LES DISCUSSIONS SUR LA REPRISE DE VALE SE POURSUIVENT

Les discussions sur la reprise de Vale NC se poursuivent aurait précisé le ministre des Outre mer à Outre mer la 1ère, suite à la déclaration du directeur financier de Vale évoquant la mise en sommeil de l’usine du Sud au 31 décembre (lire notre article). Il y a quelques jours, Alain Jeannin, pour France Télévisions avait indiqué que des négociations sérieuses devraient s’engager à Paris sur ce sujet. Un intérêt aurait été manifesté par « un consortium franco-européen qui associerait cinq repreneurs potentiels, du secteur bancaire, de la transition énergétique et du négoce des batteries électriques » (Alain Jeannin – 4 octobre 2020). Selon lui, un nom circule dans les milieux spécialisés, celui d’un géant suisse, Trafigura, créé par deux Français en 1993, Claude Dauphin et Eric de Turckheim.

UN MARCHÉ DU NICKEL TRÈS SOLLICITÉ
La demande de nickel, en tout cas, ne cesse de s’affirmer sur les marchés. Le constructeur Tesla veut actuellement à la fois doper sa production de voitures électriques, et augmenter la part de nickel dans ses batteries.

Présent dans la composition des cathodes aux côtés du lithium et du cobalt, le nickel permet en effet d’améliorer la performance des batteries tout en réduisant la part de cobalt, métal cher et dont la production, dans certains mines, est controversée.

« J’ai parlé avec les dirigeants des plus grands groupes miniers et je leur au dit : s’il vous plaît, faites plus de nickel« , aurait déclaré Elon Musk, patron de Tesla, selon le journal « Les Echos ».

Or, l’essor des voitures électriques devrait conduire à un déficit de l’offre de nickel dès 2023. Devant cette perspective, Tesla a entrepris des discussions avec le groupe minier BHP pour sécuriser son approvisionnement en nickel, avait rapporté Bloomberg. La compagnie avait également discuté avec Vale NC

Quant au géant suisse, il indique dans son récent rapport intermédiaire :  » Nous avons constaté une augmentation exponentielle des volumes que nous avons échangés sur le nickel principalement en provenance d’Indonésie, d’Inde et du marché intérieur chinois, et nous le considérons comme un métal stratégique étant donné son importance en tant que composant des batteries de véhicules électriques (VE).

« Nous prévoyons que 2020 sera une année charnière pour le nickel. D’une part, la demande de nickel dans les véhicules électriques n’a pas encore d’impact significatif sur le marché et les approvisionnements devraient augmenter. D’un autre côté, la mise en œuvre de l’interdiction par l’Indonésie des exportations de minerai de nickel à partir de 2020 compensera toute augmentation, et l’épuisement des stocks de minerai et de métal devrait soutenir le prix dans l’attente d’une 2021 plus robuste, lorsque l’effet de la forte demande être évident.«