Archives pour la catégorie Humeur

DES SQUATS AU OUEN TORO

Zone de non droit, extension des occupations de squats, une partie du Ouen Toro est à nouveau la cible de quelques individus qui ajoutent au sentiment ambiant d’insécurité.

Au bout de la rue Baumier en forme d’impasse, des huluberlus -dont nous tairons l’ethnie pour éviter toute polémique- ont installé deux campements, allument occasionnellement du feu, et n’hésitent pas à faire reconnaître bruyamment leur présence.

Ils se sont même manifestés auprès de promeneurs qui se rendaient au parking du Ouen Toro, en les apostrophant « aimablement ». « Dégagez, vous êtes ici chez nous« , ou encore « Enc…. de …« .

Visiblement, ils ne sont pas au courant du formidable courant qui submerge le territoire et qui se nomme -paraît-il-, « Destin commun ».

INSULTES, PRESSIONS POUR « 100 BALLES », L’INSÉCURITÉ AUGMENTE AU QUOTIDIEN

Lundi après midi. Dans un cabinet dentaire de Nouméa, un patient arrive dans la salle d’attente, accompagné de son épouse. Le visage tuméfié. Le matin, alors qu’il faisait son jogging, il a tout simplement été aggressé sur la promenade Pierre Vernier par 2 individus, dont nous tairons l’ethnie. Ils lui ont « cassé la gueule ». Sans raison particulière.

Jeudi midi, un homme traverse la Place des Cocotiers. Il est aux alentours de 13 heures.

Trois jeunes -dont nous tairons l’ethnie- sont allongés, visiblement quelque peu éméchés. Ils interpellent le quidam.

– « Hé, t’as pas une pièce pour nous ?
Pas de réponse.
– « Espècr d’enc …, pédé, tête de p… »

Une journée comme une autre, quoi.

Jeudi soir, dans une grosse station service du Centre-ville. Un conducteur se range à une pompe pour faire le plein. Deux individus -dont nous tairons l’ethnie- s’approchent.
– Hé m’sieur, vous avez une pièce ?
Pas de réponse de l’homme qui se dirige vers la caisse.

Sur le pas de la porte, un vigile. Qui avertit l’intéressé « qu’ils » vont l’attendre. Mais qui n’intervient pas.

Au retour du conducteur, les deux hommes le pressent, limite menaçants. Il monte dans son véhicule, bloque les portes et part rapidement.

Tous les jours, en tous lieux, ces faits se renouvellent et ont tendance à s’accroître. Au marché, à proximité de magasins, à proximité de boulangeries, dans la rue. Les SDF, les jeunes voyous ont tellement le sentiment d’impunité …

Incivilités, pressions pour obtenir de l’argent, insultes, comportements racistes, poubelles renversées, salissures en tout genre, il n’y a pas que l’économie et les régimes sociaux qui se dégradent en Nouvelle-Calédonie.

INCROYABLE ! PAS DE VENTE D’ALCOOL AUX TOURISTES À TONTOUTA … EN RAISON DU DÉPART D’ÉTUDIANTS !!

La plus proche du Paradis … perdu ?

Le tourisme n’est pas au mieux de sa forme, mais courage : encore quelques efforts, et il sera plutôt mort ! Dans cette opiniâtre quête, Tontouta vient de s’illustrer. Suivez le guide.

Ces sont des touristes australiens qui s’apprêtent, aujourd’hui, à prendre l’avion de retour pour leur continent. Et puisqu’ils sont dans un pays français, quoi de meilleure idée que de rapporter quelques bonnes bouteilles de vin français.

Mais c’est oublier un peu vite que nous sommes en Calédonie.

Alors qu’ils manifestent leur intention, ils se heurtent à un refus touristiquement motivé : de nombreux étudiants quittent le territoire, alors la vente d’alcool en duty free est fermée !

C’est ainsi. « We cannot sell wine because local students are leaving Noumea« . Voila une belle explication que les touristes auront vraisemblablement parfaitement compris.

Compris qu’en matière de tourisme, Fidji, Vanuatu, Gold Coast, Bali, Bangkok ou encore Hawai, c’est peut être mieux …

TROP DE BUS À NOUMÉA ?

L’homme de la rue s’interroge, en contemplant la petite armada de bus Karuia stationnée devant le gouvernement : est-ce que autant d’absences perturbent le service de transport public ?

Apparemment, aucun collectif d’usagers ne s’est créé pour protester contre une telle insuffisance. Aucune déclaration d’usager mécontent ne défraie la chronique. Tout va très bien, madame la Marquise ?

Peut être bien. Mais dans ce cas, et si l’on considère que le service est assuré par 2 fois moins ou presque de bus, « Y’en a trop à Nouméa ? »

TÉLÉ : « LES BRISES ATTEIGNERONS », C’EST LA LANGUE FRANÇAISE QUI EST ATTEINTE !

Le bulletin météo de dimanche soir à la télé nous a délivré quelques perles qui n’enlèvent rien, d’ailleurs, à la bonne tenue de sa présentation.

On a ainsi entendu à plusieurs reprises que les nuages, les brises et autre phénomènes météorologiques « atteigneront » la Nouvelle-Calédonie. Ces petites choses, à terme, atteindront la belle langue de Molière.

 

TIRER SUR LA « BAC », C’EST FAVORISER LA DELINQUANCE

Capuche

Les réseaux sociaux ont récemment bruissé à propos d’une intervention de la Brigade Anti-Criminalité pour « calmer » un groupe de jeunes. Des media ont goulûment relayé une information provenant d’une video filmée par un jeune à proximité montrant des aspects « musclés » de la dite intervention. Des sanctions ont été évoquées ainsi que l’ouverture d’une instruction judiciaire éventuelle.

Les Français aiment bien châtier leur police. Mais dès qu’ils se sentent en danger , ils sont prompt à crier « au secours la Police ».

 A Nouméa, l’opinion publique est nuancée.

La Police municipale, après quelques remises en ordre successives, a regagné une réputation de présence active et de réactivité.

Le public a un avis plus mitigé sur la Police Nationale qu’il perçoit davantage comme le répresseur des automobilistes que comme un acteur anti-délinquant.

Cependant, dans ce classement, la Bac a bonne réputation. Elle intervient à toute heure, obtient des résultats et entretient un dialogue avec les requérants. Elle constitue pour la Police Nationale, le fer de lance de son action anti-délinquance et réhausse le niveau des bonnes opinions à son égard.

Pourtant, quelques images savamment choisies, quelques commentaires sur les réseaux sociaux, tout va très vite sur les réseaux sociaux notamment pour démolir la police. C’est monnaie courante en métropole. La Bac fait les frais d’une extension de la « technique » en Calédonie.

Or, si la Brigade est intervenue, c’est à coup sûr parce que le groupe de jeunes n’était pas en réunion d’enfants de chœur ! Pourtant, personne n’indique les raisons de la dite intervention.

Comme en toute chose, si des actes répréhensibles ont été commis, il est juste qu’ils soient pris en compte. De là à en faire une affaire plus importante qu’elle ne le mérite, il y a une marge.

En tout cas, dans un domaine où l’Etat est régulièrement accusé de défaillance, celle de rétablir la sécurité en Nouvelle-Calédonie, la Bac constitue un des rares acteurs efficaces anti-délinquant en zone police.

Lui porter atteinte de manière disproportionnée, ou pire, contribuer à la discréditer ne rendra service qu’à une seule catégorie de citoyens : les fauteurs de trouble et les délinquants.

CALÉDONIE : LE VENEZUELA DONNE DES LEÇONS DE DÉMOCRATIE À LA FRANCE Ce pays n’a plus de pain mais ne manque pas d’air !

Pénurie, insécurité… Au Venezuela, « le gouvernement a totalement perdu le contrôle de la situation », tel était un titre de la presse métropolitaine le 28 juillet, rejoignant en cela les informations concordantes de la presse nationale et internationale.

Le modèle prôné par Mélenchon et la Gauche française était commenté par LCI avant hier : « AFFRONTEMENTS – Hier 10 personnes sont mortes lors de violences en marge de l’élection de l’Assemblée constituante voulue par Nicolas Maduro. Le face à face entre manifestants et police est de plus en plus violent à Caracas. Un climat de guerre civile règne sur place : l’opposition n’arrêtera pas tant que le président du pays ne quittera pas le pouvoir, mais ce dernier ne l’entend pas de cette oreille. »

Qu’importe. La France, bonne fille, a autorisé et invité récemment une mission de l’ONU à observer les opérations de mise à jour des listes électorales notamment pour le referendum de l’an prochain.

Le représentant du Venezuela est très concerné par l’exercice d’une bonne démocratie dans notre territoire de la République. Sans rire, il « a suggéré l’organisation d’une visite du Comité spécial pour montrer au peuple kanak son plein appui à cette étape importante ».

Nous lui suggérons de « montrer au Comité spécial », et préalablement, l’exemple démocratique du Venezuela. Et de procurer à une éventuelle délégation de quoi manger et des gilets pare-balle …

Gilles C.

 

Dimanche en mode doux : circulation et stationnement perturbés sur l’Anse Vata pour « 2pelés, un pôndu » !

doux-3

Les dimanches en « mode doux », c’est super. C’est super quand le public y répond et que les autres n’en supportent pas les conséquences. Un genre de contrat gagnant-gagnant, quoi.

En ce sens, le « mode doux » à la Place des Cocotiers, c’était super. Mais voilà. La Ville s’est mise en tête de le déplacer -lui aussi- à l’Anse Vata.

Il y a déjà le Nouméa-Plage, qui réduit une partie de la chaussée pendant la plus grande partie des vacances scolaires. Il ne manquait que ce dimanche en « mode doux » qui a deux conséquences : perturber la circulation en réduisant encore plus la chaussée et en instaurant un sens unique, réduire les places de stationnement sur tout l’Anse Vata.

Encore faut-il y ajouter la mobilisation des équipes municipales pour installer les barrières, les surveillants, et bien sûr, la Police Municipale et tout le saint frusquin.

mode-doux

Si encore le public avait répondu nombreux, enfants, adultes, promeneurs. Mais il n’y avait pour ainsi dire pas un chat, ou comme disent des Calédoniens, « deux pelés et un pôndu » !

Le dimanche en « mode doux » à l’Anse Vata, c’est peut être de la « com » super tendance. Mais c’est surtout un en … quiquinnement pour les Nouméens.

Roussette à plume

NOUVEAU BLOCAGE A SAINT LOUIS, TIRS SUR LES GENDARMES, SACCAGES A PAITA : LA REPUBLIQUE « MOLLE »

valeurs-de-la-republique

Une fois passés les sourires béats des participants au Comité des Signataires en novembre à Paris devant les annonces sur la sécurité pour la Nouvelle-Calédonie, une fois éteints les applaudissements laudateurs sur les décisions « historiques » de l’Etat, ce week end, après bien d’autres, vient rappeler la triste réalité : un Etat ridiculisé dans une République « molle ». Lire la suite NOUVEAU BLOCAGE A SAINT LOUIS, TIRS SUR LES GENDARMES, SACCAGES A PAITA : LA REPUBLIQUE « MOLLE »