Le carnet du jour de l’Amiral du Port Despointes

Salut matelots, vous avez regardé la télé hier soir ? Y l’avait pas l’air en forme, Daniel Goa. Enfin, si y l’était, chez pas en forme de quoi. Ça claquait pas, quoi. Petête que Nadine, pace qu’elle s’appelle aussi Goa, mais avec un pana en plus, elle aurait pu être plus familière, plus chaleureuse pour le mettre à l’aise, genre « Alors, ça va comment, ça pète, ça pète ? » En tout cas, pour ce qui est du gouvernement jeudi prochain, ça paraît fin mal barré.

On a pas bien compris si les frères de lutte ont fait manamama pour élire jeudi prochain le « next » président du gouvernement à nous, mais dans la réponse de l’honorable invité, j’ai cru percevoir un soupçon d’hésitation sur la finalisation du pourquoi et du comment, compte tenu de l’épaisseur du banc de picots et de la flexibilité bien connue de la barre à mine.

Brèfle, chez pas si le Hautcerf, il était lui aussi devant le poste, mais y devrait commencer à s’entraîner à découper des poissons de papier avec les ciseaux de la République. Et j’vais vous dire : j’étais un peu sur les fesses que l’Etat ait pas, encore une fois, été accusé de coup tordu, de tentative de déstabilisation, de néo-colonialisme. C’est vrai quoi, même si c’est le lendemain du 31 mars comme c’est la règle du calendrier, jeudi, c’est comême le premier avril ! Rompez matelots.

L’Amiral