BOURSE DE SINGAPOUR : LES  VALEURS CACAO, CAFÉ ET VANILLE VONT S’EFFONDRER À CAUSE DE NOUS ?

Ohé matelots,

La Calédonie en fait de belles à Singapour. Une boulette de sociétés sipécialisée dans le café et la vanille étaient déjà en trônses après le vol inaugural d’Air Calin, et woila que les fournisseurs de cacao font maintenant dans leur froc. Ben oui, matelots, depuis qu’on a enwoyé un grand coup de toutoute pour dire qu’on allait leur fournir du café et de la vanille, le négoce cinq-gars-pour-rien est en chaleur. Devant cet afflux jugé comme potentiellement massif des produits à nous, du coup les valeurs bourresières de ces matières premières vont sûrement se b… la g … Et c’est rien à côté du resse.

Les cinq-gars-pour-rien, y zont eu vent de la découverte en Kalédonie du meilleur cacao du mâânde.  Eux, bêtement, y z’importent de la Côte d’Ivoire, du Ghana ou de l’Indonésie. Ah Ah Ah.

Quand y zauront goûté le chocolat fabriqué avec le cacao rouge à lèves blanches à nous, y vont même vouloir se l’injecter par piqures !

Bon d’accord, y resse encore à planter des champs de cacao à nous. C’est ça le problème. Faut planter ! Comme dit la chanson : « yaka s’baisser, mais c’est ça qu’est difficile ».

Alors, avec vot’ permission, matelots, j’ai envoyé un mail aux cinq-gars-pour-rien qui ont investi dans le café, la vanille et le cacao. J’ai dit à eux : « ‘Tention les mecs. Nous, on va tout péter … Mais pas tout de suite ».

Tout va bien, matelots. Y sont fin rassurés.

L’Amiral