DES NOUVEAUX MÉDICAMENTS CONTRE LE COVID

Alors que l’efficacité des vaccins pourrait être moindre pour lutter contre de futurs variants, la course aux traitements thérapeutiques s’accélère face au Covid-19. A ce jour, seuls trois médicaments sont recommandés par l’OMS : la dexaméthasone et deux anticorps monoclonaux, le tocilizumab et le sarilumab. Mais le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a estimé jeudi dernier qu’un traitement pourrait être disponible « dès la mi-novembre« . « Il y a plusieurs compagnies qui construisent de nouveaux médicaments dirigés contre les enzymes du Sars-Cov-2, ces petits bouts du virus qui lui permettent de se multiplier« , a-t-il expliqué.

Ces nouveaux médicaments, en cours de conception, présentent des résultats encourageants :

Le molnupiravir, un antiviral administrable par voie orale, empêche la multiplication du virus dans les cellules. Ce traitement doit être pris rapidement après l’infection au Covid-19 afin d’empêcher que le virus ne se reproduise dans l’organisme et atteigne un stade plus grave. Les analyses dévoilées en juin dernier sont favorables mais les résultats d’essais sont encore à confirmer à l’automne.

Le Ronapreve, un anticorps monoclonal en injection, a été autorisé en France début août par la Haute autorité de santé (HAS), à titre préventif pour les personnes immunodéprimées, qui risquent de développer une forme grave de la maladie et chez qui les vaccins sont moins efficaces. Ce traitement empêche que le virus ne pénètre dans les cellules tout en luttant contre sa réplication.

L’antiviral AZD7442 permettrait, lui, selon les résultats du laboratoire AstraZeneca qui le conçoit,de réduire fortement, de près de 77%, le risque de développer une forme symptomatique de la maladie chez les patients fragiles. AstraZeneca doit publier des informations supplémentaires sur les essais dans le courant de l’année.