RÉFÉRENDUM : L’ETAT INDIQUE LES CONSÉQUENCES DU « OUI » ET CELLES DU « NON »

L’Etat, comme il s’y était engagé, vient de publier un document dans lequel, sans prendre parti, il indique les conséquences notamment juridiques et financières du « Oui » à l’indépendance, comme du « Non ».

Ce document ne fait que confirmer les termes du document écrit en 2018 sous le timbre du Premier ministre d’alors, Edouard Philippe.

Ce qu’il faut en retenir, c’est que d’abord, en cas de victoire du « Oui », il n’y aura pas de troisième référendum. La Nouvelle-Calédonie deviendra indépendante, sans possibilité de retour.

En cas de victoire du « Non », « la situation des institutions restera la même qu’au jour du vote ».

Autre rappel : en cas de victoire du « Oui », les mécanismes de financement de la France prévus dans l’Accord de Nouméa deviendront immédiatement caducs. Quant à une possible double nationalité, elle ne sera éventuellement accordée « qu’à certains ressortissants du nouvel Etat », dans des conditions définies par le Parlement français.

Lire le document officiel

https://drive.google.com/file/d/1Bf_Kr5BwaS1tPM4G28BpgBmGx_G4UQlk/view