Rencontre avec Marie Gittard: au service des Calédoniens et Français bloqués en Australie (Le Courrier Australien)

Photo Le Courrier Australien

Elle a été l’une des chevilles ouvrières du rapatriement des Calédoniens bloqués en Australie par la crise du coronavirus, une des interlocutrices des institutions locales. Bénévole infatigable, cette action n’était pas une nouveauté pour elle : assistance aux malades, aux enfants évacués, Union des Français de l’étranger, Chambre de Commerce, Légion d’Honneur. Le Courrier Australien a réservé une longue interview à cette Calédonienne hyperactive. Extraits.

« Marie Gittard est calédonienne. A Sydney depuis plus de trente ans, c’est une figure incontournable du milieu associatif français en Australie. Dès le début de la crise du Covid-19, elle s’est mobilisée jour et nuit pour venir en aide aux Français, et plus particulièrement aux Calédoniens bloqués en Australie. Elle nous fait part de son expérience.

« Le 20 mars dernier, le gouvernement néo-calédonien interrompait toutes les liaisons aériennes. Comment avez-vous réagi à cette annonce ?

… « Avec un groupe d’une vingtaine de bénévoles, nous avons donc décidé de nous mobiliser pour faciliter le relais des informations du Consulat Général et de l’Ambassade de France. Il fallait avant tout trouver des solutions pratiques d’hébergements et de transports pour venir en aide aux milliers de français, de France et de Nouvelle-Calédonie qu’ils soient touristes, étudiants ou Working Holiday Visas. Notre action fut aussi large que possible pour venir en aide à tous les français en difficulté en Australie. Mais elle a été adaptée de manière spécifique à chaque groupe.

…  » Nous avons été contactés par des familles, des personnes âgées, des jeunes backpackers, qui faisaient face à des problèmes divers et variés. La première chose à faire consistait à mettre en place un relai d’informations. Etant moi-même originaire de Nouvelle-Calédonie, je me suis naturellement concentrée sur l’assistance aux retours vers Nouméa. Avec mon mari, nous avons aidé à recouper les informations et à consolider les listes de rapatriement pour élaborer une base de données avec le délégué de la Nouvelle-Calédonie, Yves Lafoy, basé à l’ambassade de France à Canberra et le Service de la Coopération Régionale et des Relations Extérieures (SCRRE). L’équipe de bénévoles s’est alors concentrée sur les milliers de questions relatives aux vols, visas, emplois, rapatriements…

Y-a-t-il encore aujourd’hui des Calédoniens bloqués sur le sol australien ?

« Des Calédoniens sont toujours en Australie, certains par choix (étudiants, binationaux) et d’autres en attente d’une reprise de vols commerciaux entre la Nouvelle-Calédonie et l’Australie « …

… « Les groupes WhatsApp sont toujours ouverts. S’il y a toujours des échanges sur les groupes des différents Etats, il n’y en a que peu aujourd’hui sur les groupes spécifiques pour la Nouvelle-Calédonie, maintenant que les rapatriements sont terminés. Je reçois encore des demandes directes qui sont gérées au cas par cas » …

… « Cette expérience fut très riche en contacts et enseignements. Bien entendu, je n’avais jamais fait face à une telle situation et j’ai beaucoup appris sur les difficultés politiques et logistiques engendrées. Le réseau d’entraide et de solidarité mis en place est maintenant solide et soudé. Les chaleureux remerciements exprimés par beaucoup nous ont beaucoup touchés. A mon tour, je profite de cette communication pour remercier notre Ambassadeur, notre Consule Générale et leurs équipes pour leur confiance et la collaboration très positive durant toute cette période difficile. Du fond du cœur, je remercie aussi tous les bénévoles qui se sont lancés dans cette aventure avec moi ! »