LA PROVINCE SUD MET LE PAQUET POUR LA RÉUSSITE SCOLAIRE

La province Sud met en place, pour la durée de la mandature, un dispositif qui vise à booster la réussite scolaire, tout en améliorer les conditions d’étude et de vie scolaire des enfants et des enseignants de la province. C’est l’objet d’une délibération qui sera examinée aujourd’hui, et qui vient en complément du projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie.

Avec un budget de 16 milliards qui constitue le premier poste de dépense de la collectivité, cette politique s’articule autour de cinq axes : la promotion de l’excellence, le renforcement de la sécurité dans les établissements, l’ancrage régional de l’école, la valorisation du métier d’enseignant et l’acquisition d’une aisance à l’utilisation des outils numériques.

Innovation forte annoncée par Sonia Backès et Gil Brial, la création d’ici à deux ans d’un internat de la réussite. Cinquante collégiens bénéficieront ainsi d’un accompagnement et d’un soutien qu’ils ne trouveraient probablement pas à domicile. Un véritable passeport pour la réussite.

Autre axe fort, les écoles bilingues vont se développer, de même que la formation à l’anglais des enseignants concernés, grâce à un partenariat projeté avec un Etat australien. Des locuteurs australiens pourraient même apporter une assistance dans les écoles. A côté de ce développement de la pratique de l’anglais, une ouverture aux cultures océaniennes viendra s’ajouter au chapitre consacré aux langues et culture kanak.

Le développement du numérique va se poursuivre, aussi bien pour les élèves que pour le suivi de la scolarité par les parents. Un « cartable numérique » sera ainsi proposé aussi bien pour un enseignement numérique que pour la dématérialisation des formalités à accomplir par les parents.

Conditions de travail des enseignants et valorisation de leur métier font partie du « package » de ces avancées fortes. Reconversions accompagnées et amélioration du confort des établissements profiteront aux professionnels de l’enseignement, mais également aux élèves.

Enfin, pour ce qui concerne la sécurité, première préoccupation des Calédoniens dans l’agglomération, la province va mettre en place des mesures visant à renforcer les dispositifs anti-intrusion, notamment dans des collèges situés en zone prioritaire. Ces dispositions techniques seront complétées par le recrutement d’un personnel spécialisé pour garantir la sûreté offerte aux élèves, notamment en matière de risques naturels ou d’attentats.