Archives pour la catégorie Humour

STATES OFFICIELLES EN « HAUSSE DES TOURISTES WALLISIENS » : comment s‘écrit « foutage de g… » déjà ?

 

Décidément, l’interprétation des chiffres du tourisme n’a plus de limite en Calédonie.  Dans une analyse très officielle de la conjoncture touristique du troisième trimestre, on trouve ce constat que Coluche n’aurait pas renié : (…) » Mais la hausse des arrivées de touristes en provenance de Wallis et Futuna (+190 passagers) et de Polynésie Française (+170) participe aussi à cette croissance générale.

Elle est atténuée toutefois par la diminution des arrivées de touristes en provenance du Vanuatu (-80 personnes), (…).

Bien sûr, les hôteliers en mal de clients n’avaient pas perçu cette lumineuse réalité : la percée de la destination sur de grands marchés touristiques proches : Wallis et Futuna, ou encore le Vanuatu.

On se demande, d’ailleurs, pourquoi quelques stratèges du tourisme peu inspirés ont tant investi sur le marché japonais il y a une trentaine d’années. Aujourd’hui, on fait tout un plat des charters de chinois qui viennent de si loin pour fouler le sol calédonien, et s’intéresser de près aux coraux de l’îlot Canard.

Alors que sans un sous de promotion et à deux pas de chez nous …

Au mois de novembre, cette fulgurante croissance se poursuit.

Aircalin n’a rien compris. Soyons fous : c’est sur l’aéroport de Hihifo que les A330 doivent se poser …

UNE PETITE PERLE AUX ASSISES DE L’OUTRE-MER/ NOUMÉA

Ça n’a l’air de rien, mais ces petites phrases donnent à réfléchir, car, malgré tout, l’évidence peut finalement conduire à la pertinence. Exemple.

Les Assises de l’Outre-mer se sont récemment tenues à Nouméa, avec tout ce que la Calédonie compte de spécialistes en toutes choses. En particulier, dans les éléments diagnostic de la Prévention de la Délinquance, on trouve dans la synthèse territoriale cet admirable constat. Il est effectué dans le paragraphe « Renforcer le caractère dissuasif des sanctions contre les conduites à risque », et rédigé comme suit :

 » … La suspension du permis de conduire n’est pas très opérante, notamment à l’encontre des personnes qui n’en étaient pas titulaires … »

Et la suspension du permis d’écrire ?

Vilain canard

TOURISME : LA CALÉDONIE DESTINATION PRÉFÉRÉE DES MOUSTIQUES

C’est la revue « Tourist Mosquitoes Destinations » qui l’écrit dans son édition de juillet : la Nouvelle-Calédonie est devenue la destination préférée des moustiques. La raison de ce succès : un réseau de gîtes unique au monde mais surtout, des conditions d’accueil qui se sont considérablement améliorées ces dernières années. Record.

Le récent marché des anophèles bancroftii et des aedes scutellaris l’a mis en exergue : le trafic des visiteurs en provenance de la planète moustique s’est enrichi de deux nouveaux segments de clientèle. Après les porteurs de dengue, de chikoune-bougna et de zika, c’est celui du paludisme qui découvre les atouts de notre destination.

Pour le public averti, cette progression n’est pas surprenante. Mais le vulgum pecus se pose légitimement la question : « Nom d’un Moakem, kècekinoutrouvedemieuquelezotes ? »

Pour Jade Orpiquet, femelle anophèle transmetteuse potentielle de paludisme –souvent appelé malaria-, rédactrice en chef de « Tourist Mosquitoes Destinations », la motivation de vacances est évidente. « L’hébergement en gîtes est de très bonne qualité, et surtout, l’accueil est de réputation planétaire. Pour un touriste, en effet, la sécurité est une garantie essentielle tant les menaces qui pèsent sur le monde se sont accrues ces dernières années. Or, la Nouvelle-Calédonie, de ce point de vue, c’est top ».

Reste pour les autorités à gérer ce succès. C’est qu’en effet, les Tour Opérateurs spécialisés dans les marchés des moustiques porteurs de fièvre jaune ou encore de fièvre du Nil occidental s’intéressent fortement à la destination.

Pour ces touristes d’un genre nouveau, en tout cas, le slogan « L’île la plus proche du Paradis » n’est pas un vain mot. Un slogan qui fait mal dans un marché extrêmement concurrentiel, et particulièrement chez nos voisins. Piqués au vif.

Marthe