Archives pour la catégorie Délinquance

IL VOLE DEVANT LES EMPLOYÉS ET LE VIGILE !

Avec la délinquance des jeunes et des mineurs, Nouméa est entrée dans une espèce de Far West. Il n’y a en effet plus de freins pour certains individus : pour eux, dans les magasins, il suffit de se servir et de partir … sans payer ! Ce fut le cas, par exemple, de ce jeune, mercredi en fin d’après midi. Course poursuite.

IL PREND LES JAMBES À SON COU
Dans le libre-service d’une station service de Nouméa, une bande d’encapuchonnés traîne. Tranquillement, l’un deux se saisit se quelques friandises et se dirige vers la sortie sans passer par la caisse. Visiblement, il confond « libre-service » avec « servez-vous gratos ». Un responsable le rejoint et lui demande quelques explications. Détail : un vigile est en poste, les personnels sont en place.

Soudain, l’individu prend les jambes à son cou et s’enfuit avec le produit du larcin.

POLICE MUNICIPALE
Un responsable de la station service lui part aux trousses. Le fuyard et le poursuivant traversent les rues, arrivent à bout de souffle à la Place des Cocotiers qu’il franchissent … jusqu’à un fourgon de Police municipale qui faisait une ronde.

Fin du sketch. Le jeune malandrin est « coxé » et plainte a été déposée.

Il y a encore du boulot avant que les choses redeviennent à peu près normale en matière de tranquillité publique à Nouméa …

LES ASSURANCES VONT « RECOMMANDER » DE NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS DE SÉCURITÉ

Depuis plusieurs années, la Nouvelle-Calédonie coûte de plus en plus cher aux assurances … qui répercutent naturellement ces coûts sur les contrats. Plus grave, certaines compagnies peuvent se poser la question de leur maintien sur le territoire.

Devant la hausse vertigineuse des cambriolages et vols en tout genre, et plus particulièrement, ceux des locaux commerciaux, des « recommandations » visant à renforcer les équipements de sécurité vont être dispensées.

Il s’agira, par exemple, de remplacer les rideaux en aluminium par des rideaux en acier, assortis de fixations renforcées. Ou encore de systématiser les installations « anti-voitures-bêliers ».

Certaines assurances, en métropole, refusent d’assurer des clients jugés trop à risque. Arme ultime contre d’éventuelles intrusions : le nuage aveuglant à bas de glycol qui empêche l’intrus de se déplacer autrement qu’à tâtons, laissant le loisir aux forces de l’ordre de l’interpeler en flagrant délit.

DES TRIBUS DÉCIDENT LE COUVRE FEU POUR LES JEUNES

Pour décider un couvre-feu excluant toute divagation de jeunes le soir, des tribus de la côte Est n’ont pas attendu de longs débats dans les assemblées : elles l’ont décidé pour elles-mêmes.

Excédées par les exactions de certains jeunes, et en accord avec les autorités coutumières et municipales, deux tribus au moins de la côte Est ont résolu ce problème à leur manière. En décidant que tout le monde devait rester chez soi à partir de la soirée.

« On voit les mamans le soir aller chercher les enfants s’ils ne sont pas rentrés« , déclare l’un des responsables.

D’autres moyens commencent à être mis en oeuvre contre les jeunes voyous. La chronique a récemment été défrayée par cet adulte qui a tiré sur une voiture volée effectuant un rodeo à Nakéty. D’autres actions, un peu moins violentes, se seraient déroulées en d’autres lieu. Un peu moins violentes, mais, paraît-il, très efficaces.

ESCALADE DANS LA VIOLENCE : UNE JEUNE FEMME AGRESSÉE EN VILLE EN PLEIN JOUR !

 

Il est midi. On est au centre-ville, et même à proximité d’un lieu de culte. Alors qu’une jeune femme rejoint son véhicule, un individu (dont nous tairons l’ethnie par souci d’anti-racisme) s’approche d’elle et demande d’un ton menaçant « Donne moi ton argent« .

Effrayée, et ne voyant personne autour d’elle, la jeune femme s’exécute. Le voyou exige alors son téléphone, et alors qu’il appelle probablement un comparse, réitère sa demande d’argent.

La victime arrive à s’assoir dans son véhicule et tend quelques pièces.

Pendant que l’individu fait mine de s’éloigner, elle tente de fermer sa portière. Mal lui en prend. Le délinquant revient, la saisit par la tête et la menace de sévices, et même de mort !

Finalement, il prend la poudre d’escampette avec le sac à main et la jeune femme peut appeler de l’aide. La Police est avertie. Elle fait diligence, arrive à appréhender le voyou et à récupérer le téléphone et le sac.

De jour comme de nuit, Nouméa devient le champ de bataille des délinquants !