COVID : QUAND LE SAGE MONTRE LA LUNE …

La polémique autour de la « libération » d’une personne en septaine sur décision de Justice repose sur des arguments qui, d’un côté comme de l’autre, semblent fondés. Mais ils sont comme l’arbre qui cache la forêt.

Le régime de quarantaine a été mis en place alors que les vaccins anti-covid n’existaient pas. Il en allait de même pour les tests sanguins rapides. Aujourd’hui, la conjugaison vaccination-test PCR-test sérologique permet de s’assurer qu’une personne présente un risque sanitaire ou non.

Le virus circule grâce à la circulation des porteurs. Ce sont donc eux qui présentent un risque, notamment en raison de la contagiosité du variant Delta. La contamination pourrait donc s’effectuer par des porteurs sains ou des malades qui, lorsqu’ils ne sont pas vaccinés, doivent être soumis à une quatorzaine. Le risque de contamination est le plus probable lorsque des malades sont admis au Médipôle.

La problématique comporte donc deux volets essentiels :

le premier concerne la pertinence de la septaine, et donc les personnes vaccinées, testées négativement par un test PCR, et positivement par un test sérologique. Non porteuses du virus et donc non contagieuses, protégées contre le Covid, pourquoi leur imposer une rétention de 7 jours ? Pourquoi pas 2 ou 12 ? 7 parce que c’est la moitié d’une quatorzaine ?! Sur la nature et la durée, et éventuellement les ultimes précautions à prendre, il serait important que les experts médicaux, plutôt que juridiques, se prononcent.

– Le second concerne la vraie solution au risque Covid : la vaccination, puisqu’aujourd’hui elle existe. Les vaccins sont disponibles et gratuits. Et certains, à la mi-septembre, seront périmés ! Dans ces conditions, et en plus des efforts effectués pour ouvrir des « vaccinodromes » et des lieux faciles d’accès de vaccination, il serait temps de développer une campagne plus active pour inciter, ou contraindre les Calédoniens à se faire vacciner.

On sait qu’avec ou sans polémique sur telle ou telle décision de Justice, et la transformation progressive de la septaine en passoire, la seule solution est la vaccination. Alors, il faut mettre les moyens pour une vaccination encouragée et massive …