10 NOUVEAUX CAS PAR JOUR : C’EST PEUT ÊTRE LA VITESSE DE PROPAGATION DU DELTA

Le variant Delta circule depuis plusieurs semaines sur la Grande Terre et à Lifou. Les estimations de spécialistes de la santé se sont avérées exactes, en partant de l’hypothèse qu’aucun sas sanitaire ne peut être une barrière absolue contre ce démoniaque variant.

La stratégie du « tester, isoler, traiter » n’est plus la réponse absolue au Covid. La vérité, c’est que la stratégie du Covid Free est dépassée.

Au Danemark, toutes les restrictions sanitaires seront levées à compter du 10 septembre. Le coronavirus ne constitue plus « une menace grave pour la société », a déclaré récemment le ministre de la santé. La raison : 71% des Danois sont vaccinés.

En métropole, pas de confinement, mais un pass sanitaire dont le but était clairement d’inciter les Français à se faire vacciner. Et ça marche ! Les hospitalisations sont stables ou en recul, de même que le nombre de décès.

La Nouvelle Calédonie va, sans doute, connaître une crise sanitaire et hospitalière avec la montée des cas. « Nous nous attendons à une dizaine de cas par jour », a indiqué le docteur Saïdi aux Nouvelles. Autant dire qu’avec le taux de comorbidités de la population, les services de réanimation seront probablement saturés dans les semaines à venir.

Pourtant, comme partout ailleurs dans le monde, la seule arme de défense demeure la vaccination. Sous la crainte de la circulation interne du virus, des milliers de Calédoniens se précipitent vers les centres de vaccination. Mais ce sera malheureusement insuffisant pour éviter les premières victimes.

D’ores et déjà, deux questions essentielles se posent.

La première concerne la stratégie à adopter dès que le taux de vaccination aura atteint les 70%.

La seconde concerne les mesures à adopter dans l’intervalle. Pour éviter la faillite économique, la France a choisi le pass sanitaire. Est-ce une solution intermédiaire pour la Nouvelle Calédonie ?