Tous les articles par noumeaPost

MODERNA ANNONCE QUE SON VACCIN EST EFFICACE CONTRE LES VARIANTS DU COVID

Le vaccin de Moderna est efficace contre les nouveaux variants du coronavirus qui ont émergé en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, a annoncé la société qui le produit. Et s’il semble être moins protecteur contre le variant découvert en Afrique du Sud, la société développe une nouvelle forme de vaccin qui pourrait être utilisée comme injection de rappel contre ce virus.

Plusieurs nouveaux variants du virus sont apparus. Une forme détectée pour la première fois en Grande-Bretagne est environ deux fois plus contagieuse que le virus identifié en Chine il y a un an, et les chercheurs évoquent une létalité plus grande.

D’autres variants avec différentes mutations sont apparus en Afrique du Sud et au Brésil, et des études préliminaires en laboratoire ont suggéré que ces formes pourraient avoir un certain degré de résistance à l’immunité que les gens développent après guérison de l’infection, ou après avoir été vaccinés avec le Moderna ou Pfizer-BioNTech vaccins.`

Le cas échéant, la nouvelle version du vaccin Moderna, destinée au variant sud-africain, pourrait être utilisée si nécessaire comme rappel, un an après que les personnes aient reçu le vaccin original.

LA CALÉDONIE EST-ELLE CAPABLE D’OFFRIR GARANTIES ET PRÊTS À LA SLN ?

Les indépendantistes veulent que la Calédonie soit majoritaire dans toutes les sociétés métallurgiques de nickel, mais est-elle seulement capable de répondre à ses simples obligations d’actionnaire minoritaire à la SLN ?

La STCPI porte les actions des provinces dans cette société. Et pas pour une part mineure : un tiers du capital avec 34%, et la minorité de blocage.

Beaucoup dénoncent la distribution de dividendes en 2012 et 2013 … oubliant que les actionnaires calédoniens ont également « touché » ! D’ailleurs, depuis 2000, date de la création de la STCPI, ces actionnaires calédoniens ont empoché 40 milliards de CFP.

En revanche, lorsque les actionnaires ont été appelés à la rescousse pour un prêt de trésorerie de 63 milliards en 2016, les Calédoniens étaient aux abonnés absents.

Toujours aux abonnés absents, la STCPI, pour défendre la société dans laquelle elle représente les intérêts calédoniens face aux blocages, aux exactions à Kouaoua, et à la menace de dépôt de bilan.

Une nouvelle fois, la SLN aura besoin de ses actionnaires pour des garanties financières et des prêts pour sécuriser son avenir aujourd’hui bien sombre. La STCPI sera-t-elle fièrement au rendez-vous ?

Ou bien démontrera-t-elle l’absurdité de vouloir contrôler dans le capital, des sociétés trop grandes pour elles, méconnaissant les règles du commerce et de l’économie moderne, une ignorance qui a placé la Calédonie en « zone à risque » pour les investisseurs du monde entier ?

MATT DAMON À BYRON BAY EN AUSTRALIE

La star du cinéma Matt Damon est actuellement en Australie. Il a exceptionnellement été admis à effectuer sa quarantaine sanitaire à Byron Bay, au sud de Brisbane.

Le site australien News.com révèle que Matt Damon est arrivé sur le territoire en jet privé, avec sa famille, afin de rejoindre le plateau de Thor Love and Thunder, le quatrième opus de la saga de Marvel, qui verra revenir Chris Hemsworth dans le rôle-titre, mais aussi Natalie Portman en Jane Foster ainsi que deux des stars des Gardiens de la Galaxie, Chris Pratt et Dave Bautista.

La vedette pourrait rester plusieurs semaines, voire plusieurs mois en Australie, le temps du tournage. Thor : Love and Thunder est attendu le 6 mai 2022 dans les salles.

Matthew Paige Damon, dit Matt Damon, est un acteur, scénariste et producteur de cinéma américain, né le 8 octobre 1970 à Cambridge. Il est révélé en incarnant les rôles-titres de Will Hunting et Il faut sauver le soldat Ryan. Il est par la suite à l’affiche de la trilogie Ocean’s et de la série de films Jason Bourne.

LA CALÉDONIE SUR LA PLUS HAUTE MARCHE DU PODIUM … des pays les plus bêtes du monde

Au classement de la politique sanitaire, les mesures prises en mars 2020 avaient initialement placé la Calédonie dans le top des pays champions de la gestion du Covid. Las, la suite l’a propulsée vers un autre classement, celui de la situation économique et sociale. Progressivement, grâce à des actions toujours plus audacieuses, elle a inexorablement gravi les marches la conduisant au sommet, démontrant qu’à l’heure où tous les pays du monde font leur maximum pour attirer les investisseurs, créer de la richesse et des emplois, il est possible de se battre durement pour une ambition totalement inverse. Performance …

Pour ce qui concerne l’industrialisation, d’abord, les blocages et les attentats contre une des usines les plus performantes au monde pour la production d’une qualité de nickel recherchée dans le domaine de la fabrication des batteries électriques ont attiré la curiosité du jury.

L’opposition accompagnée de violences à une opération d’investissement d’un groupe suisse parmi les plus importants de la planète dans le trading, également métallurgiste du nickel, groupe dont la fiabilité financière est reconnue par toutes les places, a contribué à mobiliser l’attention du même jury.

Corrélativement, des opérations visant à empêcher le redressement en cours du plus important métallurgiste français du nickel, et la fermeté manifestée pour conduire au dépôt de bilan de cette entreprise susceptible de renouer avec la prospérité, ont définitivement impressionné le jury.

Mais la Calédonie n’avait pas encore abattu tous ses atouts pour gravir les marches du podium.

C’est qu’en effet, les opérations sus-indiquées visent à détruire au minimum 3000 emplois, et au maximum 15.000 emplois, soit, rapporté à l’échelle de la France quelques 400.000 emplois.

Considérant que dans tous les pays du monde, les autorités ont pour objectif majeur la création d’emplois, objectif rehaussé en raison de la crise du Covid, les opérations menées en Nouvelle-Calédonie pour supprimer des emplois ont, cette fois, emporté l’admiration du jury.

Les membres ont d’ailleurs pris en compte les effets collatéraux dus à ces initiatives, effets visant à détruire l’organisme commun de protection sociale et de santé d’une part, et à assécher les ressources des finances publiques d’autre part.

Par ce tableau complet et ces performances qu’aucun pays n’est en mesure d’égaler, ni même d’approcher, la Calédonie, à l’unanimité du jury, a été élu lauréate mondiale 2020 du classement des pays les plus bêtes du monde.

Reste maintenant à savoir si les efforts déployés pour conserver ce titre seront suffisants en 2021.

SALE TEMPS : INTEMPÉRIES, AGGRAVATION DE LA SITUATION DE LA SLN, le Palika inquiet des conséquences de la crise, Matt Damon se réfugie à Byron Bay

En ce week end, l’actualité calédonienne est à la fois politique et météorologique. Dans les deux cas, le constat est le même : sale temps !

Pour la SLN, l’aggravation de la situation continue. La société, déjà placée sous mandat ad hoc, va se trouver en début de semaine sous la procédure de conciliation. Il s’agira, pour elle, et sous la responsabilité d’un conciliateur, de trouver un accord avec ses principaux créanciers pour geler le paiement de ses dettes. Premières « cibles » : la Cafat et les impôts, et par ricochet, un coup dur supplémentaire pour la Cafat, le territoire, les provinces et la commune de Nouméa.

Le Palika s’inquiète des conséquences négatives pour le camp indépendantiste des violences et des atteintes à l’emploi et à la Cafat. « Tous ceux qui, à un moment, se sont mobilisés pour le Oui, et qui, de par les actions ou par les exactions que l’on fait, finissent par s’interroger sur la pertinence de ce que l’on fait ». Les événements actuels et leurs retombées sur la situation économique et sociale du territoire peuvent-il impacter la demande de référendum annoncée par les séparatistes ? « Il nous appartiendra, à nous tous, de dire comment on bouge dans un contexte qui a bougé », a indiqué Charles Washetine au cours de l’assemblée générale du parti qui se tenait samedi à Koné.

Quant à la météo, elle complète bien ce tableau catastrophique, tout en demeurant dans un registre plus modéré, mais avec une dépression qui rode. Le bulletin de météo France apporte les prévisions suivantes :

Ce matin :
Sur Bélep, sur le nord-est et la pointe nord de la Grande Terre, ainsi que sur le nord des Loyauté, le temps est couvert et pluvieux, voire orageux, sous l’influence d’une petite dépression juste au nord de Bélep. Sur le nord des Loyauté notamment, les pluies deviennent plus intenses. Le reste du pays est moins impacté par ces bandes pluvieuses : le ciel est très nuageux, avec des éclaircies plus fréquentes en allant vers le sud, et les averses qui circulent sont faibles et éparses, plus nombreuses sur le Sud-Est.
Quant au vent, sur l’extrême Nord, la pointe Sud, le Nord-Est et le nord des Loyauté, ainsi que sur le Sud-Ouest, il se renforce autour de 25 noeuds, avec des rafales à 35 noeuds, de secteur Est à Sud-Est. Ailleurs, il se maintient autour de 20 noeuds, avec des rafales à 30 noeuds, localement plus modéré sur le Nord-Ouest à l’abri de la chaîne entre 15 et 20 noeuds.
Cet après-midi :
Le temps reste couvert et pluvieux, avec parfois de fortes pluies et de l’orage sur la moitié Nord, et le nord des Loyauté. Les averses sont plus faibles sur le Sud-Est, le sud des Loyauté, rares ailleurs.
Sur le Sud-Ouest, l’extrême Nord, le nord des Loyauté et le Nord-Est, le vent de secteur Est reste rapide, autour de 25 noeuds avec des rafales de 35 à 40 noeuds. Il souffle entre 20 et 25 noeuds rafales 30 à 35 noeuds sur l’extrême Sud et Maré, et entre 15 et 20 noeuds sur le Nord-Ouest.
Les températures sont stables ou en légère hausse, avec 27 à 31 degrés.
Aperçu pour lundi et mardi :
Lundi, sur la pointe Nord, le nord des Loyauté et la côte Est, le temps reste très nuageux et instable, avec un risque d’averses modérées à fortes. Ailleurs, le ciel s’éclaircit progressivement, et les pluies deviennent sporadiques.
Le vent de secteur Est reste fort sur le Sud et les Loyauté, entre 20 et 25 noeuds, avec des rafales de 30 à 35 noeuds. Ailleurs, il faiblit entre 10 et 15 noeuds, voire 15 à 20 noeuds sur le Nord-Est l’après-midi.
Les températures minimales sont stationnaires par rapport à la veille. Les maximales sont en légère hausse sur l’Ouest, et stables ailleurs.
Mardi, le soleil revient plus franchement, même s’il est parfois voilé par des nuages élevés. Sur les Loyauté et la côte Est, les passages nuageux sont plus nombreux, et donnent quelques averses.
L’alizé de secteur Est souffle entre 15 et 20 noeuds, voire 10 à 15 noeuds sur l’extrême Sud, et 5 à 10 noeuds sur la côte Ouest.
Les températures minimales sont stables sur le Nord, en légère baisse sur le Sud. Les maximales sont stables.
Tendance pour la période de mercredi à samedi :
Mercredi et jeudi, un alizé plus sec s’installe. Quelques nuages bas et de belles éclaircies alternent. Les averses plus soutenues près du relief les après-midi reviennent à partir de vendredi.
Le vent est modéré à assez fort, d’Est mercredi, de Sud-Est ensuite.
Les températures se stabilisent, proches des normales de saison.

Nouvelles violences au Centre médical de Canala qui a été fermé vendredi, la province Nord se réservant la possibilité de renouveler cette fermeture en cas de récidive. Une excellente promotion de la destination auprès des médecins australiens, néo et fidjiens …

Augmentation des tarifs de cantine à Nouméa, une nouvelle qui suscite le mécontentement les parents d’élèves, mais imposée par la situation budgétaire de la ville. Le système de cantines scolaires est d’ailleurs une exception dans la région où même l’Australie et la Nouvelle-Zélande demeurent à celui des « lunch boxes » préparés par les parents des élèves.

Tous les Français vaccinés fin août, c’est l’annonce faite par le gouvernement … à condition que les doses de vaccins commandées soient livrées.

Matt Damon, la vedette hollywoodienne, le héros Jason Bourne,  s’est installé en Australie pour être davantage à l’abri du Covid. Il a obtenu en janvier l’autorisation de se confiner en quarantaine dans une maison à Byron Bay, à proximité de Surfers Paradise, une localité bien connue des Calédoniens qui se rendent à Gold Coast.

2000 CHÔMEURS BIENTÔT SANS INDEMNITÉ ?

« 10.000 emplois ? Ce n’est pas notre priorité … » aurait récemment déclaré un haut responsable indépendantiste. Cette politique de la terre brûlée, menée depuis plusieurs semaines sous le prétexte d’imposer un repreneur non crédible de l’usine du Sud à la province Sud trouve ses fruits : 2060 salariés se trouvent aujourd’hui sans emploi, et vont émarger au régime du chômage de la Cafat.

Déjà 660 employés des sous-traitants de Vale NC ne travaillent plus. Ils vont être suivis par 1200 salariés de l’usine. Quant à la SLN, asphyxiée par les barrages indépendantistes empêchant la livraison du minerai, ce sont 200 ouvriers qui vont basculer dans le chômage partiel.

Le hic, c’est que la Cafat n’a pas les fonds pour répondre aux besoins d’indemnisation de ces chômeurs. Du moins au delà de quelques semaines.

Toujours selon le principe que l’argent, en Calédonie comme ailleurs, ne pousse pas sur les arbres, la Cafat n’a pu alimenter son régime chômage que par quelques transferts d’un régime excédentaire. Mais elle ne pourra pas davantage. L’organisme de protection sociale est lui même dans le rouge de plus de 30 milliards. Le régime d’indemnité du chômage « Covid » n’a pu être mis en œuvre que grâce à une partie du prêt de 28,5 milliards de l’Etat au territoire.

Cerise sur le gâteau : le plan de redressement de la Cafat a été envoyé aux calendes … par une majorité du Congrès !

Mais la vraie question est : à quel moment ces 2000 chômeurs risquent-ils d’être privés de toute indemnité ?

Sur le plateau de NC1ère, Jean Pierre Kabar, président du conseil d’administration de la Cafat, ne pouvait que constater l’impasse financière : l’ultime solution réside dans un prêt de la Nouvelle-Calédonie … qui se trouve elle-même dans l’incapacité de boucler son budget !

Pour résumer, il faut bien comprendre que sur leurs ressources propres, les organismes et les Institutions locales sont incapables de faire face au tsunami social qui s’annonce.

L’effrayante réalité de la « vraie vie », c’est que les chômeurs -et ceux qui pourraient suivre-, n’auront plus aucun moyen de subsistance dans quelques semaines ou une poignée de mois dans les conditions actuelles de financement de la Cafat.

Les indépendantistes, et les commanditaires des exactions et des entraves au travail sont aujourd’hui face à leurs responsabilités. Les 2000 chômeurs peuvent déjà leur demander des comptes.

USINES : POURQUOI LA CONFRONTATION PARAÎT INÉVITABLE

Dans le conflit qui oppose globalement les indépendantistes aux loyalistes, les possibilités de discussions raisonnables sont arrivées à leur terme. D’une part, le compte à rebours a commencé pour la mise sous cloche de l’usine du Sud, dont les propriétaires ont récemment confirmé la catastrophe éventuelle. D’autre part, les contestataires, tous indépendantistes, agitent des solutions dont la dernière est carrément farfelue, en affirmant que si « leur » solution n’était pas acceptée, ils poursuivraient les troubles et les blocages. Calédonie Ensemble essaie de se mettre en marge, en insistant sur une option de « nationalisation » temporaire, hypothèse que le ministre des Outre-mer a rejetée. Quant à la province Sud, soutenue par l’ensemble des Loyalistes, elle met en œuvre la seule solution crédible pour la reprise de l’usine du Sud. Pour empêcher sa fermeture, elle a enclenché le processus indispensable à la signature définitive de la vente de Vale NC à Prony Resources.

Ces positions sont aujourd’hui inconciliables. Or en l’absence de reprise formelle de Vale NC par Prony Resources le 12 février au plus tard, le séisme économique annoncé se produira. Et par conséquent, la province Sud, compétente en matière environnementale et minière, n’a guère le choix.

L’Etat, pour l’instant, constate que sa proposition de s’impliquer dans le capital de Prony Resources ne trouve pas d’écho auprès des indépendantistes qui pratiquent la politique de la chaise vide. Pourtant, Sébastien Lecornu a prévenu : cette « main tendue » sera l’ultime initiative. Il ne fait pas de doute que les indépendantistes n’y donneront pas suite.

A 23 jours de la fermeture possible de l’usine du Sud, chacun campe sur ses positions, mais la province Sud ayant le devoir de faire aboutir la seule option crédible. C’est donc un affrontement qui est annoncé, et qui paraît inévitable dans ce dossier fou.

La réalité, c’est que le FLNKS veut agir comme si Kanaky était déjà instaurée, et qu’il en avait la direction. Il s’agit, depuis le début du conflit, d’imposer à la province Sud -loyaliste à 80%-, les choix de la province Nord -indépendantiste à 80%-.

Or contrairement à ce que pensent fortement quelques idéologues, l’argent ne pousse pas sur les arbres. 3000 familles sans ressources, alors qu’elles en avaient, et peut être davantage tant la folie continue de déborder sur la SLN, sont autant de Calédoniens qui demanderont des comptes et pourront, à leur tout, être tentés par la violence de la colère et du désespoir.

« Nos exigences ou le chaos » est apparemment le leitmotiv des indépendantistes. En 1988, le chaos qui résultait du drame d’Ouvéa avait provoqué les Accords de Matignon. Cette fois, l’histoire ne se répètera pas. Le chaos, en 2021, risque de conduire la Nouvelle-Calédonie sur une voie radicalement inverse au « destin commun », objectif ultime des Accords passés.

Or, le contraire de « destin commun » est « destins séparés »…

A QUAND LE RETOUR À GOLCÔSSE ?

Si des milliers d’Australiens sont dans l’attente d’un retour « at home », de nombreux Calédoniens se demandent à quelle date ils pourront retourner en Australie, et pour beaucoup, sur la « Golcôsse ». Les informations sur l’ouverture des frontières du continent voisin, à la suite du lancement des vaccinations, sont l’objet de spéculations. Déclarations.

PAS EN 2021
Les médias australiens semblent unanimes sur ce point : le gouvernement de Scott Morrison n’est pas pressé d’ouvrir les frontières du pays aux visiteurs. Il souhaite disposer d’un recul suffisant pour juger de l’efficacité des vaccins, et de leur capacité à stopper la propagation du coronavirus.

Les variants viennent ajouter de l’eau à son moulin. En particulier, le variant sud-africain semble redoutable de contagiosité. De surcroît, rien de permet encore d’affirmer que les vaccins mis au point sont efficaces contre lui. Toutefois, les laboratoires Pfizer-BioNtech ont affirmé que qu’ils pourraient, le cas échéant, adapter leur vaccin pour conserver son efficacité, en 6 semaines.

Cette semaine, le pape australien des conseils scientifiques et secrétaire du ministère de la santé, le professeur Brendan Murphy, déclaré dans une émission d’ABC, répondant à la question d’une ouverture éventuelle des frontières en 2021 : « Je pense que la réponse est probablement non. Même si nous avons une part substantielle de la population vaccinée, nous ne savons pas si cela empêche la transmission du virus« .

EN JUILLET 2021
Le transporteur national australien Qantas, quant à lui, maintient son programme de vols à partir de juillet 2021. Mieux, il poursuit la vente de billets sur ces vols.

Cependant le patron de la compagnie, Alan Joyce, demeure prudent : «  Cela (le départ des vols) pourrait changer, cela pourrait être un peu plus tard, cela pourrait être à ce moment-là. Et nous avons simplement la flexibilité de gérer ce calendrier et de dépendre de la décision du gouvernement à ce moment-là. »

Les autres compagnies, notamment Singapour Airlines et United Airlines observent dans l’attente de la décision finale du gouvernement australien. En attendant, Emirates a mis fin à ses vols vers Sydney, Melbourne et Brisbane tandis que Qatar Airways a confirmé son engagement sur la marché australien. Philippine Airlines et Air Niugini se sont également récemment retirées d’Australie. Japan Airlines devrait interrompre temporairement ses vols vers l’Australie en février.

SYDNEY, BRISBANE OR NOT ?
Alors que la campagne de vaccination va démarrer en Australie, il est patent que le gouvernement veut capitaliser sur les bons résultats dans la lutte contre le Covid. A l’exception de la flambée du virus à Melbourne au second semestre 2020, le pays affiche une situation sanitaire que pourrait lui envier la France par exemple.

C’est probablement la raison pour laquelle il préfère attendre l’observation des premiers effets de la vaccination dans le monde en attendant de décider sa stratégie de réouverture des frontières. Alors, Golcôsse en juillet ? Wait and see …

Aujourd’hui, il y aura trois fois plus de soldats déployés à Washington qu’en Irak et en Afghanistan réunis

Des militaires partout dans l’antre de la démocratie américaine, postés devant les bustes des grandes figures historiques du pays ou dormant à même le sol : les images des salles et des couloirs du Capitole à Washington diffusées le jour du vote du second « impeachment » visant Donald Trump, sont saisissantes. La capitale des Etats-Unis est sous très haute sécurité depuis l’insurrection de sympathisants du président sortant le 6 janvier.

Le district fédéral est entièrement quadrillé, une clôture de sécurité entoure désormais le bâtiment du Capitole, où siègent les deux chambres du Congrès, et des blocs de béton ont été déposés. Et ce n’est pas fini : critiqué pour avoir tardé, le 6 janvier, à envoyer la Garde nationale, le Pentagone a cette fois autorisé le déploiement de 20.000 soldats pour la cérémonie d’investiture de Joe Biden prévue aujourd’hui, le 20 janvier. Le New York Times rappelle que c’est « approximativement trois fois le nombre total de troupes américaines déployées en Irak, Afghanistan, Somalie et Syrie » réunis, c’est-à-dire dans les zones actives de combat.