Archives de catégorie : Humour

LA KALÉDONIE A INVENTÉ LA STABILITÉ QU’EST PAS STABLE

Ohé matelots

La Kalédonie qu’est riche en sipecificités a rajouté une nouvelle couche à son arc : celle de l’accord de stabilité qu’est pas stable. Ça alors, j’en reviens pas de notre créativité qu’est plus riche que le Koniambo en nickel, qu’est plus nouvelle que les cochonnets de pétanque faits avec du lait de banian. On signe un accord de stabilité de deux ans, et quinze jours après, patatras, baboum, zobie, la stabilité elle barre en nouilles. Trop forts.

Ou alors, autre hypothèse, on a réinventé la relativité du temps. Deux ans dans tout l’univers du cosmos de la planète, ça fait quinze jours en Kalédonie. Enfin, pas toujours. Des fois, c’est le contraire. Par exemple, pour voter un nouvel impôt sur l’exportation du minerai de nickel, ça prend trois mois tout mouillé, y compris la cânsultatiân du Cânseil d’Etat. Ben chez nous, trois mois égale des années.

C’est soit une nouveauté scientifique, soit un « miracle ». 

A vous de voir matelots …

L’Amiral

NEW DEAL ET NIOUDILE

Ohé Matelots,
Vous savez c’est quoi qu’y a en commun entre le président des Etats-Unis Franklin Delano Roosevelt et nouzautes ? Je vous le donne en mille, Emile : c’est le Nioudile. En français, « New Deal ». 

Bon évidemment, le Nioudile à nous, il est moins gros. Mais commême. Déjà, c’est la même situation entre les USA en 1933 et celle de not’ Caillou : on est un peu dans la dèche nous aussi. Alors, comme dans le New Deal, faut que les pouvoirs publics, y prennent plusse de choses en main. Bon me direz-vous, y s’occupent déjà d’un peu tout : le Ruamm, la santé, les zaides au zagriculteurs, l’énergie, le prix de l’essence, et pi toutes les subventions que les Néo-Zélandais qu’en ont pas bézeffe, y nous envient. 

Bon alors, c’est quoi le Nioudile à nous ?

C’est un truc que l’Éveil Océanien y veut fourguer aux indépendantisses, et que LKU, il est pas d’accord avec. Genre on supprime les interdictions d’importer, et dans la foulée plus de quotas. Autrement dit, « by » exemple, on aide Biscochoc à construire sa nouvelle usine, mais on est libres de faire venir toutes les autres marques de chocolat. Avec une taxe dessus, bien sûr. 

Okay, comme diraient les Ricains, faut comparer ce qui est comparabe, entre le Nioudile à Roosevelt, et not’ version locale. Mais commême, fallait oser. Comme dit Philomène, c’est ça aussi.

Bonne journée Matelots

L’Amiral

OHÉ MATELOTS, J’AIME LES TOUTOUS ET LES MINOUS

Ohé Matelots,
Suite à mon papier où je trouvais dommage qu’on ne prenne pas suffisamment en compte la détresse des agriculteurs alors que des crédits supplémentaires étaient votés pour le bien-être animal, on m’a rapporté que mes propos avaient été pris à l’envers. Par les cornes du grand cerf et la barbe du pigeon vert d’Ouvéa, que je sois mangé tout cru par les cochons sauvages si je n’aime pas les animaux !

La main sur la Bib’, je vous promets que j’aime les toutous, les minous, les dadas, les bambis, les lapins, les hamsters, les hi-hans, les babars, les kangourous, et même les marsupilamis. Je suis 253% pour l’amélioration du bien-être animal et la damnation de ceux qui maltraitent nos amis les bêtes. D’un autre côté, ça ne m’empêche pas de penser que nos compatriotes agriculteurs qui sont dans la mouize, on doit leur donner un coup de main.

Bienveillance, Matelots, bienveillance.

L’amiral

LE BIEN ÊTRE ANIMAL … AVANT CELUI DES NOUZAUTES ?

Ohé Matelots,

Vive les toutous et les minous, c’est au son de cette généreuse pensée que les élus ont voté comme une seule femme un amendement en faveur du bien-être animal au budget supplémentaire. Mirza la toutoune, et Felix le minou peuvent péter le champagne. Mais pour les agricultureux, et le panier de la ménagère, bézeffe, macache bono, peau de balle et scoubidou, la majorité indépendantisse a rien voulu lâcher.

Même pas d’ailleurs pour les docteurs à nous, biscotte y z’avaient supplié les zélus de donner une rallonge à l’hôpital. Rallonge ? Podzob Matelots.

Une journée historique au Boulevard Vauban. Historique, je vous dis. Pourquoi ? Biscotte dans ce terrible bras de fer d’honneur, le bien-être animal est passé avant celui des petits, des obscurs, des sans-grades, nous qui marchions fourbus, blessés, crottés, malades, avant les nouzautes, quoi.

Bon je vous laisse, Matelots. Je vais manger mon plat de croquettes.

L’Amiral

LA KALÉDONIE LUTTE « POUR » … LA CHERTÉ DE VIE

Ohé Matelots,
Ben moi je croyais que c’était une blague quand j’avais vu des banderoles « lutte pour la cherté de vie ». Bêtement, dans ma cervelle pas plus grosse que celle d’un wapipi, je me suis dit : Ah Ah, y z’ont écrit à l’envers, c’est la lutte « contre » la cherté de vie, of course, indeed ! Ben, non, je me suis gourré.

D’abord je viens de lire dans vos colonnes que le poulet risque d’augmenter biscotte on va interdire l’importation du poulet pas cher. Donc, bêtement, avec ma cervelle de wapipi, je me dit qu’on va importer uniquement du poulet plus cher. Logique, non ?

Mais c’est en allant faire un tour au marché que mes yeux sont tombés par terre en regardant les prix. D’abord, je me suis dit, y’a une nouvelle norme : 795f. Ben oui, on trouve un tas de fruits et légumes au prix de 795f le kilo. Les bananes les plus chères du mâânde, les ananas les plus chers du mâânde, les tomates les plus chères du mâânde, ou encore les citrons jaunes les plus chers du mâânde.

Nous on est champions pour dire que tout est trop cher, et pour augmenter quand même les prix ! Et pi là, c’est not’ bonne production locale à nous, vendue directement au consommateur. Mince alors : on peut même pas taper sur les zimportateurs et les hypermarchés. Alors on va taper sur qui ?

Bon shopping, Matelots.

L’Amiral

DISSOLUTION AU VANUATU : PAS DE BOL POUR LE MOU

Ben la dissolution du Parlement du Vanuatu, c’est pas de bol pour le « document d’intention » qu’a été signé par les premiers minisses du Vanuatu et de Calédonie, pwésentement comme dirait Isodore de Pointe à Pitre, Bob Loughman et Louis Mapou. Or, vous savez, vous comment ça s’appelle un « document d’intention » en poken ? On dit que c’est un Mou. Memorendum Of Understanding. Ça vous en débouche un coin, ma connaissance en anglishe, pas vrai ? Bon, je vous disais ça, pas pour poser un coup, mais jusse pour vous dire que pour que le Mou en question devienne réalité, ça va être fin Dur ! OK, c’est vendredi, c’est pas terrible, mais la feinte m’a fait commême rigoler.

Remarquez, pour les agriculteurs qui sont dans la mouize, et en ce moment les pieds dans l’eau, c’est pas une trop mauvaise nouvelle. Vu qu’y z’avaient un peu pété les plombs à l’idée que les maniocs, patates et autres ignames locaux se fassent concurrencer par les produits du Vanuatu. Couac les prix des légumes à nous, depuis dix ans, y z’ont monté bien plusse que les creeks pendant les inondations !

Et pi nos cousins du vatu à nous, peut ête qu’y se disent que notre président du gouvernement, y va sauter à la corde lui aussi si y a une majorité pour prondre la relève. Bon, c’est pas sûr biscotte ça dépend de « Miracle ». Mais commême, si ça se produisait, ça ferait un partout entre le Vanuatu et la Calédonie. Un score honorable par rapport aux branlées que nos équipes de foot elles se prennent.

Bon, je parle mal. Pardon matelots. Je cours à la confesse (rebondie).

L’Amiral

LA KALÉDONIE EN AVANT TOUTE … EN MARCHE ARRIÈRE !

Ohé matelots, 
Je veux pas être pessimisse, mais avec la pluie qu’arrête pas de tomber, les creeks qui débordent, les routes coupées, j’ai un coup de cafard (naome) derrière les étiquettes. Ecoutez, je vais être fronc avec vous : je pense que tout barre en nouille.

D’abord, y a pu de médecins. Avec ma longue vue qui déconne, j’ai demandé un rendez-vous chez l’ophtalmo. Vers la fin de l’année qu’elle a dit la secrétaire. Bientôt, on va m’évacuer en Australie pour une otite ! Remarquez, y a de l’espoir ? J’ai lu qu’on va attirer les docteurs du Ma Grèbe biscotte reconnaissance de leurs dix-plomes. Les anciens kolonisés qui vont venir nous soigner, elle est pas belle la vie ?

Là où elle est moins belle, c’est quand je vais faire le plein d’essence. C’est marée basse pour le portefeuille, quand c’est marée haute dans le réservoir. Avec ça j’ai lu que les poulets avaient augmenté. Enfin, pas que les poulets. Bientôt les impôts aussi y vont augmenter, et même, vous allez voir, le pilchard, les Sao et les omailles ! Alors y fait quoi le gouvernement à nous ? Il est tombé dans le trou souffleur de la Roche Percée ? Depuis des mois, vous avez pas l’impression qu’on avance en marche arrière ?!

‘Reusement, y a eu les Rafales pendant le week end. Et alors là, chapeau au lieutenant Pidjot. Pour piloter le plus beau avion du mâânde, lui il a travaillé plus dur que le bois de fer, plus fort que Nouscéfor, et son brevet de pilote, il l’a pas trouvé dans un paquet de Bonux. Ben c’est obligé, matelots, il avait pas le choix : dans sa caserne, y connaissent pas les syndicats d’esseploités …

Bon m’écoutez pas. Gardez le moral. Et rompez, matelots.

L’Amiral

BOURSE DE SINGAPOUR : LES  VALEURS CACAO, CAFÉ ET VANILLE VONT S’EFFONDRER À CAUSE DE NOUS ?

Ohé matelots,

La Calédonie en fait de belles à Singapour. Une boulette de sociétés sipécialisée dans le café et la vanille étaient déjà en trônses après le vol inaugural d’Air Calin, et woila que les fournisseurs de cacao font maintenant dans leur froc. Ben oui, matelots, depuis qu’on a enwoyé un grand coup de toutoute pour dire qu’on allait leur fournir du café et de la vanille, le négoce cinq-gars-pour-rien est en chaleur. Devant cet afflux jugé comme potentiellement massif des produits à nous, du coup les valeurs bourresières de ces matières premières vont sûrement se b… la g … Et c’est rien à côté du resse.

Les cinq-gars-pour-rien, y zont eu vent de la découverte en Kalédonie du meilleur cacao du mâânde.  Eux, bêtement, y z’importent de la Côte d’Ivoire, du Ghana ou de l’Indonésie. Ah Ah Ah.

Quand y zauront goûté le chocolat fabriqué avec le cacao rouge à lèves blanches à nous, y vont même vouloir se l’injecter par piqures !

Bon d’accord, y resse encore à planter des champs de cacao à nous. C’est ça le problème. Faut planter ! Comme dit la chanson : « yaka s’baisser, mais c’est ça qu’est difficile ».

Alors, avec vot’ permission, matelots, j’ai envoyé un mail aux cinq-gars-pour-rien qui ont investi dans le café, la vanille et le cacao. J’ai dit à eux : « ‘Tention les mecs. Nous, on va tout péter … Mais pas tout de suite ».

Tout va bien, matelots. Y sont fin rassurés.

L’Amiral

+20% SUR DES POULETS RÔTIS ! EST-CE TRAORDINAIRE ?

Ohé matelots,
Situpefaction pour Mame Sidonie la ménagère. Le poulet rôti proposé dans son magasin préféré qui était à 990 et quelques francs la semaine dernière est passé à 1295 francs ce week end ! Pour le poulet rôti, c’est un vrai saut de cabri !!!

Alors Mame Sidonie s’est gratté la tête. Comme elle sait compter, elle a calculé que y avait la guerre en Ukraine, l’augmentation du blé, tout ça tout ça. Bon mais dans son ciboulot qui fumait comme les cheminées du Nickel, elle s’est dit que dans les journaux, elle avait lu que l’inflation était de quèque chose comme 5%. Même pas suffisant pour une augmentation supplémentaire du Smig de Léon de la Vallée des Colons, son mari. Ben là, l’inflation, elle est montée à pic !

Alors que p’tête que c’est jusse pour le wikinde, vu que y a la Foire de Bourail. Ou alors vu qu’y a des p’tits malins …

Bonnes courses matelots

L’Amiral

MERCI LES FRONÇAIS DE METS-TROP-PAUL

Ohé matelots,  

‘Tention. Je vais vous rappeler quèque chose, vous qu’avez un petit air condescendant avec vos « c’est un zoreille », c’est « un 22.000 » ou bien « c’est un zor’ » ou même bien pire. Ça me fait penser à un dicton de ma grand-mère : « faites du bien à un vilain, y vous crachera dans la main ».

Bon. On n’en est pas là. Mais je vais vous dire une chose, matelots.

Quand vous chantez « c’est la France qui paie », quand vous demandez une subvention « à l’État », quand vous voulez une rallonge « aux contrats État », quand vous vous demandez qui paie nos professeurs et le resse dans les lycées, ou quand vous demandez la venue de la « réserve sanitaire », vous savez qui aboule, qui raque ?

Ohé matelots, regardez bien les arbres autour de vous. Même si y’a un caca-Oyez qu’est le plusse meilleur au mânde, même si vous avez déjà vu un arbre « à bière », en vérité je vous le dis (Saint Glinglin, chapitre 12 vers ses 10) : si vous trouvez un arbre à billets de banques, -un arbre à queues bleues qu’y disaient autrefois-, faites moi signe que je m’en coupe une.

Biscote l’argent que vous recevez de la Fronce, les Taouzènes que vous réclamez à la Fronce, d’où qu’y viennent ? Des arbres à queues bleues ? Casse le ! Je vais vous le dire, moi. Y viennent de tous ces « zor’ » qui bossent, qui triment, et qui paient des impôts qui vont dans la poche de l’État qui en donne une partie à nouzautes en Calédonie.

Alors matelots, la prochaine fois, dites plutôt merci à ces cochons de contribuabe fronçais de mets-trop-paul. Ou alors payez des impôts en plusse pour l’éducation de vos enfants …

D’ailleurs, je vais vous faire une confidence. Les premiers Calédoniens, quand y z’ont débarqué, c’étaient … des zors. Mais chut. C’est un secret …

Allez matelots, avec moi chantez : Allons enfants …

L’Amiral