THIERRY SANTA ÉLU PRÉSIDENT DU RASSEMBLEMENT

C’était, ce samedi 31 octobre, la passation de pouvoir pour le Rassemblement-Les Républicains. Pierre Frogier avait cédé officieusement les rênes du parti à Thierry Santa en décembre 2018. Samedi, par 967 voix sur 992 votants, le président du gouvernement a officiellement été investi à la tête de son mouvement politique.

Il prend ainsi la suite de Pierre Frogier à qui il a rendu hommage.

Concernant la période de dialogue ouverte par le ministre des Outre mer, le nouveau président du Rassemblement a posé le cadre : … « de nouveau, le Rassemblement prendra ses responsabilités et fera tout pour maintenir la paix. Mais pas à n’importe quel prix ! « …  » C’est dans cet objectif que j’ai participé à la retraite sur l’ilot Leprédour organisée par le ministre des Outre mer pour retisser les fils du dialogue sont parfois décousus. C’est dans cet objectif que je prendrai part aux nouvelles discussions qui vont pouvoir commencer avec une France forte et engagée « …

Quelles limites pour le Rassemblement : « Ni indépendance, ni indépendance association, ni statu quo, ni partition, ni régionalisation« . Alors la différenciation provinciale prôné par Pierre Frogier ? Oui, mais en rappelant que … »à aucun moment, il ne sera question d’élever des murs entre les coutumes, les cultures, les uns et les autres. La différenciation provinciale que je souhaite défendre, ce n’est pas couper la Calédonie en trois. La différenciation, ce n’est rien de plus, rien de moins, que tenir compte de nos différences géographique, de nos modes de vie« …

Pour ce qui concerne l’organigramme interne du parti, Thierry Santa a annoncé qu’il proposera « une nouvelle organisation au comité directeur dès le 18 novembre prochain« .

Enfin, évoquant l’unité des loyalistes au travers d’une confédération, il a précisé que, dans cette éventualité, le Rassemblement gardera « son identité et ses valeurs« .