LA DERNIÈRE BLAGUE : ON VA EXPORTER DU CAFÉ ET DE LA VANILLE À SINGAPOUR !

Ohé, matelots,
Calice de Paimboa : nous c’est pas forts, nous c’est TROP forts ! Le bataillon d’huiles de coco en virée à Singapour va sauver la Calédonie de la crise. Non seulement les tourisses Singa-pour-rien vont déferler à Tontouta-la-grève, mais woila qu’on va se mettre à esseporter vers un des plus grands ports de la planète deux de nos produits exceptionnels : le café et la vanille.

C’est vrai que le café à nous, il est fin bon. Enfin, pour dire la vérité vraie, y paraît qu’il est fin bon, biscotte pour le trouver, faut se lever de bonne heure. Woila ce que j’ai trouvé comme trace de production de café chez nous :

La vanille, c’est cômême pas la même chose. On a des producteurs de qualité qui font des produits de qualité, y a pas à dire. A Lifou, à Païta, à Boulouparis, on trouve de la vanille qui a même été primée au Salon de l’Agriculture à Paris. C’est dire. C’est jusse la quantité qui manque un peu. D’ailleurs pourquoi attendre Singapour, on aurait déjà pu esseporter vers l’Australie, la Nouvelle-Zélande et même en Frônce ?

Avec des propositions à la noix chez des gens sérieux comme les Singa-pour-rien, nos champions du Mânde de Calédonie vont passer pour des truffes, et nous avec. À Singapour, la matière première, c’est la matière grise, pas le nickel. Et chez nous ?

L’amiral