Archives de catégorie : Actualités

Une semaine de plus pour les bureaux de vote délocalisés

RÉFÉRENDUM : le gouvernement a accordé une semaine supplémentaire, jusqu’au 5 septembre, pour l’inscription des électeurs dans les bureaux de vote décentralisés

DÉCÈS DU CONSUL GÉNÉRAL DE NOUVELLE-ZÉLANDE – Bruce Shepherd a été victime d’une crise cardiaque samedi. Il était unanimement estimé et sa disparition a provoqué surprise et émotion.

NOUVEAU PRÉSIDENT DU SÉNAT COUTUMIER – Justin Gaïa  été désigné pour la succession d’Hypolite Sinewami. Il est issu de l’aire Djubea-Kapoume. Les représentants de l’aire Paici-Cemuhi ont boycotté cette désignation. La question de l’engagement politique du Sénat coutumier va rapidement se poser dans le cadre de la reprise de l’usine du Sud.

RÉUNIONS DE CAMPAGNE pour le référendum et pour le « Non » – Christopher Gyges et Naia Wateou étaient à Lifou samedi, tandis qu’une réunion pour défendre le « Non » se tenait au Foyer de Wallis et Futuna en présence de Gil Brial et Yoann Lecourieux, et qu’une rencontre avait lieu à Ducos avec des électeurs de la communauté asiatique.

CLAP DE FIN POUR LE FESTIVAL DE LA FOA – Le jeune Lucas Claeyssen, âgé de 19 ans, remporte le prix du meilleur court-métrage et le CNC Talent avec le film #About last night.

PUBLIC GÉNÉREUX et nombreux à la traditionnelle kermesse des Petites Soeurs de Pauvres.

SUCCÈS POUR LES ILES ET LE NORD qui présentaient leurs salons, tourisme et produits pour les Iles, évasion pour le Nord.

ENCORE UN ACCIDENT MORTEL – Il s’est produit à Ponérihouen dans le nuit de samedi à dimanche et a fait une victime, une jeune femme.

PATRICK VERNAY AU SEMI-MARATHON – En raison du Covid, le traditionnel marathon Tachikawa-Nouméa ne pourra avoir lieu. Dimanche 900 coureurs à pied se sont élancés de l’hippodrome dont plus de la moitié pour un semi-marathon. Patrick Vernay a franchi en tête la ligne d’arrivée.

COVID EN AUSTRALIE ET EN NOUVELLE-ZÉLANDE

La baisse se poursuit dans le Victoria

TOUR DE FRANCE
Julian Alaphilippe remporte la seconde étape et endosse le Maillot Jaune.

Attendu par tout le peloton sur cette deuxième étape, Julian Alaphilippe n’a pas failli ce dimanche autour de Nice. Comme en 2019, le coureur de Deceuninck-Quick Step a profité du premier terrain de jeu offert aux puncheurs pour lancer son Tour de France 2020 pour faire le coup double étape-maillot jaune. Suivi par Marc Hirschi puis par Adam Yates après son attaque dans le col des Quatre Chemins, Julian Alaphilippe et ces deux coureurs se sont bien entendus pour conserver une vingtaine de secondes d’avance sur le peloton où tous les favoris étaient présents. Malgré un vent de face assez fort dans le final sur la Promenade des Anglais, le Français et ses compagnons d’échappée ont su garder leur avance avant qu’Alaphilippe ne franchisse la ligne d’arrivée avec un demi-vélo d’avance sur Hirschi. Le Français s’empare donc du maillot jaune grâce au jeu des bonifications. Comme en 2019, Julian Alaphilippe, qui a dédié sa victoire à son père décédé cette année, a promis de défendre le plus longtemps possible cette tunique mythique. Reste à voir s’il sera capable de faire aussi bien que l’an dernier.

LE COVID PROGRESSE EN MÉTROPOLE MAIS LE NOMBRE DE DÉCÈS DIMINUE avec 65 morts contre 97 la semaine précédente (incluant les décès en hospitalisation et en Ehpad). La mortalité toutes causes confondues est en hausse sur la semaine 33 (du 10 au 16 août), notamment chez les personnes âgées de 65 ans ou plus indique SPF qui mentionne néanmoins la canicule comme possible explication.

VEOLIA : OPA DE 10 MILLIARDS D’EUROS SUR SUEZ
Coup de tonnerre dans le capitalisme français. Veolia compte lancer une OPA sur Suez, son concurrent historique. Antoine Frérot, le PDG de Veolia, a déposé dimanche une offre d’achat portant sur 29,9% du capital qu’Engie possède dans Suez. Si cette offre est acceptée, Veolia lancera une OPA sur l’ensemble du capital de Suez. Le prix de l’acquisition se fait à 15,5 euros par action, marquant une prime de 50% par rapport au cours de Suez à fin juillet et 27% par rapport au cours de vendredi. L’opération valorise Suez 9,7 milliards d’euros.

Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos


CE QUE LE SALON DES ÉTUDES SUPÉRIEURES NE DIT PAS !

Evidemment, on ne peut reprocher à l’Université, avec le Salon des Etudes Supérieures,  de n’avoir proposé aux futurs étudiants qu’une seule option : la continuité du système éducatif français. Or, le 4 octobre prochain, une alternative sera posée, notamment aux futurs étudiants en âge de voter : rompre avec ce système et choisir celui, nouveau et inconnu de Kanaky, ou continuer tranquillement d’opérer les choix offerts dans le dispositif français actuel. Ce n’est pas aux responsables du Salon de la dire, mais aux politiques. Ou même à ces enseignants de l’UNC qui prétendent éclairer l’avenir du territoire face au référendum.

C’est qu’en effet, alors que les Calédoniens vont devoir prendre, dans une deuxième échéance, la plus importante décision de leur Histoire depuis que ce territoire est devenu français en 1853, la vie s’organise comme si rien n’allait se passer le 4 octobre prochain.

Or, ce n’est pas le cas. Comme l’ont toujours démontré les scrutins, le résultat n’en est donné qu’à l’issue, et non pas … avant. Les loyalistes seraient bien imprudents de considérer que le 5 octobre, la Nouvelle-Calédonie sera toujours française, tout comme les indépendantistes seraient bien arrogants en imaginant que le 5 octobre, ce sera l’avènement de Kanaky. Nul ne le sait, aujourd’hui, et ce ne serait certainement quelques sondages qui pourraient dire l’avenir …

Dans ce contexte, les futurs étudiants doivent se poser une question : et si tout ce qui était proposé aux Salon des Etudes Supérieures était « caduc », aussi, le 5 octobre prochain ?

C’est qu’en effet, on ne leur a présenté qu’une option de l’alternative : l’option de la France. La seconde, c’est l’option de Kanaky, avec quelques changements à prévoir !

Passe encore pour le bac de 2020 en cas d’indépendance : la période transitoire devrait durer quelques mois. Pas plus ? Le Territoire des Affars et des Issas a choisi l’indépendance par référendum le 8 mai 1977. Son indépendance a été proclamée dès le 27 juin. Un mois et demi plus tard !

Ainsi, en cas de victoire du « Oui » le 4 octobre, les futurs étudiants calédoniens deviendraient des ressortissants étrangers pour la France, et leur parcours supérieur serait identique à celui des étudiants de la République de Djibouti.

En clair, l’Université française de Nouvelle-Calédonie aurait toute chance de disparaître.

Une chance, il resterait celle de Fidji et du Vanuatu. Et même si un embryon d’université était rebâti en Kanaky, les débouchés, pour les étudiants du nouvel Etat, n’auraient plus rien à voir avec ceux de la situation actuelle, sauf pour les bacheliers du futur Lycée Français, en métropole, pour eux.

Ainsi, pour les étudiants étrangers de Kanaky, le parcours éventuel d’études supérieures en France commencerait par une demande d’inscription dans un établissement en justifiant d’un niveau de connaissances reconnu. Cette inscription donnerait droit à une demande de visa court ou moyens séjour.

Cette étape franchie, et les frais de scolarité étant réglés, l’étudiant de Kanaky entreprendrait, avec éventuellement une bourse du nouvel Etat, le parcours commun à tous les étudiants africains, comoriens, et pour tout dire, étrangers.

Mais tout celà est plutôt classique, dans les relations entre la France et les pays en développement. Il se trouvera bien un professeur de l’UNC qui pourra l’expliquer aux futurs étudiants …

COVID : EN MÉTROPOLE 21 DÉPARTEMENTS CLASSÉS ROUGE

HABITAT : 370 LOTS À PAITA PAR LE FSH – Le Fond Social de l’Habitat va lancer une opération d’habitat de grande envergue avec l’aménagement de 2 lotissements à Païta totalisant 373 lots de terrain. Les travaux du lotissement Durango qui se situe près de Nogouta ont commencé par la construction d’un pont sur la rivière Katiramona. Il comprend 221 lots d’une surface minimale de 10 ares principalement dédiés à des logements individuels en accession à la propriété. Le deuxième lotissement, Ondémia, comporte 152 lots et sont tous destinés à l’habitat individuel. Livraison prévue pour fin 2021.

Si l’on projette le chiffre de population sur ces opérations, ce sont près de 1500 personnes qui y habiteront, avec probablement entre 400 et 500 véhicules.

ÉLECTIONS MUNICIPALES DE KOUMAC : propos trop vagues pour annuler l’élection, a estimé le Rapporteur Public au Tribunal administratif qui examinait une requête en annulation de la liste conduite par Madame Santino. Celle-ci fondait sa plainte sur une lettre aux administrés entre les deux tours qu’elle juge mensongère.

SALON « IDILES » DEMAIN SUR LE QUAI FERRY – Les Iles loyauté vont proposer aux Nouméens des forfaits touristiques alléchants, des produits, des dégustations, des danses et des ateliers d’artisanat.

SOLIDARITÉ NC HORS DÉLAI pour sa requête au Tribunal administratif contre la nomination du directeur des ressources humaines du Congrès, c’est l’avis du Rapporteur public. Décision le 17 septembre.

L’ETAT ET LA PROVINCE SUD signent des conventions d’appui par lesquelles l’Etat apporte plus de 10 milliards répartis entre le budget 2020, et la période 2017-2022 (Contrat de développement). Lire notre article.

UN ANCIEN OFFICIER DU GIGN À LA TÊTE DE LA GENDARMERIE DE NOUMÉA ET DES ILES – Le lieutenant-colonel Pierre-Marie Chancerelle a été reconnu dans ses fonctions hier matin.

LES OBSÈQUES DE PIERRE MARESCA auront lieu lundi prochain à 15h à la chapelle du centre funéraire de Nouméa. Veillée dimanche de 12h30 à 18h.

POLYNÉSIE : DES MESURES PLUS CONTRAIGNANTES POUR LUTTER CONTRE LE COVID

Le port du masque est rendu obligatoire dans les espaces publics de l’hyper-centre de Papeete, dans le cadre des restrictions sanitaires annoncées cette semaine pour contrer la propagation du virus. (Tahiti Infos) – Cliquer sur l’image pour lire l’article.

LA SITUATION COVID EN AUSTRALIE ET EN NOUVELLE-ZÉLANDE

Poursuite encourageante de la baisse de Covid dans le Victoria. Vers le contrôle de l’épidémie ?

EN MÉTROPOLE

21 DÉPARTEMENTS DANS LE ROUGE
Ce jeudi 27 août, alors que 21 départements ont été placés en zone rouge, la France a enregistré un nouveau record de nouveaux cas quotidiens de coronavirus, avec 6 111 contaminations supplémentaires en 24h.

Alors que le Covid-19 rebondit désormais nettement en France, le Premier ministre Jean Castex a tenu une conférence de presse ce jeudi matin pour un point sur l’épidémie, depuis Matignon. Le chef du gouvernement a notamment annoncé que 19 départements supplémentaires étaient désormais classés en « zone de circulation active du virus », en plus de Paris et des Bouches-du-Rhône, ce qui porte le nombre de départements dans le rouge à 21. Voici la liste de ces départements :

  • Paris
  • Seine-Saint-Denis
  • Hauts-de-Seine
  • Essonne
  • Yvelines
  • Seine-et-Marne
  • Val-de-Marne
  • Val-d’Oise
  • Bouches-du-Rhône
  • Rhône
  • Gironde
  • Haute-Garonne
  • Hérault
  • Gard
  • Var
  • Alpes-Maritimes
  • Sarthe
  • Guadeloupe
  • Martinique
  • Guyane

Dans les 21 départements classés rouges, aucune restriction spécifique n’est généralisée, mais les préfets peuvent au cas par cas prendre des mesures supplémentaires. C’est le cas dans les Bouches-du-Rhône, où les bars et restaurant doivent désormais fermer à 23 heures à Marseille. Dans ces départements, les préfets ne peuvent plus accorder de dérogation pour des rassemblements avec plus de 5000 personnes.

LA FRANCE APPORTE 10,5 MILLIARDS À LA PROVINCE SUD, dont 9,2 milliards au Contrat de Développement 2017-2022

L’aide de la France au Burkina Faso, peuplé de 20 millions d’habitants, dans le cadre de l’aide au développement aux pays indépendants visée dans la note sur le référendum, s’élève annuellement à quelques 6 milliards de FCFP. Dont une partie importante en prêts de l’AFD. Pour la seule province Sud (203.144 habitants), l’Etat apportera 1,2 milliards au budget annuel 2020, et 9,2 milliards pour le Contrat quinquennal de développement. Tout de même, Vive la France !

Hier matin, Laurent Prévot, Haut Commissaire, et Sonia Backes, présidente de l’Assemblée de la province Sud, ont signé :

L’avenant au Contrat de développement État-Province Sud 2017-2021, qui porte notamment sur la prolongation du contrat jusqu’en 2022, et sur l’inscription de nouvelles opérations au titre de la trajectoire Outre-mer 5.0, pour laquelle des crédits supplémentaires ont été alloués. Ainsi, le contrat modifié engage les deux institutions sur un coût total opérations de 13,06 milliards CFP de crédits dans des projets locaux (dont de l’habitat aidé), et dont 1,68 milliards sont inscrits au titre de la Trajectoire Outre-mer 5.0. La participation de l’Etat s’élève à 70,53% du coût total inscrit, soit 9,2 milliards CFP.

 • La convention de financement FEI 2020, Fonds exceptionnel d’investissement (FEI) pour lequel la province Sud bénéficie du soutien de l’État pour le financement à hauteur de 80 % des travaux de réalisation d’un « Ecopôle ».

 • La charte d’engagement trajectoire Outre-mer 5.0, qui apporte un cadre durable à l’application des politiques publiques du Livre bleu outre-mer, et qui est structurée autour de cinq objectifs : zéro carbone, zéro exclusion, zéro polluant agricole, zéro vulnérabilité au changement climatique, zéro déchet.

AMÉLIORER L’HABITAT DES PLUS MODESTES
Plus de la moitié du montant total engagé dans les avenants du Contrat de Développement 2017-2022 signé entre la province Sud et l’Etat concerne l’habitat aidé.

En inscrivant un coût total 5,66 milliards de CFP entre 2017 et 2022 pour l’habitat aidé, la province Sud fait du « locatif » et de « l’accession à la propriété » une priorité pour ses administrés. La participation de l’Etat s’élève à 75% du coût total inscrit, soit 4,2 milliards CFP.

Sur ces 5,66 milliards CFP :

– Pas moins de 3,27 milliards CFP sont consacrés à la création et/ou à l’amélioration de logements locatifs.

– Environ 2,2 milliards CFP seront engagés à l’accession à la propriété, via le financement d’une convention avec la BCI et la SEM Agglo (Aide en Faveur de l’Accession, Construction villa type à caractère social « clé en main »).

L’amélioration de l’habitat individuel sera soutenue à hauteur de 156 millions CFP, grâce à l’APRAH (Aides provinciales à la rénovation et à l’amélioration de l’habitat).

CHANTIERS ROUTIERS ET LUTTE CONTRE LES EXCLUSIONS À SAINT LOUIS

Les autres opérations pour un développement repensé

Ø L’opération de sécurisation des infrastructures routières et le désenclavement de la côte Est de la province Sud (notamment Thio) est inscrite à hauteur de 1,8 milliards CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 1,4 milliards CFP. Les projets réalisés et prévus sont : la reconstruction du pont de Thio (1,23 milliard CFP), l’échangeur de Koutio sur la VE2 (340 millions CFP), la route d’Auteuil (RP12) à Dumbéa (174 millions CFP), le carrefour RP16 / RM17 / VU5 à Farino (10 millions CFP), le carrefour RP1 / RP3 au Mont-Dore (51 millions de francs).

Ø L’opération de restructuration et d’extension des maisons de santé des quartiers prioritaires et zones rurales est inscrite à hauteur de 560 millions CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 420 millions CFP. Les projets réalisés et prévus sont situés à Thio (extension et rénovation 120 millions CFP), Ile des Pins (extension et rénovation 225 millions CFP), Kaméré (extension et rénovation 100 millions CFP), Bourail (rénovation 102 millions CFP).

Ø L’opération de travaux et études pour l’Espace culturel de Déva est inscrite à hauteur de 200 millions CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 150 millions de CFP, pour la réalisation de terrassements et VRD (60 millions CFP engagés en 2018), études et travaux bâtiments (140 millions CFP sur 2020/2021).

Ø Les chantiers d’insertion (formation des stagiaires) sont inscrits à hauteur de 430 millions CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 322,5 millions CFP. Alors que 135 millions CFP ont d’ores et déjà été engagés entre 2017 et 2019, huit chantiers voient le jour en 2020 pour un montant de 115 millions CFP. La même somme sera conventionnée en 2021 et en 2022, hors du contrat de développement.

Ø L’opération de lutte contre les exclusions à Saint-Louis est inscrite à hauteur de 80 millions CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 60 millions CFP. La somme de 20 millions de coût total sera conventionnée en 2021 et en 2022, hors du contrat de développement (soit 40 millions pour les deux années).

Ø L’opération d’accompagnement à la scolarité, au bénéfice de 1200 enfants du primaire, est inscrite à hauteur de 582 millions CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 436,5 millions CFP. La somme de 141 millions de coût total sera conventionnée en 2021 et en 2022, hors du contrat de développement (soit 282 millions pour les deux années).

Ø L’opération d’accompagnement à la réussite des élèves internes, au bénéfice de 320 enfants du secondaire à l’enseignement supérieur, est inscrite à hauteur de 92 millions CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 69 millions CFP. La somme de 20 millions de coût total sera conventionnée en 2021 et en 2022, hors du contrat de développement (soit 40 millions pour les deux années).

Ø L’opération de soutien à l’enseignement privé est inscrite à hauteur de 1 milliard de CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 750 millions de CFP.

Ø L’opération de sécurisation des collèges publics est inscrite à hauteur de 313 millions de CFP de coût total, avec une participation Etat associée de 75%, soit 234,75 millions de CFP, pour 4 collèges identifiés : Louise Michel (Païta Sud), Kaméré (Nouméa), Rivière Salée (Nouméa), La Colline (Thio). Un investissement qui se traduit par : rehausse des enceintes (3 et 3,5 m), caméras thermiques / détecteurs de mouvement, détecteurs intérieurs, éclairage d’ambiance, centrale d’alarme avec supervision graphique.

REALISATION DE LA ZONE D’ACTIVITÉ « ECOPÔLE »
En marge des avenants au contrat de développement 2017-2021, la province Sud bénéficie en 2020, au titre du Fonds exceptionnel d’investissement (FEI), du soutien de l’État pour le financement à hauteur de 80 % des travaux de réalisation d’un « Ecopôle ».

Il s’agit de la création d’une zone d’activité qui s’inscrit dans le cadre de trois orientations de la trajectoire 5.0 :

Ø Environnement : solutions de traitement des déchets autres que l’enfouissement : recyclage, réemploi.

Ø Économie : aide aux entreprises et associations, développement de l’économie circulaire.

Ø Social : favoriser la création d’activités nouvelles pour les demandeurs d’emploi

Le montant total de l’opération s’élève à 407,5 millions CFP, dont 326 millions de subvention de l’État, et 81,5 millions CFP de participation de la province Sud.

SÉCURISATION DES COLLÈGES PUBLICS
De nouvelles opérations ont été contractualisées dans le cadre de la trajectoire Outre-mer 5.0, pour un coût total de 1, 68 milliards CFP pour la Province Sud, avec une participation de l’Etat de 50%, soit 841 millions de FCFP. Ces nouvelles opérations se veulent zéro carbone, zéro exclusion, zéro polluant agricole, zéro vulnérabilité, zéro déchet et vont permettre pour la province Sud de réaliser :

Zéro exclusion :
Ø Un pôle éducatif pour adolescents : Internat provincial de la réussite (Transformation de l’actuel foyer de Dumbéa sur Mer) et nouveau foyer pour adolescents, pour un coût total de 215 millions CFP, et une part Etat de 107,5 millions de FCFP.

Ø Création d’un cartable numérique à destination des collégiens de la province Sud pour un coût total de 290 millions CFP, et une part Etat de 145 millions de FCFP.

Ø Aides économiques aux entreprises des communes rurales de la province Sud pour un coût total de 112 millions CFP, et une part Etat de 56 millions de FCFP.

Ø Sécurisation des collèges publics pour un coût total de 400 millions CFP, et une part Etat de 200 millions de FCFP.

Zéro vulnérabilité :
Ø . Plan de protection des forêts contre les feux (PPFF) pour un coût total de 155 millions de FCFP, et une part Etat de 78 millions de FCFP.

Ø Restauration écologique des anciens sites dégradés par le feu et l’activité minière au sein du Parc de la Côte Oubliée pour un coût total de 480 millions CFP, et une part Etat de 240 millions de FCFP.

Zéro déchet :
Ø Résorption des dépôts sauvages pour un coût total de 29 millions CFP, et une part Etat de 14,5 millions de FCFP.

CONTRAT DE DÉVELOPPEMENT DE 865 MILLIONS AUX ILES LOYAUTÉ PROLONGÉ

EXPÉRIMENTATION DE LA 5G EN 2021, avec une possible mise en service en 2023, c’est l’ambition de l’OPT.

AUGMENTATION DES PRODUITS DE CONSOMMATION COURANTE DEPUIS UN AN, SELON UFC-QUE CHOISIR – L’association a constitué un panier et comparé les prix des produits contenus dans plusieurs grandes surfaces de la place. Elle conclut à une augmentation moyenne de 6% des produits choisis.

LA FRANCE ACCORDE UNE AIDE DE 865 MILLIONS AUX ILES LOYAUTÉ à travers le Contrat de développement prolongé jusqu’en 2022. Ce contrat comprend diverses opérations d’aménagement ainsi que des bourses pour études supérieures. L’histoire ne dit pas si, en cas de victoire du « Oui », le Contrat est immédiatement interrompu, où s’il ne disparaîtra qu’en 2022.

LA SEMAINE INTERNATIONALE DE L’EAU SE POURSUIT dans la région de La Foa avec notamment des visites scolaires et des opérations de sensibilisation.

UNE NAVIRE ÉCOLE DE LA COMPAGNIE LE PONANT – Le Giep NC, le groupement pour l’insertion et l’évolution professionnelle a  en effet signé une convention avec la compagnie : le Lapérouse va servir de plateau de formation pour 160 marins actuellement en Calédonie. Ceux-ci pourront valider ou revalider leur certificat d’aptitude à l’exploitation des embarcations et radeaux de survie.  

L’UNION DES FEMMES FRANCOPHONES D’OCÉANIE ET LE RÉFÉRENDUM – L’association souhaite que des engagements soient pris pour, notamment, une politique d’égalité d’accès aux soins, au transport, et à l’éducation. A priori, cette question s’adresse surtout aux tenants de l’instauration de Kanaky, la France et la Calédonie menant déjà une politique en ce sens.

335 cas de covid en Polynésie

La direction de la santé a annoncé mardi que le bilan s’élevait désormais à 335 cas Covid en Polynésie française, soit 25 de plus que la veille. Les chiffres détaillés seront mis à jour mercredi, mais le dernier bilan de lundi faisait état de 119 personnes sorties d’isolement et considérées comme guéries, 7 personnes hospitalisées au CHPF pour des signes de Covid-19, dont 3 en service de réanimation. Les cas étant localisés dans les communes urbaines de Tahiti. Et trois cas liés étant isolés à Raiatea. (Tahiti Infos)

L’augmentation continue de l’épidémie doit tout de même être tempérée par le fait que seulement 3 personnes ont été admises en réanimation, et qu’aucun décès n’a encore été enregistré.

LA SITUATION COVID EN AUSTRALIE ET EN NOUVELLE-ZÉLANDE

149 cas positifs de Covid dans le Victoria hier, ce chiffre traduit une amélioration de la situation sanitaire de l’Etat australien. Dans le Queensland, l’épidémie reste sous contrôle.

EN MÉTROPOLE

Coronavirus : 5429 nouveaux cas en 24 heures, un niveau jamais atteint depuis le mois de mai – Plus de 5000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en France au cours des dernières 24 heures, selon les données fournies ce mercredi par Santé publique France. Au total, 5429 nouveaux diagnostics positifs ont été relevés contre 3.304 mardi, a indiqué l’organisme public. C’est le chiffre le plus élevé depuis que les tests se déroulent à grande échelle. Le seuil des 4000 a été plusieurs fois franchi ces derniers jours.

RECONFINEMENT CIBLÉ ? – Le président de la République n’écarte pas la possibilité d’imposer des mesures d’isolement à des groupes de population. Il s’agirait alors de confinement locaux, en fonction de la situation sanitaire des régions. « Nous avons des stratégies très localisées, comme ce qui s’est passé en Mayenne, et allant jusqu’à un reconfinement ciblé qu’on pourrait instaurer si la situation l’imposait« , a-t-il expliqué. En compagnie d’Angela Merkel, la chancelière allemande, au fort de Brégançon, il a réitéré : « On va devoir vivre avec le virus en veillant à ce qu’il ne se propage pas. » Il s’agit désormais de « savoir comment on gère les foyers infectieux quand ils sont découverts« .

RÉFÉRENDUM : L’ETAT INDIQUE LES CONSÉQUENCES DU « OUI » ET CELLES DU « NON »

L’Etat, comme il s’y était engagé, vient de publier un document dans lequel, sans prendre parti, il indique les conséquences notamment juridiques et financières du « Oui » à l’indépendance, comme du « Non ».

Ce document ne fait que confirmer les termes du document écrit en 2018 sous le timbre du Premier ministre d’alors, Edouard Philippe.

Ce qu’il faut en retenir, c’est que d’abord, en cas de victoire du « Oui », il n’y aura pas de troisième référendum. La Nouvelle-Calédonie deviendra indépendante, sans possibilité de retour.

En cas de victoire du « Non », « la situation des institutions restera la même qu’au jour du vote ».

Autre rappel : en cas de victoire du « Oui », les mécanismes de financement de la France prévus dans l’Accord de Nouméa deviendront immédiatement caducs. Quant à une possible double nationalité, elle ne sera éventuellement accordée « qu’à certains ressortissants du nouvel Etat », dans des conditions définies par le Parlement français.

Lire le document officiel

https://drive.google.com/file/d/1Bf_Kr5BwaS1tPM4G28BpgBmGx_G4UQlk/view

ÉNERGIE SOLAIRE : MULTIPLIÉE PAR 5 EN 2025, 180.980 électeurs au référendum

CHANGEMENT D’HEURE 1er DÉCEMBRE ET UNE HEURE DE SOLEIL EN PLUS SI …
Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a arrêté un projet de délibération du Congrès qui propose d’avancer d’une heure l’heure légale en Nouvelle-Calédonie. Cette mesure, qui permettra de bénéficier d’un ensoleillement plus tardif, et ce sans changement saisonnier au cours de l’année, aurait des retombées positives d’un point de vue économique, sécuritaire et environnemental.

L’entrée en vigueur de cette modification, si le Congrès l’adopte, est prévue le 1er décembre 2020, afin de laisser aux institutions, aux entreprises et aux particuliers le temps de s’y préparer.

Concrètement, il s’agit d’ajouter douze heures, contre onze à l’heure actuelle, au temps UTC tel qu’il est déterminé par l’observatoire de Paris.

Les retombées positives attendues de cette mesure sont les suivantes, indique le gouvernement :

Améliorer la qualité de vie et favoriser les activités en extérieur : les Calédoniens

pourraient profiter de cette heure d’ensoleillement supplémentaire pour exercer des activités sportives, culturelles et de loisirs en extérieur.

Améliorer la sécurité : gagner une heure de luminosité par jour permettrait de diminuer les délits et les atteintes aux personnes et aux biens et renforcerait le sentiment de sécurité au sein de la population en fin de journée.

Réduire la consommation d’énergie : plus d’ensoleillement naturel en soirée présente un intérêt énergétique et écologique, particulièrement l’été.

Participer à la relance de l’économie : un ensoleillement plus tardif incitera une partie de la population à fréquenter davantage les commerces et les cafés-restaurants.

La décision relève à présent des élus du Congrès.

PROTOVOLTAÏQUE : LA CALÉDONIE CHANGE DE BRAQUET – OBJECTIF D’ÉNERGIE SOLAIRE MULTIPLIÉ PAR 5

Le gouvernement a modifié ses objectifs de développement de la filière photovoltaïque à l’horizon 2025. 130 MW supplémentaires vont être autorisés, soit près de cinq fois plus que l’objectif initial que le gouvernement s’était fixé en 2016. Cette nouvelle programmation s’étalera sur les trois prochaines années et permettra à la production d’énergie renouvelable du territoire de passer de 89 à 111 % de la consommation de la distribution publique. Le surplus sera revendu au secteur métallurgique.

l’exploitation de trois centrales photovoltaïques sur la Grande Terre (4e période d’instruction) a été autorisée: la centrale photovoltaïque de Tiabet de 4 000 kWc située à Poum, la centrale photovoltaïque Koumac Power de 4 000 kWc et la centrale photovoltaïque PV Ciu de 3 362 kWc à Canala.

LE JEUNE PASSÉ À TABAC À PIERRE LENQUETTE EST DÉCÉDÉ des suites de ses blessures. Originaire d’Ouvéa, il était âgé de 22 ans. Une enquête est en cours.

6000 ÉLECTEURS DE PLUS AU RÉFÉRENDUM qui en comptera, au total, 180.640 contre 174.154 en 2018. Ce chiffre devrait être augmenté de 340 nouveaux électeurs qui atteindront leur majorité d’ici à la date du 4 octobre.

DÉCHÈTERIES BLOQUÉES : SYNDICALISME OU … AUTRE CHOSE ? Un syndicat bloque les installations de Ducos et de Gadji. Dans un communiqué diffusé hier après-midi, le Syndicat Intercommunal du Grand Nouméa et la CSP FIDELIO indiquent que ces blocages sont « illicites » et « provoquent d’importants désagréments quant à la gestion des déchets issus de l’agglomération du Grand Nouméa ».

Le communiqué poursuit : « cette prise en otage des usagers résulte du syndicat Solidarité NC et de son dirigeant, Henri Juni ».

Le communiqué précise que « ce syndicat n’est pas représenté au sein de l’entreprise et qu’aucun des 65 salariés de la CSP ne participe à ces blocages, ces derniers ayant été par ailleurs condamnés par le Tribunal de Première Instance de Nouméa ce lundi matin ».

 « Nous ne pouvons que dénoncer ces pratiques qui n’ont rien de syndicales et qui ont, par le passé, causé de nombreux drames, souvent douloureux » indiquent le SIGN et la CSP.

UNE PORTION DE LA VDE REMISE À NEUF – La province Sud va entreprendre la réfection de la chaussée entre les échangeurs de Koutio et de la zone Panda, du 31 août au 11 septembre. L’investissement est de 70 millions. Autrefois financé par les revenus du péage.

LE DÉMANTÈLEMENT DU KEA TRADER va reprendre en début de semaine prochaine, l’équipage chinois de la barge Cali ayant été libérés de leur obligation de quarantaine. Le chantier, estimé à plusieurs milliards FCFP, devrait durer jusqu’à la fin de l’année prochaine.

310 CAS ET MASQUES OBLIGATOIRES DANS LES ESPACES PUBLICS EN POLYNÉSIE

Un total de 310 cas de Covid-19 a été confirmé depuis le 2 août 2020. Parmi eux, 119 sont sortis d’isolement et considérés comme guéris. Les autres cas confirmés durant ces 10 derniers jours sont tous isolés à domicile ou en centre d’hébergement dédié (34 personnes). Sept personnes sont actuellement hospitalisées au CHPf pour des signes de Covid-19, dont 3 en service de réanimation. Les cas sont localisés dans les communes urbaines de Tahiti. Trois cas liés sont isolés à Raiatea. (Tahiti Infos)

Pour tenter d’endiguer cette aggravation de l’épidémie, des mesures sont prises ou prolongées, comme la fermeture des discothèques et le port obligatoire du masque dans les lieux fortement fréquentés. Lire l’article de Tahitis Infos en cliquant sur l’image.

LA SITUATION COVID EN AUSTRALIE ET EN NOUVELLE-ZÉLANDE

QANTAS NE REPRENDRA SES VOLS QU’EN JUILLET 2021, mais espère l’ouverture de « bulles » avant cette date.

  • Les voyages internationaux ne reprendront probablement pas avant juillet 2021 au milieu de la pandémie de COVID 
  • La compagnie aérienne a enregistré une perte de 91% au cours de l’exercice 2020 dans un contexte de crise internationale
  • 6000 employés ont perdu leur emploi pendant la crise, malgré le package JobKeeper de 267 millions de dollars 
  • La compagnie aérienne espère que les voyages Trans Tasman reprendront plus tôt que prévu 

Le nombre de demandes de visa d’investisseur a grimpé en flèche en Nouvelle-Zélande depuis l’épidémie de coronavirus, et l’agence gouvernementale qui travaille pour attirer de l’argent à l’étranger affirme que la solide stratégie de la Nouvelle-Zélande en matière de coronavirus est à l’origine d’un regain d’intérêt décuplé.

« La Nouvelle-Zélande offre un niveau de stabilité civique et de sécurité, que de nombreuses personnes aux États-Unis ne ressentent pas dans leur pays d’origine », a-t-il déclaré. «Et malheureusement, cela signifie que toute destination qui est essentiellement libre de Covid-19 et qui offre un gouvernement et une société civile stables est très attrayante pour les personnes qui ont peur pour un certain nombre de raisons de leur vie quotidienne aux États-Unis. » a indiqué Simon Laurent, avocat spécialiste de l’immigration.

Les demandes d’investisseurs haut de gamme avec au moins 10 millions de dollars (700 millions FCFP) ont plus que doublé au cours des trois mois se terminant en août par rapport à la même période l’an dernier.

EN MÉTROPOLE

QUAND LE LAXISME FRANÇAIS SE MOQUE DE LA RIGUEUR AUSTRALIENNE ! C’est le Figaro qui l’écrit : « À l’ère du coronavirus, l’Australie semble renouer avec son passé de colonie pénitentiaire… Les restrictions mises en place pour contenir, certes avec succès, la pandémie, n’ont pas d’équivalent parmi les démocraties occidentales.« 

Le quotidien omet simplement de préciser qu’en Australie, on compte 525 décès du Covid pour une population de 25 millions d’habitants, alors que la France en compte … plus 30.528, pour un nombre d’habitants seulement 2 fois et demi supérieur !

DONNÉES GÉNÉRALES EN MÉTROPOLE

LA FRANCE PRODUIRA 100 MILLIONS DE MASQUES PAR SEMAINE EN DÉCEMBRE – La France pourra produire 100 millions de masques sanitaires (chirurgicaux et FFP2) par semaine en décembre et n’est plus dépendante de la Chine, a indiqué mardi la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, sur CNews. «Nous produisons 50 millions de masques sanitaires par semaine», a dit la ministre, assurant que l’objectif d’une capacité de 60 millions en octobre sera tenu.

DISPARITION DE PIERRE MARESCA

Photo : Maison de la Nouvelle-Calédonie

Il était, à sa mesure, un petit monument de la vie politique calédonienne. Son parcours professionnel l’avait conduit d’abord dans la Police Nationale, puis au journalisme. Un métier dans lequel il excellait, et où, à Paris, il s’était forgé de solides amitiés, notamment au sein des Jeunes Giscardiens.

En Nouvelle-Calédonie, cette forte personnalité, proche de Jacques Lafleur, a connu tous les échelons de responsabilité politique. De la Ville de Nouméa, à la province Sud, au Congrès, jusqu’au gouvernement.

En août 1988, il avait fait partie de l’équipe de négociateurs des accords de la rue Oudinot qui avaient traduit juridiquement les Accords de Matignon. Il avait également été très proche, et collaborateur, de Dick Ukeiwe alors Sénateur de la République.

Farouchement attaché au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la République, titulaire de la Légion d’Honneur, il avait écrit plusieurs livres de référence.

Nous reviendrons sur cette disparition avec laquelle, une page de l’histoire politique calédonienne se tourne.

LE VANUATU ENVISAGE LE DÉPISTAGE OBLIGATOIRE DU COVID

4000 : RECORD DE PARTICIPATION À « LA NOUMÉENNE » crée en 2005 par Marie-Josée et Jean Berthet avec … 81 participantes.  La manifestation dont l’objectif est de soutenir la lutte contre le cancer s’est déroulée dans une ambiance festive dimanche matin. L’intégralité des bénéfices sera reversée à la Ligue contre le Cancer.

Photo Facebook

HOMMAGE À MAMIE FOGLIANI – Plusieurs centaines de personnes et des personnalités comme Sonia Backes, Paul Néaoutyne ou encore Thierry Santa avaient fait le déplacement à Farino dimanche pour rendre un ultime hommage à une grande dame de la Brousse calédonienne.

SUCCÈS POUR LA JOURNÉE CULTURELLE INDONÉSIENNE au Foyer de Robinson. Comme chaque année, des centaines de visiteurs se sont pressés pour déguster les mets indonésiens et apprécier les facettes de la culture d’une communauté présente en Calédonie depuis plus d’un siècle.

DRAME À POUÉBO où dimanche matin, les gendarmes ont découvert une femme et son fils probablement morts par arme à feu.  Les circonstances n’ont pas été élucidées pour l’instant et une enquête est en cours.

LE CALEDONIEN NICOLAS GOYARD CHAMPION DU MONDE DE WINDFOIL au cours d’une rencontre au sommet en Suisse. Lire notre article.

LES CALÉDONIENS BRILLENT EN PADDLE lors de la Vendée Gliss Event, première étape du circuit européen de stand up Paddle, qui s’est déroulée à Saint-Jean-de-Monts. L’épreuve en foil a été remportée par Titouan Galea, et Titouan Puyo est second dans la classique men. Commentaire sur le site FB de la Vendée Gliss : « L’épreuve a été dominée par les calédoniens qui méritent leur réputation de meilleurs downwinders au monde !« 

FRANCE Ô FERME SES ÉCRANSLire notre article.

L’ÉVEIL OCÉANIEN NE PREND PAS POSITION SUR L’AVENIR DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE qui va se décider au référendum du 4 octobre. Le parti communautaire laisse la liberté de vote à ses électeurs comme il l’avait déjà laissé entendre.

LE VANUATU ENVISAGE LE DÉPISTAGE OBLIGATOIRE DU COVID
Le directeur de la santé publique de Vanuatu a déclaré que le pays envisageait de rendre le test Covid obligatoire pour ceux qui retournent dans le pays. Actuellement, seuls les citoyens sont autorisés à entrer à Vanuatu et ils doivent passer deux semaines en quarantaine gérée. Mais ils ne sont pas testés pour le coronavirus à moins qu’ils ne présentent des symptômes.

Le directeur, Len Tarivonda, a déclaré que les autorités envisageaient d’introduire des tests le jour 11, mais avec seulement 8000 cartouches de test, c’est une question d’approvisionnement.

« Si nous voulons tester tout le monde en quarantaine, en particulier dans les zones sensibles, pas tous ceux qui sont mis en quarantaine, mais ceux qui présentent un risque élevé. Alors évidemment, nous devrons parler à nos partenaires ou le gouvernement devra se procurer plus de tests Covid-19 », dit-il.

Vanuatu n’a eu aucun cas de Covid-19.

Len Tarivonda a ajouté qu’un nombre croissant de cas de Covid-19 à travers le Pacifique a conduit Vanuatu à repenser ses politiques de rapatriement.

Un vol de l’armée de l’air néo-zélandaise a ramené 119 ni-Vanuatu de Christchurch cette semaine, Tarivonda s’est dit préoccupé par le verrouillage de niveau 3 à Auckland. Il a déclaré que le gouvernement examinait ses protocoles de quarantaine, y compris sa capacité de test limitée, et pourrait échelonner d’autres vols.

« Cela nous inquiète un peu et j’imagine la situation en particulier dans trois pays de la région, l’Australie, Melbourne en particulier, et Auckland en Nouvelle-Zélande et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ils nous font repenser nos protocoles de quarantaine« , a-t-il indiqué.

Tarivonda a précisé que Vanuatu avait la capacité de mettre en quarantaine 450 personnes à la fois.

COVID EN AUSTRALIE ET EN NOUVELLE-ZÉLANDE :
208 nouveaux cas dans le Victoria, 3 cas en Nouvelle-Zélande dont 2 importés.

FRANCE Ô DISPARAÎT mais l’Outre Mer restera visible à France Télévisions

France Ô disparaît ce dimanche à minuit des écrans, comme l’avait décidé il y a deux ans le gouvernement. Une décision qui fait suite aux faibles audiences de cette chaîne publique au profil unique, à la fois vitrine télévisuelle de l’Outre-mer et concentré de diversité.

UNE AVENTURE DE 15 ANS
Ce sera donc la fin d’une aventure de 15 ans, voire 22 si l’on inclut sa prédécesseure: France Ô avait été lancée en 2005, en remplacement de RFO Sat, née en 1998. D’abord cantonnée au câble et au satellite, elle doit attendre 2010 pour accéder à la TNT à l’échelle nationale, gage d’une plus grande notoriété. Las, la chaîne a toujours peiné à trouver son public. Son cahier des charges, qui lui donne pour double mission de promouvoir la diversité culturelle et d’être une vitrine télévisuelle des territoires d’Outre-mer en métropole, est souvent jugé confus et la chaîne se retrouve régulièrement sur la sellette en raison de ses faibles audiences: 0,8% en 2016 puis 0,6% en 2017.

UN ANCIEN PATRON : WALLES KOTRA
Walles Kotra après avoir été successivement chef du service politique de RFO à Paris, directeur de l’information, directeur régional en Nouvelle-Calédonie, directeur des relations internationales du réseau Outre Mer à Paris, directeur régional de RFO Polynésie, devient, en 2005, Directeur délégué de France Ô. En 2016, il est nommé au Comité Exécutif de France Télévisions et directeur exécutif en charge de l’Outre Mer et de France Ô jusqu’en 2019.

« PACTE DE VISIBILITÉ » POUR L’OUTRE MER SUR FRANCE TÉLÉVISIONS
«Force est de constater qu’en dehors de France Ô, la visibilité des Outre-mer sur l’ensemble du paysage audiovisuel est au mieux marginale, au pire inexistante», ont plaidé dans un rapport Maurice Antiste, sénateur socialiste de la Martinique, et Jocelyne Guidez, sénatrice centriste de l’Essonne. Le gouvernement a cherché à parer ces critiques en demandant à France Télévisions de muscler les contenus ultramarins sur ses autres chaînes. Une nouvelle plateforme numérique, baptisée «Outremer la 1ère», a également été lancée en juin. Le tout s’inscrit dans un «pacte de visibilité» signé il y a un an par France Télévisions, qui vise à «garantir durablement la présence des outre-mer au centre de l’offre de l’audiovisuel public», avec des objectifs chiffrés et gravés dans le marbre.