Tous les articles par noumeaPost

NICKEL : manœuvres du Nord pour prendre le contrôle dans le Sud

En annonçant que le FLNKS voulait que la ressource minière soit gérée par le « pays » plutôt que par les provinces, les indépendantistes reviennent sur un de leurs acquis dans les Accords de Matignon, puis de l’Accord de Nouméa. Le calcul est évident : dépouiller la province Sud d’une compétence gênante pour la conquête entreprise pour le contrôle économique du Sud par la province Nord. Stratégie.

PRENDRE LE CONTRÔLE DES OUTILS MINIERS ET MÉTALLURGIQUES DU SUD
L’annonce de la proposition de reprise de Vale par la SMSP, pourtant criblée de dettes, et le veto à de nouvelles exploitations de la SLN à Kouaoua sont des actions relevant d’une stratégie évidente.

L’annonce indiquant que, finalement, le FLNKS voudrait que le nickel redevienne une compétence « pays » traduit une volonté hégémonique de la province Nord en matière minière et métallurgique.

Toutes ces manœuvres visent, en réalité, à tenter de prendre le contrôle économique de la province Sud.

DES TENTATIONS ANCIENNES
Cette orientation n’est pas nouvelle. Elle avait déjà été initiée en matière commerciale dès l’installation des provinces en dévoyant quelques investissements issus des budgets … de rééquilibrage. C’est en effet grâce aux dizaines de milliards payés par les contribuables de la province Sud que le Nord avait fait l’acquisition d’un grand nombre d’agents économiques … dans le sud. Ces achats avaient intéressé aussi bien le secteur hôtelier avec l’acquisition du Surf ou du Beaurivage, qu’une agence de voyage ou encore … une chaîne de boulangerie-pâtisserie.

Ces tentatives n’ont guère eu de succès. La mauvaise gestion du Surf a abouti, dans un premier temps, au départ de la chaîne Accor, puis dans un second, à la fermeture de l’hôtel, et donc à la perte d’emplois de dizaines d’employés. La plupart des autres affaires ont été revendues, jusqu’à la chaîne de boulangerie.

DU PLUS SÉRIEUX AVEC LA MÉTALLURGIE
En matière minière et métallurgique, les choses ont progressé autrement. Enorme développement de la SMSP, en apparence, avec une réalité plus préoccupante. C’est qu’en effet, le fameux 51%/49% consiste à se prévaloir d’une majorité au capital sans débourser l’équivalent en investissements. Ces derniers sont réalisés par l’actionnaire minoritaire lequel, en contrepartie, détient virtuellement les domaines miniers apportés en garantie.

C’est exactement le projet qui se bâtit pour tenter de prendre le contrôle de Vale. Un groupe asiatique financerait, et obtiendrait en garantie le domaine minier.

Problème : si dans le Nord, cela ne semble pas poser de problème, en province Sud, l’assemblée est gérée par une majorité loyaliste dont la conception de l’économie du nickel ne s’inscrit pas dans « la doctrine nickel » chère à la province Nord.

RÉSOUDRE LA QUESTION EN « DÉSAISISSANT » LA PROVINCE SUD
Les faiblesses accumulées ces dernières années par l’ancienne majorité favorisent, semble-t-il, toutes les audaces de la part du FLNKS. Ce qu’il déclare correspond à affirmer qu’il serait arrangeant, pour la « doctrine nickel », que la province Sud n’ait plus sont mot à dire dans le domaine de la mine et de la métallurgie.

Un renversement de gouvernement, une majorité de circonstance au Congrès, et le tour est presque joué.

L’ennui, cependant, c’est que les compétences des provinces relèvent de la loi Organique, et que l’on voit mal le Parlement de la République, alors que la campagne pour l’élection présidentielle est pratiquement lancée, s’amuser à un tel exercice.

Mais le FLNKS sait, par expérience, que semer des petites graines peut faire un jour germe le fruit espéré. N’a-t-il pas progressé ainsi en 30 ans, passant de 30 à 40% ?

Au total, s’ils veulent préserver la société de liberté qu’ils connaissent, les loyalistes seraient bien inspirés de réaliser un bon score au prochain référendum. Ils ont un peu plus de 2 mois pour préparer un coup d’arrêt à la conquête projetée.

DÉCÈS D’UN PLONGEUR PRÈS DU RÉCIF RICAUDY, Référendum : pique-nique géant pour les Loyalistes, et convention pour le FLNKS, 2 morts sur la route

NOUVELLE-CALÉDONIE

8000 LOYALISTES LANCENT LA CAMPAGNE DU RÉFÉRENDUM au cours d’un pique-nique convivial au Parc Brunelet aux couleurs Bleu, Blanc, Rouge. Le public très nombreux reflétait la diversité et la sociologie de la Nouvelle-Calédonie. Lire notre article.

CONVENTION DU FLNKS À DUMBÉA dans le cadre de la préparation du référendum. Plusieurs motions ont été adoptées parmi lesquelles la demande de prolongation de l’ouverture des inscriptions dans les bureaux de vote décentralisés et le retour de la compétence nickel au territoire. Le Front est par ailleurs dans l’attente de la réponse de l’Etat sur « l’après » en cas de victoire du « Oui ». La préparation de la campagne durera jusqu’au 1er août, puis suivra une tournée des structures et des réunions, avant la campagne active. Le meeting de fin de campagne aura lieu le 30 septembre à Ko We Kara.

DÉCÈS D’UN PLONGEUR près du récif Ricaudy. Le corps de la victime qui effectuait une sortie de chasse-sous marine, a été retrouvé dans l’épave d’un bateau coulé à quelques centaines de mètres du récif. A l’issue de l’examen post-mortem, la mort accidentelle en plongée a été établie.

DRAMES SUR LA ROUTE, avec 2 accidents mortels. L’un s’est déroulé à Thio dans le col de Petchékara où une fillette de 10 ans a perdu la vie, et l’autre à Nouméa où la victime est le chauffeur tout juste âgé de 18 ans.

SUCCÈS DU SALON DU COLLECTIONNEUR à la mairie où 5000 visiteurs se sont pressés durant 3 jours. Clou de l’expo : une collection d’objet de la compagnie Air France. Beaucoup de monde également au Salon Habitat Déco et Energies Propre installé au parc des expositions à Nouville.

DU MONDE À LA GRANDE BRADERIE sur la Place des Cocotiers dimanche au cours de laquelle les magasins ont pu déstocker à des prix faisant la joie d’un millier de visiteurs.

PLANTATIONS À LA RIVIÈRE DES PIROGUES samedi à l’initiative de Caledoclean. 1600 pieds ont été mis en terre par une centaine de bénévoles.

POLYNÉSIE FRANÇAISE

Revue de presse – Le premier vol en provenance des Etats-Unis depuis le confinement s’est posé jeudi matin avec 212 passagers à son bord, malgré les inquiétudes liées à la propagation du Covid-19 en Californie et aux Etats-Unis. – Tahiti Infos
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

VICTORIALes cas de coronavirus augmentent alors que le gouvernement rend les masques obligatoires pour Melbourne et Mitchell Shire.

Le Victoria a enregistré 363 nouveaux cas et trois autres décès dus au COVID-19. Les résidents de la métropole de Melbourne et du Mitchell Shire devront bientôt porter des masques en public ou risquer une amende, alors que Victoria prolonge son état d’urgence de quatre semaines supplémentaires

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

FRANCE : LE PORT DU MASQUE EST OBLIGATOIRE DANS LES LIEUX CLOS
Pour casser une reprise de l’épidémie de Covid-19, le port du masque devient obligatoire à partir de lundi 20 juillet dans les lieux clos recevant du public. La mesure s’étend désormais à tout le territoire, et ce avant le 1er août comme l’avait annoncé Emmanuel Macron lors de son discours du 14 juillet.

Aujourd’hui, dans les transports en commun, les contrevenants sont passibles d’une amende de 135 euros.

L’INCENDIE DE LA CATHEDRALE DE NANTES A SUSCITÉ UNE GRANDE ÉMOTION – Emmanuel, un bénévole du diocèse de Nantes, a passé la nuit de samedi à dimanche en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’incendie dans la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul. 

Le Premier ministre Jean Castex, Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, et Gérald Darmanin ministre de l’Intérieur étaient sur place samedi.

L’orgue monumental semble entièrement détruit. Il a traversé quatre cents ans d’histoire. Construit en 1621. Restauré et agrandi en 1784 par François-Henri Clicquot , facteur d’orgue du roi. La partie interne a été modernisée en 1970 par la maison nantaise Beuchet-Debierre.

COUP DE THÉÂTRE À GRENOBLE – C’est un séisme pour la métropole grenobloise et un revers pour Eric Piolle, le nouveau maire de Grenoble. Vendredi soir, à  l’issue d’un interminable conseil métropolitain de dix heures, ponctué d’innombrables suspensions de séances après une journée et une soirée de tractations, le président sortant de Grenoble-Alpes Métropole, Christophe Ferrari a été réélu. Maire ex-PS de Pont-de-Claix, il a réuni au troisième tour de scrutin 62 voix, dont celles des conseillers LREM et de droite, contre 54 à Yann Mongaburu, qui était son vice-président jusqu’alors mais qui se présentait sous l’étiquette de «l’arc humaniste» d’Eric Piolle.

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

LOYALISTES : LANCEMENT DE CAMPAGNE RÉFÉRENDAIRE RÉUSSI

Plus de 8000 personnes ont tenu à afficher leur couleur bleu, blanc, rouge, lors du pique- nique organisé par Les Loyalistes, regroupement de l’Avenir en Confiance, Générations NC, Tous Calédonien, et le Rassemblement National. Certes, les organisateurs n’avaient pas souhaité que cette manifestation soit un meeting politique, mais au contraire ouverte à tous, y compris à ceux qui ne se revendiquent pas des mouvements cités plus haut. Mais il s’agissait, de fait, du lancement de la campagne référendaire des loyalistes, unis, contrairement à ce qui s’était passé lors du scrutin de 2018.

Dans une ambiance festive et conviviale, les « ambassadeurs » représentant toutes les composantes de la société calédonienne se sont exprimés. Parmi eux, la fille de feu le Sénateur Dick Ukeiwé, l’un des plus prestigieux défenseurs d’une Calédonie dans la France notamment pendant les événements.

La restauration, organisée par les représentants des diverses filiations culturelles, était un autre symbole de la diversité humaine de la Nouvelle-Calédonie française au travers des pratiques culinaires. Un message tout autre que celui d’une indépendance de Kanaky, dont le seul nom suggère la prééminence ethnique.

La campagne électorale va durer jusqu’à la veille du 4 octobre. Le pique-nique de ce dimanche a montré que dans l’agglomération, la mobilisation était déjà forte. Cela fait en effet plusieurs années qu’une manifestation n’a réuni autant de personnes, fières d’afficher les couleurs nationales.

Une autre réunion devait se tenir en Brousse, lors de cette campagne. L’objectif du camp loyaliste est clair : gagner à nouveau ce référendum en tenant les partisans de Kanaky à un distance suffisamment importante pour écarter tout risque d’indépendance.

Cette première est, en tout cas, un lancement de campagne réussi. La route est longue, encore, jusqu’au 4 octobre. Mais pour les loyalistes, atteindre l’objectif paraît largement possible.

DE L’ENGRAIS DE POISSON PRODUIT CALÉDONIEN, l’incendiaire de la bâche de la province devant la Justice, disparition de Daniel Poigoune ancien maire de Touho

NOUVELLE-CALÉDONIE

LES AUTEURS DE L’INCENDIE DE LA BÂCHE DE LA PROVINCE SUD ARRÊTÉS – Un homme d’une vingtaine d’années et sa complice ont été interpelés. Ils comparaissent ce jour devant la Justice sur reconnaissance préalable de culpabilité. Lire notre article.

L’ANCIEN MAIRE DE TOUHO EST DÉCÉDÉ – Daniel Poigoune, figure politique, était le frère d’Elie Poigoune.

LE HAUT COMMISSAIRE VISITE LE CHANTIER DE LA PRISON DU NORD, en compagnie du nouveau maire de Koné, et d’un Vice-Présidente de la province. Le centre de détention est financé par l’Etat et pourra accueillir 120 détenus.

LA PROVINCE SUD RÉALISE DES TRAVAUX D’AMÉNAGEMENT LE LONG DE LA VOIE DE DÉGAGEMENT
Le projet consiste en la réalisation d’une coulée verte composée d’un cheminement stabilisé et de végétaux entre l’échangeur de Ko We Kara et l’échangeur Bonaparte à Ducos dans l’emprise de la voie, le long du canal de Ko We Kara.

LE SALON HABITAT, DÉCO ET ÉNERGIES PROPRES ouvre ses portes ce matin à 9h. Il se tiendra jusqu’à dimanche 17h au Parc des expositions de Nouville. 139 entreprises seront présentes sur le site.

DÉBAT SUR LE FONCIER AU SÉNAT COUTUMIER avec la participation des GDPL. Parmi les thèmes, les GDPL, les revendications foncières, l’Adraf, le développement économique.

TRANSFORMATION DE DÉCHETS DE POISSON EN ENGRAIS, c’est ce que fait Alter’Native, une société installée au Mont Mou, lauréate l’an passé d’un appel à projet sur la transition écologique lancé par la province Sud et l’Agence de l’Environnement e de la Maîtrise de l’Energie devenue Agence de la transition écologique.

Alter’Native a le projet de s’agrandir pour accroître sa production de biostimulants dans un marché local aujourd’hui faiblement occupé. Des représentants des « sponsors », parmi lesquels Françoise Suve, élue de la commission de l’environnement de la province Sud se sont rendus à la rencontre des responsables de l’entreprise calédonienne.

POLYNÉSIE FRANÇAISE

Revue de presse – Le port d’un masque est rendu obligatoire dès vendredi dans les lieux fermés recevant du public. Les contrevenants s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 89 000 Fcfp. – Tahiti Infos
Cliquer sur l’image pour lire l’article de Tahiti Infos

TOUTE L’ACTU EN POLYNÉSIE
Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE

Alors que Melbourne est reconfinée pour plusieurs semaines, à Sydney les autorités s’inquiètent également
Les habitants de Sydney ont été priés de limiter lundi les soirées festives après l’apparition d’un nouveau foyer épidémique dans un pub de la ville, au moment où Melbourne connaît une résurgence des cas de nouveau coronavirus. Trois pubs de Sydney et ses environs ont été fermés pour ne pas avoir respecté les mesures de distanciation sociale ou en raison de leur lien avec des contaminations.

Les autorités sanitaires de la Nouvelle-Galles du Sud suspectent un homme venant de Melbourne, et qui serait « probablement » responsable d’avoir déclenché un cluster dans le sud-ouest de Sydney.

TOUTE L’ACTU EN AUSTRALIE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE

TOUTE L’ACTU EN NOUVELLE-ZÉLANDE
ET DANS LE PACIFIQUE
Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE
ET DANS LE MONDE

Pourquoi la situation est-elle « problématique » en Mayenne ?

Depuis plusieurs jours déjà, la Mayenne fait l’objet d’une vigilance accrue de la part des autorités sanitaires après l’apparition de plusieurs foyers de contaminations, dont un diffusé au-delà des premiers cas contacts, dans la population. Ce jeudi 16 juillet, le département a largement dépassé le seuil d’alerte avec 52,7 nouveaux cas pour 100 000 habitants détectés en 7 jours. Une grande campagne de dépistage est en cours dans le département. Le taux de positivité aux derniers tests sur cas suspects était de 8,07% le 5 juillet et le taux de reproduction de 1,52 le 3 juillet. Le ministre de la Santé a estimé que la situation était « problématique » désormais. La préfecture a imposé, dès ce jeudi, le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos, dans 6 communes du département.

Un rebond du coronavirus en Nouvelle-Aquitaine ?

Jeudi 16 juillet, l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine a publié un communiqué pour pointer publiquement « l’évolution inquiétante » de la propagation du coronavirus dans la région. L’ARS regrette un « manque d’application des gestes barrières » qui pourrait conduire à « une reprise active de la circulation du virus en Nouvelle-Aquitaine, région, de surcroît, très touristique ». 10 clusters sont recensés en Nouvelle-Aquitaine, alors que vendredi 10 juillet, 3 seulement avaient été identifiés. La département de la Gironde est désormais en « vulnérabilité modérée », touché par « une évolution défavorable des indicateurs de santé ».

Covid-19 : résultats « extrêmement prometteurs » du projet de vaccin d’Oxford, avec une double protection
Selon Daily Telegraph, la première phase des essais cliniques sur l’homme a mis en évidence que le vaccin génère une réponse immunitaire contre le virus, avec des anticorps et des lymphocytes T, « cellules tueuses » contre l’infection. « C’est la combinaison des deux qui nous l’espérons protégera les gens », a ajouté la même source dans les colonnes du Daily Telegraph, « c’est un moment important mais il y a encore un long chemin à faire ».

MODERNA :Le premier vaccin testé sur l’homme
L’entreprise de biotechnologies Moderna Therapeutics a été la première à tester dès le mois de mai sur l’homme un vaccin contre le Covid-19. Ce mardi, la firme américaine a annoncé qu’elle entrerait le 27 juillet dans la phase 3 de son essai clinique afin de tester l’efficacité de son vaccin en conditions réelles sur 30.000 personnes aux Etats-Unis. 

  • La firme américaine Moderna a annoncé le début de la phase 3 de l’essai clinique de son vaccin contre le Covid-19.
  • Un vaccin de type ARN, bien différent des vaccins classiques, qui n’a encore jamais fonctionné.
  • Si l’efficacité de ce remède et sa tolérance par les hommes sont prouvées, Moderna espère mettre son vaccin sur le marché dès la fin de l’année et produire des stocks considérables rapidement.

FABULEUX : VISIONNEZ CI-DESSUS LE PARCOURS DU COVID-19 AU MICROSCOPE

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT

DAVE ET LORELEI : UN PEU DE SOLEIL À NC1ÈRE

Dave Waheo-Hnasson et Lorelei Aubry ont apporté, hier soir, de la chaleur et du professionnalisme dans le journal télé de NC1ère.

Critiqué en interne comme à l’extérieur, l’exercice quotidien a retrouvé, le temps d’un soir, quelques couleurs.

Une diction claire et audible pour les deux journalistes, des questions pertinentes et sans détour sur le délicat sujet foncier, de la culture présentée avec fraîcheur et sourire, un équilibre dans les hommages entre une figure mélanésienne de la Côte Est, et une figure européenne du sport calédonien, tous deux disparus : le JT de jeudi, dense, n’a pas été subi, mais suivi avec plaisir.

Compliments complaisants pour des acteurs protégés par une situation quasi-monopolistique ? Cela ne rimerait à rien ! Mais quand, par force, on doit s’habituer à la pluie, rien n’empêche d’applaudir quand pointe un petit rayon de soleil.

NICKEL : L’INQUIÉTANT VISAGE DE KANAKY

La radicalisation de l’Union Calédonienne depuis plusieurs mois donne, par des termes excessifs, un éclairage sur ce que pourrait être une Calédonie indépendante, alors que pour la deuxième fois, les électeurs devront en fait choisir entre la France et Kanaky.

Un nouveau communiqué, le parti s’en prend une nouvelle fois à la SLN et à Vale en des termes violents qui n’excluent pas la contradiction.

Sur la représentation démocratique, l’UC  » ne reconnait pas tous ces pseudos comités ou groupes de travail GTPS, GTPE, Comité des sages, qui fleurissent de la manipulation tantôt de l’Etat, tantôt de groupes politiques locaux, qui sont en fait des cellules de dilution de la démocratie, car elles évincent la représentativité des élus légitimés par les urnes. Toutes les instances existent et sont prévues par la loi organique pour faire ce travail de concertation et notamment le CESE et le Sénat coutumier, qui sont l’émanation de la société civile. »

Or, c’est en fait tout le contraire. Les instances regroupant les représentants institutionnels sont issus du suffrage populaire, essence de la démocratie. Le Cese ne l’est pas, encore moins le Sénat Coutumier qui existe par la volonté du Parlement de la République, et certainement pas, par celle de la coutume.

En matière économique,  » l’Union Calédonienne ne cautionnera pas les demandes d’exportations nouvelles et surtout pas pour des industriels qui ont obtenus de vastes et riches domaines parce qu’ils s’étaient engagés à transformer dans le Pays pour qu’il y ait des retombées économiques« . Que dire alors de la SMSP, devenue en 10 ans une société multinationale, et qui pratique l’exportation pour alimenter des usines délocalisées, pourvoyeuses de travail notamment pour des citoyens de la Corée du Sud ?

Sous cet éclairage, l’opposition aux exportations de minerais par la SLN et Vale vise clairement à mettre en échec la pérennité de ces entreprises de la province Sud. Dans quel but ?

Les objectifs ont été clairement exposés dans un précédent communiqué : imposer la multinationale SMSP comme repreneur de Vale. Quant à la SLN, son domaine minier est déjà sous contrôle de la province Nord, tandis qu’un indépendantiste préside la société calédonienne actionnaire de « la vieille dame ».

Mais au delà des litanies pseudo-économiques, la réalité est qu’au travers de la dette colossale détenue par Glencore et Posco, l’immense domaine minier pour lequel sont impliqués ces deux géants est virtuellement la propriété de groupes étrangers. Ce n’est ni le cas de la SLN, ni celui de Vale.

Le reste n’est donc que politique : une sorte de tentative d’OPA du Nord sur la province Sud. Quant aux dettes, en cas de défaillance de remboursement, qui, en prime, paierait ? Localement, pas de doute : les seuls contribuables solvables, ceux de la province Sud …

L’INCENDIAIRE DE LA BÂCHE DE LA PROVINCE SUD ARRÊTÉ

L’enquête a été rondement menée. L’incendiaire présumé de la bâche déployée par la province Sud à l’occasion de la Fête Nationale a été interpelé. Selon le Procureur de la République,  » sur le mobile de ses agissements, le mis en cause a déclaré qu’il considérait que cette bâche représentait une forme de propagande pour les loyalistes, avec les couleurs bleu-blanc-rouge« .

Le même individu  » a également précisé qu’il avait apposé, les jours précédents, certains graffitis sur des panneaux utilisés dans le cadre de la campagne sur le prochain référendum« .

Le suspect, âgé d’une vingtaine d’années, avait une complice qui a également été interpelée. Ces deux personnes seront déférées aujourd’hui « dans le cadre de poursuites en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, l’homme en tant qu’auteur principal, la femme en qualité de complice, par assistance en le transportant dans son véhicule« , a indiqué le magistrat. 

Ce délit démontre en tout cas l’intolérance de ces personnes, apparemment soutiens actifs de l’indépendance, pour qui l’expression des opinions ne peut être libre. Vision d’une société totalitaire hors des valeurs habituellement admises en démocratie ?

BEACH HOUSE BOAT PASS : LE « MUST » DU MOMENT

En arrivant au Beach House, c’est d’abord la surprise qui s’impose à vous. Et rapidement, un véritable enchantement. Des villas au style unique en Calédonie, un surplomb magique du bout extrême de la Grande Terre et du passage « Boat Pass » qui la sépare de l’île de Baaba. En prime, la proximité d’un des « spots » les plus prisés au monde pour la pêche à la mouche du fameux bonefish. Le tout, avec un accueil à la hauteur de la magie de l’endroit, et des activités de toute Nature. Tourisme pro.

LICENCIEMENT ET RECONVERSION EN CRÉANT UNE ENTREPRISE
Le tout est parti d’un licenciement, finalement conclu à l’amiable, de Sylvie, créatrice du concept. « De retour de vacances, mon nouveau directeur m’a annoncé qu’il se séparait de moi, sans autre explication qu’une phrase laconique : j’ai le sentiment qu’on ne pourra plus travailler ensemble ! ». Après une négociation menée tambour battant, c’est la rencontre, au pôle emploi local, d’une formatrice en création d’entreprise. Banco. A l’issue d’un stage décidemment très efficace, l’ancienne cadre d’entreprise décide de se lancer dans une aventure un peu folle : créer un « lodge » sur une propriété de vacances que le couple -Emmanuel et elle-même- possède depuis une quinzaine d’année, quasiment à Boat Pass.

Riche de quelques études d’architecture, Sylvie conçoit et dessine elle-même le complexe. Pour les façades très originales, « c’était le rappel balnéaire et vacancier des cabines de bain« . Pari gagné : c’est l’impression saisissante du premier coup d’oeil. Pour le reste, la clientèle ciblée -grâce à l’expérience de quelques locations de la maison de vacance- sera majoritairement la famille.

INVESTISSEMENT ET ACTE DE FOI EN PROVINCE NORD
Pour réaliser ce projet, il fallait répondre à deux conditions : faire confiance à la province géographique Nord, et trouver un financement au projet. Le Nord, Sylvie connaissait. La province, elle, a un peu traîné les pieds, mais finalement a approuvé l’initiative. Et c’est grâce au financement défiscalisé, métropolitain et local, que le tour de table a été bouclé en complément des fonds propres du couple.

La construction a été menée en un temps record, grâce notamment à une entreprise formée de « compagnons », véritables artistes du bois, pour une réalisation répondant à toutes les normes écologiques.

UN REMARQUABLE LODGE ÉCOLOGIQUE
Outre les constructions réalisées en bois, Beach House répond à des normes de développement durable que l’on trouve rarement en Nouvelle-Calédonie. Sur place, un expert, capable d’adapter les techniques au contexte local : Vincent.

L’électricité, d’abord, est produite par un ensemble de panneaux photo-voltaïques suffisant pour alimenter l’ensemble hôtelier. L’eau chaude, elle, résulte évidemment d’un système de panneaux solaires.

L’eau potable est produite sur place par un désalinisateur dont la capacité est de 800 litres à l’heure. Une crépine installée en mer permet d’alimenter un réservoir relié à un système de désallement produisant de l’eau douce acheminée vers un second réservoir. Le précieux liquide est ensuite réparti par refoulement dans le complexe hôtelier.

Vincent, technicien, en charge des techniques eau, énergie solaire et assainissement

L’assainissement est exemplaire et même pilote en province Nord. Toutes les eaux usées sont collectées, puis refoulées, après réduction des solides, vers un bassin de phyto-assainissement. En clair, ce sont des plantes qui assurent l’assainissement final des eaux usées. De la végétation, des rejets dépollués, et pas d’odeur.

Un phyto-assainissement pilote

DES VILLAS TOUT CONFORT
Chaque villa couvre une superficie de 100m2. De quoi loger, dans deux chambres confortables et, le cas échéant dans le salon convertible, 6 personnes. Pour ceux qui veulent une certaine indépendance pour les repas, une cuisine ouverte, entièrement équipée, est à leur disposition. A noter : la salle de bain, ouverte et extérieure. Cerise sur le gâteau : des terrasses de villas sur la colline, on domine Boat Pass. Le bout du monde, un spectacle hors du commun.

Villas avec 2 grandes chambres …
Et une cuisine équipée

RESTAURANT, PISCINE, BOUTIQUE COIN BARBECUE, LOISIRS
La piscine est de fort belle facture, dans le style du lodge. Les clients trouveront en outre tous les services propres à un tel hébergement : restaurant, coin apéro et barbecue en plein air, vélos, kayaks, catamarans, terrain de pétanque, et bien sûr plage.

La piscine en forme de couloir de nage
Une boutique à la réception

EXCURSION SUR L’ÎLOT D’EDWIN
L’îlot est occupé par une famille mélanésienne conduite par Edwin Williams et son épouse que le tourisme a transformé en excursionnistes. La gentillesse personnifiée. 10 minutes de traversée en bateau, et vous voilà transporté sur une île quasiment vierge. Quand au « pique nique », c’est un véritable repas à base d’énormes picots et de légumes de l’île. Plus bio que bio.

Du haut d’un point élevé, on jouit d’une vue sur toute la baie de Poum et de l’imposant massif de Poum/Thiébaghi.

PÊCHE AU GROS, PÊCHE AUX CRABES ET BONEFISH
Bien entendu, il est possible de commander une excursion de pêche au gros. Nul ne peut douter que le grand nord se prête à ce sport. Ceux qui veulent découvrir la pêche aux crabes seront également servis : le lodge trouvera un guide pêcheur.

Mais c’est la pêche à la mouche qui est le « must ».

Pour définir le potentiel des « flats » de la région, on peut citer ce qu’écrivait sur son Blog Jean-Baptiste Vidal, guide de pêche :  » Dans un petit peu plus de 10 jours, je retourne sur place en Nouvelle Calédonie pour prospecter d’autres secteurs de l’Ile. Objectif: faire un bonefish de plus de 15 livres, oui, je dis bien 15 lbs+! et pourquoi pas un record du monde? »

Mais attention, pas question d’aller seul sur un des flats à Boat Pass ou proche du canal : il faut impérativement être accompagné par un guide disposant des autorisation des maîtres des lieux.

Beach House se chargera de l’organisation de la pêche avec guide.

UNE BONNE ENTENTE AVEC LA COMMUNAUTÉ HUMAINE DES LIEUX ET LE GÎTE DE POINGAM
Pour être durable, le développement économique doit également être solidaire. C’est le précept que respectent Sylvie et Emmanuel. Les excursions, notamment, permettent de partager l’activité touristique avec des artisans et des excursionnistes locaux. Chacun y trouve son compte, ce qui facilite l’acceptation et l’adhésion à une économie laquelle, mal maîtrisée, peut se révéler invasive.

Il en va de même avec le fameux relais de Poingam, popularisé en son temps par un personnage hors du commun : Henri Fairbank. Chez le voisin, à 5 minutes de Beach House, vous trouverez plateau de fruits de mer, visite des marais salants de Koh avec bien, sûr, sel de Koh, et enfin, le curieux bain de boue.

DES PRIX RAISONNABLES
Last, but not least : le séjour se caractérise par un prix tout à fait raisonnable, en raison notamment du concept d’hébergement, et de la liberté laissée au client pour sa restauration et ses activités.

L’accueil est chaleureux et bienveillant. Et la formule connaît un succès notable que vous découvrirez en tentant une réservation.

Le site Internet est : Beach House Lodge Nouvelle-Calédonie. Pour ceux qui veulent éviter les 6 heures de routes à partir de Nouméa -une conduite qui n’est en réalité, ni trop longue avec un arrêt, ni désagréable parce que pittoresque- le lodge propose «  sur réservation, une prise en charge en hélicoptère à l’aéroport de Tontouta ou à l’aérodrome de Magenta ».

Incontestablement, le professionnalisme des hôtes, la qualité des installations, l’originalité des excursions et des pratiques sportives, l’environnement exceptionnel font de Beach House le « must » du moment.

Des villas sur la colline, vue sur Boat Pass
Le salon peut également héberger 2 personnes
Une salle de bain extérieure
En chambre, bureau et coffre de sécurité
Coin extérieur barbecue et apéro
Vélos, pétanque, kayaks, voiliers, grande salle de jeux, baby foot, tennis de table, terrain de volley …
Et même yoga
Un restaurant convivial

UN FAIT RARISSIME : AGRESSION D’UN MAGISTRAT AU TRIBUNAL

C’est au cours de l’audience correctionnelle du tribunal de Nouméa que les fait se sont déroulés : mécontent du jugement rendu à l’encontre de son frère condamné pour violences conjugales en récidive, un homme a lancé son téléphone portable à la tête du magistrat présidant l’audience.

Ce dernier a été blessé et a reçu plusieurs points de suture au Médipôle.

Il a reçu le soutien du Procureur de la République ainsi que du Bâtonnier de l’Ordre des avocats.

Le Procureur général a vivement condamné l’agression qui constitue un fait rarissime dans les tribunaux.

NOUVEAU PRIX LITTÉRAIRE POUR FRANÇOIS GARDE

François Garde est bien connu en Calédonie. Cet énarque y fut secrétaire général adjoint (91 à 93) au Haussariat, puis secrétaire général du gouvernement (2009-2010).

Il figure cette semaine dans les Carnets du Point qui rapporte que le Prix de l’Homme Pressé lui a été attribué pour son roman « Roi par effraction ».

François Garde fut récompensé du Goncourt du premier roman en 2012 pour « Ce qu’il advint du sauvage blanc » chez Gallimard, et avait figuré dans la short list du prix Goncourt de la Nouvelle en 2020 pour « Lénine à Chamonix ». Un recueil de 12 histoires dont celle, véridique et à peine enjolivée, de la visite au pied du mont Blanc de Vladimir Ilitch, alors jeune agitateur russe filé par un agent de la police secrète du tsar.