LES INDÉPENDANTISTES VEULENT RESTREINDRE LA LIBERTÉ D’ACHAT IMMOBILIER ET FONCIER

La liberté de vendre et d’acheter sera-t-elle restreinte en Nouvelle-Calédonie ? Une proposition de loi du pays, déposée par le groupe FLNKS-Nationalistes-Eveil Océanien vise à interdire l’achat de foncier ainsi que d’immobilier d’occasion à tout Français non-citoyen calédonien ainsi qu’aux étrangers. Une dérive de la citoyenneté pour entreprendre, peut-être, une société calédonienne fondée sur des régimes d’exclusions. Demain, dans ce champ d’exclusion, le travail, la création d’entreprise, la scolarité ? Peut être des prémices effrayants de ce que pourrait être Kanaky.

Bien entendu, la légalité du texte est douteuse. Celui-ci devra être soumis au Conseil d’Etat qui en vérifiera la constitutionnalité. Mais déjà, l’initiative lève le voile sur la conception réelle des indépendantistes et de l’Eveil Océanien sur l’Etat indépendant que les séparatistes voudraient édifier.

Dans ce domaine, comparer la Nouvelle-Calédonie à des pays comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande est un non-sens. Ces voisins sont peuplés de millions d’habitants, dans une économie intérieure qui n’a rien à voir avec un territoire habité par tout juste 270.000 personnes. Mais surtout, c’est une conception des libertés qui est en cause, une vision de repli sur soi qui est révélatrice des intentions des auteurs du texte.

Dans le domaine si précieux des libertés, de telles initiatives mettent parfaitement en relief les garanties assurées par la France.