LA STRATÉGIE « ZÉRO COVID » EST DÉPASSÉE

Les statistiques résultant d’une stratégie « zéro Covid » affichées en Nouvelle Calédonie et par des pays comme l’Australie, le Vietnam et même la Chine restent bien meilleures qu’en France. Mais avec le variant Delta, considéré comme étant 60% plus contagieux qu’Alpha, il est de plus en plus difficile de tendre vers le « zéro cas ». Autre difficulté : de nombreux experts estiment que le coronavirus fera partie du paysage pendant des années. Se pose alors la question du moment où les pays « zéro Covid » oseront rouvrir leurs frontières.

SINGAPOUR VA OUVRIR SES FRONTIÈRES
A Singapour, par exemple, où seulement 37 morts sont à déplorer au total, les autorités changent de cap. En juin, elles ont détaillé un plan pour lever graduellement les restrictions à mesure que la vaccination progresse : 58% des habitants sont déjà complètement vaccinés et 16% ont reçu au moins une dose. L’objectif est désormais de se concentrer sur les chiffres des hospitalisations et de parvenir peu à peu à traiter le coronavirus comme la grippe. Mais les autres Etats auront des difficultés à sortir de cette stratégie sans exposer leur population, car leur couverture vaccinale est faible : seuls 15% des Australiens et Néo-Zélandais sont complètement vaccinés, et seulement 1,63% à Taiwan et 0,68% au Vietnam, selon Our World in Data.

EN POLYNÉSIE, LA PEUR D’ÊTRE SUBMERGÉ
Selon Tahiti Infos,  » Ce n’est pas tant l’effet volume de patients qui nous impacte dans un premier temps que la rapidité avec laquelle ils arrivent”. Les traits tirés par la fatigue, le président de la Commission médicale d’établissement au CHPF, Philippe Dupire n’en revient toujours pas de la montée en charge des malades en l’espace de dix jours. La découverte d’un premier malade porteur du Delta dix jours après son arrivée à l’aéroport de Tahiti-Faa’a avait déjà inquiété le personnel de l’hôpital. “Et puis ça s’est emballé avec le cluster de l’hospitel, on a découvert un patient le mardi vers midi, le lendemain on avait déjà 15 patients contaminés, et quelques jours plus tard, huit de plus » rapporte celui qui est aussi chef du service pharmacie à l’hôpital du Taaone. »

Au Centre Hospitalier de Tahiti, « on a peur d’être submergé » indique un responsable.  » C’est donc un appel à l’aide que les médecins du Taaone lancent, indique Tahiti Infos. “Les soignants sont en première ligne mais ils ont besoin des efforts de tout le monde. Si on rame d’un côté et que les autres rament dans l’autre sens, on ne va pas s’en sortir”.

UNE SEULE SOLUTION POUR LA CALÉDONIE : ACCÉLÉRER SA VACCINATION
La Calédonie n’échappera pas à cette sorte de fatalité. Inévitablement, un variant Delta franchira les barrières sanitaires actuellement en place, et la propagation du virus sera, dans ce cas, fulgurante.

Compte tenu de l’étendue des facteurs de comorbidité -obésité, surpoids, diabète, surtensions artérielles-, cette pénétration du coronavirus mutant risquera alors de se traduire dramatiquement.

La vaccination locale étant largement insuffisante, il est urgent de l’accélérer. Le nouveau gouvernement serait bien inspiré de se saisir du dossier dont les paramètres sont bouleversés par le variant Delta.