LES MINEURS EN ERRANCE LA NUIT SERONT CONTRÔLÉS

Depuis des années, voire des décennies, nombreux sont ceux qui dénoncent l’errance de mineurs non accompagnés au cours de la nuit. De surcroît, les statistiques montrent que le nombre de cambriolages perpétrés par ou avec des mineurs est en constante augmentation. La province Sud a décidé de mette un terme à ces dérives.

Il convenait donc, par des mesures concrètes, de protéger cette jeunesse en perdition, et, en même temps, d’améliorer la sécurité et la tranquillité des autres citoyens.

La province Sud et le Parquet vont donc mettre en place un nouveau dispositif de contrôles, et le cas échéant, de sanctions.

Les services de police et de gendarmerie seront désormais tenus de signaler au parquet tout mineur en errance dans le grand Nouméa entre 22h et 05h du matin. La protection de l’enfance pourra dès lors diligenter une enquête sociale en liaison avec les services de la province pour examiner les difficultés éventuelles que pourraient rencontrer les familles.

Toutefois, en cas d’irresponsabilité parentale manifeste, les sanctions pourront aller jusqu’à suspendre les allocations familiales.

Enfin, dans le cas où les parents refusent de venir récupérer leurs enfants, des procédures pénales pourront être entamées.  La soustraction à ses propres obligations parentales est un délit puni d’une peine de 2 ans de prison.

Nouvelle majorité, mesures concrètes. Enfin.