2 CAS NOUVEAUX EN CALÉDONIE, AUSTRALIE, NZ, POLYNÉSIE, MÉTROPOLE …

NOUVELLE-CALÉDONIE

  • DEUX NOUVEAUX CAS confirmés ce jeudi 2 avril à 13 h et 19h.
    – Le président du gouvernement et le Haut-Commissaire ont réuni le Comité Scientifique pour recueillir un avis en vue de la décision de lever le confinement ou de le prolonger.
    – Le plan de soutien à l’économie devrait être présenté aujourd’hui.

POLYNÉSIE FRANÇAISE

  • 37 cas confirmés
  • 1 hospitalisation
  • 0 décès
  • Le couvre-feu est en vigueur
    MESURES ÉCONOMIQUES
    – L’IEOM a élargi la semaine dernière les conditions d’accès à sa ligne de refinancement à six mois des établissements de crédit de la zone Pacifique avec l’émission de 18,1 milliards de Fcfp de liquidités nouvelles à taux 0%, au lieu de 13,4 milliards initialement programmés à taux 0,2%.
     
    – Après que l’assemblée de la Polynésie française a permis, jeudi dernier, de modifier le budget du Pays et d’adopter une loi du Pays pour adapter les différents dispositifs de soutien et de sauvegarde à l’emploi, le conseil des ministres a pu valider, lundi, les premières mesures de son « Plan de sauvegarde de l’économie ».

C’est à l’occasion d’un nouveau point presse à la présidence qu’Édouard Fritch, Teva Rohfritsch et Nicole Bouteau ont dévoilé ces aides, qui concernent prioritairement les actifs qui ont dû cesser leur activité professionnelle du fait du confinement. Il s’agit notamment d’accorder une aide de 100 000 F par mois aux salariés et aux travailleurs indépendants qui ont perdu leur activité professionnelle en raison du confinement, mais aussi aux licenciés, aux CDD, intérimaires et extra de l’hôtellerie.

Cliquer ci dessous pour accéder à Tahiti Infos

WALLIS ET FUTUNA
0 CAS

AUSTRALIE (à 15h le 2 avril 2020)
– 5.133 cas confirmés
– 273 nouveaux cas depuis la veille à 15h
– 23 décès

Cliquer ci-dessous pour accéder au site ABC News

NOUVELLE-ZÉLANDE
– 797 cas confirmés
– 1 décès le 01 avril 2020 en Nouvelle-Zélande (Aucun décès supplémentaire par rapport au 31 mars 2020)

Cliquer ci-dessous pour accéder au site RNZ

EN MÉTROPOLE ET DANS LE MONDE

Pendant que certains mandarins parisiens continuent à faire la moue à l’évocation du traitement préconisé par le professeur Raoult (Hydroxychloroquine + Azythromycine en début de maladie, et non lors des complications pulmonaires), ou pire, le dénigrent ouvertement, l’infectiologue marseillais poursuit l’administration de son protocole à l’IHU de Marseille. A la date du 2 avril, 1.677 patients avaient été traité à l’IHU de Marseille, et deux décès ont été enregistrés.

MUNICIPALES REPORTÉES EN OCTOBRE ?

D’après une information du Figaro, Emmanuel Macron envisagerait de reporter les élections municipales au mois d’octobre. Lors du Conseil des ministres du mercredi 1er avril, le président a évoqué cette hypothèse alors que le maintien du premier tour le 15 mars, malgré l’épidémie de coronavirus, avait déjà suscité de vives critiques. Or selon l’ordonnance présentée par Christophe Castaner lors de ce même Conseil des ministres, si le second tour ne peut se tenir avant la fin juin, les électeurs des communes non pourvues lors du premier tour seront de nouveau convoqués pour les deux tours. Le chef d’Etat devrait discuter de cet éventuel report ce jeudi avec Richard Ferrand et Gérard Larcher autour d’un déjeuner à l’Elysée alors que le Premier ministre Edouard Philippe se réunira, en visioconférence, avec les leaders de l’opposition.

BACCALAUREAT EN MÉTROPOLE : PAS EN JUIN NI JUILLET

Compte tenu de la crise du Covid-19 et des incertitudes relatives à la sortie du confinement, le Premier ministre a indiqué : « Ce qui est acquis, c’est qu’il n’est pas possible que les lycéens puissent passer l’examen dans des conditions normales. Les épreuves du baccalauréat ne pourront pas se passer au mois de juin, ni au mois de juillet. Il va falloir organiser les épreuves du bac 2020 d’une façon neuve, soit sur le fondement du contrôle continu, soit en espérant conjuguer contrôle continu et une épreuve à la fin du mois de juin. »

LE BILAN

  • 59 105 cas de coronavirus attestés par tests, soit 2116 de plus en 24 heures.
  • 4503 décès, soit 471 de plus en 24 heures.
  • 26 246 hospitalisations, soit 1607 de plus en 24 heures.
  • 6399 personnes en réanimation, soit 382 de plus en 24 heures.
  • 12 428 personnes guéries, soit 1493 de plus en 24 heures.

LE PIC DE L’ÉPIDÉMIE ?

C’est la question récurrente : quand le pic de l’épidémie sera-t-il atteint en France ? Eléments de réponse en cliquant que le lien ci-dessous

SUIVRE LA CRISE DANS LE MONDE EN DIRECT