caméras de video-protection supplémentaires qu’il réclamait, d’un important crédit pour effacer les tags et la création d’une brigade canine.

Finalement, le budget a été adopté à l’unanimité, le groupe de l’UCF s’abstenant.

UNE NOUVELLE ÉLUE
Nouvelle élue, mais ancienne conseillère de la précédente mandature, Mireille Lévy a siégé à la place de Francine Beyney, démissionnaire.

DEUX VOEUX : SÉCURITÉ ET POUVOIRS DE POLICE DU MAIRE
Il a été également déposé 2 voeux :

– l’une émanant de Gaby Briault qui demande que, dans le cadre du Plan Sécurité, la Nouvelle-Calédonie débrousse ses terrains à l’île Nou et lance un programme sur 20 ans de résorption des squats,

– l’autre émanant de Calédonie Ensemble relative à une demande de modification de la loi organique pour doter les maires de pouvoir de police plus étendus.

GABY BRIAULT DEMANDE L’ÉLOIGNEMENT DES DÉLINQUANTS DE QUARTIERS OU DE LA VILLE

« Cette mesure figurait dans mon programme en 2014 »

C’est lors de la réunion du Conseil Municipal de mercredi soir que Gaby Briault a demandé la mise en application d’une promesse de campagne d’Emmanuel Macron et, dit-il, « qui figurait dans mon programme de campagne municipale en 2014 » : l’éloignement des délinquants de quartiers ou de la ville. Rappel.

Dans sa déclaration, il a rappelé que  » Le jeudi 16 février 2017, le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron a proposé de confier à la police un « pouvoir d’injonction d’interdiction du territoire ». Il <E.Macron> a déclaré : « Je proposerai que les policiers puissent délivrer des injonctions, sous le contrôle du juge de la liberté, interdisant à un individu de fréquenter le quartier, la rue, le groupe d’immeubles où il a l’habitude de commettre ses incivilités » . »

Se félicitant de la proposition de Sonia Lagarde de porter à 130 le nombre de caméras de video-protection à Nouméa, Gaby Briault a poursuivi : « Ces individus n’aiment pas certains quartiers ? Ils n’aiment pas notre ville ? Alors qu’ils en soient éloignés comme l’avait exprimé le candidat aujourd’hui président de la République.

S’ils sont originaires de Nouméa, qu’ils soient interdits dans certains quartiers, et que, dans ce cas, la Ville installe les caméras de video-protection avec reconnaissance faciale, qui sont nécessaires pour débusquer les contrevenants et les punir

S’ils ne sont pas originaires de Nouméa, alors qu’ils soient éloignés de notre ville qui en a assez d’accueillir des crapules, jeunes ou adultes. »