ÉNERGIE SOLAIRE : MULTIPLIÉE PAR 5 EN 2025, 180.980 électeurs au référendum

CHANGEMENT D’HEURE 1er DÉCEMBRE ET UNE HEURE DE SOLEIL EN PLUS SI …
Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a arrêté un projet de délibération du Congrès qui propose d’avancer d’une heure l’heure légale en Nouvelle-Calédonie. Cette mesure, qui permettra de bénéficier d’un ensoleillement plus tardif, et ce sans changement saisonnier au cours de l’année, aurait des retombées positives d’un point de vue économique, sécuritaire et environnemental.

L’entrée en vigueur de cette modification, si le Congrès l’adopte, est prévue le 1er décembre 2020, afin de laisser aux institutions, aux entreprises et aux particuliers le temps de s’y préparer.

Concrètement, il s’agit d’ajouter douze heures, contre onze à l’heure actuelle, au temps UTC tel qu’il est déterminé par l’observatoire de Paris.

Les retombées positives attendues de cette mesure sont les suivantes, indique le gouvernement :

Améliorer la qualité de vie et favoriser les activités en extérieur : les Calédoniens

pourraient profiter de cette heure d’ensoleillement supplémentaire pour exercer des activités sportives, culturelles et de loisirs en extérieur.

Améliorer la sécurité : gagner une heure de luminosité par jour permettrait de diminuer les délits et les atteintes aux personnes et aux biens et renforcerait le sentiment de sécurité au sein de la population en fin de journée.

Réduire la consommation d’énergie : plus d’ensoleillement naturel en soirée présente un intérêt énergétique et écologique, particulièrement l’été.

Participer à la relance de l’économie : un ensoleillement plus tardif incitera une partie de la population à fréquenter davantage les commerces et les cafés-restaurants.

La décision relève à présent des élus du Congrès.

PROTOVOLTAÏQUE : LA CALÉDONIE CHANGE DE BRAQUET – OBJECTIF D’ÉNERGIE SOLAIRE MULTIPLIÉ PAR 5

Le gouvernement a modifié ses objectifs de développement de la filière photovoltaïque à l’horizon 2025. 130 MW supplémentaires vont être autorisés, soit près de cinq fois plus que l’objectif initial que le gouvernement s’était fixé en 2016. Cette nouvelle programmation s’étalera sur les trois prochaines années et permettra à la production d’énergie renouvelable du territoire de passer de 89 à 111 % de la consommation de la distribution publique. Le surplus sera revendu au secteur métallurgique.

l’exploitation de trois centrales photovoltaïques sur la Grande Terre (4e période d’instruction) a été autorisée: la centrale photovoltaïque de Tiabet de 4 000 kWc située à Poum, la centrale photovoltaïque Koumac Power de 4 000 kWc et la centrale photovoltaïque PV Ciu de 3 362 kWc à Canala.

LE JEUNE PASSÉ À TABAC À PIERRE LENQUETTE EST DÉCÉDÉ des suites de ses blessures. Originaire d’Ouvéa, il était âgé de 22 ans. Une enquête est en cours.

6000 ÉLECTEURS DE PLUS AU RÉFÉRENDUM qui en comptera, au total, 180.640 contre 174.154 en 2018. Ce chiffre devrait être augmenté de 340 nouveaux électeurs qui atteindront leur majorité d’ici à la date du 4 octobre.

DÉCHÈTERIES BLOQUÉES : SYNDICALISME OU … AUTRE CHOSE ? Un syndicat bloque les installations de Ducos et de Gadji. Dans un communiqué diffusé hier après-midi, le Syndicat Intercommunal du Grand Nouméa et la CSP FIDELIO indiquent que ces blocages sont « illicites » et « provoquent d’importants désagréments quant à la gestion des déchets issus de l’agglomération du Grand Nouméa ».

Le communiqué poursuit : « cette prise en otage des usagers résulte du syndicat Solidarité NC et de son dirigeant, Henri Juni ».

Le communiqué précise que « ce syndicat n’est pas représenté au sein de l’entreprise et qu’aucun des 65 salariés de la CSP ne participe à ces blocages, ces derniers ayant été par ailleurs condamnés par le Tribunal de Première Instance de Nouméa ce lundi matin ».

 « Nous ne pouvons que dénoncer ces pratiques qui n’ont rien de syndicales et qui ont, par le passé, causé de nombreux drames, souvent douloureux » indiquent le SIGN et la CSP.

UNE PORTION DE LA VDE REMISE À NEUF – La province Sud va entreprendre la réfection de la chaussée entre les échangeurs de Koutio et de la zone Panda, du 31 août au 11 septembre. L’investissement est de 70 millions. Autrefois financé par les revenus du péage.

LE DÉMANTÈLEMENT DU KEA TRADER va reprendre en début de semaine prochaine, l’équipage chinois de la barge Cali ayant été libérés de leur obligation de quarantaine. Le chantier, estimé à plusieurs milliards FCFP, devrait durer jusqu’à la fin de l’année prochaine.

310 CAS ET MASQUES OBLIGATOIRES DANS LES ESPACES PUBLICS EN POLYNÉSIE

Un total de 310 cas de Covid-19 a été confirmé depuis le 2 août 2020. Parmi eux, 119 sont sortis d’isolement et considérés comme guéris. Les autres cas confirmés durant ces 10 derniers jours sont tous isolés à domicile ou en centre d’hébergement dédié (34 personnes). Sept personnes sont actuellement hospitalisées au CHPf pour des signes de Covid-19, dont 3 en service de réanimation. Les cas sont localisés dans les communes urbaines de Tahiti. Trois cas liés sont isolés à Raiatea. (Tahiti Infos)

Pour tenter d’endiguer cette aggravation de l’épidémie, des mesures sont prises ou prolongées, comme la fermeture des discothèques et le port obligatoire du masque dans les lieux fortement fréquentés. Lire l’article de Tahitis Infos en cliquant sur l’image.

LA SITUATION COVID EN AUSTRALIE ET EN NOUVELLE-ZÉLANDE

QANTAS NE REPRENDRA SES VOLS QU’EN JUILLET 2021, mais espère l’ouverture de « bulles » avant cette date.

  • Les voyages internationaux ne reprendront probablement pas avant juillet 2021 au milieu de la pandémie de COVID 
  • La compagnie aérienne a enregistré une perte de 91% au cours de l’exercice 2020 dans un contexte de crise internationale
  • 6000 employés ont perdu leur emploi pendant la crise, malgré le package JobKeeper de 267 millions de dollars 
  • La compagnie aérienne espère que les voyages Trans Tasman reprendront plus tôt que prévu 

Le nombre de demandes de visa d’investisseur a grimpé en flèche en Nouvelle-Zélande depuis l’épidémie de coronavirus, et l’agence gouvernementale qui travaille pour attirer de l’argent à l’étranger affirme que la solide stratégie de la Nouvelle-Zélande en matière de coronavirus est à l’origine d’un regain d’intérêt décuplé.

« La Nouvelle-Zélande offre un niveau de stabilité civique et de sécurité, que de nombreuses personnes aux États-Unis ne ressentent pas dans leur pays d’origine », a-t-il déclaré. «Et malheureusement, cela signifie que toute destination qui est essentiellement libre de Covid-19 et qui offre un gouvernement et une société civile stables est très attrayante pour les personnes qui ont peur pour un certain nombre de raisons de leur vie quotidienne aux États-Unis. » a indiqué Simon Laurent, avocat spécialiste de l’immigration.

Les demandes d’investisseurs haut de gamme avec au moins 10 millions de dollars (700 millions FCFP) ont plus que doublé au cours des trois mois se terminant en août par rapport à la même période l’an dernier.

EN MÉTROPOLE

QUAND LE LAXISME FRANÇAIS SE MOQUE DE LA RIGUEUR AUSTRALIENNE ! C’est le Figaro qui l’écrit : « À l’ère du coronavirus, l’Australie semble renouer avec son passé de colonie pénitentiaire… Les restrictions mises en place pour contenir, certes avec succès, la pandémie, n’ont pas d’équivalent parmi les démocraties occidentales.« 

Le quotidien omet simplement de préciser qu’en Australie, on compte 525 décès du Covid pour une population de 25 millions d’habitants, alors que la France en compte … plus 30.528, pour un nombre d’habitants seulement 2 fois et demi supérieur !

DONNÉES GÉNÉRALES EN MÉTROPOLE

LA FRANCE PRODUIRA 100 MILLIONS DE MASQUES PAR SEMAINE EN DÉCEMBRE – La France pourra produire 100 millions de masques sanitaires (chirurgicaux et FFP2) par semaine en décembre et n’est plus dépendante de la Chine, a indiqué mardi la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, sur CNews. «Nous produisons 50 millions de masques sanitaires par semaine», a dit la ministre, assurant que l’objectif d’une capacité de 60 millions en octobre sera tenu.