Tous les articles par noumeaPost

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : NI PRÉVENTION, NI RÉPRESSION !

La montée des accidents de la route dans notre territoire qui détient déjà le triste record mondial dans ce domaine semble ne susciter qu’une lointaine indifférence des pouvoirs publics. La prévention est quasiment inexistante, ce que déplore l’association en charge de la Sécurité Routière, et les contrôles le sont pratiquement autant, à l’exception des traditionnelles opérations « coup de poing ». Trois ou quatre fois dans l’année …

Certes il y a eu l’objectif « Zéro mort » sur les routes calédoniennes. Mais après l’affichage, quelles mesures concrètes ? L’obligation faite aux automobilistes et aux motocyclistes de s’équiper de plaques d’immatriculation à fond blanc avait fait l’objet d’une mesure d’urgence et comminatoire. Les procès verbaux à 15 000 francs ont été dressés à l’encontre des contrevenants. Pour quel résultat ?

Des radars avaient été annoncés, pour des contrôles modernes notamment de vitesse, mais pas que. L’idée était intéressante. Le respect des limitations de vitesse sur les autoroutes métropolitaines a été obtenu notamment grâce à la multiplication des radars automatiques décidée par le ministre de l’Intérieur d’alors, un certain Nicolas Sarkozy. Les Français ont peut être le civisme dans le sang, mais un peu de dissuasion ne leur fait pas de mal …

Résultat : une baisse progressive du nombre de morts sur les routes. Toujours en métropole.

En Calédonie, Terre d’Incantation, on … multiplie les incantations.

En matière de sécurité routière, trois attitudes sont pleines de signification.

SE GARER SUR LES TROTTOIRS
Cela commence par la façon de garer les véhicules : en général, partiellement sur les trottoirs, et parfois, …. complètement sur ces mêmes trottoirs. A charge pour les piétons, les mamans qui poussent un landau, … de circuler sur la route ! La première incivilité routière commence là, avec le consentement tacite des autorités.

Les Calédoniens en vacance se sont-ils amusés à garer leur voiture sur le trottoir à Sydney, à Gold Coast ou à Auckland ?

CONTRÔLE D’ALCOOLÉMIE LA NUIT : « INCONNU AU BATAILLON »
Seconde attitude : l’absence de contrôle d’alcoolémie la nuit à Nouméa. Surtout depuis que la lutte contre l’abus d’alcool a été déclaré « Cause territoriale ». Tu parles ! Le manque d’effectif serait une fausse excuse. Le manque de volonté, une vraie raison. Qui ne fait pas son travail ?

CONTRÔLES DE VITESSE SUR LES ROUTES : PAS MIEUX
Quelques contrôles sont effectués. À Pouembout, ils ont été fructueux. Bravo. Mais pour créer la dissuasion, il faut faire craindre la répétition.

Il existait, autrefois, des contrôles routiers systématiques qui ont fait leur preuve. Les « opérations Primevère » en étaient un exemple. La traversée du village de Tomo en est un autre, significatif.

La gendarmerie s’était mise en tête de procéder à des contrôles systématiques sur cette portion de route territoriale où la faible vitesse est obligatoire.

Après de multiples PV, une présence régulière, l’effet dissuasif a joué à plein. Aujourd’hui, avec ou sans contrôle, la quasi totalité des automobilistes lève le pied lors de la traversée de Tomo.

Mais les contrôles systématiques, c’était avant …

Au pays de l’Incantation, les paroles comptent. Mais les actes ?

MAIRIE DE TOUHO FERMÉE : LA DÉLINQUANCE A ENCORE FRAPPÉ – La ponte des coraux à l’aquarium – Une marche contre la vie chère – Lifou : indépendance … énergétique

La délinquance a encore frappé dans la commune de Touho. Comme quoi, aucune commune de Calédonie n’est épargnée par le phénomène. Cette fois, c’est le véhicule des élus qui a été incendié. « Sans l’intervention des pompiers, la mairie aurait brûlé« , constate l’équipe municipale dans un communiqué. En signe de solidarité, le bureau du syndicat intercommunal en charge de la collecte des déchets à Touho et Poindimié sera fermé les après midi.

Les incendies sont devenus, au fil des années, une nouvelle arme des délinquants. Les incendies de bâtiments, de véhicules, et les incendies de savane et de forêt.

Une délinquance dont tout le monde parle, mais contre laquelle aucune action de fond n’a encore été entreprise. Ni prévention, là aussi, ni contrôles dissuasifs. Une responsabilité largement partagée entre le territoire et l’Etat.

A l’aquarium, c’est un phénomène quasiment unique au monde qui a été offerte à un public privilégié : la ponte des coraux en direct visible au cours d’une nocturne de 19h à 22h.

La vie chère, motif pour plusieurs collectifs à venir manifester devant des grilles, celles de la ville de Nouméa, de la province, du gouvernement et du Haut Commissariat.

La vie chère demeure un sujet pour les Calédoniens au quotidien, mais pas une raison pour encourager une désobéissance civique, sauf peut être au Venezuela.

EEC Engie donne la leçon à Lifou : l’objectif 100% d’énergie renouvelable pour la production électrique de l’île en passe d’être atteinte. Pour l’occasion, le président du conseil d’administration d’Engie lui même a fait le déplacement.

La semaine sera consacrée à la sensibilisation à la lutte contre la dengue et la leptospirose. La direction des Affaires sanitaires et sociales (DASS) du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie organise une semaine dédiée à la prévention des arboviroses, en partenariat avec les provinces et les mairies. Pour le programme Wolbachia, ce sera bientôt l’heure de vérité : la bactérie, transmise à des milliers de moustiques à Nouméa et réputée empêcher la transmission du virus de la dengue à l’homme, va-t-elle stopper les épidémies annuelles de dengue dans la capitale ? Si oui, ce sera un énorme succès, et un exemple pour les villes françaises.

DIABÈTE : PRÉVENTION DEGRÉ PROCHE DE ZÉRO ?

Depuis bien longtemps, tout le monde sait que le diabète est un fléau en Nouvelle-Calédonie. Des études ont été conduites depuis une trentaine d’années, des plans d’action -encore eux !- ont été décrits, des estimations de coût ont été publiées. Depuis belle lurette, ont sait tout ou presque du diabète sur le territoire. Mais hormis quelques semaines de mobilisation chaque année, dont celle liée à la Journée Mondiale du diabète, et malgré le travail incessant de quelques associations dévouées à cette cause, le travail de prévention nécessaire, une prévention massive, continue, dont la performance serait évaluée chaque année, cette prévention est toujours dans les limbes …

PRÉVALENCE TROIS FOIS SUPÉRIEURE À LA MÉTROPOLE : C’ÉTAIT EN 1992 !
Dans une étude conduite par l’Inserm en 1992 auprès d’un échantillon représentatif de la population, il apparaissait qu’en Nouvelle-Calédonie, la prévalence était trois fois supérieure à la métropole à la même époque !

A cette date, le nombre de diabétiques en Nouvelle-Calédonie était estimé à un chiffre situé entre 15 000 et 20 000, dont la moitié était supposée ignorer leur état.

D’ailleurs, devant l’ampleur du phénomène et la nécessité d’enrayer la maladie, le Congrès de la Nouvelle-Calédonie l’avait inscrit comme un des thèmes prioritaires de santé publique. C’est dire …

PANORAMA DU DIABÈTE EN NOUVELLE-CALÉDONIE : UN NOUVEAU MESSAGE D’ALERTE EN 2012
Dans une communication à nouveau révélatrice, le docteur Mégraoua, de l’Agence Sanitaire et Sociale, présentait un inventaire des causes, de l’étendue et du coût de la maladie en 2012.

En résumé, le diabète affectait alors 15 000 Calédoniens. 30 à 50% des diabétiques étaient méconnus. La moitié des hémodyalisés étaient des diabétiques. 2 à 3 amputations dues au diabète étaient réalisées … chaque semaine.

Près de 6 milliards de dépenses annuelles étaient liées au diabète.

« Le programme diabète est en pleine réécriture » était-il indiqué.

Conclusion : « le diabète est plus que jamais un problème majeur en Nouvelle-Calédonie ». C’était en 2012 !

Depuis, des associations et le docteur Mégraoua continuent courageusement de prêcher …

ET DEPUIS …
En 2019, ce sont 20 000 Calédoniens qui seraient porteurs de la maladie, dont 6 000 qui l’ignoreraient.

La Cafat en prend 14 000 malades. Et cela coûte 7 milliards !

En 30 ans, la prévention, massive, tout au long de l’année, dans les administrations, dans les entreprises, dans les établissements scolaires, s’est-elle développée comme il convenait ? Non.

La prévention intensive à l’école ?

De plus en plus d’enfants, d’adolescents, se gavent de boissons sucrées, et d’une multitude de produits dont ils ignorent la dangerosité pour leur santé. Sont-ils éduqués au phénomène ?

La prévention auprès du grand public ?

Quelques spots télé et radio en cours d’année. Il est loin le temps où l’antique « service de l’éducation de base », où les « vigiles de santé » tentaient de porter, tout au long de l’année, les messages de santé à la population.

La prévention en matière de santé ?

Une exception, peut être, celle relative au cancer du sein. Mais pour le reste, quelle prévention sérieuse contre la consommation d’alcool, la consommation de tabac, les addictions, les conduites à risque sur la route, la sexualité à risque ?

Les dépenses de la Cafat, elles, ne cessent d’augmenter. Faut-il créer des recettes nouvelles, des impôts, des taxes, des augmentations de cotisations sociales, ou développer enfin une vraie stratégie de prévention ?

LES FUMÉES AUSTRALIENNES ONT ENVAHI LE CIEL CALÉDONIEN – Célébration de l’armistice – Week end Geek à la Maison des Artisans – Les Françaises gagnent la Fed Cup

Le week end a été marqué par l’extraordinaire intrusion des fumées des incendies d’Australie dans le ciel calédonien. Lundi matin, en plusieurs points du territoire, les Calédoniens se sont réveillés avec un ciel voilé : le nuage des incendies du Queensland et du New South Wales, portés par un sud ouest poussé par l’anticyclone de la mer de Tasman, a atteint la Calédonie ! Lire notre article.

Dans l’agglomération et dans plusieurs communes du territoire, parmi lesquelles Ouvéa et Pouébo, on a célébré à la fois l’armistice de 1918, et les Calédoniens morts pour la France et la défense de la Liberté.

Plusieurs centaines de personnes s’étaient donné rendez-vous à la Maison des Artisans pour le Week end Geek. Les adeptes des BDs fantastiques, des cosplay, des jeux de rôles, des jeux en ligne ; manettes et ou cartes à la main, ont pu s’adonner à leurs loisirs favoris.

Nouvelle agression d’un bus du réseau Tanéo. Un bus a été caillassé dimanche soir dans le secteur de Pierre Lenquette. L’auteur a été identifié. Sera-t-il sévèrement sanctionné ?

Fin de la 14e édition de la Fête du Wajuyu à Maré. Le vivaneau a été à l’honneur dans une manifestation réussie.

La gloire pour les joueuses françaises de la finale de la Fed Cup à Perth : elles ont remporté le trophée contre une équipe australienne emmenée par la n°1 mondiale. Lire notre article.

NOUMEA ET LA CALÉDONIE SOUS LES FUMÉES DES INCENDIES D’AUSTRALIE !

Vue des Koghis, Nouméa est noyée sous une épaisse fumée … australienne

Lundi matin, les Nouméens se sont réveillés en étant persuadés que des incendies ravageaient le Mont Dore ou le sud. En effet, le ciel était tellement voilé par ce qui apparaissait être des fumées de feux, avec dans l’air une odeur de bois brûlé, que c’était naturellement ce qui venait à l’esprit.

La réalité était bien plus extraordinaire. Ce sont les fumées des incendies du Queensland et du nord South Wales, en Australie, qui avaient traversé les 1500 kilomètres d’océan nous séparant de ces théâtres de gigantesques feux de brousse.

L’embouchure de la Dumbéa est à peine visible alors que le temps est beau

Les fumées ont été poussées vers la Calédonie par l’anticyclône du sud-ouest australien et par les vents de sud-ouest qui les ont portées à travers la mer de Tasman.

En milieu d’après midi, le ciel commençait à se dégager et les promeneurs de Pierre Vernier pouvaient à nouveau apercevoir le Mont Dore, les Monts Koghis et le Mont Mou. Ouf !

FED CUP : L’EXPLOIT DES FRANÇAISES VICTORIEUSES DES AUSTRALIENNES EN FINALE

France Infos – « Un titre historique et inattendu au bout du monde. La France a remporté la troisième Fed Cup de son histoire face à l’Australie après son succès lors du double décisif à Perth, dimanche 10 novembre. Les Françaises Kristina Mladenovic et Caroline Garcia ont d’abord lutté pour remporter un premier set accroché (6-4) avant de surclasser leurs adversaires australiennes, Ashleigh Barty et Samantha Stosur, dans le deuxième set (6-3) pour s’imposer sans trembler en deux manches.

« Pour sa première saison à la tête de l’équipe de France, Julien Benneteau réussit ainsi un coup de maître : remporter le trophée après avoir remis en selle et redonné confiance à ses deux meilleures joueuses, qui entretenaient depuis plusieurs années des relations tendues.

L’exploit de Mladenovic, la désillusion de Barty

« Plus tôt dimanche, l’Australie avait égalisé à deux points partout face aux Bleues après le succès de sa numéro deux, Ajla Tomljanovic,face à Pauline Parmentier (6-4, 7-5) dans le quatrième simple.

« La France avait repris l’avantage en début de journée pour mener 2-1 après la victoire épique de la numéro 1 française, Kristina Mladenovic (40e mondiale), contre la numéro un mondiale, Ashleigh Barty (2-6, 6-4, 7-6). Egalement battue lors de ce double décisif, l’Australienne boucle sa saison exceptionnelle – marquée par un titre à Roland-Garros et un autre aux WTA Finals (le Masters féminin) il y a deux semaines – par une grosse désillusion devant son public. »

L’article du Monde

https://www.lemonde.fr/tennis/article/2019/11/10/fed-cup-grace-a-kristina-mladenovic-la-france-n-est-plus-qu-a-un-point-de-la-victoire-en-finale_6018666_1616659.html

FOOT : LE COUP DE GUEULE D’ANTOINE KOMBOUARÉ

Antoine Kombouaré

Depuis un mois Antoine Kombouaré a pris les commandes du Toulouse Football Club qui pointe à la 18e place du tableau de la Ligue 1. Challenge difficile, avec les dernières défaites contre deux grosses « écuries », Rennes et Lyon. Cette fois, l’adversaire sera le voisin Montpellier. Mais sujets à plusieurs critiques, Antoine a poussé un coup de gueule, alors que de nombreux joueurs sont à l’infirmerie.

« Antoine Kombouaré semblait très en colère envers les supporters de son nouveau club. «Ce que je constate, commence le coach, c’est qu’il y a une défiance des supporters envers l’institution TFC. Je n’aime pas. J’ai horreur de ça. On a besoin de tout le monde pour s’en sortir. C’est le discours que je tiens partout où je suis passé. Le public ne peut pas se retourner contre les siens », rapporte le Figaro.

Pareil pour les critiques des anciens joueurs : « ça m’énerve, je monterai toujours au créneau parce que ce n’est pas l’heure, on attend la trêve ou la fin de saison pour s’exprimer. On ne le fait pas pendant le championnat, si tant est qu’on se revendique toulousain. Cela me met hors de moi. Littéralement. Alors si ces anciens persistent, qu’ils ne sont pas contents, qu’ils viennent me voir à la sortie de l’entraînement, je suis prêt à les recevoir pour discuter ensemble. Il n’y a pas de souci.»

«En résumé, j’appelle à l’union sacrée, à ce que les gens mettent les problèmes de côté pour tirer dans le même sens. Le but est que le Téfécé se porte mieux, je me répète. Je suis comme ça, c’est dans mon tempérament, je dis ce que je pense. Je suis entraîneur de Toulouse et je pense que je ne peux pas être plus clair, non ? »

C’est dit.

DRAME À OUEGOA : LE CORRESPONDANT DES NOUVELLES TUÉ ACCIDENTIELLEMENTT

Série noire pour Ouegoa, le village du Nord déjà durement éprouvé par d’importants incendies depuis plusieurs semaines, dont le dernier, samedi, a menacé la station service et le lotissement Le Caillou. Cette fois, l’accident a été mortel. Il s’est déroulé pendant la Fête du Cheval dans le village.

La victime était un ancien enseignant, originaire du Var. Très connu dans toute la région, Ivan Cotignola assurait la correspondance des Nouvelles Calédoniennes. Ses photos et ses reportages racontaient la vie du grand Nord depuis plus de 20 ans.

Samedi, il effectuait un reportage sur la traditionnelle Fête du Cheval. Un cheval lui a porté un coup mortel alors qu’il prenait des photos. Sa disparition a provoqué une forte émotion.

Dès l’annonce du décès, en milieu d’après midi hier, le président du Comité des Fêtes a décidé l’arrêt des manifestations.

PAS DE TRANSCALÉDONIENNE EN 2020 – FIN DE L’ÉPREUVE MYTHIQUE CALÉDONIENNE ?

Paul-Antoine Grangeon ne rempilera pas à la présidence de la Transcalédonienne, l’épreuve mythique de trail locale dont l’objectif initial, il y a 28 éditions de cela, était de marcher -et pour certains, de courir- d’une côte de la Calédonie à une autre, par équipe mixte de trois. Son directeur de course non plus. 

La « Transcal » formidable épreuve découverte, avait succédé au grand trail international d’alors, le Raid Gauloise à l’origine des grandes courses d’aventure à travers le monde. Elle n’aura pas lieu en 2020. Pause ?

LE RAID GAULOISE SUSCITE LES ENVIES DE « COURSE D’AVENTURE »
Le Raid Gauloise était né en 1989 sur le concept d’arpenter les régions hostiles de la planète sans moyen motorisé (trekking, VTT, cheval, rafting ou canoë), puis devenu la référence du « raid aventure ». La première édition avait été organisée par Gérard Fusil en Nouvelle-Zélande.

Mort en 2003 en tant que « Raid Gauloise », l’épreuve a symboliquement soufflé ses 30 bougies en métropole, à Vars et Rizoul, dans deux épreuves trail/rafting/course d’orientation les 13 et 14 juillet 2019.

Projeté par son créateur, Gérard Fusil, sur « les terres sauvages de Nouvelle-Calédonie » en 1991, le Raid Gauloise avait été organisé avec le concours d’un pionnier local des raids et trails, Patrick Ventura et son organisation « Challenge ».

Depuis, le genre s’est développé de façon exponentielle sur le territoire et a constitué un une activité sportive nouvelle, qui s’est largement diversifiée.

Dans la foulée du Raid Gauloise, la Transcalédonienne était née, avec en leitmotiv, la Santé.

UNE ÉPREUVE HORS NORME
Dans les premières années, la « Transcal » -Défi Santé- était -et demeure- un formidable parcours découverte de la Calédonie, ainsi qu’une épreuve sportive à la portée, aussi bien des spécialistes du raid, que des simple passionnés de marche et d’endurance. Elle était devenue une étape sportive majeure du calendrier annuel.

Depuis, les épreuves « dérivées » ont fait florès, presque chaque semaine. L’apparition du VTT et son spectaculaire engouement ont ajouté au choix des « aventuriers » locaux.

La Transcal, quant à elle, a grossi. Peut être démesurément. De 500 participants par équipe de 2 hommes/une femme au départ, elle est devenue un énorme machine multidisciplinaire atteignant 1400 participants ! Un travail titanesque pour les quelques organisateurs bénévoles, et notamment le président et le directeur de course. Avec en prime, d’énormes enjeux sécurité et une responsabilité civile de plus en plus lourde.

UNE PAUSE EN 2020, MAIS UN RENDEZ-VOUS POUR 2021
Pour la prochaine édition, en 2020, les organisateurs ont jeté l’éponge après des années de très lourd, trop lourd bénévolat. Le grand rendez vous des « trailers » est reporté.

Reporté mais pas annulé, assure Jean-Marie Viard, bénévole depuis 10 ans, et président intérimaire. Un nouveau rendez-vous est pris pour 2021.

La « Transcal » sera-t-elle transformée, allégée, maintenue en l’état ? La nouvelle équipe qui va probablement se mettre en place aura à en décider.

Il faut également souhaiter que les pouvoirs publics et les collectivités soient attentifs et bienveillants. La Transcalédonienne, née il y a près de 3 décennies, a enchanté des milliers de Calédoniens amoureux du sport, de la découverte et de l’effort. Elle demeure un exemple pour les jeunes, et diffuse un précieux message de santé.

Elle peut souffler pendant une saison. Mais son retour, en 2021 est impératif.

« MALHONNÊTETÉ INTELLECTUELLE » : CONFLIT ENTRE AIRCAL ET LA CHAMBRE TERRITORIALE DES COMPTES

Les juridictions deviennent-elles partisanes, y compris les juridictions financières ? Lors de la réunion de son Conseil d’administration, le PDG d’Air Calédonie a sonné une charge violente à l’encontre de la Chambre Territoriale des Comptes dont il examinait le rapport.

Dans cet exercice obligatoire de prise d’acte des conclusions de la CTC passant au crible les budgets et le fonctionnement de la compagnie de 2012 à 2018, le responsable de la compagnie locale estime que le document est « à charge« . Il ne reflète pas, selon lui, l’amélioration de la gestion financière de l’entreprise.

Sa conclusion : « cela relève de la malhonnêteté intellectuelle« . Les juges sont prévenus …

Les administrateurs ont même « demandé de vérifier s’il y a des voies légales pour engager des actions ».

En attendant, la compagnie était touchée par une nième grève la contraignant d’annuler des vols en direction de Lifou et de l’Ile des Pins.