LES VOEUX DES INDÉPENDANTISTES : « NON » … à Trafigura et à Prony Resources. En attendant le budget ?

Les indépendantistes n’ont pas annoncé de nouveauté. L’année 2021 sera celle du refus de la reprise de l’usine du Sud par une entité crédible et solvable, celle de la poursuite d’une mise en danger inconséquente de la SLN, et au final, le souhait d’une consultation référendaire « dans un climat serein ».

Dans les déclarations d’intention, aucune perspective de construction. Des oppositions, et des contradictions. Comment imaginer, en effet, après les violences cautionnées, les opérations de destruction d’outils de travail, de déconstruction d’une économie calédonienne fragile, d’une quasi-racialisation des conflits, que la prochaine consultation d’autodétermination puisse se dérouler dans un « climat serein » ?

Mais bien avant, les élus devront résoudre la situation budgétaire des collectivités. Personne n’a mis en exergue les propositions indépendantistes pour assurer le fonctionnement des services publics en 2021.

Certes, le gouvernement est présidé par un loyaliste, Thierry Santa. Mais l’alliance réalisée en 2020 entre l’Éveil Océanien et le FLNKS reflète une nouvelle majorité. Sans compter Calédonie Ensemble …

De surcroît, et finalement, les groupes séparatistes possèdent désormais la majorité au Congrès. Or, c’est cette assemblée, et non le gouvernement, qui est souveraine en matière de budget général pour la Nouvelle-Calédonie, les ressources des provinces et celles des communes.

Même le règlement par 12e provisoire imposé en début d’année pour cause d’absence de vote du budget, ne pourra perdurer. C’est qu’en effet, le budget 2020 n’a pu s’exécuter que grâce à la prise en compte d’un prêt de 28,5 milliards de la France, prêt presqu’entièrement consommé et non reconduit en 2021.

C’est dire si le régime des 12e provisoires va se trouver rapidement à court de trésorerie, et même de sincérité puisque reposant sur des bases financières … amputées désormais d’une trentaine de milliards.

Cette majorité, qui prétend gérer un Etat indépendant, se montrera-t-elle capable de gérer au moins une collectivité soutenue par la République ?