NOUVELLE CENTRALE ÉLECTRIQUE : C’EST PARTI

Si la Nouvelle-Calédonie se trouve au début de la crise du Covid-19, cela n’empêche pas qu’un grand projet structurant, la nouvelle centrale électrique de 150 à 200 MGW destinée notamment à alimenter l’usine Doniambo au meilleur coût et selon les technologies les plus modernes, franchisse une étape.

LANCEMENT D’UN APPEL À « MANIFESTATION D’INTÉRÊT »
Nouvelle Calédonie Energie, établissement public constitué par le territoire au travers de l’Agence Calédonienne de l’Energie (ACE) qui possède 50% du capital, par Enercal (40%) et la SLN (10%), vient de lancer, comme prévu, un « appel à manifestation d’intérêt pour la Centrale pays ».

En quoi consiste un appel à manifestation d’intérêt ?

Il s’agit de permettre aux entreprises nationales et internationales spécialisées et expertes en matière de production d’énergie, de candidater pour la réalisation de la centrale. Point supplémentaire d’importance :  » Il est attendu que l’entreprise retenue puisse devenir aussi l’actionnaire principal de la Centrale Pays« .

APPEL D’OFFRE TECHNIQUE AVANT LA FIN DE L’ANNÉE
Les Manifestations d’Intérêt des entreprises seront reçues jusqu’au 30 juin 2020. Elles seront analysées et les entreprises retenues se verront soumettre un appel d’offre technique détaillé auquel elles pourront répondre. Le lancement de cet appel d’offre devrait être effectif avant la fin de l’année 2020.

PAS DE COMBUSTIBLE FOSSILE
Les entreprises sont donc fortement incitées à répondre avec une proposition incluant des énergies renouvelables. A noter que les combustibles fossiles polluants tels que le charbon et le fioul lourd ne sont pas recevables.

RECHERCHE DE L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL LE PLUS BAS
Dans le même temps, NCE en lien avec notamment SLN et Enercal va analyser tous les moyens de répondre aux besoins énergétiques en cause avec l’impact environnemental le plus bas. Dans cette démarche, les évolutions technologiques actuelles et à venir seront prises en compte pour fournir « une électricité fiable, durable et économiquement performante, sur le long terme.« 

ETAPE IMPORTANTE ET CHANGEMENT DE CAP
C’est donc une étape importante de ce dossier essentiel pour l’avenir de la SLN et précurseur pour la Calédonie en matière de production d’énergie électrique, qui est lancée. Elle s’inscrit dans une évolution fondamentale décidée par le gouvernement issu des élections de mai 2019 et constituée de deux éléments essentiels :
– la diversification des sources d’énergie « propres », en dehors de la seule solution gaz. Rappelons qu’une première tranche de 50 MW alimentée par l’énergie solaire est sérieusement envisagée,
– l’intégration d’investisseurs privés dans cet investissement lourd de plusieurs dizaines de milliards FCFP, probablement majoritaires, et de fait, l’abandon de la prise de risque des pouvoirs publics dans de grands projets industriels pour lesquels l’expertise de la technique et de la gestion relèvent à l’évidence du secteur privé.