L’ACTU EN 30 SECONDES

DARMANIN À LIFOU : A L’ÉCOUTE DES MAIRES ET DES GRANDS CHEFS

Le ministre de l’Intérieur a pris son petit déjeuner avec les Parlementaires calédoniens hier matin, puis s’est rendu au Commissariat central pour visiter les forces de police. L’après midi a été consacré à Lifou où il avait prévu de se rendre. Gérald Darmanin avait déjà échangé à Paris avec Jacques Lalié qui participait à la convention des partenaires. Il a approfondi ses contacts loyaltiens avec les maires des trois communes et les autorités coutumières.

Sur ce terrain particulier des Iles Loyauté, les échanges ont été d’une nature quelque peu différente. Les maires ont des problématiques échappant au strict politique, des problématiques que Gérald Darmanin, ancien maire de Tourcoing connaît bien. Maires des Iles et ancien maire d’une grande ville du Nord de la France peuvent parler le même langage. Quant aux autorités coutumières, elles sont aux Iles à la recherche d’un équilibre entre pouvoir démocratique et pouvoir coutumier. Ce dernier, à Lifou, à Maré, à Ouvéa, n’a pas la même résonnance que sur la Grande Terre, ni le même poids. Interdictions de vols Aircal durant le Covid, expulsions de populations à Maré ont par exemple marqué cette dualité au cours des dernières années. Sujet de réflexion pour le ministre.

UNE SUPER PROGRAMMATON POUR LE FESTIVAL DE JAZZ

C’est une affiche exceptionnelle que présente cette année encore le Festival de Jazz : Deede Bridgewater, André Manoukian, Patrice, Sergent Garcia, Patrice l’Oncle Soul sur la scène de Centre Tjibaou ce soir et samedi. Puis le « off » au Château Royal avec The JackNiel’s, Ivy Rebel ou encore Michel Benebig.

LE SALON DE LA VOITURE ÉLECTRIQUE JUSQU’À DEMAIN

Il se tient à la Baie de la Moselle. L’ambition affichée par la Nouvelle Calédonie est de 18.500 véhicules électriques en 2030. Pour atteindre cet objectif et dans un premier temps, 80 bornes de recharge devraient être installées d’ici au premier trimestre 2023. Mais surtout, le membre du gouvernement travaille sur la possibilité de mettre à la disposition des acquéreurs calédoniens un bonus écologique sur le principe de celui qui existe en métropole. Le financement pourrait reposer sur une participation de l’État et celle de la Nouvelle Calédonie au travers de la dotation en provenance de l’Europe.

LES MÉDECINS LIBÉRAUX POURSUIVENT LEUR GRÈVE POUR SE FAIRE ENTENDRE

Pour devenir médecin, le parcours de formation est long, difficile, compliqué. S’installer ou tout simplement rester en Nouvelle Calédonie ne va pas aujourd’hui de soi. Les conditions existantes incitent, au contraire, à la raréfaction des praticiens qui sont en mesure d’assurer à la population la garantie d’une bonne protection santé.

Depuis des années, par exemple, le montant des honoraires n’a pas été revu par les autorités du territoire. Autant dire qu’il est plus avantageux de s’installer en Polynésie ou en métropole. Le gouvernement, en refusant pendant deux mois, d’écouter les médecins libéraux calédoniens, leur a envoyé un signe négatif. Pourtant, il devrait comprendre que malgré quelques mesures qui relèvent de la naïveté, les médecins australiens, néo-zélandais ou fidjiens ne sont pas tentés par une installation sur le Caillou …