« LE MONDE POLITIQUE D’APRÈS » EST DÉJÀ … PIRE QUE « AVANT »

Si certains chantent qu’à l’issue de la crise du Covid, le « monde d’après » ne sera plus comme « le monde d’avant », il en est un qui peut  réfréner l’illusion : le monde politique.

Depuis le déconfinement progressif, les réunions et les débats politiques ont repris. On pourrait même dire : de plus belle !

CLIVAGES PROVINCIAUX
Premier constat : les clivages entre les provinces s’accentuent. On a vu déjà l’épisode des rentrées scolaires, on se souvient de la clé de répartition, on va jouer à présent l’acte <exportations de minerai de nickel pour sauvegarder la SLN et Vale NC>. Alors qu’il s’agit d’une question d’intérêt territorial, la province Nord monte déjà au créneau pour s’y opposer. Juste une question de doctrine et d’idéologie.

QUAND LA MAJORITÉ DIT BLEU, L’OPPOSITION DIT VERT
Dans les assemblée, l’orientation des débats est simple : quand la majorité dit bleu, l’opposition dit vert. C’est valable à l’assemblée de la province sud où Calédonie Ensemble s’est élevée contre l’Avenir en Confiance à propos des réformes concernant les conditions de vente d’alcool au motif que, bien entendu, avant c’était mieux. Sur le même sujet, le FLNKS trouve, lui, que la mesure ne traite pas le problème au fond, bien sûr. Quant à Générations NC, un peu d’opposition et un amendement sont utiles pour confirmer sa nouvelle existence.

Au Congrès, il faut saluer la belle unanimité pour … accepter une rallonge de 28 milliards. Mais le président du gouvernement n’a, par exemple, pas échappé aux critiques de l’inimitable Jacques Lalié sur la date du confinement, les conditions du confinement, et pour tout dire, sur le reste.

Bref, rien de nouveau dans le « monde d’après » politique. Peut être un zeste de tension supplémentaire, un peu plus de critiques, davantage d’opposition : le deuxième tour des municipales approche, le référendum se profile.

Ce n’est peut être pas pire. Mais ça y ressemble.