Archives de catégorie : Actu régionale

COVID : AGENTS POSITIFS AU CENTRE HOSPITALIER DE POLYNÉSIE

Pour certains syndicats, la propagation du virus est « hors de tout contrôle » depuis l’ouverture des frontières en Polynésie. C’est à présent au Centre Hospitalier de Polynésie Française, l’Hopital Taaone, le « Médipôle » tahitien, que le covid-19 a fait son apparition. Craintes.

Dans une note de service datée du 10 août dernier et envoyée dans tous les services du Centre hospitalier de Taaone (CHPF), pour une diffusion générale, la directrice de l’établissement fustige « des comportements inappropriés dans la sphère privée, en particulier l’absence totale de mesures de précaution lors de rassemblements festifs ou amicaux« . La note précise surtout qu’en conséquence, « plusieurs agents du CHPF ont été diagnostiqués positifs au Covid-19« . Des enquêtes sont en cours pour « identifier et tester d’éventuels cas contacts en population générale et au sein de l’établissement (agents et patients)« .

Il semblerait que c’est au cours de la Fête de Bayonne organisée par le désormais célèbre restaurant de Papeete « Piment Rouge » que la circulation du virus s’est accélérée. Des agents du Centre Hospitalier y sont allés faire la fête, sans respect des recommandations sanitaires comme la quasi-totalité de fêtards.

Selon Tahiti Infos,  » les syndicats affirment qu’aujourd’hui la propagation du virus « est hors de contrôle depuis qu’on a ouvert nos frontières (…). Et cela ne servirait plus à rien de mettre en place le reconfinement car le virus est bien présent au fenua« , affirme la déléguée syndicale de Otahi Madeline Taputu. Seule solution pour la syndicaliste c’est de « renforcer la sécurité » mais elle déplore le fait que  » nous ne sommes pas en sécurité. Nous n’avons que des masques et le gel hydroalcoolique« .

COVID : ESPOIR DE BAISSE À MELBOURNE

Un optimisme discret se manifeste dans la capitale du Victoria, un Etat australien durement affecté par un rebond de l’épidémie de Covid. Hier, le nombre de cas nouveaux s’est situé sous la barre des 300 avec 278 tests positifs.

Avec également 8 décès, la courbe s’infléchit.

En revanche, quatre enfants âgés de moins de 10 ans sont hospitalisés avec le coronavirus, contre zéro mercredi dans cette tranche d’âge.

Le ministre fédéral de la Santé, Greg Hunt, a déclaré que les chiffres de jeudi étaient un signe du « premier optimisme prudent et une véritable cause d’espoir autour de l’aplatissement de la courbe à Victoria. Il y aura des jours de hausse et il y aura des jours de baisse. Ce ne sera pas une progression en ligne droite« .

ALERTE COVID EN NOUVELLE-ZÉLANDE et lock out à Auckland

 (RNZ) Auckland passe au niveau 3 à midi aujourd’hui pendant trois jours, jusqu’à minuit vendredi. Le reste de la Nouvelle-Zélande entre dans le niveau d’alerte 2 à partir de midi aujourd’hui pendant trois jours, également jusqu’à minuit vendredi.

Il fait suite à l’annonce du Premier ministre Jacinda Ardern selon laquelle il y a eu 4 cas de Covid malgré les procédures d’isolement à Auckland et la quarantaine.

Les habitants d’Auckland devraient rester à la maison du travail ou de l’école. Les écoles et les garderies d’Auckland seront fermées à partir de ce matin, sauf pour les enfants des travailleurs des services essentiels, et les rassemblements de plus de 10 personnes sont à nouveau limités à Auckland.

En savoir plus sur le changement de niveau d’alerte:

La gestion du trafic est en place sur les quatre sites de test d’Auckland, mais les gens devraient s’attendre à des attentes plus longues que d’habitude.

Les centres sont:

  • Northcote – 16-18, chemin College
  • Eden Terrace – 112 New North Road, entrée via Ngahura Street
  • Henderson – Maison Whanau, au coin des rues Edsel Stree et Catherine
  • Wiri – Clinique communautaire Whanāu Ora, 25 Druces Road

Deux centres pop-up seront ouverts à partir de 9h.

L’un se trouve dans le parking Otara Town Center, le second au Health New Lynn.

Les cabinets généraux et les cliniques de soins d’urgence sont également préparés pour un plus grand volume de tests.

Les unités de test mobiles sont en attente d’être déployées rapidement dans des endroits de la ville, conformément aux directives de la santé publique.

43 NOUVEAUX CAS DE COVID EN POLYNÉSIE

L’ouverture des frontières de la Polynésie le 15 juillet dernier aurait-elle déclenché les feux de l’enfer pour ce paradis du Pacifique ? Le bilan du dernier week end s’établit désormais à 43 nouveaux cas, soit au total 50 nouveaux malades depuis la semaine dernière.

Principalement relevés à Tahiti, les cas ont aussi été enregistrés à Bora Bora, Moorea et Rangiroa.

Lire l’article de Tahiti Infos en cliquant sur l’image ci-dessous

REBOND DU COVID EN POLYNÉSIE, 13 nouveaux cas de Covid dimanche dernier

L’ouverture des frontières est risquée au plan sanitaire, face à la menace du Covid. Celle-ci est permanente, et baisser la garde peut être risquée. C’est ce que, malheureusement, la Polynésie semble devoir affronter avec l’accélération de cas positifs qui se succèdent depuis le 15 juillet dernier.

Après la touriste américaine sur le Paul Gauguin, le navigant d’Air Tahiti Nui et 5 autres personnes testées positif, ce sont 13 cas qui ont été enregistrés pour la seule journée de dimanche dernier.

D’abord, au cours d’une soirée organisée dans un restaurant, « le Piment Rouge » le 31 juillet dernier, soirée qui a rassemblé plus de 200 personnes, le virus s’est répandu. Des tests réalisés sur une centaine de personnes ont permis de détecter 11 clients positifs au Covid, constituant le premier cluster de Polynésie.

Tout est parti d’un seul cas positif, présent à la « Fête de Bayonne » organisée par le restaurant.

A ces 11 cas se sont ajoutés 2 cas enregistrés chez des gendarmes.

Tous les clients présents à la soirée du Piment Rouge sont confinés et seront testés.

Selon Tahiti Infos, « Au nombre de ces cas contacts également, des parents semblent avoir transmis le virus à leur enfant en bas âge. Ce dernier est pensionnaire d’une garderie de Punaauia où il pourrait avoir transmis le virus aux autres pensionnaires et au personnel encadrant de cette structure d’accueil.

« Les clients de l’Escape Game de Faa’a ont également été appelés pour être dépistés dimanche. Ils pourraient avoir été contaminés par un des sept cas avérés positifs, vendredi. » 

AUSTRALIE-La plus jeune victime du Covid dans le Victoria

L’Etat du Victoria est en pleine tourmente du Covid. Quinze nouveaux décès et 725 nouveaux cas y ont été enregistrés pendant la nuit – le total quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Le premier ministre de Victoria, Daniel Andrews, a déclaré que 12 des 15 décès étaient liés à des établissements de soins pour personnes âgées.

Dans cette catastrophe sanitaire, un homme âgé d’une trentaine d’année est devenu la victime la plus jeune de la pandémie depuis son début en Australie. Aucun détail n’a cependant été fourni sur ce cas.

Par ailleurs, des aborigènes ont bloqué l’accès d’Ayers Rock.

Au plan économique, la compagnie Virgin supprime 3000 postes.

RÉFÉRENDUM : LA CONSULE HONORAIRE DE BRISBANE HABILITÉE POUR LES PROCURATIONS

Compte tenu des la fermeture des frontières de plusieurs Etats australiens, les personnels diplomatiques habilités ne peuvent se déplacer pour établir des procurations de mandataires dans le cadre du prochain référendum.

De nombreux Calédoniens se trouvent en effet en Australie où, en raison de la crise sanitaire, les procédures habituelles sont soit compliquées, soit impossibles. Or, pour les électeurs inscrits, pouvoir exprimer son « oui » ou son « non » au prochain référendum relève du respect de leur droit, et de l’équité entre tous les électeurs admis à participer à ce scrutin.

C’est pour tenir compte de ces impératifs républicains, et de la situation particulière de l’Australie, que la Consule Honoraire de Brisbane, Lady Jane Edwards, aurait été habilitée à établir les procurations des électeurs calédoniens du Queensland régulièrement inscrits sur les listes électorales.

COVID : ÉTAT DE CATASTROPHE À MELBOURNE

Dimanche un couvre-feu a été décrété à Melbourne pour tenter d’enrayer l’explosion de cas de Covid-19 dans la deuxième ville du pays. Les habitants n’auront le droit de sortir qu’à moins de cinq kilomètres de leur domicile, une sortie limitée à 1 heure, y compris pour faire leurs courses.

Malgré un confinement instauré début juillet, Melbourne a continué d’enregistrer des centaines de nouveaux cas quotidiennement. Les autorités locales ont donc décidé de mettre en place un couvre-feu de 20H00 à 05H00 du matin pour les six prochaines semaines.

Déclarant officiellement un « état de catastrophe » dimanche, Daniel Andrews, le Premier ministre du Victoria, a expliqué que la capitale de l’Etat passait à la « phase 4 » des restrictions jusqu’au 13 septembre à cause de niveaux de contamination « inacceptablement élevés« .

Quelques semaines après être revenus en classe, la plupart des élèves des écoles et universités reprendront les cours par internet à partir de mercredi minuit. Les crèches et autres structures d’accueil seront fermées à partir de jeudi.

Les mariages sont annulés dans la ville jusqu’à nouvel ordre. « Nous avons pris ces décisions car faire moins que cela ne nous protégera pas« , a expliqué M. Andrews.

« L’heure n’est plus au laxisme, le temps des avertissements est fini« , a déclaré M. Andrews. « Si vous n’êtes pas chez vous alors que vous devriez y être, si vous avez le virus et poursuivez votre vie normale, la fermeté s’appliquera. Il y a des vies en jeu. »

Des restrictions supplémentaires concernant les lieux de travail seront annoncées lundi, a-t-il précisé. Il est probable que les activités non essentielles pourraient être interrompues.

L’Etat de Victoria a recensé dimanche 671 nouveaux cas de Covid-19 et sept morts.

Hors de Melbourne, le reste de l’Etat va passer à la phase 3 de confinement à partir de mercredi minuit. Les habitants ne pourront quitter leur domicile que pour travailler, aller à l’école et acheter des biens de première nécessité.

Les autres Etats australiens, en revanche, n’ont déclaré aucun ou très peu de nouveaux cas depuis des semaines. Mais ils ont fermé leurs frontières aux habitants du Victoria et de Sydney, autre foyer de contaminations.

Au total, près de 18.000 cas de nouveau coronavirus et au moins 208 morts ont été recensés en Australie à ce jour.

WALLIS : RISQUE DE REVENDICATION D’INDÉPENDANCE À PARTIR DE LA CALÉDONIE ?

Parmi les partis politiques wallisiens et futuniens baptisés « océaniens », la plupart revendiquent l’indépendance de leur pays d’accueil, la Nouvelle-Calédonie. Il en va ainsi notamment du RDO et du MOI. L’Eveil Océanien, pour l’instant, a rejoint le groupe indépendantiste du Front de Libération Kanak et Socialiste du Congrès, mais son président jure qu’il ne s’agit que d’un exercice « d’équidistance », affirmant qu’au sein de son parti, des militants sont indépendantistes, d’autres sont loyalistes.

On constate cependant qu’en partie, l’expression des partis wallisiens et futuniens de Nouvelle-Calédonie est indépendantiste.

L’indépendance prônée par les partis auxquels ils sont rattachés est une décolonisation en rupture avec ce qu’il est convenu d’appeler la « puissance administrante », par opposition à une autre forme de décolonisation admise par l’ONU, et qui est interne à la dite « puissance administrante » par la voie d’un statut accepté majoritairement par les populations intéressées.

Or Wallis et Futuna est un territoire qui est loin d’avoir atteint le degré d’autonomie extrême qui est celui de la Nouvelle-Calédonie. Du point de vue des adeptes de la « décolonisation », les trois monarchies et donc la population sont soumis, là-bas, à ce que les indépendantistes sont censés qualifier de véritable régime colonial.

Il est donc naturel, pour un certain nombre d’intellectuels wallisiens et futuniens et pour leurs partis indépendantistes, que la question de la décolonisation de leur terre d’origine devienne encore plus prégnante que celle de leur terre d’adoption.

Voila pourquoi, dans le sillage du second référendum, les originaires du territoire voisin dont le « oui » à l’indépendance est considéré comme un acte de libération, devraient être confrontés au sujet de la « libération » de Wallis et Futuna de la tutelle coloniale de la France

Il en va ainsi d’une logique politique aussi rigoureuse que les théorèmes et aussi implacable que les postulats en mathématiques.

COVID : MELBOURNE ISOLÉE DU RESTE DE L’AUSTRALIE

Depuis hier, l’Etat du Victoria où le nombre de cas de Covid-19 a explosé, est isolé du reste de l’Australie. Les frontières avec les Etats voisins, et en particulier avec le New South Wales ont été fermées.

La limite séparant les deux Etats les plus peuplés de l’Australie – celui de Victoria et celui de Nouvelle-Galles du Sud – est fermée depuis minuit dans la nuit de lundi à mardi, ont déclaré les autorités de ces deux Etats. Le Victoria a fait état lundi d’un nombre record de 127 cas alors que le virus s’est propagé dans la ville de Melbourne, notamment dans plusieurs immeubles densément peuplés.

Le Premier ministre de cet Etat, Daniel Andrews, a qualifié cette décision de « bon choix en ce moment étant donné les défis considérables auxquels nous sommes confrontés afin de contenir ce virus ». Un projet de réouverture de la démarcation avec l’Etat voisin de l’Australie-Méridionale a été gelé.

Devant la flambée d’infections, 30 quartiers représentant 300 000 habitants sont repassés à un confinement strict.

Seize des nouveaux cas enregistrés l’ont été dans neuf hautes tours de logements sociaux, dont les 3 000 habitants sont confinés depuis samedi. A ce jour, 53 cas ont été recensés dans ces immeubles, dans lesquels vivent un grand nombre d’immigrés.

Les contrevenants à l’interdiction de franchir la frontière sont passibles d’une amende de 11 000 dollars et de 6 mois de prison. La surveillance est effectuée sur les routes, le long des plages, ainsi que par voie aérienne et aux moyens de drones.

Aucune date de levée de ces mesures drastiques n’a été avancée.