L’ANZAC DAY CÉLÈBRE AUSSI LE SACRIFICE DE 11.00O SOLDATS AUSTRALIENS EN PICARDIE

L’Anzac Day est célébré aujourd’hui, en Nouvelle-Calédonie comme chaque année. On connaît les sacrifices de Gallipoli.  Le vrai 25 avril remonte à 1915, le jour où les diggers (soldats australiens et néo-zélandais, en argot militaire) débarquent à Gallipoli, en Turquie (alliée de l’Allemagne). L’opération est initiée par Churchill et menée par un général anglais, mais, pour la première fois dans leur jeune histoire, Australiens et Néo-Zélandais, tout juste décolonisés, se mobilisent sous leur propre drapeau.

Militairement, Gallipoli est un fiasco, avec des dizaines de milliers de victimes. Mais c’est bien la naissance de l’Anzac et, très vite, de l’Anzac Day.

Mais ce jour, également, des centaines de milliers de téléspectateurs australiens verront les commémorations de Villers-Bretonneux sur leur écran. Un champ de bataille près d’Amiens et de la Somme. C’est là que le 25 avril 1918, à 5h du matin à Villers-Bretonneux, l’Anzac – corps armé australien et néo-zélandais – lance l’efficace contre-offensive qui allait stopper l’avancée allemande sur Paris. Une grande victoire pour la France et ses Alliés.

Chaque 25 avril à l’aube, une somptueuse cérémonie de « l’Anzac Day » est organisée par le gouvernement australien au mémorial de Villers-Bretonneux, lieu de pèlerinage pour des milliers de familles.

Dessiné par l’architecte Sir Edwin Lutyens cet imposant mémorial est inauguré le 22 juillet 1938 par le Roi George VI du Royaume-Uni et la Reine Elizabeth. Les noms de 11 000 soldats australiens morts pour la France, disparus ou n’ayant pas de sépulture connue, sont inscrits sur les murs.

Cliquer pour lire l’actualité du jour