LA 5G ? A quand en Calédonie ?

Depuis plusieurs mois, la 5G est au coeur de l’actualité. Cette nouvelle génération de téléphonie mobile suscite beaucoup d’espoirs, chez les industriels notamment, mais aussi des craintes et polémiques. Cette technologie arrivera un jour en Nouvelle-Calédonie. On parle beaucoup des Chinois, des risques de collectes des données. Tout et n’importe quoi ? Info.

GÉNÉRATION
Le « G » de 5G signifie « génération ». Il s’agit de la cinquième génération de téléphonie mobile. Elle s’ajoutera (sans se substituer) à la 4G, 3G et 2G et présente trois atouts principaux :

  • le débit sera jusqu’à 10 fois plus élevé qu’avec la 4G ;
  • la latence, c’est-à-dire le délai entre le moment où une donnée est envoyée et celui où elle est reçue, sera divisée par 10 ;
  • la densité sera accrue : 10 fois plus d’objets pourront être connectés au même réseau simultanément sans engorgement.

    Dans un premier temps, la 5G ne devrait pas représenter un bouleversement pour le grand public. Elle permettra surtout d’améliorer les services déjà existants et notamment de permettre des téléchargements  plus rapides.

ROBOTS ET VOITURES AUTONOMES
C’est surtout pour les professionnels que la 5G constituera une révolution. Plus réactive et plus fiables, elle facilitera le développement des objets connectés, de la robotisation, de la chirurgie à distance ou encore des voitures autonomes ou des applications pour une « ville intelligente ». En effet, toutes ces applications ont besoin d’échanger des informations quasiment en temps réel : c’est ce qu’offrira la 5G.

FRANCE : FIN 2020
Plusieurs pays ont déjà commencé à déployer cette nouvelle technologie. La Corée du Sud en premier, suivie par la Chine. Les Etats-Unis la commercialisent depuis avril 2019. En Europe, Monaco et Saint-Marin sont passés à la 5G. L’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse en ont commencé le lancement.

En France, ce n’est qu’en fin d’année que devrait intervenir le déploiement d’un réseau commercial après une mise aux enchères pour les opérateurs.

Pas d’indications, pour l’instant, en ce qui concerne la Calédonie.