2022 : UNE ANNÉE COMPLIQUÉE AVEC DES ENJEUX INÉDITS

L’année qui s’ouvre aura ceci de commun avec celle qui s’est refermée : elle sera compliquée. Mais les problèmes à affronter vont s’inscrire dans un cadre institutionnel plus apaisé : le 12 décembre dernier, les Calédoniens ont en effet choisi, pour la troisième et dernière fois, de rester dans la France.

C’est le budget, l’équilibre des comptes sociaux, et la fiscalité, qui vont tenir le devant de la scène en ce début 2O22. Promis : cette année, les élus seront saisis d’un projet de budget en équilibre avant le 31 mars. Promis, les mesures de redressement des comptes sociaux seront adoptées. Promis, aussi, les prélèvements dans la poche des contribuables vont augmenter.

Et presque dans le même temps, la Calédonie va se plonger dans la campagne électorale présidentielle. On assistera donc aux divergences des non-indépendantistes, partagés entre Macron, Pécresse, Le Pen et Zemmour notamment.

Puis ce seront les législatives. Cette fois, les candidats locaux et leurs partis vont s’affronter frontalement. Égratignements et peut être ruptures en vue.

Après, arrivera le tout venant, si l’on peut dire : l’élection du président du congrès et de son bureau. Pareil, un peu plus tard pour le Sénat coutumier. Avec peut être, un changement de gouvernement après le mois de juillet, si une liste entière démissionnait.

Mais incontestablement, la vedette sera assurée par le lancement des discussions sur le prochain statut avec en point central, le retour à un régime électoral provincial conforme à la Constitution, aux principes de la Cour Européenne des Droits de l’Homme et à ceux de l’Onu.

Les premières discussions devraient être tentées dès après les élections législatives. Avec ou sans la participation des indépendantistes ? Avec un gouvernement dont le premier ministre aura été désigné par Emmanuel Macron ou par un nouveau -une nouvelle- président (e) de la République ?

En arrière-plan, -mais ce sera peut être en premier plan-, l’avenir de la SLN et de KNS. Les autorisations d’exportations de minerai ? La décision de Glencore concernant son rôle ou même sa présence dans KNS à l’issue de l’étude approfondie commandée par le PDG Gary Nagle ? Des situations qui peuvent bouleverser l’état de la Nouvelle Calédonie en 2O22 …