RAPATRIEMENTS D’AUSTRALIE ET DE TOKYO VENDREDI

C’est le président du gouvernement, Thierry Santa, qui l’a précisé au cours du point de presse de cet après midi : 130 Calédoniens bloqués à Sydney, et une soixantaine de Calédoniens bloqués à Tokyo, seront rapatriés en Nouvelle-Calédonie dès ce vendredi.

Comme indiqué le matin même par Gilbert Tyuienon, il seront soumis à un strict contrôle sanitaire et placés en confinement dès leur arrivée.

Les Calédoniens en attente en métropole devront patienter jusqu’au 14 avril, c’est à dire au delà du pic de l’épidémie qui survient dans l’hexagone. Ce n’est qu’à partir de cette date que leur retour sera organisé. Dans l’attente, ils peuvent compter sur l’assistance de la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris.

Dans l’intervalle, les autres Calédoniens bloqués dans la région, en Nouvelle-Zélande, en Polynésie, à Fidji ou encore au Vanuatu pourront être rapatriés à leur tour.

PAS DE NOUVEAU CAS MAIS IL FAUT DEMEURER VIGILANT
Les derniers tests n’ont pas révélé de cas positifs. Mais le président du gouvernement exhorte les Calédoniens à demeurer vigilants et à respecter scrupuleusement les mesures de confinement. Il est encore trop tôt pour tirer des enseignements probants de ces résultats.

Au Médipôle, un patient hospitalisé a été admis en réanimation.