LA CALÉDONIE REFUSE L’INDÉPENDANCE POUR LA SECONDE FOIS

La consultation des électeurs calédoniens sur l’accession à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie ou non s’est soldée par un second refus de l’indépendance. Le nombre de partisans du maintien du territoire dans la République à certes augmenté, passant de 79.000 à 81.500 (53,3%), mais c’est le camp du « oui » (46,8%) qui a davantage progressé, passant de 61.000 à 71.500.

LES CLIVAGES PROVINCIAUX CONFIRMÉS
Ont voté majoritairement « non » à l’indépendance, les communes de la côte Ouest de Bourail au Mont Dore, ainsi que Koumac et Pouembout dans le Nord. Les autres communes ont voté majoritairement « oui » à l’indépendance.

Ce second référendum confirme en outre le clivage entre la province Sud (71% de « non »), attachée à la France, et les provinces Nord (78% de « oui ») et Iles (84% de « oui) attachées à l’indépendance.

INITIATIVE DE L’ETAT DANS LES JOURS PROCHAINS
Au cours de la soirée, le président de la République a prononcé une courte allocution pour s’adresser aux Calédoniens et envisager l’après référendum. Il a ainsi annoncé une initiative de l’Etat dans les prochains jours pour envisager avec ses partenaires calédoniens toutes les options qui pourraient survenir, à l’issue ou non d’un troisième référendum dont la tenue dépend de la décision des élus locaux. Il a indiqué que ces options ne devraient pas se limiter aux questions institutionnelles, et comprendre notamment celles évoquées lors du discours prononcé au Théâtre de  l’Ile.

LE MOMENT EST VENU D’APPRÉHENDER TOUS LES SCÉNARIOS POSSIBLES
Dans son allocution, deux paragraphes sont essentiels. « A terme, les dispositions inscrites dans la Constitution devront, soit céder à des dispositions pérennes si le choix du maintien dans la République est confirmé, soit être retirées si la Calédonie choisit l’indépendance » d’une part, et … « le moment est venu de répondre et d’appréhender tous les scénarios possibles  » … d’autre part.

Les protagonistes peuvent donc attendre de l’Etat, notamment, l’explication et les choix sur ce qui se passera en cas d’indépendance. Une façon ultime d’éclairer les électeurs calédoniens sur leur vote ultime au 3e référendum, un scrutin qui sera probablement demandé par les élus du Congrès.