NORD AVENIR DEVANT LE TRIBUNAL DE COMMERCE

Pendant qu’une association quelque peu hétéroclite se prépare à manifester pour que l’usine du Sud soit reprise par une entreprise publique du Nord associée à une multinationale coréenne, le bras financier de la province Nord, Nord Avenir, placé en procédure de sauvegarde, a subi un premier examen de passage devant le tribunal de commerce.

L’objectif est évidemment d’assurer la continuité de l’entreprise mise à mal par 6 milliards de dettes dont le remboursement est problématique. Il s’agit, au travers d’un plan de redressement de sauver les emplois.

Nord Avenir avait été créé en 2014. Cette société, détenue à 85% par la Province Nord, est censée soutenir le développement économique. C’est elle, qui à présent, à besoin d’être soutenue.

La grave situation dans laquelle elle se trouve serait en grande partie due au déficit cumulé de l’ensemble des structures hôtelières qu’elle possède et gère au travers de filiales. Mais pas que.

Les mille milliards de dettes de la SMSP annoncés récemment par la presse locale, et les déboires financiers de Nord Avenir majoritaire dans une kyrielle de sociétés, devraient inciter à davantage d’humilité de la part de ceux qui soutiennent le rachat de Vale NC par la SMSP.

Mais l’humilité est aujourd’hui, probablement, le mot le plus galvaudé en Nouvelle-Calédonie, et … le moins pratiqué.