UN DÉPUTÉ KANAK DANS LA DEUXIÈME CIRCONSCRIPTION ?

Depuis 70 ans, la Nouvelle Calédonie est représentée à l’Assemblée nationale. Elle le fut notamment par deux élus mélanésiens : Rock Pidjot et Maurice Nenou.

En annonçant une possible candidature aux prochaines élections législatives, le président de l’Union Calédonienne a avancé l’hypothèse d’une possible candidature, probablement kanak. Cette prise de position ouvre la voie à des conjectures qui vont, sans aucun doute, animer des discussions dans les partis politiques.

Indépendantiste ou non, serait-il équilibré qu’un des deux représentants de la Nouvelle Calédonie soit kanak ?

Certes, certains pourraient dénoncer, au travers de cette question, une forme de racisation du débat. Mais la Calédonie est ainsi : la population première représente 40% de la population totale.

D’ailleurs, les élections passées de Rock Pidjot et de Maurice Nenou n’avait pas soulevé de telles discussions et les autonomistes comptent eux aussi des Kanak dans leurs rangs dignes de porter la parole des Calédoniens.

Au delà des discours, ces choix vont refléter aussi l’idée que les uns et les autres se sont de la société calédonienne de demain. Vaste sujet.