AIRCAL : SALE TEMPS POUR LE TOURISME À LIFOU ET MARÉ

Il arrive que le pouvoir traditionnel et le monde contemporain aient du mal à s’accorder. Les autorités coutumières de Lifou ont décidé de bloquer les vols Aircal, pour refuser une augmentation de … 350 francs par billet. Maré à suivi. Manque de bol, pour les hôteliers et les acteurs du tourisme : le long week end de l’ascension, et l’invitation des Calédoniens à profiter du tourisme intérieur n’a pu leur profiter. Un manque à gagner de plusieurs dizaines de millions.

Les consommateurs se sont rués sur les hébergements touristiques d’accueil sur la Grande Terre. « Ouvéa a également très bien marché« , a commenté sobrement le PDG d’Aircal.

Hotels, gîtes, loueurs de voitures, restaurants des deux îles ont du, quant à eux, continuer à se serrer la ceinture.

Il leur restera à demander une compensation à la province. Probablement pas aux autorités coutumières. Mais pas de problème : la province a des sous. Vous savez, ceux qui proviennent de la fameuse clé de répartition alimentée à 90% par les contribuables de la province Sud. Accompagnée, accessoirement, des subsides de l’Etat colonial.