COVID : LES ESSAIS DU VACCIN BRITANNIQUE MIS EN PAUSE

Alors que le vaccin britannique développé par le laboratoire Astrazenica basé à Oxford est actuellement l’un des plus avancés au monde, mardi dernier, AstraZeneca a annoncé que les essais sont mis en pause jusqu’à nouvel ordre. Cette décision est motivée par de potentiels effets secondaires indésirables chez un patient, « notre processus d’examen standard a été déclenché et nous avons volontairement interrompu la vaccination pour permettre l’examen des données de sécurité par un comité indépendant ».

MYELITE TRANSVERSE
Le patient britannique serait atteint de myélite transverse, un syndrome neurologique qui provoque une inflammation de la moelle épinière. Ce syndrome est généralement provoqué par des infections virales, en raison d’une possible réaction mal dosée de l’organisme qui se retourne contre ses propres cellules. Pour l’instant, aucune information sur ce diagnostic n’a été communiquée.

 PERÇU COMME UNE MENACE PAR LES CELLULES HUMAINES
Cet effet secondaire pourrait provenir de la nature même du vaccin. Celui-ci est basé sur un adénovirus de chimpanzé modifié. C’est inoffensif pour l’être humain, et il est courant d’utiliser d’autres types de virus, justement inoffensifs, pour générer une réponse immunitaire efficace à un virus spécifique, afin de créer un vaccin. Ce qui est possible, c’est que sous cette forme modifiée, l’adénovirus soit perçu comme une menace par les cellules humaines. Cela inciterait alors une réponse immunitaire mal dosée ayant provoqué cet effet secondaire.

L’enquête indépendante pourra déterminer la raison d’être de ce diagnostic et son ampleur. Aucune conclusion ne peut pour l’instant être vraiment tirée de la situation.