BLOCAGE/TARIFS AIRCAL : LES CONTRIBUABLES DU SUD VONT-ILS (ENCORE) PAYER ?

Les avions d’Air Cal ne se poseront pas à Lifou, ainsi en ont décidé les autorités coutumières. Fort Bien. Motif : elles estiment que les usagers de l’île n’ont pas à payer  une partie des coûts supplémentaires liés à la crise du Covid-19 par une augmentation de 350 francs par billet. Question : qui va alors payer ? La France (qui paie, qui paie) ou les contribuables, majoritairement de la province Sud ?

C’est une vérité organique et monétaire : l’argent ne pousse pas sur les arbres. Qui finance donc Air Calédonie ? Les clients et les collectivités.

Mais sous ce vocable anonymisant de « collectivité » se cache la dépense publique. Or, qui alimente la dépense publique ? Le contribuable. Il le fait au travers des impôts directs, dont l’impôt sur le revenu des personnes physiques, l’IRPP, au travers de l’économie, dont notamment l’impôt sur les sociétés, et au travers de la consommation par … les consommateurs.

Globalement, tout cela forme la ressource fiscale de la Nouvelle-Calédonie, redistribuée pour partie aux provinces et aux communes. D’où vient cette ressource assurée par les contribuables et les consommateurs ?

Réponse : à 92% des contribuables de la province sud, à 6% des contribuables de la province Nord, et … à 2%, des contribuables de la province des Iles Loyauté. Quant aux consommateurs, il suffit de rappeler que 76% de la population habite et consomme en province Sud. Tout cela à epsilon près.

S’il faut donc que les « collectivités » renflouent seules Air Cal, ce sont en réalité les contribuables qui le feront, et donc essentiellement ceux de la province Sud. A moins que ce cochon de contribuable métropolitain …