LES NOUVELLES DÉCISIONS SANITAIRES EN MÉTROPOLE. QUID DE LA CALÉDONIE ?

C’est par la voix du Premier ministre Jean Castex, et celle d’Olivier Véran, ministre de la Santé et des Solidarités, que les nouvelles mesures imposées par la flambée épidémique du variant Omicron, ont été annoncées il y a quelques minutes à Paris.

Elles peuvent se résumer ainsi :
– la troisième dose pourra être injectée dans un délai de 3 mois suivant la seconde dose
– le pass sanitaire exigé pour l’accès aux lieux et transports publics sera transformé en pass vaccinal
– les sanctions contre la production et l’utilisation d’un faux pass seront aggravées
– les rassemblements de plus de 2OOO personnes en intérieur et de plus de 5OOO personnes en extérieur seront interdits
– les meetings de campagne présidentielle seront, quant à eux, soumis à un régime spécifique
– les consommations debout dans les lieux fréquentés par le public seront interdites
– les consommations assises dans les cinémas seront interdites
les cérémonies relatives au nouvel an seront annulées
– le télétravail, pour au moins 3 jours dans la semaine, sera obligatoire pour les entreprises susceptibles de le mettre en œuvre.

Le couvre-feu ne sera pas imposé.

La rentrée des classes ne sera pas reportée, mais des mesures de protection à l’école seront renforcées.

L’éventuelle recommandation ou obligation du port du masque dans les centres villes seront laissées à l’appréciation des préfets et des maires.

Toutes ces mesures sont proposées par le gouvernement français au Parlement qui en décidera.

En ce qui concerne la Nouvelle Calédonie, les autorités locales sont compétentes en matière sanitaire et les décisions en la matière relèvent de leur compétence. Toutefois, on peut supposer que l’ouverture d’une troisième dose de vaccin sera ouverte dans le délai de 3 mois proposé en métropole.

Pour le reste, les dispositions relèvent du gouvernement Mapou et du Congrès, à l’exception d’un retour éventuel d’un couvre-feu qui nécessite une décision de l’Etat. A cet égard, la Réunion sera de nouveau placée en régime d’urgence sanitaire, lequel sera prolongé aux Antilles.