GOUVERNEMENT : LA DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE DANS QUELQUES JOURS ?

Alors que s’approchent les échéances du bouclage du budget 2021, et de la présentation du projet de budget 2022, la déclaration de politique générale du nouveau président du gouvernement ne saurait tarder.

Que dit, en effet, la loi Organique ?

« Lors de la première session suivant l’élection du gouvernement, son président présente une déclaration de politique générale devant le congrès« . Le statut de la Nouvelle Calédonie précise par ailleurs à l’article 136 : « Le président du gouvernement présente chaque année devant le congrès : (…) 2° Lors de la session budgétaire, un rapport sur l’activité du gouvernement pendant l’année écoulée et sur le programme de travail de la session. Ces rapports sont transmis aux membres du congrès huit jours au moins avant l’ouverture des sessions« .

Le gouvernement élu en juillet dernier va donc connaître sa prochaine session ordinaire avec la session budgétaire qui va s’ouvrir. Le président Mapou devra donc s’acquitter normalement de cette obligation.

Dans les circonstances actuelles, la déclaration du politique générale, -la première prononcée par un président indépendantiste au nom d’un gouvernement à majorité indépendantiste-, revêt un aspect particulier à bien des égards.

Elle ne peut, en effet, éviter la perspective de l’indépendance de Kanaky-Nouvelle Calédonie, au risque, pour celui qui la prononce, de douter de cette perspective. La date du 12 décembre, d’ailleurs, n’y change rien. En théorie, le gouvernement de Louis Mapou est en place jusqu’à la fin de la mandature, c’est à dire jusqu’en 2024.

Cette perspective, qui doit être dessinée par le leader indépendantiste devrait évidemment intégrer l’alternative institutionnelle : le maintien de la Nouvelle Calédonie dans la France, ou son indépendance. Rien de particulièrement nouveau, dans le cas du maintien, du point de vue de la gestion gouvernementale. En revanche, tout est à découvrir, dans une perspective d’indépendance.

Il lui faudra, notamment, dessiner les contours des futurs équilibres budgétaires, économiques et sociaux. Sans les interventions de la France. Vaste programme …