LA KALÉDONIE A INVENTÉ LA STABILITÉ QU’EST PAS STABLE

Ohé matelots

La Kalédonie qu’est riche en sipecificités a rajouté une nouvelle couche à son arc : celle de l’accord de stabilité qu’est pas stable. Ça alors, j’en reviens pas de notre créativité qu’est plus riche que le Koniambo en nickel, qu’est plus nouvelle que les cochonnets de pétanque faits avec du lait de banian. On signe un accord de stabilité de deux ans, et quinze jours après, patatras, baboum, zobie, la stabilité elle barre en nouilles. Trop forts.

Ou alors, autre hypothèse, on a réinventé la relativité du temps. Deux ans dans tout l’univers du cosmos de la planète, ça fait quinze jours en Kalédonie. Enfin, pas toujours. Des fois, c’est le contraire. Par exemple, pour voter un nouvel impôt sur l’exportation du minerai de nickel, ça prend trois mois tout mouillé, y compris la cânsultatiân du Cânseil d’Etat. Ben chez nous, trois mois égale des années.

C’est soit une nouveauté scientifique, soit un « miracle ». 

A vous de voir matelots …

L’Amiral