Le carnet du jour de l’Amiral du Port Despointes

Ohé matelots, on n’a toujours pas de gouvernement. Les nouveaux minisses sont bien là, y manque plus que le président. Et c’est pas tout : faut encore le Vice-président, et pi les secteurs. Autant dire qu’à cette vitesse, les oeufs de mon cagou, y’zont le temps d’éclore ! Ah, la répartition des secteurs, ça va encore être quelque chose. Qui va avoir la météo ? C’est ça aussi. Et vous moquez pas, avec la météo, le minisse fait la pluie et le beau temps ! Qui dit que c’est pas important ?

En fait, y a une solution qu’elle serait con-sen-su-elle. Je vous rafraichis ce qui vous sert de mémoire. Y’a une semaine, le président de Lucé, il a pas dit que le budget sous tutelle de l’Etat, c’était supère ? Celui qui dit le contraire mérite deux coups de trique biscotte c’est la strique vérité. Et les loyalisses, eux, qui qui dirait qu’y z’aimeraient pas que la Calédonie repasse sous la soustelle de l’Etat ? Alors quoi, on aime la France ou pas ? Et pi le Palika, il a pas dit que lui, y voulait une sous-veraineté « en partenariat avec la France » ?

Alors, nom d’une roussette à poils rouges des grottes d’Adio, la solution con-sen-su-elle, elle crève les yeux, elle est comme le nez-nez au milieu de la poitrine : y z’ont qu’à élire le Haut-Cerf président du gouvernement. Ben quoi ? Tout le mânde, il aime la France. Alors tout le mânde y sera content.

Sur ce, rompez, moussaillons.

L’Amiral