LES COUTUMIERS VONT-ILS RÉAGIR CONTRE LA DÉLINQUANCE ?

Avec la crise du Covid, quelques chefferies ont décidé de prendre des décisions lesquelles, dans certains cas, comme en province des Iles, se sont imposées aux autorités politiques.

Le Sénat coutumier, dont l’existence est le fait d’une loi référendaire de la République, n’est pas, à proprement parler, une instance coutumière. Il n’empêche. Son existence a été consacrée, et la Calédonie l’a mis en place. Ces dernières semaines, il s’est plusieurs fois manifesté, notamment dans l’épisode de l’arrivée possible d’un avion militaire.

Plusieurs déclarations ont été faites par son président, très présent dans les médias. Par sa voix, le « Sénat » réclame davantage.

« Ce qui me révolte, c’est que l’on ait mis en place les aires coutumières et le Sénat coutumier, pour se prononcer uniquement sur les affaires liées à l’identité kanak. Ce qui me révolte encore plus, c’est que nous n’avons pas notre mot à dire sur les questions économiques, sanitaires… Dans le pays, tout touche à l’identité kanak. Il faut que l’on arrête de se dire, nous, les gens du pays, les Kanak, que le Sénat coutumier et les aires coutumières ne doivent se prononcer que sur l’identité kanak. Ce n’est pas logique« , a-t-il déclaré dans le quotidien.

Evoquant justement un sujet d’actualité grave ne touchant pas spécifiquement à l’identité kanak puisque les faits relèvent plutôt du banditisme, de la sécurité, de la tranquillité des gens -il s’agit du « raid » violent sur le Relais de Poingam-, Sonia Backes a posté sur son compte FB : « Et sinon, les coutumiers ils ont un avis sur ce sujet? Ou des propositions pour que ça s’arrête? Je pense qu’on aurait bien besoin d’eux sur ces sujets là… Mais j’ai dû rater leur communiqué de presse« .

Le Sénat va sûrement réagir. A la déclaration de Sonia Backes, ou au retour de la délinquance ?