L’étude internationale Global Reef constate la bonne santé de nos récifs coralliens

La Fondation Living Oceans, créée par Khaled bin Sultan, a récemment terminé des recherches sur le terrain pour l’une des plus grandes études sur les récifs coralliens de l’histoire: l’expédition Global Reef. L’expédition a voyagé à travers le monde à bord du M / Y Golden Shadow pour observer certains des récifs les plus reculés de la planète. 

C’est en 2013 que Global Reef s’est positionné en Nouvelle-Calédonie et a passé au crible les récifs du nord et du sud entre octobre et novembre de cette année. L’étude s’est effectuée en lien avec l’IRD et des chercheurs du monde entier.

Les récifs calédoniens examinés sont jugés en bonne santé. Avec même des surprises, en particulier concernant la baie de Prony :

LE POURCENTAGE DE CORAIL VIVANT LE PLUS ÉLEVÉ
« La baie de Prony était le site le plus singulier étudié en Nouvelle-Calédonie. Compte tenu de sa proximité avec la Grande Terre et de sa sédimentation élevée, une faible couverture de corail vivant pourrait être escomptée. Étonnamment, les recherches ont révélé tout le contraire. La baie de Prony possédait le pourcentage de corail vivant le plus élevé observé par rapport aux autres endroits étudiés en Nouvelle-Calédonie.« 

DES NUTRIMENTS ISSUS DES RUISSELLEMENTS MINIERS
Et concernant les algues :  » Contrairement à ce qui avait été observé dans les atolls d’Entrecasteaux et le récif de Cook, les corallines encroûtantes n’étaient pas l’algue la plus présente dans la baie de Prony. Le gazon algal, le gazon algal avec sédiment et les macroalgues étaient les principales algues observées. Cette situation était inattendue compte tenu de l’important ruissellement issu des mines de nickel sur les collines entourant la baie de Prony. Le ruissellement apporte probablement de nouveaux nutriments dans l’eau, permettant aux algues charnues de prospérer.« 

DE L’ESPOIR POUR L’AVENIR DES RÉCIFS CORALLIENS
« La baie de Prony possédait l’une des couvertures de corail vivant les plus élevées jamais observées par la Global Reef Expedition. Compte tenu de la quantité de ruissellement de sels nutritifs et de sédiments observée dans la baie de Prony en raison des mines de cuivre avoisinantes, ce constat était inattendu », note le rapport. « Cela nous donne de l’espoir pour l’avenir des récifs coralliens, commente Alexandra Dempsey.

Qui est Khaled Bin Sultan ?
Khaled ben Sultan ben Abdelaziz Al Saoud, fils de l’ancien prince héritier et ministre de la défense Sultan, était le vice-ministre de la défense de l’Arabie saoudite. Passionné par les océans, il a fondé la Living Oceans Foundation.